En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Moins de foot, plus cher

Partagée entre Canal et Orange, la Ligue 1 va frustrer ses amateurs tout en leur faisant les poches.
Auteur : Jérôme Latta le 30 Juil 2008

 

Le week-end du 9 août, le championnat de France français retrouve les terrains... et les écrans. Pour les footballeurs, les pelouses n'auront pas changé, exception faite de celles des promus. Pour les spectateurs, il faudra s'habituer aux nouveaux horaires:  6 matches à 19 heures et un à 21 heures le samedi, 2 matches à 17 heures et un à 21 heures le dimanche (1).
Les téléspectateurs, eux, vont découvrir le nouveau paysage audiovisuel dont a enfanté l'attribution des droits télé pour la période 2008/2011, et qui sera donc le leur pour trois saisons. Non sans dégâts: il faudra choisir entre s'asseoir sur sa frustration ou mettre la main au portefeuille.


orange_foot2.jpgPas de quartier pour Orange
La grande nouveauté, ce sera évidemment l'apparition de la chaîne Orange Foot, l'opérateur de téléphonie ayant acquis, pour 203 millions d'euros par saison, le droit de retransmettre le "grand match" du samedi, à commencer par le premier choix de 21 heures. Cette offre ne sera accessible qu'aux abonnés de l'offre "triple play" d'Orange (téléphone, Internet, télévision), via ADSL ou satellite, contre 6 euros mensuels – qui s'ajouteront aux 29,90 euros d'abonnement + 3 euros de location de la Livebox.
Inaccessible via la TNT, Orange sera disponible par satellite dans les zones où le débit ADSL n'est pas suffisant, moyennant l'installation éventuelle d'une parabole et la location ou l'achat d'un décodeur spécifique (2).

Dans la bataille, Canal+ s'est arrogé le "grand match" du dimanche soir et la priorité pour en désigner l'affiche (3). La chaîne cryptée a aussi conservé un semblant d'exclusivité, puisqu'elle diffusera l'intégralité des matches: en direct et en paiement à la séance via Foot+ pour les huit matches hors les deux affiches, et en différé à partir de minuit pour les matches Premium (dont celui du samedi soir diffusé par Orange).


Dépenser plus pour voir moins
Pour avoir accès à tous les matches, ou plus simplement pour avoir la possibilité de regarder les deux "grands matches" du samedi et du dimanche soir, il faudra s'abonner à la fois à Canal+ et à Orange (en y ajoutant le prix de Foot+). Un abonné C+ qui payait 30 euros pour voir trois matches n'en verra plus qu'un, et devra en remettre 36 dans la corbeille pour avoir le droit de voir l'autre affiche du week-end chez Orange...
Sauf à payer sensiblement plus cher, il y aura donc moins de matches disponibles pour la plupart des téléspectateurs. Ce ne sera pas forcément un mal, la vraie vie étant ailleurs, mais en réalité et en moyenne, l'ensemble des amateurs de football déboursera plus d'argent... tout en voyant moins de foot.

La bonne opération financière (668 millions annuels) réalisée par la Ligue en cassant l'exclusivité de Canal+ et en ouvrant la porte à Orange en tant que diffuseur a failli avoir une conséquence plus marquante: la disparition de toute image de la Ligue 1 disponible sur les réseaux hertziens gratuits, puisque même le magazine du dimanche (Téléfoot puis France 2 Foot la saison dernière) avait été acquis par Canal. Avivé par les protestations de France Télévisions (qui souhaitait récupérer, via une nouvelle loi, un accès aux images), les mobilisations des associations de téléspectateurs et l'inquiétude du CSA, le débat sur "la privatisation du foot français" et le droit à l'information a finalement poussé Canal+ à proposer en clair le magazine du dimanche (4).


orange_foot1.jpg


Moins populaire
Le saucissonnage de la Ligue 1, s'il constitue une réussite sur le strict plan économique pour les clubs de Ligue 1, aura pourtant des effets difficilement mesurables. Déjà, certains présidents se sont aperçus avec retard que l'exposition du championnat serait très réduite par rapport aux saisons précédentes. Non seulement il n'y a plus que deux affiches au lieu de trois, mais de surcroît, la première diffusée par Orange va toucher un nombre famélique de téléspectateurs, l'offre démarrant à peine et n'offrant pas la garantie de conquérir des audiences aussi larges que celles de Canal (déjà restreintes à 5,3 millions d'abonnés). La chaîne va d'ailleurs – comme TPS avant la fusion – mettre en valeur la Premier League sur son antenne du samedi après-midi...

