Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Aimons la Science

Le meilleur endroit pour discuter informatique, sciences et techniques (sauf celles du ballon).

  • suppdebastille le 14/11/2021 à 02h08
    La conclusion du documentaire fait un peu froid dans le dos, la pandémie s'arrêta après environ 50 millions de morts ( on dépassait à peine le milliard d'habitants dans le monde je crois) sans vaccin et sans traitement donc probablement car l'immunité collective fût atteinte mais donc ce virus a poursuivi sa vie depuis un siècle et peut réapparaître.

  • Aulas tique le 14/11/2021 à 08h47
    On peut enterrer le concept d'immunité collective. Ce qui a du se passer avec la grippe espagnole doit plus tenir aux mobilités de populations moindres et à des densités moindres.
    Les « spécialistes » nous avaient vendu l'immunité pour un taux de 60% de vaccinés.
    On est à 80% sans compter ceux qui ne sont pas vaccinés et qui ont eu le covid et toujours aucun effet.
    Les « spécialistes », sur ce coup là, peuvent faire profil bas.
    Il y aura un variant qui nous transformera en zombies avant qu'on ait développé une quelconque immunité collective.

  • Toni Turek le 14/11/2021 à 09h52
    Il me semble que cette valeur de 60% avait été évoquée au tout tout début de l'épidémie, et que c'était tout sauf un nombre alors gravé dans le marbre, puisque susceptible de changer en fonction de l'évolution des connaissances et des vaccins.
    La fourchette initialement évoquée allait plutôt de 60 à 90 % (oui, c'est large, mais est-ce si surprenant au début ?) - or, d'après CovidTracker, on en est à environ 75 % de vaccinés (pas 80 %), donc il y a encore de la marge pour parvenir au seuil haut de cet intervalle.

    _Des_ experts devraient faire profil bas, possible. Mais généraliser à l'ensemble de leur communauté, c'est un peu exagéré, non ?
    La certitude scientifique, ce n'est pas quelque chose qu'on trouve dès le début d'un processus de recherche.

  • Danishos Dynamitos le 14/11/2021 à 10h01
    Le mieux est alors de ne pas sortir de chiffres hasardeux dans ce cas

  • Pavarrois le 14/11/2021 à 10h04
    Oui Toni, le 60% était une indication (et je n'ai jamais lu aucun expert indiquer que c'était une certitude) et surtout avant l'arrivée massive du variant Delta qui a changé la donne.

    Au passage, pratiquement tous les experts ont également modifié ce seuil lorsque le variant s'est massivement déployé en Europe.

  • Pavarrois le 14/11/2021 à 10h07
    Si tu parles des journalistes, tu as bien raison.

  • suppdebastille le 14/11/2021 à 10h09
    Si on compte pour toute la planète on est très loin de 80% même de 50.

  • Utaka Souley le 14/11/2021 à 10h22
    Je dirais, en non spécialiste, que ça crée un réservoir viral, mais que
    1) pour demeurer chez les daims, le virus va s'adapter aux daims, et pas forcément garder les spécificités qui font sa virulence chez les humains;
    2) comme on est en général pas en contact régulier avec les daims (sauf certains gourmands et les hommes des bois, mais je m'égare) je ne pense pas que ça soit un vrai souci.
    Un spécialiste des zoonoses qui trainerait par ici pourrait peut-être nous éclairer davantage.

  • Utaka Souley le 14/11/2021 à 10h27
    Je crois que tu devrais au moins préciser qui sont les « spécialistes » auxquels tu penses. Si ça inclut les chercheurs, je te suggère un saut dans le passé de ce fil où un certain nombre d'entre eux (Kireg, Jankulowski, Maurice Éculé, j'en oublie sûrement) expliquent ce qu'est la recherche et comment elle fonctionne

  • Aulas tique le 14/11/2021 à 11h45
    Les spécialistes auxquels je pense, ce sont ceux, Karine Lacombe en premier mais pas qu'elle, qui ont un bandeau « épidémiologistes » ou « chefs de service des maladies infectieuses de tel hosto » dès qu'ils parlent à la TV.
    Le profane en conclut que ce sont des spécialistes des épidémies et autres chtouilles et qu'ils sont donc compétents pour ne pas dire que des conneries sinon on ne leur demanderait pas leur avis.
    Las, l'épidémie ne viendra jamais jusqu'à nous, las, les frontières n'ont pas à être fermées, las, le vaccin empêchera la transmission, las, l'immunité collective sera atteinte à 60% (il y avait consensus la-dessus et covidTracker avait même mis une limite visuelle sur l'avancée de la vaccination, ils l'ont modifié depuis).
    Pourtant, on est à 80% de vaccinés (je vais répéter mon chiffre puisque qu'on me dit que 25% voir 30% d'erreur de la part des épidémiologistes, c'est acceptable, vous me passerez 5% et puis je pense qu'il est juste car je compte aussi une louche de gens non vaccinés mais ayant eu le covid).
    J'en conclus que l'immunité collective n'a aucune chance d'être atteinte d'autant plus que le vaccin n'a qu'une efficacité limitée dans le temps (6 mois). Dans une simulation idéale, il faudrait que toute la population mondiale soit vaccinée sur la même courte période (ou choppe le covid) pour espérer voir si une immunité collective est possible. Mais, là, on a la réponse : non car le vaccin n'empêche ni de l'attraper ni de le transmettre ni de faire à 100% qu'une version gentille.
    L'immunité collective, c'est un scénario d'espoir qu'il faut donc oublier. Ceux qui misent encore dessus sont dans le déni ou pensent que nous sommes des enfants qui ne supporteraient pas le deuil de leurs vies d'avant.
    Et, puisqu'on est sur le fil scientifique, j'espère qu'en amphi, le prof qui fera son cours sur les épidémies, leurs propagations avec sa jolie animation avec les billes bleus, rouges et blanches qui se contaminent en rebondissant les unes contre les autres, et bien j'espère qu'il aura modifié son paragraphe sur l'immunité collective. Ca nous évitera d'entendre des trucs improbables ânonnés par des générations futures de spécialistes en épidémie. Que ce que nous vivons ait au moins cette vertu sinon, comme disait Antoine (St Ex, pas le touriste), « celui qui ne se souvient pas du passé est condamné à le revivre ». Et je n'en peux plus de voir Karine Lacombe ramer derrière ses propres affirmations erronées, qu'elle se mette à la voile avec Antoine, pas St Ex du coup.

Bonjour, le site souhaite utliser des cookies à des fins marketing.