Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Comment éviter de jouer gardien ?

Aller dans la cage quand on n'a pas la vocation, c'est un peu aller en prison. Six astuces pour échapper à ce mauvais sort. 

Auteur : Antoine Seignez le 1 Dec 2023

 

Dans les foots de rue ou de campagne, face à une équipe amie ou rivale, c'est toujours la même rengaine : personne ne veut jouer gardien de but, mais il en faut bien un. Comment ne pas être cet infortuné ? Quelques artifices vous secourent dans cette tâche ardue.

 

photo cc schermpeter42
photo cc schermpeter42

 

1. Feignez une infirmité au bras

Choisissez une blessure invisible et tenace pour qu'elle vous serve longtemps d'excuse. Conseillons la tendinite du poignet ou du coude, la seconde ayant l'avantage de ne prêter à aucune raillerie.

Deux contraintes : veillez à jouer les touches avec un rictus de douleur et à laisser s'écouler un laps de temps crédible entre deux blessures. Alterner le bras atteint n'est pas judicieux puisqu'un bras déjà meurtri est susceptible de développer à nouveau une blessure analogue.

 

2. Convenez de la règle du goal volant

De la sorte, l'ennui de garder les buts est presque compensé par un double plaisir : celui de participer sporadiquement au jeu digne du nom et le frisson d'abandonner sa cage.

Si par malheur le ballon échoit dans vos filets désertés, montrez-vous soit assez charismatique pour prévenir les reproches de vos coéquipiers sur votre inclination offensive, soit assez persuasif pour leur faire avaler qu'apporter le surnombre était prometteur, soit assez veule pour rejeter la faute sur le jean-foutre qui a perdu la balle (si ce n'est vous).

 

3. Faussez la désignation

Une façon répandue de tirer au sort est la suivante : à chaque joueur de l'équipe revient secrètement un nombre, de 1 à la taille de l'effectif. Charge à un adversaire de choisir un nombre dans l'intervalle, dont le joueur correspondant va devoir garder les buts.

L'astuce est de faire un signe à l'adversaire qui donne son sentencieux concours : de la main, indiquez discrètement le nombre que vous souhaitez voir tiré, donc pas le vôtre. La faille est que rien ne l'oblige à suivre votre stratagème. Mais fiez-vous à la bassesse de l'homme pour s'amuser d'une crasse, et d'autant plus d'y participer.

N'évitez cette méthode que si vous affrontez des personnages moraux, auquel cas vous courriez un risque de plus d'être désigné puisque le nombre glissé serait écarté d'emblée. Dans tous les cas, préférez le nombre un, rarement choisi.

 

4. Encaissez un but

C'est un parti expéditif lorsqu'il est convenu que le goal change à chaque but encaissé. Si une tierce équipe s'apprête à remplacer la perdante de votre match, calculez bien votre coup : ne le faites jamais si le but en question assure votre défaite.

Tâchez ensuite de marquer de façon méritoire pour, d'une part, corriger le scénario du match, d'autre part, vous rétablir dans l'estime générale. Encore que les meilleurs gardiens professionnels soient sujets à la bourde, il est en effet difficile de goaler mal en faisant semblant du contraire, et votre lâcheté sera suspectée.

 

5. Soyez reconnu comme un joueur de champ précieux

Si, ayant constamment démontré votre talent de défenseur, de meneur ou de buteur, vous vous ouvrez de ce désir universel de ne pas goaler en représentant que vous servez mieux l'équipe à votre poste de prédilection, un consensus vous apportera sa dérogation.

Il se peut toutefois que quelques belles âmes égalitaristes ronchonnent. À vous de voir quelle attitude adopter : vous déployer pour les gagner à votre dérogation, condescendre par extraordinaire à jouer gardien ou comploter leur ostracisation. Une variante accessible de cette méthode d'élite est de tolérer un piètre coéquipier à condition qu'il se coltine les cages en permanence.

 

6. Trouvez un copain qui aime goaler

Alors vous êtes béni. Montaigne a écrit un de ses plus beaux essais sur la chance très rare et très grande de rencontrer un tel ami. Parce qu'il voulait goaler, parce que je ne le voulais pas.Arrangez-vous ensuite pour qu'il accorde son emploi du temps au vôtre.

 

Réactions

  • OLpeth le 01/12/2023 à 10h52
    7. Soyez le propriétaire du ballon qui est utilisé pour le match.
    Assurez-vous que personne d'autre n'en apporte un. Plusieurs méthodes possibles : dites à tout le monde que vous avez la collec complète des ballons de la coupe du monde et que vous prêtez volontiers votre Azteca ou votre Telstar (personne n'arrivera avec son minable ballon Décat' du coup) ou alors dégonflez (voire crevez) discrètement les ballons que d'autres auraient apporté. Une fois seul dépositaire de l'unique trésor permettant le déroulement de la partie, monnayez le en échange d'une exemption de garder les buts.

  • L'amour Durix le 01/12/2023 à 14h09
    8. Ayez 7 ans d'âge mental.
    Une fois désigné gardien, asseyez vous par terre, adossé à un des poteaux (si ce n'est pas un sac à dos) et boudez ostensiblement. Vos coéquipiers n'auront d'autre choix que de désigner un gardien plus mature que vous (solution compliquée à mettre en oeuvre si vous jouez avec des enfants qui ont réellement 7 ans).
    Le risque est évidemment d'être écarté de l'équipe. Cette extrémité est donc réservée à ceux pour qui être aux cages est pire que tout.

  • jeannolfanclub le 01/12/2023 à 14h24
    9. Proposez de jouer sans gardien de but. On ne marque que de la tête ou en reprise de volée.

  • 12 mai 76 le 01/12/2023 à 18h34
    10: Se couper les deux mains et agiter ses moignons devant les copains en criant «  j’peux pas, j’peux pas »

  • Marius T le 01/12/2023 à 20h05
    Je ne sais pas que quoi vous parlez.

  • L'amour Durix le 01/12/2023 à 22h56
    Mais si voyons, le gardien !
    Le mec qui va chercher les ballons que tu envoies derrière les buts à la Ligue des Cahiers...

  • Sens de la dérision le 02/12/2023 à 06h28
    Mon fils, lors de son unique saison au football, avait même fait mieux : il était allé jusqu'à pleurer !

    Excellent article au demeurant. Ça faisait longtemps qu'on avait pas eu un article dans cette veine !

  • Marius T le 02/12/2023 à 08h10
    Mais la Ligue des Cahiers ce n’est plus du Football.

  • dugamaniac le 02/12/2023 à 10h29
    Oh oui ça me manquait aussi ces lectures à sourire.
    Merci

  • dugamaniac le 02/12/2023 à 11h33
    Et pour apporter un VA, j'ai un ami qui entraîne une équipe de jeunes filles de 15 ans.. sans gardienne attitrée.
    Ce qui est le fruit d'angoisse pour lui à l'idée de devoir designer l'une d'elle chaque weekend, ce qui ne se fait pas dans la joie et l'allégresse.

La revue des Cahiers du football