Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Valérie Fourneyron imagine un “football durable” sans les supporters

Une Balle dans le pied – Le ministère des Sports lance le "groupe de travail Football durable" pour inventer le football de demain. Sans penser à y représenter les supporters, les spectateurs et les téléspectateurs...

Auteur : Jérôme Latta le 27 Août 2013

 

 

Le ministère des Sports vient d'annoncer la création du "groupe de travail Football durable, qui sera chargé d’émettre des préconisations sur un nouveau modèle de développement durable du football français" ou encore, toujours selon le communiqué officiel, "d'inventer le modèle de développement du football de demain". Trois ans après les "États généraux du football français" organisés par le précédent gouvernement, l'actuel organise à son tour une opération analogue, dont on aimerait qu'elle ne soit pas que de communication.
 

(...) En effet, le football français est en crise: crise financière (comme l'ensemble du football européen), crise sportive et – pour beaucoup – crise de valeurs. Malgré l'enrobage final, on note cependant la dominante économique dans la teneur de la citation ci-dessus, et une sorte d'adhésion spontanée aux intérêts des clubs, dont il faudrait renforcer "l'attractivité" auprès des "investisseurs". Une terminologie usuellement employée à propos des entreprises françaises qui semble restreindre le champ d'intervention de cette initiative.
 

QUANTITÉ NÉGLIGEABLE
 

Mais passons, pour revenir sur une allégation du communiqué: "Ce groupe, dont la présidence a été confiée au député et ancien ministre Jean Glavany, réunit pour la première fois l’ensemble des parties-prenantes françaises et européennes concernées par le modèle économique et social du football." Phrase suivante, le cénacle constitué est défini comme le "regroupement de tous les acteurs". L'ensemble des parties prenantes, tous les acteurs, vraiment? Pourtant, on a beau relire la composition annoncée, nulle trace d'une quelconque représentation des supporters, des spectateurs ni des téléspectateurs du football. Rien, ni dans les "représentants du monde du sport", ni parmi les "personnalités qualifiées".
(...)


Lire l'article :


 

Réactions

  • José-Mickaël le 27/08/2013 à 04h50
    Eh ben, les masques tombent ! (Oui, ça fait longtemps qu'ils étaient tombés, en fait.)

    Je crois qu'il est dans l'intérêt supérieur du football - et je suis parfaitement sérieux - de le boycotter.

    Ça a l'air paradoxal, mais en boycottant le football d'aujourd'hui, ce qui va le pénaliser à court terme, on en écartera ses parasites, ce qui sera bienfaisant à long terme.

    C'est comme lorsqu'on soigne un malade. Le traitement peut être douloureux, mais nécessaire. Parfois il faut l'anésthésier. Je crois que le football en est arrivé à ce stade.

    Donc ne vous abonnez plus à BeIn et à Canal ! N'achetez plus les produits dérivés ! Ne mettez plus vos sous dans ce système vicié (rappelons que tout l'argent du foot vient de nos poches - billetterie, abonnements télé, impôts, achats de produits dérivés) ! Cessez de vous faire arnaquer par le nouvel ordre footballistique ! Boycottez le football moderne ! Les acteurs (*) du football moderne vous méprisent ; ignorez-les !

    ----
    (*) J'emploie ce mot dans le sens du projet dont il est question ici.

  • liquido le 27/08/2013 à 09h24
    On notera que le petit peuple invisible ne fait pas grand chose pour sortir de l’invisibilité, voire enfile de bon gré la tunique du gogo que l'on rêve qu'il soit, jusque dans les pages des CdF. Techniquement, s'il fallait inviter ses représentants, on prendrait qui?

  • Gabriel Heinze Sergent García Rafa Márquez le 27/08/2013 à 10h01
    liquido pose à mon sens la bonne question.

