En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Maillot extérieur de l'équipe de France : le décryptage express

L'équipementier des Bleus a présenté sa dernière production. Une resucée des précédentes, qui continue à ressembler plus à un polo de minigolf qu'à un maillot de football. On a traduit le message du visuel officiel.

le 5 Mars 2014

 

 
Dans un monde un peu moins grave, l'idée de la "marinière" aurait duré à peine plus longtemps qu'une première page du Parisien Magazine figurant Arnaud Montebourg en acheteur français. Mais chez les équipementiers sportifs, la pauvreté d'un gimmick n'empêche en rien sa déclinaison ad nauseam.
 

Succédant à Adidas, qui s'était livré à un jeu de massacre graphique sur le maillot de l'équipe de France, Nike avait surenchéri en commençant par supprimer... sa couleur traditionnelle. Depuis, les Bleus sont gris bleu. Le genre de liberté qu'aucune fédération majeure ne tolérerait pour son équipe nationale (lire, pour l'italienne, "L'Azur que rien ne délave"), mais sur laquelle la nôtre – peut-être embarrassée par le contrat exorbitant signé avec la marque américaine pour une équipe qui l'a fort peu justifié depuis – a fermé les yeux. Contre 43 millions d'euros annuels, l'équipementier peut s'offrir les fantaisies qu'il souhaite (pour un historique du maillot des Tricolores, voir le superbe visuel de Football Attic).
 

Arrivons à ce maillot extérieur présenté hier, qui reprend donc le motif de la rayure horizontale, cette fois en mode camaïeu pâlot. Prenant le relais des gars du marketing, les chefs de pub se sont comme à leur habitude emparé du produit pour l'habiller de fadaises. Le mot d'ordre visant à rendre les internationaux plus accessibles et plus humains n'était manifestement pas parvenu jusqu'à leurs oreilles, ils ont obéi à un dogme en vigueur depuis plusieurs années: le footballeur professionnel doit tirer la gueule et afficher une morgue invraisemblable, si possible en nous regardant de haut, les bras croisés. Bien vu: ce mélange d'arrogance et de bienveillance, c'est exactement ce que l'amateur de foot attend en ce moment.
 

Enfin, pas de suppositoire sans un bon enrobage. Et pas de publicité autour du sport sans son lot de philosophie de bazar, entre poster motivationnel et devise de Skyblog. Ayant probablement eu du mal à choisir entre leurs trouvailles, nos créatifs ont préféré tout mettre. Félicitations toutes particulières à l'auteur de "Nous risquerons tout. Ni plus, ni moins", dont on ne saura hélas s'il est stupide, ou s'il nous prend pour tels.
 

 

 

Lire aussi
Maillot de l'équipe de France 2010 : le décryptage
Maillot de l'équipe de France 2011 : le décryptage
Maillot extérieur de l'équipe de France 2011 : le décryptage

 

Réactions

  • Gouffran direct le 05/03/2014 à 02h08
    Ha ha ha!
    J'ai bien ri. Bravo.

  • Paul de Gascogne le 05/03/2014 à 08h07
    Quand on demande à Matuidi de jouer les gros durs, je lui trouve à chaque fois la même crédibilité dans ce rôle que Carlton Banks environ.

  • MinusGermain le 05/03/2014 à 10h07
    Et Yohan Cabaye a travaillé son fronçage de sourcil sur Bixente Lizarazu il me semble.

  • Mandandamadeus le 05/03/2014 à 10h18
    Alors qu'en fait, Nike a tout pompé chez Martin Handford - lien

  • vert75 le 05/03/2014 à 10h59
    et il y a rupture de stock en colorants rouge chez Nike, il est ou l'argument pour pas avoir des bas rouges?
    moi j'ai été elevé aux bleus des années 70 maillot blanc, short bleu bas rouges...faut me comprendre.
    je croyais qu'ils avaient retrouvé la raison avec la tenue domicile 2014 mais...

  • liquido le 05/03/2014 à 11h27
    Chouette texte d'accompagnement. Je suppose que les pubeux se sont dits que les Français veulent des guerriers conquérants qui marchent sur la gueule de leurs adversaires parce que le foot c'est la guerre. Les grosses têtes de cons patibulaires ont pour but de nous rassurer sur notre masculinité tout en intimidant l'adversaire (lequel fait certainement déjà dans son froc - l'avantage psychologique que cela nous confère est évident). Souriants, cool et sans contre-plongée, nos représentants auraient certes fait un peu oublier le fantôme de Knysna mais seraient passés pour des grosses fiottes en goguette. Il en va de l'honneur national, bordel!

  • Nicordio le 05/03/2014 à 11h37
    Bah, moi je trouve la maillot plutôt joli et la pub assez classe.

    Je sais pas ce que vous voulez comme pub. Faut bien faire un truc dont on se souvient sinon à quoi bon faire une pub ?

  • Karim Ben Fantome le 05/03/2014 à 11h48
    “le footballeur professionnel doit tirer la gueule et afficher une morgue invraisemblable, si possible en nous regardant de haut, les bras croisés”

    Au risque de me faire tirer dessus, je trouve la critique sur la posture un peu facile. Tout d’abord parce que je n’avais pas trouvé la photo plus choquante que ça avant de lire le décryptage express des CDF.

    Mais qu’attend-on réellement d’un tel spot publicitaire? Des joueurs a genoux nous implorant de les pardonner parce qu’ils gagnent trop d’argent? Des joueurs adoptant une posture soumise/passive, alors qu’ils se rendent à une competition sportive ou l’objectif reste de gagner. Il est bien rare de voir les publicitaires et les équipementiers exposer des stars sportives dans des positions un peu moins conventionnelles, il est vrai. Mais il est également rare de voir des sportifs de haut niveau qui n’ont pas une soif de victoire, de domination sur leur sport, meme si celle-ci s’accompagne un peu trop souvent d’un soupçon d'arrogance.

    Et quel aurait été le discours si cette meme image représentait le XV de France ? Que ce sont des hommes forts et virils, fiers de leurs couleurs et déterminés à gagner le prochain tournoi des 6 nations?

    Ou si ces mêmes joueurs auraient pris la pose en rigolant? Qu’ils prennent la coupe du monde a la légère? ( jurisprudence SRFC ou 3 joueurs du club ont pris part au clip “I am happy” de la ville de Rennes pour se faire ensuite bâcher sur les réseaux sociaux à base de “ils feraient mieux de mouiller le maillot” )

  • Le Meilleur est le Pires le 05/03/2014 à 11h55
    Sauf que c'est non seulement "conventionnel" cette posture (le premier truc qui m'a marqué perso), mais en plus carrément surjoué.
    Du bombage de torse de type qui masque son manque de confiance en soi derrière sa crête de coq (symbole des bleus, coupe à la mode, etc).

    Au final ça donne l'air ridicule.
    Loin de la force tranquille ou de la classe qu'une réelle équipe de winners devrait dégager.

    Et la pub ne m'a vraiment pas marqué.



    Après, je ne suis de toute façon pas une cible viable pour les pubs, peut être que d'autres esprits plus consommateurs y seront plus réceptifs.
    Mais bon, j'adhère à 100% à la critique faite ici, qui reflète bien ma pensée.


    (et pour les joueurs rennais, ils se sont fait bâcher sans doute plus à cause de leurs résultats brillants qu'à cause de leur clip)

  • Save Our Sport le 05/03/2014 à 11h57
    J'aurais été totalement convaincu par cette pub si la crête de Pogba ne flanchait pas dramatiquement à droite.
    Quelle bande de losers.