Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Moins de foot, plus cher

Partagée entre Canal et Orange, la Ligue 1 va frustrer ses amateurs tout en leur faisant les poches.
Auteur : Jérôme Latta le 30 Juil 2008

 

Le week-end du 9 août, le championnat de France français retrouve les terrains... et les écrans. Pour les footballeurs, les pelouses n'auront pas changé, exception faite de celles des promus. Pour les spectateurs, il faudra s'habituer aux nouveaux horaires:  6 matches à 19 heures et un à 21 heures le samedi, 2 matches à 17 heures et un à 21 heures le dimanche (1).
Les téléspectateurs, eux, vont découvrir le nouveau paysage audiovisuel dont a enfanté l'attribution des droits télé pour la période 2008/2011, et qui sera donc le leur pour trois saisons. Non sans dégâts: il faudra choisir entre s'asseoir sur sa frustration ou mettre la main au portefeuille.


orange_foot2.jpgPas de quartier pour Orange
La grande nouveauté, ce sera évidemment l'apparition de la chaîne Orange Foot, l'opérateur de téléphonie ayant acquis, pour 203 millions d'euros par saison, le droit de retransmettre le "grand match" du samedi, à commencer par le premier choix de 21 heures. Cette offre ne sera accessible qu'aux abonnés de l'offre "triple play" d'Orange (téléphone, Internet, télévision), via ADSL ou satellite, contre 6 euros mensuels – qui s'ajouteront aux 29,90 euros d'abonnement + 3 euros de location de la Livebox.
Inaccessible via la TNT, Orange sera disponible par satellite dans les zones où le débit ADSL n'est pas suffisant, moyennant l'installation éventuelle d'une parabole et la location ou l'achat d'un décodeur spécifique (2).

Dans la bataille, Canal+ s'est arrogé le "grand match" du dimanche soir et la priorité pour en désigner l'affiche (3). La chaîne cryptée a aussi conservé un semblant d'exclusivité, puisqu'elle diffusera l'intégralité des matches: en direct et en paiement à la séance via Foot+ pour les huit matches hors les deux affiches, et en différé à partir de minuit pour les matches Premium (dont celui du samedi soir diffusé par Orange).


Dépenser plus pour voir moins
Pour avoir accès à tous les matches, ou plus simplement pour avoir la possibilité de regarder les deux "grands matches" du samedi et du dimanche soir, il faudra s'abonner à la fois à Canal+ et à Orange (en y ajoutant le prix de Foot+). Un abonné C+ qui payait 30 euros pour voir trois matches n'en verra plus qu'un, et devra en remettre 36 dans la corbeille pour avoir le droit de voir l'autre affiche du week-end chez Orange...
Sauf à payer sensiblement plus cher, il y aura donc moins de matches disponibles pour la plupart des téléspectateurs. Ce ne sera pas forcément un mal, la vraie vie étant ailleurs, mais en réalité et en moyenne, l'ensemble des amateurs de football déboursera plus d'argent... tout en voyant moins de foot.

La bonne opération financière (668 millions annuels) réalisée par la Ligue en cassant l'exclusivité de Canal+ et en ouvrant la porte à Orange en tant que diffuseur a failli avoir une conséquence plus marquante: la disparition de toute image de la Ligue 1 disponible sur les réseaux hertziens gratuits, puisque même le magazine du dimanche (Téléfoot puis France 2 Foot la saison dernière) avait été acquis par Canal. Avivé par les protestations de France Télévisions (qui souhaitait récupérer, via une nouvelle loi, un accès aux images), les mobilisations des associations de téléspectateurs et l'inquiétude du CSA, le débat sur "la privatisation du foot français" et le droit à l'information a finalement poussé Canal+ à proposer en clair le magazine du dimanche (4).


orange_foot1.jpg


Moins populaire
Le saucissonnage de la Ligue 1, s'il constitue une réussite sur le strict plan économique pour les clubs de Ligue 1, aura pourtant des effets difficilement mesurables. Déjà, certains présidents se sont aperçus avec retard que l'exposition du championnat serait très réduite par rapport aux saisons précédentes. Non seulement il n'y a plus que deux affiches au lieu de trois, mais de surcroît, la première diffusée par Orange va toucher un nombre famélique de téléspectateurs, l'offre démarrant à peine et n'offrant pas la garantie de conquérir des audiences aussi larges que celles de Canal (déjà restreintes à 5,3 millions d'abonnés). La chaîne va d'ailleurs – comme TPS avant la fusion – mettre en valeur la Premier League sur son antenne du samedi après-midi...

