En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Valérie Fourneyron imagine un “football durable” sans les supporters

Une Balle dans le pied – Le ministère des Sports lance le "groupe de travail Football durable" pour inventer le football de demain. Sans penser à y représenter les supporters, les spectateurs et les téléspectateurs...

Auteur : Jérôme Latta le 27 Août 2013

 

 

Le ministère des Sports vient d'annoncer la création du "groupe de travail Football durable, qui sera chargé d’émettre des préconisations sur un nouveau modèle de développement durable du football français" ou encore, toujours selon le communiqué officiel, "d'inventer le modèle de développement du football de demain". Trois ans après les "États généraux du football français" organisés par le précédent gouvernement, l'actuel organise à son tour une opération analogue, dont on aimerait qu'elle ne soit pas que de communication.
 

(...) En effet, le football français est en crise: crise financière (comme l'ensemble du football européen), crise sportive et – pour beaucoup – crise de valeurs. Malgré l'enrobage final, on note cependant la dominante économique dans la teneur de la citation ci-dessus, et une sorte d'adhésion spontanée aux intérêts des clubs, dont il faudrait renforcer "l'attractivité" auprès des "investisseurs". Une terminologie usuellement employée à propos des entreprises françaises qui semble restreindre le champ d'intervention de cette initiative.
 

QUANTITÉ NÉGLIGEABLE
 

Mais passons, pour revenir sur une allégation du communiqué: "Ce groupe, dont la présidence a été confiée au député et ancien ministre Jean Glavany, réunit pour la première fois l’ensemble des parties-prenantes françaises et européennes concernées par le modèle économique et social du football." Phrase suivante, le cénacle constitué est défini comme le "regroupement de tous les acteurs". L'ensemble des parties prenantes, tous les acteurs, vraiment? Pourtant, on a beau relire la composition annoncée, nulle trace d'une quelconque représentation des supporters, des spectateurs ni des téléspectateurs du football. Rien, ni dans les "représentants du monde du sport", ni parmi les "personnalités qualifiées".
(...)


Lire l'article :


 

Réactions

  • Pascal Amateur le 27/08/2013 à 11h59
    Si je vous suis donc, en fait, c'est la fin des illusions. Le système, qui a entretenu la croyance en un supporter, a décidé de jeter bas le masque, et d'admettre que le sport n'est bel et bien qu'un produit comme les autres. N'est-ce pas mieux, au fond ?

  • Tonton Danijel le 27/08/2013 à 12h10
    Il est si irréaliste que cela de pouvoir imaginer que les ultras se structurent pour former une vraie confédération (à l'image des syndicats), parlant d'une seule voix quand il s'agit de les défendre?

    Le collectif SOS-Ligue 2 (soutenu par les Red Kaos de Grenoble qui a mis bien des banderoles en solidarité lors du dernier match au Stade des Alpes, et ce bien que le club ne soit plus concerné par les matchs du vendredi soir), les manifestations réclamant la justice pour Casti sont des preuves que les ultras peuvent oublier leurs divisions de chapelle de temps en temps.

    Les présidents de club, les arbitres, les joueurs ont leurs confédération, et pas les supporteurs? Qu'est ce qui bloque?

  • blafafoire le 27/08/2013 à 12h28
    Bon, quand je lis :

    "En s’appuyant sur notre modèle de formation et sur une réflexion approfondie autour des équipements, l’enjeu est de refaire du football un facteur de développement pour les territoires, d’éducation pour la jeunesse et de promotion des valeurs citoyennes pour l’ensemble de la société."

    On va nous faire des citoyens et des bons jeunes, et tout ça grâce à l'action de l'Etat. Rien que les intentions fleurent bon le paternalisme d'Etat, on se croirait dans les 80's... Et pourquoi pas un concert avec des musiciens potes à Jack Lang (et Pascal Olmeta), des affiches, des petits rubans et du body painting. Il y a moyen que ça passe sur une chaîne gratuite, en plus...
    Du coup, comme tout ça est bien trop vaste pour les petites épaules d'un ministre qui n'a ni les moyens ni le talent, ni le temps (et c'est, à mon goût, une bonne chose), on va juste faire un rapport en papier, assez épais et comme tout le monde l'aura oublié dans un an, c'est effectivement l'économie qui prendra le dessus, au sein de laquelle, même si ce constat est douloureux, les supporters ont toujours joué le rôle d'idiots utiles, un peu comme les militants de base du RPR.

    Les seules réformes qui me semblent indispensables et dans les cordes d'un ministre, sont de revoir les atteintes aux libertés dans le cadre des manifestations sportives et d'obliger les collectivités locales à limiter les investissements à destination du sport pro.
    Pour le reste il suffit, comme le dit josé mickael, d'éteindre sa télé.

  • liquido le 27/08/2013 à 12h55
    Yapéno
    aujourd'hui à 11h53

    Inviter les supporters, pourquoi pas ?
    Mais j'aimerais aussi que l'on invite des contribuables à Bercy pour discuter de l'augmentation des taxes et impôts, des pousseurs de caddie pour savoir s'il faut augmenter le prix des pizzas surgelées chez Auchan, et des spectateurs pour savoir si l'on doit garder Bruce Willis pour Die Hard 17.

