auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article suivant

La valse des entraîneurs

> article précédent

Une coupe franche

La Gazette de la Ligue 1 : 34e journée

Partager 
Partager sur Facebook
Twitter Mail

 

Les résultats de la journée
OGC Nice 3 - 1 ES Troyes AC
Ajaccio AC 2 - 1 Montpellier HSC
Lille OSC 3 - 3 FC Sochaux
SC Bastia 0 - 0 Toulouse FC
Girondins Bordeaux FC 0 - 0 Stade de Reims
Valenciennes FC 0 - 0 AS Nancy Lorraine
Olympique Lyonnais 1 - 1 AS Saint-Etienne
Stade Brestois 0 - 2 Stade Rennais
Evian Thonon Gaillard FC 0 - 1 Paris SG
FC Lorient 0 - 1 Olympique Marseille

 

 

Le Classement en relief

L'axe PLM consolide sa position en tête, même si le L reste sous la menace de trois clubs...
 

 

 

Retrouvez tous les classements en relief et le générateur de classement.

 

 

 

 

Les gestes

 

Les parades d’Anthony Lopes pour son premier derby dont le seul, l’unique: l’arrêt du cul (face à Romain Hamouma).

 

Le 60 mètres haies d'Abdoulaye "Ladji" Doucouré qui, après avoir percé le milieu de terrain brestois, conclut son action d'une lourde frappe du gauche sous la barre d'Alexis Thébaux.
 

Le slalom spécial avec une-deux, percée rageuse puis frappe en lucarne de Yohann Gourcuff.
 

La frappe d'Ibrahimovic sur son premier ballon, demi-volée de 25 mètres dans un angle difficile et serré par un défenseur. Laquait est tout heureux de repousser.
 

La superbe horizontale d'un Costil retrouvé sur la frappe de Lesoimier.
 

Le geste en retard: la talonnade d’Aubameyang qui remise une ouverture de Brandao sur Cohade, pour le troisième but des Verts ce mercredi contre Ajaccio.

 

 

 

 

 


"Alors M Gomis, pas trop frustrant de ne pas pouvoir jouer contre son ancien club?
- Mais j'ai joué!
- Ah bon?"

 

 

 

 

Les antigestes

 

Le marquage - Ah bon ça jouait ? - des Brestois sur le coup franc de Julien Féret qui permet à Victor Hugo Montano de revenir d'entre les morts pour placer sa tête dans le petit filet opposé.

 

La promo pour l'autorisation du MMA en France devant les caméras de Canal à la fin des matches de l'OM et du PSG.
 

Bordeaux-Reims.
 

Le raté de Belhanda qui veut rentrer dans la provocation d'Ochoa mais expédie son penalty droit dans les bras du portier. Le pire, c’est qu’il avait déjà tenté une Panenka (réussie d’extrême justesse) contre Arsenal. Et le pire du pire, c’est que la semaine dernière au CFC, Loulou avait fustigé Bedimo pour avoir raté une Panenka lors de la séance des tirs au but du Trophée des Champions. Adieu, Younès.

 

 

 

 

 


Allez David, tu rentres et tu les fais taire, tous ceux qui affirment que ta venue à Paris est un plan com'.

 

 

 

 

 

Les minutes


La minute hors-jeu de Christophe Josse (et de gêne d’Eric Di Meco)
Chistophe Josse :“AH OUI IL EST BIEN HORS-JEU RODELIN!
Éric Di Meco : - C’est à dire que...
CJ: - AH OUI, C’EST NET: Il N’Y A QU’UN JOUEUR SUR LA LIGNE!
EDM: - Attendez, je sais pas si...
CJ: - MAIS OUI, C’EST LA REGLE: IL FAUT DEUX JOUEURS, IL N’Y EN A QU’UN!
EDM: - Il me semble que Rodelin est derrière Digne au moment de la passe.
CJ: - Ah... Euh... Ben on va attendre le ralenti alors. Pour voir si c’était effectivement une passe en retrait...” (Be in Sport)

 

La minute complotiste de Luis Fernandez
“Ceux (les arbitres) de derrière, ce ne sont plus pour moi des numéros un, parce que tu comprends ce que j’veux t’dire, c’que je veux te dire c’est que quand t’as un numéro un, et que t’as deux autres numéros un derrière les buts, c’est qu’quelque part, est-ce qu’ils ont un intérêt à aider celui qui est sur l’terrain? NON! Parce que déjà, tu prends trois arbitres du championnat de France, tu en prends trois... (...) Parce que imagine-toi, tu en as trois, des numéros un, est-ce que celui qui est derrière il a envie d’aider celui qui est là? P’têt qu’ils ont pas les meilleures relations du monde, p’tet qu’ils s’entendent pas! On les a vus certains de nos arbitres français ne pas être des copains, de bons amis...” (RMC) L’intégrale ici, à partir de 27’.