Le retour à la concurrence aura aussi pour effet d'instaurer une logique purement commerciale pour le choix des matches. "Nous serons un peu moins 'démocrates'. Nous choisirons à chaque fois la meilleure affiche possible", confiait récemment Cyril Linette à L'Équipe. Cela signifie que certains "petits" clubs pourraient ne plus jamais être diffusés, au profit des plus médiatiques (5)... Or, la répartition des droits télé entre les clubs est en partie calculée sur le nombre de diffusions. On comprend quel effet de levier va se mettre en place, consistant à faire aller toujours plus d'argent aux mêmes formations.


La vente à la découpe du championnat de France creuse ainsi l'écart entre l'industrie du football et ses consommateurs. Elle résulte d'une vision à court terme, dont les conséquences ont peut-être été très mal mesurées par ceux qui vont croire en profiter: à l'arrivée, le danger est tout simplement de dévaluer le produit en le rendant moins populaire. Ce risque-là a-t-il été calculé?



(1) La première journée, pour laquelle tous les matches seront disputés le samedi à 21 heures, sera diffusée en multiplex par Canal+ (hors le match d'Orange Foot du samedi soir). Il en ira de même pour les 20e, 37e et 38e journée. Par ailleurs, lors des 2e et 3e journées, les matches du dimanche après-midi auront lieu à 16 heures au lieu de 17.
(2) Orange dispose aussi de l'exclusivité de la diffusion sur téléphones mobiles, sur lesquels huit rencontres seront disponibles (hors les deux grands matches du samedi soir et du dimanche soir). L'opérateur commercialisera en vidéo à la demande (VOD) un magazine hebdomadaire disponible à partir de dimanche minuit.
(3) Lots "Premium 1 et 2" de l'appel d'offres (les 10 plus belles affiches plus les 28 autres matches du dimanche soir). Canal+ s'est ainsi d'ores et déjà réservé toutes les confrontations entre l'OM et l'OL, ainsi qu'entre l'OM et le PSG. De son côté, Orange aura la priorité pour désigner 10 matches du samedi soir.
(4) Diffusé de 19h40 à 20h40 et animé par Hervé Mathoux et Nathalie Ianetta à partir du 31 août, "Canal Football Club" sera selon Cyril Linette – nouveau directeur des sports – "un grand show familial (...) un peu à l'italienne, avec un grand décor et un public de 300 personnes". Il comportera, outre les résumés des rencontres du samedi et du dimanche, "des débats, un module de divertissement, un journal people" (Le Parisien).
(5) Même si une règle empêche chaque opérateur de diffuser plus de 19 fois la même équipe en prime time.

Réactions

  • Björn Björk le 30/07/2008 à 16h04
    A noter qu'en Allemagne, le résultat de l'appel d'offres avait abouti à un probleme similaire : plus aucun match en clair sur une chaine hertzienne. Du coup, la haute autorité de chaipakoi a invalidé le resultat, provoquant l'ire des clubs. Ils vont devoir le refaire et s'assurer que tout le monde puisse voir du foot gratos.
    Une fois de plus, ils ont tout compris les Allemands.

  • fabraf le 30/07/2008 à 16h15
    Autre explication...
    Le match de 99 était diffusé en access prime-time sur TF1 tandis que France - USA était passé à un horaire inhabituelle sur France 2.

    Et si tu parles d'émotion, les gens en ont aussi ressenti bcp avec le hand féminin et masculin, le tennis (Boetsch en 96 à Malmo)...

    Où je veux en venir ? Le risque est grand que la L1 devienne aussi marginal que le basket français. Les amateurs de foot reporteront leur passion sur le football étranger ou sur un autre sport.

    Pourquoi connaissons-nous mieux Liverpool (remplaçants inclus) que Nancy ? Pourquoi à 15 ans aujourd'hui supporterais-je Rennes plutôt qu'Arsenal (que je peux voir toutes les semaines) ?