Le retour à la concurrence aura aussi pour effet d'instaurer une logique purement commerciale pour le choix des matches. "Nous serons un peu moins 'démocrates'. Nous choisirons à chaque fois la meilleure affiche possible", confiait récemment Cyril Linette à L'Équipe. Cela signifie que certains "petits" clubs pourraient ne plus jamais être diffusés, au profit des plus médiatiques (5)... Or, la répartition des droits télé entre les clubs est en partie calculée sur le nombre de diffusions. On comprend quel effet de levier va se mettre en place, consistant à faire aller toujours plus d'argent aux mêmes formations.


La vente à la découpe du championnat de France creuse ainsi l'écart entre l'industrie du football et ses consommateurs. Elle résulte d'une vision à court terme, dont les conséquences ont peut-être été très mal mesurées par ceux qui vont croire en profiter: à l'arrivée, le danger est tout simplement de dévaluer le produit en le rendant moins populaire. Ce risque-là a-t-il été calculé?



(1) La première journée, pour laquelle tous les matches seront disputés le samedi à 21 heures, sera diffusée en multiplex par Canal+ (hors le match d'Orange Foot du samedi soir). Il en ira de même pour les 20e, 37e et 38e journée. Par ailleurs, lors des 2e et 3e journées, les matches du dimanche après-midi auront lieu à 16 heures au lieu de 17.
(2) Orange dispose aussi de l'exclusivité de la diffusion sur téléphones mobiles, sur lesquels huit rencontres seront disponibles (hors les deux grands matches du samedi soir et du dimanche soir). L'opérateur commercialisera en vidéo à la demande (VOD) un magazine hebdomadaire disponible à partir de dimanche minuit.
(3) Lots "Premium 1 et 2" de l'appel d'offres (les 10 plus belles affiches plus les 28 autres matches du dimanche soir). Canal+ s'est ainsi d'ores et déjà réservé toutes les confrontations entre l'OM et l'OL, ainsi qu'entre l'OM et le PSG. De son côté, Orange aura la priorité pour désigner 10 matches du samedi soir.
(4) Diffusé de 19h40 à 20h40 et animé par Hervé Mathoux et Nathalie Ianetta à partir du 31 août, "Canal Football Club" sera selon Cyril Linette – nouveau directeur des sports – "un grand show familial (...) un peu à l'italienne, avec un grand décor et un public de 300 personnes". Il comportera, outre les résumés des rencontres du samedi et du dimanche, "des débats, un module de divertissement, un journal people" (Le Parisien).
(5) Même si une règle empêche chaque opérateur de diffuser plus de 19 fois la même équipe en prime time.

Réactions

  • mr.suaudeau le 31/07/2008 à 02h22
    C'est très juste et j'ai envie de dire que cette façon d'aborder les problèmes, faisant mine d'y réfléchir sérieusement, à grand renfort d'experts, de task forces et de rapports, pour accoucher d'une solution qui ne voit pas plus loin que le court terme, tout ça pour satisfaire ceux qui finalement menacent le plus l'équilibre en place, c'est bien de notre époque. Au moins pour notre pays à nous qu'on a, avec le gouvernement et le président rien qu'à nous qu'on est bien content d'avoir aussi.

  • Vinocrator le 31/07/2008 à 02h59
    Voilà ! Pour moi c'est Résiliation de l'abo Canal+.

    Pas question de payer pour, et uniquement pour, "Un" match le dimanche soir. Et surtout toujours le même. Assister à PSG-OM, Bordeaux-PSG, Lyon-Bordeaux et OM-PSG toutes les semaines, non merci, j'ai PES pour faire ça. Je me contenterai de Stade 2, de la radio et d'internet.

    Et j'apprécie la position de fabraf dans ce débat.


  • Vinocrator le 31/07/2008 à 03h02
    Et tant pis pour le Championnat de France de Première Division qui deviendra aussi confidentiel que le Basket.

