Classement en relief

classement en relief

Boutique

boutique

Infos des cahiers


Sur le fil

[tuto présidents de clubs] [cc Waldemar] 4 erreurs à ne pas commettre dans la gestion de son entraîneur. Par… https://t.co/5ljK8bCQKv

RT @richardcoudrais: Qui se souvient du magazine Footy, qui entre 1978 et 1982 œuvra pour l'information du ballon rond à l'attention des pl…

RT @a_la_nantaise: YelloPark? Démolition de la Beaujoire? "Il y a des alternatives et d’autres projets possibles. On peut faire rentrer le…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Le cachemire serre

"PSG, un maillot à 60 M€ ?" (sports.fr)

Anthony pire qu'Ince

"Anthony Lopes (Lyon) : ‘Je n'ai pas envie qu'on dise que j'étais taré complet’." (lequipe.fr)

Javier AppStore

“Neymar, coach sur... mobile.” (lequipe.fr)

Match à huis cloclos

"Le MHSC foudroie Nîmes dans un derby électrique. " (madeinfoot.com)

Cocktail de drogues

"Maradona conseille à Messi d'arrêter la sélection." (lequipe.fr)

Je crois que très bon

"Une piste alléchante pour Blanc." (football.fr)

Balance ton sport

"Gourvennec nie tout contact." (onzemondial.com)

Non, c'est André !

"L'OM a pris l'eau." (lequipe.fr)

Toucher moins

"Adam Johnson en 5e division à sa sortie de prison ?" (lequipe.fr)

Le Maradona des Quatre Pattes

"Un chien blesse un joueur en D4 roumaine." (lequipe.fr)

Le forum

Dans le haut du panier

aujourd'hui à 02h47 - Mevatlav Ekraspeck : J'hésitais entre Boston-Orlando et Toronto Charlotte, j'ai opté pour ce dernier. J'aurai pas dû.... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 01h21 - Mevatlav Ekraspeck : Ah et aucun lien, mais Velvet Revolver c'est aussi sympatoche en mode Road Trip. >>


Foot et politique

aujourd'hui à 00h56 - Tricky : Mevatlav Ekraspeckaujourd'hui à 00h05———————Quand tu veux.(Et aussi des programmes... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 00h54 - cocobeloeil : (Merci pour le haut de page, ça revient..) >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 00h29 - 12 mai 76 : Oh nous c’est plutôt la série B d’été de Max Pecas: Roro chez les nudistes, ou Gasset à... >>


Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 00h17 - mr.suaudeau : Frédéric Brando? >>


CdF Omnisport

22/10/2018 à 23h38 - La Metz Est Dite : "Gazieraujourd'hui à 23h29TDF 19comme tous les ans, le parcours est déjà connu dans ses grandes... >>


Parties de campagne, bières, et football...

22/10/2018 à 23h33 - mr.suaudeau : [LYON] S+8, on reprend ?Plaine des Jeux de Gerland, dimanche 28 octobre, 10h00 :- balashov22-... >>


Bréviaire

22/10/2018 à 23h25 - De Gaulle Volant : Je tâchais de filer la métaphore aquatique mais avec un succès discutable à ce que je vois.Bon,... >>


LA GAZETTE : Les gestes / Les antigestes

22/10/2018 à 23h04 - Mik Mortsllak : Gestes:-l'ouverture longue et précise de Baptiste Santamaria dans la course de Stéphane Bahoken,... >>


Gerland à la détente

22/10/2018 à 22h50 - Run : Le nul serait un exploit, ils doivent etre vraiment tres tres fort.Et que le temps de la F1 a... >>


Premier League et foot anglais

22/10/2018 à 22h44 - Xeneise : Et le premier !! Dans le genre touché de balle soyeux. Enfin un match plein d'Ozil, je pensais... >>


Sondages idiots

22/10/2018 à 22h31 - Milan de solitude : Hagi --> Roumanie --> Rom --> RomeC'est un peu con, hein. >>


Le Ch'ti forum

22/10/2018 à 21h07 - PCarnehan : Hébé, quel début de match en fanfare lensois. Trois buts en quinze minutes, chapeau.Sinon, même... >>


Manette football club

22/10/2018 à 19h54 - Lucho Gonzealaise : Faites des gosses qu'ils disaient... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

22/10/2018 à 18h22 - Brian Hainaut : Merci à ceux qui ont conseillé la lecture du "Fief" de David Lopez, j'ai passé un excellent... >>


Lost horizons

22/10/2018 à 18h07 - Pascal Amateur : Personnellement, j'avais commencé à créer un petit fichier avec les conseils des cédéfistes,... >>


Festival de CAN

22/10/2018 à 17h12 - LYon Indomptable : Tiré d'un site (très anti gouvernemental, basé à l'étranger, donc limite rageux, mais... >>


Le joueur préféré

De Andreï Arshavin à Zinedine Zidane, ce fil est là pour que vous puissiez rendre hommage au joueur qui tient la place centrale de votre Panthéon footballistique.

Redalert

14/02/2018 à 19h42

Reynald Pédros

et alors

14/02/2018 à 20h02

Dans un autre registre mental, Antonio Cassano.