    Les présidents de club se sont à mon avis tirés une balle dans le pied avec ce choix. Tant pis pour... pour qui, tiens ?

  • bebustetedecactus le 30/07/2008 à 16h22
    Oui c'est juste pour les horaires, quoique JO obligent, il devait y avoir pas mal de monde devant l'écran. Autre élément que j'avais oublié ( et pourtant je n'étais vraiment pas fan de lui) le "charisme" de Laporte, qui a amené le rugby sur les écrans publicitaires.

  • José-Mickaël le 30/07/2008 à 16h29
    C'est marrant, mais autant j'étais en opposition totale avec les points de vue de Fabraf et Björn il y a quinze jours (à propos de Domenech), autant je suis 100 % d'accord avec eux cette fois !

    Le foot allemand, je persiste à penser que c'est le modèle à suivre (plutôt que le foot anglais). A part le renommage des stades, parce que bon, quand même, 'faut pas pousser !

    Le parallèle du basket et du rugby est très intéressant. C'est vrai que le rugby avait un gros avantage sur le basket - le Tournoi des cinq Nations (et aussi une certaine ancienneté historique, à mon avis non négligeable) - et probablement que le rugby serait toujours resté devant le basket. Mais quand on voit à quelle profondeur se situe le basket aujourd'hui ! C'est clair qu'il y a eu un énorme déficit de notoriété. De plus, il y a 10-15 ans, les clubs français pouvaient aller loin en coupes d'Europe (Nancy a gagné la dernière au tout début des années 2000, je ne me souviens plus la date exacte) ; aujourd'hui les clubs de bakset français, c'est la troisième division européenne. Est-ce que c'est ce qui attend notre football dans dix ans ?

  • fabraf le 30/07/2008 à 16h44
    Content que tu sois revenu sur le droit chemin JM :)

    "De plus, il y a 10-15 ans, les clubs français pouvaient aller loin en coupes d'Europe (Nancy a gagné la dernière au tout début des années 2000, je ne me souviens plus la date exacte) ; aujourd'hui les clubs de bakset français, c'est la troisième division européenne."

    N'est-ce pas une conséquence du choix du diffuseur ? Dans un premier temps, grâce à TPS, ils ont réussi à attirer qqs bons seconds couteaux du continent et même américain. Puis le basket, devenu moins visible, a bénéficié de moins de sponsors. Résultat : même la présence d'un club frnaçais est aujourd'hui remise en cause par l'Euroligue.

    Et je le répète mais dans les années 90, le basket était devant le rugby en terme d'attractivité, donc de diffusion, donc de budget.

    funkoverload
    mercredi 30 juillet 2008 - 15h59

    Parce que je ne suis pas un consommateur béat que je risque de me détourner d'un spectacle devenu trop cher pour moi.

  • funkoverload le 30/07/2008 à 16h52
    Mais ne reste pas dans ton coin, va chez des amis, va dans un bar, contente-toi d'un match par semaine, je sais pas moi ! Vis un peu !

    Sinon, personnellement je me fous color de la PL et pourtant je connais relativement bien l'effectif des 4. L'exposition de la LDC suffit amplement à une telle connaissance.
    D'autre part, j'ai toujours, depuis de nombreuses années, connu davantage les effectifs des grands clubs européens que celui de clubs anonymes comme l'AS Moche. Pas grand chose à voir avec l'exposition médiatique d'un championnat par rapport à une autre, mais plutôt avec celle des coupes d'europe.

  • FPZ le 30/07/2008 à 16h54
    Björn Björk
    mercredi 30 juillet 2008 - 16h04
    ---------------
    Idem en Espagne, où une loi impose qu'au moins 1 match par journée soit diffusé EN CLAIR !

  • fabraf le 30/07/2008 à 17h10
    funkoverload
    mercredi 30 juillet 2008 - 16h52
    Mais ne reste pas dans ton coin, va chez des amis, va dans un bar, contente-toi d'un match par semaine, je sais pas moi ! Vis un peu !

    - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Sorry, je n'ai compris ni le sens ni l'intérêt de ce post. Quel rapport avec mon propos qui dépasse assez largement mon cas perso.

    [/ mode on my life (dsl pour les autres)]
    Malgré que j'ai Canal et le câble, je ne regarde entièrement pas plus de 10 matchs par an. Oui, ça m'ennuie de rester assis à regarder 22 types courir pendant 90 longues min. Voilà pourquoi je préfère largement écouter les matchs à la radio (comme je l'ai précisé précédemment) et faire autre chose.
    [/ mode off ]


    D'autre part, j'ai toujours, depuis de nombreuses années, connu davantage les effectifs des grands clubs européens que celui de clubs anonymes comme l'AS Moche. Pas grand chose à voir avec l'exposition médiatique d'un championnat par rapport à une autre, mais plutôt avec celle des coupes d'europe.

    - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Ca se rapproche un peu plus de mon propos. Tu crois que ça a rien à voir avec l'exposition médiatique d'un championnat ?
    Fais un test : combien d'effectifs de clubs européens connais-tu ? Dans quel championnat évolue-t-il ? Dis-moi si je me trompe : anglais, italien et espagnol.

    Maintenant, remonte 15 ans en arrière. Refais le même exercice. Ta connaissance des effectifs était plus floue mais concernée plus de clubs et plus de championnats (allemand, portugais, hollandais..)

    Appliqué à la L1, on connaitra les effectifs de Lyon, Marseille, Paris et... c'est tout.

  • Jean-Noël Perrin le 30/07/2008 à 17h18
    D'accord avec funk : le fait de mieux connaître les meilleurs effectifs d'Europe ne date pas d'aujourd'hui et est à mon avis plus lié à l'effet Coupe(s) d'Europe qu'à autre chose.

    Par exemple, dans les années 90, combien d'entre vous connaissiez moins bien l'effectif de Milan, qui rencontrait régulièrement l'OM en C1, que celui, je sais pas, de Martigues ?
    Et qui, dans trois ans, connaîtra mieux l'effectif de Tottenham ou même de la Lazio que de Nancy ou Lorient ?

    On connaît mieux l'effectif de Liverpool que celui de l'Ajax parce que Liverpool arrive loin en C1 et pas l'Ajax. Là, c'est plus un problème d'organisation de la C1 que de droits télé français. D'autant que si l'Ajax arrive loin en C1, s'il y a moins de 4 clubs anglais en C1, on parle un peu moins du foot anglais qui perd peu à peu son monopole (du moins en France, parce qu'en Asie... mais c'est un autre problème).

    D'autre par, sur le parallèle entre le foot et le basket, on peut dire aussi que :
    - le foot français a une moyenne de 15 ou 20 000 spectateurs par match, y compris dans les "petites" équipes comme Lorient ou Nancy (bon, c'est dû aussi aux bons résultats actuels desdites équipes, mais ce n'est pas négligeable) ;
    - il reste des émissions spécialisées qui parlent encore surtout de la L1, comme Jour de Foot sur Canal, ou leur nouvelle émission en clair (même si elle sera sans doute pourrie).

    Ceci pour dire que le risque existe, effectivement, mais je suis un peu pessimiste que toi parce qu'il y a encore une base suffisamment solide pour résister au moins trois ans (n'oublions pas que l'appel d'offre n'est pas éternel : il y a trois ans, Canal avait le monopole du foot, était sur le point d'absorber TPS et on l'imaginait installé seul pour un bon moment).

  • fabraf le 30/07/2008 à 17h44
    "Et qui, dans trois ans, connaîtra mieux l'effectif de Tottenham ou même de la Lazio que de Nancy ou Lorient ?"

    Mais AUJOURD'HUI, l'amateur de foot connait mieux l'effectif de Tottenham que celui de Nancy, Lorient ou la Lazio, car on voit jouer plus souvent les Hotspurs.

    Allez, j'arrête de polluer ce fil pour ce jour. Mais vous l'aurez bien compris, ces sujets extra-foot (droits TV, organisation des compétitions, évolution des règles, de l'arbitrage...) me passionnent beaucoup.
    Peut être même davantage que les matchs en eux-même (exceptés ceux de l'OM).

La revue des Cahiers du football