  • Qui me crame ce troll? le 31/07/2008 à 07h31
    newuser
    mercredi 30 juillet 2008 - 23h45
    - 1 seul match le dimanche soir quand TF1 et France2 proposent des gros films => y'a pas moyen que bobonne fasse carpette 38 journées parce que pépère peut plus mater le match de l'après-midi ou du samedi. (ça c'est très sexiste mais ça pourrait se révéler vrai)
    ---
    Ouais enfin le grand film du dimanche de France 2, il me semble que ça fait un bout de temps qu'il n'existe plus. D'ailleurs les grands films en général n'existent plus à la télé.


    Safet le prophète
    jeudi 31 juillet 2008 - 01h52
    Ce sont les supporters les plus nombreux qui se voient floués dans cette histoire, ceux des équipes cités un peu plus haut.
    Le calcul parait peu judicieux de la part de canal.
    ---
    Seulement le supporter de ces gros clubs est en général une vache à lait. Quelqu'un pour comparer les augmentations des abonnements/maillots/produits dérivés par rapport à l'augmentation de tarif avec l'arrivée d'Orange?

    Pour moi franchement, c'est la disparition du journal du dimanche qui va m'empêcher de bien suivre la L1. Disparition entamée 1) avec la peoplisation Drogbaisation/Henryisation du magazine, 2) avec France 2 Foot à une heure indue (non mais à 13h le dimanche, n'importe quoi) et qui va se terminer par 3) le magazine de Canal qui va être à un horaire batard (encore qu'en hiver on pourra regarder ça en revenant de balade).

    Pour le basket, étant au collège au début des années 90, je ne me souviens pas franchement que tout le monde parlait de la ProA. La NBA oui toujours, tout le temps. Faut dire que certains matchs de la NBA étaient diffusés sur Canal. Ptet que ça a changé après.
    Le rugby je n'ai pas compris. Personne n'en parlait (ok j'exagère) et d'un coup ça a explosé. Pour un peu, je mettrais bien cette mode du rugby sur le dos des Dieux du Stade, calendrier des beaux mecs bien musclés, très gentils et très beaux du rugby, pas des brutes épaisses du rugby.

  • ManU T'aiDe le 31/07/2008 à 09h37
    Tout ce débat montre peut-être qu'on n'aurait jamais pu en France arriver au niveau Anglais.
    La bas, pour les supporters, l'amour du maillot, et du football en général, n'ont pas de prix.
    Alors qu'ici, même sur un forum de passionnés, tout le monde est en train de discuter du prix qu'il veut bien accorder à sa passion.
    Je ne jette la pierre à personne, moi-même je ne me suis jamais abonné à Canal juste pour le foot, et c'est pas maintenant que je vais m'y mettre (le magazine du dimanche me suffisait bien jusqu'à maintenant, ça plus les match de ligue des champions, et l'uefa quand elle est retransmise...). C'est juste un constat.

    Je ne m'achète pas non plus les maillots, parce que je sais bien que si j'en porte un dans la rue ou au boulot, je vais me faire charier à longueur de temps. Alors que là-bas, c'est absolument normal.

    Le dernier espoir serait je pense l'avènement du "6+5", qui permettrait d'un peu mieux redistribuer les cartes. Mais j'ai l'impression que c'est perdu d'avance.

  • suppdebastille le 31/07/2008 à 09h42
    "ManU T'aiDe
    jeudi 31 juillet 2008 - 09h37
    Tout ce débat montre peut-être qu'on n'aurait jamais pu en France arriver au niveau Anglais.
    La bas, pour les supporters, l'amour du maillot, et du football en général, n'ont pas de prix. "

    Tu crois vraiment que ce sont des smicards qui paient l'abo minimum à Arsenal à plus de 1000 € pour la saison?

  • Jean-Noël Perrin le 31/07/2008 à 10h00
    En ce qui me concerne, je crois surtout que la proportion de fans de foot parmi les gens capables financièrement de payer les 1000€ par an est beaucoup plus élevée en Angleterre qu'en France, où le foot était encore considéré comme un "sport de beauf" jusqu'à la victoire de 98 (et l'est encore aujourd'hui, dans une moindre mesure).