 

 

 

 

 

La stat complètement futile


Existe-t-il une corrélation entre les rigueurs hivernales et la fertilité des buteurs? Nous avons confronté les températures minimum et maximum relevées à Paris – considérées comme indicatives (par pur jacobinisme météorologique). La méthodologie est contestable? Oui, et les résultats ne sont pas très probants: on observe bien un fléchissement, mais très vague. Aurait-il fallu prendre en compte la pluviométrie ou la pression atmosphérique?

 

 

 

 

 

 

L'équipe-type mystère


Quel privilège ces onze joueurs partagent-ils?

 

 


 

[Réponse de la dernière fois: élus dans l'équipe type de Ligue 2, ils évoluent désormais en Ligue 1].

 

 

 

 

 

Les observations en vrac

 

En cas de victoire de l'OM, le lendemain du match, Intersport accorde une réduction de 5% par but marqué. Est-ce que l’Arjel est compétente pour enquêter?

 

Marco Verratti a trois poumons, mais il y a en a un qui lui sert uniquement à parler tout le temps à l’arbitre.
 

Troisième match de suite sans encaisser de buts pour Valenciennes. La dernière fois que cela s’est produit cette saison, c'étaient lors des trois premières journées... avec une ligne de défense complètement différente.
 

Mathématiquement, les Merlus ne peuvent plus être dauphins.
 

Bravo! Il y avait une solide concurrence en face avec Aubameyang et Zouma, mais c’est bien Jimmy Briand qui remporte le derby capillaire.
 

Championnat à l’envers du QI : Verratti refait son retard sur Jordan Ayew.
 

Sirigu arrive à se recoiffer même avec les gants. Tout en houspillant l'arbitre. L’Italiano vero.
 

Marvin Martin et Idrissa Gueye sont encore une fois alignés ensemble, et personne n'a été foutu de faire un jeu de mot avec Sexual healing.
 

Marseille, second du championnat, a marqué un but de moins que Troyes, lanterne rouge.

 

 

 

 

 


"Benzema il est en retard là!
- Comment ça, chef?
- Ben il chante la marseillaise de France-Espagne!"

 

 

 

 

 

L'autre classement


A partir des cotes de match du site SportXN, nous avons établi le classement des équipes selon ce qu’elles ont rapporté à leurs supporters si ces derniers ont misé 100 euros sur leur victoire à chaque journée de championnat.

 

 

 

 

 

 

 

Le rébus officiel 

 


 

[Réponse de la dernière fois : Vikash Dhorasoo / Vi ("V" anglais) cache Dora-Sow].

 

 

 

 

 

 

Les immanquables de la semaine

 

"La stigmatisation de l’arbitre fait vendre du papier" : quatre arbitres – un professionnel, trois amateurs – racontent leur passion et ses difficultés. (Rue89)

 

Le beau dossier de 20minutes.fr sur l’homophobie dans le football.
 

D'abord estimé entre 120 et 160 millions d'euros, le Stade vélodrome aura un coût final de 893,5 millions” - politiques-sportives.blogspot.fr.
 

Un village de 600 habitants en Ligue des champions” : la Balkan Academy de Horsjeu nous fait voyager.
 

L’article de Stéphane Mandard sur l'épilogue provisoire du procès Fuentes.

 

 

 

 

 

 

Le rébus officiel (mais plus facile, pour ceux qui ont du mal)

 

 

 

 

 

 

 

L'extrait gratuit


"En validant la création de la comédie musicale Kevin Kohler, la comédie musicale, Nasser Al-Khelaifi m’avait témoigné sa confiance. J’espérais apporter un peu de bonheur à mes fans dans un contexte difficile pour eux. Les gens souffraient. Ils avaient tour à tour subi Mozart, l’opéra rock, Adam et Eve : La Seconde Chance, 1789 : les Amants de la Bastille et Robin des Bois. Ils cherchaient plus que jamais du réconfort. Le football devait remplir une mission sociale et servir à rassembler les peuples ; en donnant un emploi à des intermittents du spectacle portugais et arabes, par exemple. Et puis, bon… Il y avait quand même un sacré paquet de fric à se faire."


 

 

 

 

 

Le coin fraîcheur


Adrian Mutu soigne son image au CFC et rigole sur la Panenka ratée de Belhanda. “Vous rigolez parce que c’est ridicule?” lui demande Hervé Mathoux. “Non, parce que je me rappelle qu’il m’est arrivé la même chose.”


Valentin Eysseric évoque ses relations avec jérémy Clément. “J’étais vraiment content pour Jérémy [la victoire en coupe de la Ligue]. Il le méritait après tout ce qu’il a vécu. (...) Je lui ai envoyé un texto. Il m’a répondu le lendemain en me demandant si ce n’était pas trop dur pour moi d’être sur la touche.” (Nice-matin)

 

 

 

 

 

Les sosies Osbourne



Ouais, c'est flippant.

 

 

 

 

 

L'extrait gratuit (2)


25e Débordement de Gignac, bon mouvement d’André et frappe déviée de Valbuena qui rentre quand même. Cette saison devient de plus en plus mystique. 0-1
27e Allez, à la semaine prochaine !