Tonton Danijel

14/02/2018 à 20h07

Côté gardien, je mettrais bien David Seaman.

Capable de tout arrêter un jour, des pires bévues un autre. Le but de Nayim semble avoir été le "tournant" dans sa carrière: https://tinyurl.com/y7vf363m

Lucho Gonzealaise

14/02/2018 à 20h26

Il aura réussi à se blesser pour louper le dernier match de poule de l'Euro 2000, malheureusement son Remplaçant Martyn fera aussi une belle boulette. Et son dernier match international, ce serait pas contre le Bresil en 2002 et le coup-franc direct de Ronaldinho ? Komunsybol

Freddy

14/02/2018 à 20h32

Higuain les soirs de finale...

Redalert

14/02/2018 à 22h44

Roberto Baggio en squadra azzura.

Charterhouse11

14/02/2018 à 22h56

Le mec qui prend l'Italie sur ses épaules en 1994 et qui l'emmène en finale ? Uhm.

Jean Luc Etourdi

14/02/2018 à 23h27

Le monégasque Marcel Dib en finale de Coupe de France 1989 contre Marseille.

Cet homme est le héros improbable d'une rencontre historique à bien des égards : consécration de l'OM au sommet du football français, en même temps que Papin qui inscrit ce soir-là un triplé rare à ce stade de la compétition, mais surtout une rencontre inhabituellement prolifique et convulsive (4-3 pour l'OM au final).

Marcel Dib, teint bistre et longue chevelure huileuse, n'est alors qu'un milieu défensif besogneux de 29 ans comme le foot français en produisait en quantité industrielle à l'époque. Rien ne le distingue vraiment de ses homologues, sauf peut-être sa pugnacité qui lui permet de gratter une poignée de sélections internationales à une époque où les Bleus sont aux abois et où leur sursaut n'est envisagé que par la rigueur et la surenchère athlétique ("ouin ouin on a ptêt' bien joué à Séville mais ce sont les allemands qui ont gagné donc ils ont eu raison, et puis les italiens cartonnent en Coupe d'Europe avec leur catenaccio, et avant eux les anglais avec leur physique, etc").

A la demie-heure de jeu, l'OM mène par 2-0 et les monégasques sont désemparés. Le seul à ne pas avoir tout à fait renoncé c'est Dib, pourtant natif de Marseille, qui se projette à l'avant de manière incessante. Son effort est d'abord brouillon, mais la Grâce bénit son pied droit à la 31è minute si bien qu'il décoche un extérieur du droit en lucarne - aptitude que nul ne lui aurait prêté, pas même son entraîneur Arsène Wenger qui le fréquente pourtant au quotidien.

L'OM reste néanmoins supérieur et ses attaquants sont plus tranchants. Papin rajoute un but à la reprise, manque un pénalty peu de temps après, Sauzée tire sur le poteau et Allofs inscrit un quatrième but. Le score est de 4-1 à l'approche du dernier quart d'heure et l'on croit que Marseille va infliger une avoine à son adversaire.

Mais ce bon vieux Marcel n'abdique pas. Suite à une contre-attaque, il est à nouveau excentré aux vingt mètre devant Huard, le portier de l'OM, qu'il lobe avec une subtilité désarmante. Marcel ne touche plus terre et se multiplie, ratissant tous les ballons au milieu et prêtant main forte à ses avants. A la 88è minute, il est fauché dans les six mètres adverses et obtient un penalty que transforme Amoros.

Certes, le score restera bloqué à 4-3 en faveur de l'OM, nous n'aurons pas assisté à une espèce de Remuntuddu (j'ignore comment on dit en dialecte local), mais par son tonus, son opiniâtreté, par l'élégance et la fluidité qu'il avait sans doute empruntés à son équipier Glenn Hoddle ce soir-là, par sa joie toute en dignité et en retenue après chaque but inscrit, Marcel Dib est devenu mon héros. J'étais alors en CM1. Les jours qui ont suivi, plusieurs gamins se sont pris pour des milieux défensifs lors des matches de foot de récré, certains ont même émis le souhait de se laisser pousser les cheveux...

Mix Diskerud

14/02/2018 à 23h43

Du côté de l'Espagne il y a eu quelques joueurs au mental friable ces dernières années, malgré la litanie de titres remportés. Par exemple Fernando Torres et Cesc Fabregas. Mais la palme revient sûrement à Jesus Navas qui est passé à côté d'une belle carrière à cause de sa fragilité mentale, tout comme Bojan Krkic.

En France actuellement, on pourrait citer Griezmann. Je pense à ses deux finales consécutives contre le Real et le Portugal, et à sa difficulté à retrouver son top niveau depuis plusieurs mois.

leo

14/02/2018 à 23h48

Redalert
aujourd'hui à 19h42
aujourd'hui à 22h44

Rater un tir au but, ça ne veut pas dire avoir le mental friable.

Bebeto, tireur habituel qui se cache au moment de tirer le pénalty qui pourrait donner sa première Liga au Depor face à Valence, ça, ça pose problème, beaucoup plus que le raté de Djukic derrière.

 

Nicordio

14/02/2018 à 23h50

La même chose avec Ribéry et Zubar lors de la finale om-sochaux