    Les Anglais, comme les Allemands d'ailleurs, n'ont pas attendu d'avoir de beaux stades et des grosses équipes pour aller au stade.
    Ce qui serait intéressant d'ailleurs, c'est de comparer le nombre de supporters qui font les déplacement pour aller voir leur équipe à l'extérieur. En France, c'est réservé aux seuls groupes Ultras qui, dans les clubs moyens, n'y vont en général qu'à quelques dizaines. Outre-Manche, c'est beaucoup plus répandu il me semble, non ?

  • ManU T'aiDe le 31/07/2008 à 11h03
    suppdebastille
    jeudi 31 juillet 2008 - 09h42
    "ManU T'aiDe
    jeudi 31 juillet 2008 - 09h37
    Tout ce débat montre peut-être qu'on n'aurait jamais pu en France arriver au niveau Anglais.
    La bas, pour les supporters, l'amour du maillot, et du football en général, n'ont pas de prix. "

    Tu crois vraiment que ce sont des smicards qui paient l'abo minimum à Arsenal à plus de 1000 € pour la saison?


    Je pense que lorsqu'il s'agit d'assouvir leur passion du football, les Anglais regardent moins à la dépense que nous. Bien entendu, il faut tenir compte aussi du fait que les Anglais ont un pouvoir d'achat (en moyenne) supérieur au nôtre.
    Et c'est vrai aussi qu'en France, de manière générale, le football n'intéresse peut-être pas beaucoup les gens qui auraient les moyens de sortir des sommes pareilles.

    Et effectivement, cette limite se voit aussi par la proportion de supporters capables de passer le Week-end dans le bus pour voir son équipe jouer à l'autre bout de la France. Et Ca se ressent aussi pour la sélection nationale. J'ai souvenir du match contre les Pays-Bas à l'Euro qui, bien qu'il se jouait à Berne en Suisse (donc pas trop loin de nos frontières), avait plutôt fait le plein de Orange que de Bleus.

    Certes, il y a des différences de pouvoir d'achat mais ça ne fait pas tout, sinon Louis II serait plein tous les Week-Ends.

    La France n'est pas un pays de foot, ou plutôt n'est pas un pays QUE de foot. Les autres sports ont leur place. En Angleterre, sortis du foot et du rugby, il reste le cricket et le lancer de meules de foins...

  • ouais.super le 31/07/2008 à 11h17
    Cet article de la Redac met en lumière ce dont nous discutions déjà il y a quelques semaines sur l'un des forums. En fait, on se fait enfler par les grandes largeurs !


    Mon abonnement Canal+ vit sans doute ses dernières semaines, surtout que je ne regarde quasiment jamais le cinoche.

    En tant que supporter de Lyon, on pourrait me rétorquer que moi, au moins, je pourrai voir pas mal de match de l'OL. Certes, mais par rapport à l'année dernière, j'en verrai sans doute bien moins, même en dépensant plus avec quelques diffusions Foot+ (si Foot+ est accessible via Free, ce qui reste à voir), comme expliqué précédemment.


    Mais il y a un truc que je me demande : j'avais entendu parler lors de l'appel d'offre d'un "Lot Fan" qui permettait de suivre toutes les rencontres de son club (du genre évoqué par Diablesse Rouge en Belgique). Or je n'en entend plus parler... Quelqu'un a des infos ???

  • ManU T'aiDe le 31/07/2008 à 11h27
    Il manque une conclusion à mon intervention.
    Tout ça pour dire que ce serait une erreur de croire que le modèle du foot anglais, qui fait payer toujours plus chers les supporters, peut être copié en France. C'est pourtant cette voie que les décideurs semblent vouloir suivre.

    Et pourtant il doit y avoir d'autres solutions, puisque le meilleur club français à l'heure actuelle, qui possède le plus gros budget de L1, affiche, contrairement à la plupart des grands clubs d'Europe ou de l'hexagone, des résultats financiers positifs. Nul besoin par exemple de l'intervention divine du roi d'Espagne ou d'un oligarque russe aux revenus plus que douteux pour renflouer les caisses.

    Je ne dis pas forcément que c'est un exemple à suivre les yeux fermés. Mais certains clubs français pourraient peut-être s'en inspirer, ça relancerait la concurrence et l'intérêt de la ligue 1. Et peut-être que par la suite, les supporters hésiteraient un peu moins à mettre la main au portefeuille...

La revue des Cahiers du football