Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Valérie Fourneyron imagine un “football durable” sans les supporters

Une Balle dans le pied – Le ministère des Sports lance le "groupe de travail Football durable" pour inventer le football de demain. Sans penser à y représenter les supporters, les spectateurs et les téléspectateurs...

Auteur : Jérôme Latta le 27 Août 2013

 

 

Le ministère des Sports vient d'annoncer la création du "groupe de travail Football durable, qui sera chargé d’émettre des préconisations sur un nouveau modèle de développement durable du football français" ou encore, toujours selon le communiqué officiel, "d'inventer le modèle de développement du football de demain". Trois ans après les "États généraux du football français" organisés par le précédent gouvernement, l'actuel organise à son tour une opération analogue, dont on aimerait qu'elle ne soit pas que de communication.
 

(...) En effet, le football français est en crise: crise financière (comme l'ensemble du football européen), crise sportive et – pour beaucoup – crise de valeurs. Malgré l'enrobage final, on note cependant la dominante économique dans la teneur de la citation ci-dessus, et une sorte d'adhésion spontanée aux intérêts des clubs, dont il faudrait renforcer "l'attractivité" auprès des "investisseurs". Une terminologie usuellement employée à propos des entreprises françaises qui semble restreindre le champ d'intervention de cette initiative.
 

QUANTITÉ NÉGLIGEABLE
 

Mais passons, pour revenir sur une allégation du communiqué: "Ce groupe, dont la présidence a été confiée au député et ancien ministre Jean Glavany, réunit pour la première fois l’ensemble des parties-prenantes françaises et européennes concernées par le modèle économique et social du football." Phrase suivante, le cénacle constitué est défini comme le "regroupement de tous les acteurs". L'ensemble des parties prenantes, tous les acteurs, vraiment? Pourtant, on a beau relire la composition annoncée, nulle trace d'une quelconque représentation des supporters, des spectateurs ni des téléspectateurs du football. Rien, ni dans les "représentants du monde du sport", ni parmi les "personnalités qualifiées".
(...)


Lire l'article :


 

Réactions

  • liquido le 27/08/2013 à 16h43
    la rédaction
    aujourd'hui à 13h50

    liquido, ce n'est pas du tout la teneur des banderoles déployées dans les stades depuis plusieurs années, ni la teneur de celles que la Ligue - via un courrier adressé aux clubs - essaie actuellement de faire interdire... Postuler que les supporters sont des imbéciles est un facteur d'immobilisme et d'impuissance dans ce dossier.

    ---

    Les actions louables que tu cites sont quand même ultra-sporadiques et minoritaires, non? Et en dehors, je vois certes un peu d’imbécillité, pardon, mais surtout aussi beaucoup d'apathie, voire de complaisance à l’égard d'une évolution qui n'a pas l'air de froisser tant de gens que ça. C'est en tout cas mon impression superficielle (fondée notamment sur la multiplication constatée au doigt mouillé des tuniques parisiennes dans les rues de la capitale en cette rentrée).

  • Tonton Danijel le 27/08/2013 à 16h58
    José-Mickaël
    aujourd'hui à 16h36

    Tu n'auras jamais une grève efficace parce que si les supporteurs 'historiques' se barrent, d'autres viendront. Et tant pis pour l'ambiance.

    Quand les Green Angels ont lancé une grève des encouragements l'an dernier, cela s'est retourné contre eux: ils auraient dû continuer à pousser et encourager leurs équipes. Et ce même si ils ne s'agissaient que de 2,000 supps et qu'il y en avait 38,000 autres dans le stade pour prendre le relais...

  • la rédaction le 27/08/2013 à 17h00
    liquido
    On peut quand même penser que derrière les mots d'ordre sur les banderoles, il y a des tribunes majoritairement solidaires de ceux-ci. Après, c'est un peu la logique de la représentation ou du syndicalisme: une minorité agissante et une majorité de suiveurs qui expriment plus ou moins leur adhésion.

    Les mesures répressives ou les horaires pénalisants concernent une large partie des supporters. Avec SOS Ligue 2, on a vu un mouvement ni sporadique ni si minoritaire dans les stades concernés. Et leur mobilisation a obtenu des résultats.

    On peut aussi prendre des exemples en Allemagne, où les coordinations de supporters (et pas seulement d'Ultras) ont elles aussi changé la donne (lire à ce sujet l'excellente interview en deux parties du sociologue Jonas Gabler sur lien ( lien et lien). En Angleterre, il y a beaucoup de paradoxes, entre adhésion globales au foot-business et résistances locales très spectaculaires.

    Donc à moins de postuler que les Français sont des veaux, on n'a aucune raison d'assurer a priori que les mobilisations sont vouées à l'échec ici, même si la passivité de la majorité, l'indifférence des médias, le mépris des politiques... et le fatalisme ambiant sont difficiles à vaincre.

  • la rédaction le 27/08/2013 à 17h45
    [Et par ailleurs, on parle ici beaucoup des ultras, mais la question posée est "Comment peut-on justifier (et non expliquer, ça c'est assez facile) que le ministère des Sports choisisse d'ignorer les supporters et spectateurs en général ainsi que les consommateurs de football via les médias diffuseurs?]

  • Coach Potato le 27/08/2013 à 19h12
    [...mais la question posée est "Comment peut-on justifier (et non expliquer, ça c'est assez facile) que le ministère des Sports choisisse d'ignorer les supporters et spectateurs en général ainsi que les consommateurs de football via les médias diffuseurs?]

    Vous n'allez pas aimer la réponse.

  • dugamaniac le 27/08/2013 à 23h33
    En théorie, le "ministère" ou je ne sais quel député qui participera à ce groupe , ce n'est pas leurs fonctions théoriques de représenter le peuple (des spectateurs)?

    Mais après tant d'années, je ne finis jamais de m'étonner de la méconnaissance et des fantasmes entourant le concept d'ultra.
    Il doit bien y en avoir 1 ou 2 parmi les cdfistes pourtant.

  • José-Mickaël le 28/08/2013 à 04h27
    Grâce au lien donné dans la Gazette du jour, je viens de lire l'article sur SOS Ligue 2. Quelle histoire ! Thiriez qui annonce au collectif de supporters qu'il les écoutera et qui, quelques mois plus tard, demande aux clubs d'interdire les banderoles contre les horaires des matchs. D'ailleurs est-ce légal ? Je n'en ai pas l'impression (un stade est un lieu public, donc ne doit y être interdit que ce qui est interdit par la Loi, c'est bien ça ? OK, un stade est un lieu particulier où l'on interdit les objets dangereux, mais là on parle de banderoles !).

    Question naïve : est-ce qu'il n'est pas permis de porter plainte contre Thiriez ? En effet, sa demande d'interdiction est une incitation délibérée (il incite les clubs) à faire quelque chose d'illégal il me semble (interdire des banderoles).

    Ce qui est incroyable, c'est qu'il ne fait même pas les choses en cachette, il demande ouvertement cette interdiction ! Même pas peur. C'est dire à quel point il méprise les supporters.

    Pour ma part le mépris est désormais réciproque.



  • Safet le prophète le 28/08/2013 à 23h38
    Bon, concrètement, on commence quand ? Et y-a-t-il des cédéfistes qui ont déjà réfléchi aux bases d'un tel projet ( aspect juridique, nature des revendications, etc. ) ?