    ---

    Le bulletin de vote est supposé signifier les préférences collectives en matière fiscale; des associations de consommateurs existent et Hollywood organise des previews pour savoir si on fait mourir le héro à la fin. Nan, le problème, c'est que s'il fallait inviter une association de supporters véritablement représentative, celle-ci militerait pour plus de mugs à l'effigie de Zlatan, des tribunes plus confortables et l'arbitrage vidéo.

  • la rédaction le 27/08/2013 à 13h50
    liquido, ce n'est pas du tout la teneur des banderoles déployées dans les stades depuis plusieurs années, ni la teneur de celles que la Ligue - via un courrier adressé aux clubs - essaie actuellement de faire interdire... Postuler que les supporters sont des imbéciles est un facteur d'immobilisme et d'impuissance dans ce dossier.

  • Loul le 27/08/2013 à 13h54
    Dites, ca sent très fort la résignation.

    Déjà je ne comprends pas pourquoi certains réduisent la question des supporters aux ultras.
    Certes ce sont certainement eux qui pâtissent le plus fortement des mesures mises en places depuis 20 ans dans les stades, mais non seulement ce ne sont pas les seuls, mais en prime l'observateur attentif de ces questions a pu relever qu'ils avaient quelques difficultés culturelles à surmonter pour pouvoir se présenter en tant qu'interlocuteurs dans un jeu politique/institutionnel (en raison notamment, mais pas que, d'une incapacité à aplanir leurs rivalités des gradins pour traiter de questions tierces).

    Et comme beaucoup d'autres supporters, un certain nombre d'ultras, ont du mal à penser aux supporters en général au-delà de leur pratique propre (en gros pour ceux-là t'es un ultra ou t'es un gugus qui n'a aucun intérêt) alors que tous les amoureux du ballon rond sont concernés.

    L'arme du boycott ? Sérieusement elle ne pourrait jouer qu'à grande échelle, ce qui me parait illusoire (les abonnés aux chaînes payantes ont-ils pour une bonne part d'entre eux bien conscience de ce qui se jouer en tribune ?) politiquement au moins en l'état actuel des choses. C'est une logique de désertion qui a un sens individuellement mais qui n'aura absolument aucun effet collectivement.

    Les acteurs institutionnels du football ne se préoccupent pas des supporters (ou alors quand ils les dérangent). C'est malheureux mais cyniquement on peut concevoir que la LFP et les gros clubs pros raisonnent ainsi (combien même c'est un jeu dangereux pour eux à long terme).
    Ce serait bien à la FFF et au Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et de la Vie associative de monter au créneau pour défendre une vision plus large et citoyenne du football, informée par des travaux universitaires et prenant en compte l'intérêt général dont celui des supporters mais ce n'est de fait pas le cas.

    Peut-on risquer l'hypothèse qu'il y a dans ce domaine (comme dans beaucoup d'autres) un déficit démocratique dans lequel les acteurs puissants et organisés réussissent à privilégier leurs intérêts ?
    C'est certainement une piste. Après tout, en dehors de tentatives très locales, conjoncturelles ou circonscrites autour d'une problématique exclusivement ultra, je n'ai pas spécialement en tête des noms d'associations de citoyens/supporters militant pour une autre vision du football (des médias, il y en a quelques-uns, des universitaires heureusement aussi). Dans d'autres domaines (religion, lutte contre le racisme / la xénophobie, etc.) ce ne sont pas les associations qui manquent et qui de plus sont consultées par les pouvoirs politiques (et à qui du reste on pose parfois trop peu la question de leur légitimité mais c'est un autre débat).

    Il y a d'autres raisons quant au fait que le politique (et particulièrement les gouvernements du reste) n'entendent pas les revendications des supporters et la première et probablement qu'ils ne les connaissent pas, que ceux-ci militent peu/pas et qu'ils en sont réduits à ne percevoir - comme le grand public - que la vision médiatisée du supporter, réductrice, mal informée, collection de clichés.

    Quoiqu'il en soit il y a potentiellement la place pour une/des associations d'amoureux du ballon rond (regroupant, pourquoi pas une multiplicité d'acteurs) qui porterait une autre vision du football et des revendications politiques (comme pour une meilleure représentation des supporters dans les structures juridiques des clubs) et qui pourrait commencer par financer quelques actions en justice pour arrêter les délires répressifs que l'on subit dans les stades.

    Il faudrait déjà croire que c'est possible. Il y a probablement bien plus d'énergie, de temps à perdre que de rétributions à récolter à se lancer dans pareil projet mais s'il y a bien un endroit ou ce genre d'utopie pourrait avoir quelque écho c'est à mon sens en ces pages.
    Il est bon que ce genre de projet fermente dans les esprits,, une cristallisation, un petit coup de pouce du destin lui permettrait ainsi de pouvoir (un jour ? prochainement ?) décoller.