    Ma première réaction en lisant l'article, c'est qu'il suffirait peut-être de se bouger pour faire changer les choses. Avec les réseaux des lecteurs des CdF, ou tout simplement en contactant nos députés, en faisant beaucoup de bruit sur twitter (etc.) je crois sincèrement qu'il est possible de faire prendre conscience à Fourneyron et/ou Glavany que les supporters doivent absolument être représentés dans ce groupe de travail.

    Mais après, qui pour représenter ces supporters? C'est une vraie question, et je n'ai pas le début d'un embryon de réponse.

  • suppdebastille le 27/08/2013 à 10h08
    Pour savoir qui pourrait représenter les supporters, la question se pose vraiment mais pour le reste je ne pense pas qu'en faisant du bruit les supporters pourraient être entendus.

    Je crois que de ce côté c'est un combat définitivement perdu.

    Le supporter doit être un gentil consommmateur de spectacle et n'a pas son mot à dire sur quoi que ce soit.
    C'est entériné chez tous les acteurs du foot (dirigeants, entraineurs, joueurs).

  • Gabriel Heinze Sergent García Rafa Márquez le 27/08/2013 à 10h14
    suppdebastille
    aujourd'hui à 10h08

    Le supporter doit être un gentil consommmateur de spectacle et n'a pas son mot à dire sur quoi que ce soit.
    C'est entériné chez tous les acteurs du foot (dirigeants, entraineurs, joueurs).
    -----

    Oui, mais pas forcément chez les politiques. Après, il n'est pas dit que la présence de représentants des supporters dans le "groupe de travail" puisse changer quoi que ce soit à long terme, je te l'accorde.

  • suppdebastille le 27/08/2013 à 10h17
    Oh je crois bien que c'est aussi le cas chez les politiques.

    Il y a tout de même eu pas mal de débats autour des évènements liés aux tribunes, et il y avait quasi unanimimité droite-gauche pour systématiquement condamner tous les supporters sans trop réfléchir.

  • suppdebastille le 27/08/2013 à 10h20
    Pour compléter mon post précédent, avant le plan Leproux il y avait unanimité au sein du conseil municipal de Paris pour en gros considérer que les supporters du PSG étaient racistes et /ou violents et qu'il fallait s'en débarrasser.

    J'ajouterai que même encore aujourd'hui, je n'ai toujours pas entendu un membre du conseil municipal parisien (Anne Hidalgo vous m'entendez ?) condamner les arrêtés préfectoraux à l'encontre des supps parisiens.

  • le Bleu le 27/08/2013 à 11h11
    Tout ça ne répond pas à la très bonne question: qu'est-ce qu'on fait... ?

  • Yapéno le 27/08/2013 à 11h42
    Inviter les supporters, pourquoi pas ?
    Mais j'aimerais aussi que l'on invite des contribuables à Bercy pour discuter de l'augmentation des taxes et impôts, des pousseurs de caddie pour savoir s'il faut augmenter le prix des pizzas surgelées chez Auchan, et des spectateurs pour savoir si l'on doit garder Bruce Willis pour Die Hard 17.

    Que vous le vouliez ou non, le spectateur de foot n'est rien d'autre qu'un consommateur. A-t-il jamais été autre chose dans le passé, quand les pétrodollars et les gazoroubles n'avaient pas encore perverti un système que ne demandait qu'à l'être ?

  • Yapéno le 27/08/2013 à 11h53
    Inviter les supporters, pourquoi pas ?
    Mais j'aimerais aussi que l'on invite des contribuables à Bercy pour discuter de l'augmentation des taxes et impôts, des pousseurs de caddie pour savoir s'il faut augmenter le prix des pizzas surgelées chez Auchan, et des spectateurs pour savoir si l'on doit garder Bruce Willis pour Die Hard 17.

    Que vous le vouliez ou non, le spectateur de foot n'est rien d'autre qu'un consommateur. A-t-il jamais été autre chose dans le passé, quand les pétrodollars et les gazoroubles n'avaient pas encore perverti un système que ne demandait qu'à l'être ?