Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de nous y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un de ces quatre matins!

  • Tricky le 23/01/2022 à 15h14
    Non mais ça me semble assez clair : il a réussi à réduire à néant le PS, Melenchon s'auto détruit un jour sur deux, personne ne prend Jadot ou Roussel au sérieux, l'extreme droite est divisée et Valérie Pécresse va être gentille avec lui pour être au second tour.

    Sa grande crainte, c'est de devoir affronter Philippe Poutou en débat. Le dernier qui a essayé s'est retrouvé au board d'un industriel russe.

  • Luis Caroll le 23/01/2022 à 15h55
    J'essaie de me souvenir d'un président en exercice en train de débattre avec plusieurs candidats avant le premier tour et je ne retrouve rien. C'est déjà arrivé ?

  • Josip R.O.G. le 23/01/2022 à 16h01
    Spoil: Non!

    Il n'y a qu'un précédent en 2017 mais sans sortant

  • suppdebastille le 23/01/2022 à 16h10
    Un débat au 1er tour entre une dizaine de candidats qui n'ont pas le temps de développer grand chose c'est surtout un show télé, on s'en passerait très bien.

  • Tricky le 23/01/2022 à 16h19
    Oui, de même qu'avant 1974 il n'y avait pas non plus de débat d'entre deux tours.

    Bon, ceci étant, ce n'est pas une grande surprise non plus, Macron avait déjà fait annuler le troisième débat en 2017. Mais ce n'est pas inintéressant : curieux de savoir ce que ça va donner in fine, pas tellement dans une perspective anti-macroniste (pas mon genre), mais plutôt sur la manière dont des formes politiques maintiennent leur légitimité.

    C'est comme les primaires : tout le monde était emphatique après celles de 2012, tout le monde était à jurer de ne plus jamais y toucher après la trahison de la droite 'socialiste' de 2017 mais LR et les écolos (mais pas le PS) y sont retournés /allés.

  • Tonton Danijel le 23/01/2022 à 16h31
    T'es un peu sévère, le premier de 2017 (à 5) a quand même permis de développer certaines idées (et à JLM de prendre l'ascendant sur Hamon), le second à tous était un peu débridé mais a permis aux "petits" candidats de se mettre en valeur (surtout Poutou, en effet).

    De toutes façons, ce sont surtout les chaînes télé plus que les candidats eux-mêmes qui souhaitent cet exercice qui garantit un bel audimat. J'ai donc du mal à imaginer qu'il ne puisse pas y avoir à nouveau un débat de premier tour, et encore plus de mal à imaginer Macron laisser ses adversaires déblatérer sans lui.

  • Tricky le 23/01/2022 à 17h47
    C'est encore un concours de ne pas cligner des yeux cette histoire.
    Effectivement, si tout le monde y va, je ne vois pas comment Macron pourrait prendre le risque qu'on parle de lui sans qu'il soit là ; inversement, pas sûr que les autres aient envie d'aller à un débat qui institutionnalise leur condition de challengers.

  • Red Tsar le 23/01/2022 à 18h10
    Et bien tu as doublement raison.

    1. Ce n'était qu'une bouffonnerie matinale. Pour moi, le principal danger de Macron, c'est le danger social, pas son éventuel populisme. Je préfère par exemple qu'il envoie, ''populistement'', ses ministres chez Hanouna pour défendre la retraite par répartition ou un service public de l'énergie, plutôt qu'il les envoie, ''anti-populistement'', sur France Culture pour les démolir.

    2. J'ai bien conscience que Macron n'est pas le seul populiste en course. Mais je suis très agacé d'entendre régulièrement qu'il faudrait se rallier à Macron parce que, malgré les dangers qu'il porte, au moins, il serait un rempart face au populisme.
    Il est dit dans Apocalypse 3:15 (c'est dimanche) ''parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche''. Je vais quand même essayer de faire preuve de nuance (c'est dimanche, je t'ai dit, je suis pas comme ça en semaine). Macron n'est pas le populiste le plus extrême, évidemment.
    Il y a par ailleurs différents types de populismes. Lui en incarnerait un de type européiste face aux populismes nationalistes, par exemple (le populisme de Poutine serait encore d'une autre nature, celui de JLM d'une autre encore, etc.). Le rapport aux élites ou aux fonctionnaires (privilégiés ou héros ?) est aussi différent selon les populismes.
    Donc j'admets bien volontiers que Macron serait un populiste soft. Mais il n'est pas un anti-populiste : il en a l'essentiel des attributs.

  • El Mata Mord le 23/01/2022 à 18h21
    Mouais.
    Je sais ce que donne Macron à l'épreuve du pouvoir et les choix que le principe de réalité lui impose.
    J'ignore ce que cela donnerait précisément avec d'autres (sachant qu'il y en a certains, au hasard MLP et Zemmour, pour lesquels je n'ai absolument pas envie de savoir).

  • Tricky le 23/01/2022 à 19h09
    'Les choix que le principe de réalité lui impose' ? Genre la semaine de 45 heures pour prendre le dernier truc en date ? Bref.

    Non, si j'étais venu la, c'est pour savoir dans combien de temps ça finit cette mascarade de la Primaire Populaire. Il y a une date -pardon, un deadline- où il est prévu que ça s'arrête ?