  • Coach Potato le 27/08/2013 à 14h11
    Chers adhérents et clients,

    En ma qualité de directeur du service des relations avec le citoyen-consommateur du Communautariat Poly-Urbain d’Europe du sud, j'ai pour mission de vous rappeler au devoirs de votre charge.

    Le Consortium réfute toute idée selon laquelle les Ultras n'y sont pas représentés : En effet, les ultras sont nombreux dans notre conseil d'administration et sont authentiquement étatistes centralisateurs et Maynardo-Keynesiens au service d'une économie de pénurie et de connivence qui œuvre consciencieusement pour l'éradication du libre-arbitre comme définition de base des échanges entre humains.

    Lors du dernier sondage consommateur, une majorité de client a librement opté pour une marque politique Normale-Socialiste déposée comme spécialité laitière Maynardo-Keynesienne hollandaise nappée de caramel mou à l'emballage éco-conscient qui remplace en tête de gondole une précédente spécialité laitière Maynardo-Keynesienne, enrichie en calcium et cafeïne à principe de précaution grenellisée, atteinte de péremption alors qu'un package plus chatoyant ne dissimulait en rien une même absence de qualité nutritive. Le second est remisé des étals, le premier reste à gober. Le statut de client-citoyen en variable au sein du market pool eurasien sera préservé.

    Dans le cadre du contrat social qui nous lie, les deux parties s'obligent mutuellement : Nous avons des droits, vous avez des devoirs. A ce titre je vous rappelle que vous avez l'obligation contractuelle de fournir un temps de cerveau minimum prédéfini aux manifestations sportives qui vous sont proposées par le Consortium sur les télécrans Eurasiens. Toute attitude interprétée comme n'allant pas dans ce sens sera assimilée à du hooliganisme virtuel, du libre-supporterisme actif, du recel d'abus de libertarisme, tous sévèrement réprimés.

    Je vous invite à reconsidérer votre position socialement dissidente sous peine de voir les clients-supporteurs rejoindre les entrepreneurs indépendants et les opposants à la théorie du genre dans la pièce 101 des caves du Ministère de l'Amour. Je cite notre bien aimé Ministre de la Vérité : « Les attaques contre Germain le Lynx doivent cesser ! De plus, en période crise, il est impératif de réduire le niveau d'autonomie du client-citoyen au profit d'une contribution sociétale généralisée plus conforme aux attentes du Consortium. Les clients-supporters ne doivent pas devenir des Winston lien

    Afin de d'améliorer notre service client, vos échanges épistolaires ont été trackés.

    Longue vie au Consortium !

    The SOuth WEst TOwnship Ministry of Plenty approves this message.

  • Rose & Borg le 27/08/2013 à 14h44
    Je rejoins Liquido dans son argumentaire.
    Non pas que je pense que tous les supporters ne sont que des imbéciles lobotomisés (loin de là même), mais que la majorité des supporters d’aujourd’hui se contente d’être des gentils consommateurs qui vont marcher dans le sens de la foule.
    Le supporter « idéal » version « cahiers du foot » tel que décrit régulièrement sur les pages du site me semble aujourd’hui malheureusement trop minoritaire pour faire entendre sa voix. Et, même s’il existe des exceptions heureuses (ce site en est le meilleur exemple), les gros média sportifs (radio, télé ou presse … je ne parle même pas d’internet) n’incitent pas vraiment leurs auditeurs à réfléchir par eux même mais plus à moutonner et critiquer ceux qu’il faut critiquer.
    D’où la triste conclusion que si nos élus se décidaient à faire participer des supporters, je pense aussi qu’ils regrouperaient plus une assemblée de consommateurs désireux de leur confort et dont les argumentaires iraient avant tout là où les média les ont emmenés ces dernières années, que des supporters plus soucieux de l’avenir de leur club et de la qualité du spectacle proposé.

  • Sens de la dérision le 27/08/2013 à 15h24
    Football durable ? J'espère qu'il sera consulté. Qui ça il ? Vikash évidemment !

  • José-Mickaël le 27/08/2013 à 16h36
    Tonton Danijel
    aujourd'hui à 12h10
    > Il est si irréaliste que cela de pouvoir imaginer que les ultras se structurent pour former une vraie confédération (à l'image des syndicats), parlant d'une seule voix quand il s'agit de les défendre?

    C'est ce qu'il faudrait pour démarrer une grève totale et illimitée des supporters dans toute la France. Ah, j'en rêve ! Que le public, enfin, ait son mot à dire ! (Pas que les supporters, d'ailleurs.) Des stades silencieux pendant toute une saison (voire vides s'il faut radicaliser le mouvement) avec quelques banderolles aux slogans bien sentis...

    Sans les spectateurs/abonnés, l'industrie du foot s'effondrerait (pas le foot : l'industrie du foot). Eh bien montrons-leur que c'est possible.

    Mais bon, comme tout le monde je n'y crois pas. Je crois que Rose & Borg a bien résumé la situation.