Tandis que Bob-Loulou résume : Lorient-OM, sur Ni Buts Ni Soumises on salue la remontée de Soyaux et Hénin-Beaumont, morceaux d'histoire du foot féminin français.

 

 

 

 



Dans Casino 2, Sam Rothstein revient à la tête d'un groupe de supermarchés.

 

 

 

 

 

Le championnat à l'envers


L’ESTAC a connu une deuxième partie de saison avec des hauts et des bas. Mais son succès à Nice, malgré l’ouverture du score concédée par le leader, le rapproche de façon quasi-certaine de la L2. Brest a effectué la même opération lors du derby contre Rennes. La succession de Landry Chauvin, trop médiocre, est réussie: les Finistériens remplacent même Nancy dans la lutte pour le titre de champion.


Ces derniers ont livré un 0-0 extrêmement plaisant à Valenciennes qui ne les empêche pas de piétiner en compagnie des deux autres prétendants, Sochaux et ETG. Dans une parodie de match, les Franc-Comtois se sont écroulés en quelques minutes alors qu’ils tenaient un résultat sûr à Lille. Le ridicule n’atteindra pas les Alpes, où leurs concurrents ont livré un grand spectacle en prime-time. La lanterne rouge parisienne était d’humeur joueuse.

 

 

 

 



Dans la série "C'est quoi le pire?": être contraint de se dévorer l'index, ou être suivi par Stéphane Collaro toute sa vie?

 

 

 

 

La rétrogazette de la 34e journée


1950/51 (27/05/1951) : Cinquante buts sont marqués lors de la dernière journée du championnat 1950-1951, ce qui donne une moyenne de 5,6 buts par match. Les scores: Lens-Roubaix 4-4, Lille-Saint-Étienne 4-3, Strasbourg-Nancy 1-5, Sète-Racing 5-1, Bordeaux-Reims 2-4, Nîmes-Sochaux 3-3, Le Havre-Toulouse 2-2, Red Star-Nice 0-4, Rennes-Marseille 2-1.


1965/66 (07/05/1966) : Nantes s’impose 1-2 à Nîmes alors que Valenciennes est accroché (1-1) par Rouen et que Bordeaux s’incline (2-1) à Saint-Étienne. Avec huit points d’avance sur VA, et neuf sur les Girondins, les Canaris sont désormais sûrs de conserver leur titre.
 

1972/73 (02/05/1973) : Nancy, cinquième, bat Nîmes 2-1 et lui chipe la quatrième place. Rien à ajouter, sinon qu’un gamin prometteur fait ses débuts en pro ce soir-là, Michel Platini.
 

1974/75 (21/05/1975) : L’ASSE décroche son huitième titre de champion au terme d’un match de folie à Geoffroy-Guichard face à Bastia (3-2). Sous une pluie battante, les Corses mènent 2-0 jusqu’à la 80e minute, moment où une panne de courant interrompt la rencontre. Une demi-heure plus tard, les deux équipes reviennent disputer les dix dernières minutes aux cours desquelles les Verts marquent trois buts.
 

1988/89 (21/04/1989) : Bordeaux s’incline 1-0 à Nantes. C’est le 596e match de championnat de Dominique Dropsy. L’entraîneur bordelais Didier Couécou ayant décidé de profiter des quatre derniers matches pour aguerrir le jeune Philippe Sence, le compteur matches du gardien s’arrête à ce chiffre. Dropsy se retire avec le plus grand nombre de rencontres disputées par un joueur en première division.

 

 

 

 

Le lol-révélateur de la semaine


 

 

 

 

 

La bonne enseigne


La légende dit que cette bonne enseigne a un jour conduit Christian Jeanpierre à Dinan, où se trouve cette entreprise de matériel de manutention. Elle dit aussi qu'il a fallu le sortir avec un Fenwick. (Merci à Doc Martins pour cette BE)

 



Merci à Alain Delon? Non, Alain Deroin, Beau 6, Chaterhouse11, C. Moa, Jean-Manuel Tétris(te), JL13, lyes215, Marf, Marius T, Moravcik dans les prés, Rolfes Reus, Van Der Wiel Age People, Vas-y Mako! pour leurs contributions. Le rébus est de Matthias, le rébus plus facile de Philippe. Pour les sosies Osbourne, il faut voir avec @Zidanoohno. Les lucarnes sont issues de l'Alterdiaporama. Leurs auteurs sont vertigo, Gouffran direct, Nadine Zmorano et di mektass.
 

 

 

Partager 
Partager sur Facebook
Twitter Mail

Le championnat de France


Alex Lagazette
2014-04-23

La Gazette de la L1 : 34e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les minutes • Le rébus officiel • Les observations • La vidéo • Les images de la semaine • Le chef d'escadrille • L'infographie • Le rébus à peu près • Le 3-5-2 de Just de La Fontaine • Les immanquables • La bonne enseigne


Alex Lagazette
2014-04-16

La Gazette de la L1 : 33e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les minutes • Le rébus officiel • Les observations • La vidéo • Les images de la semaine • L'equipe-type des anagrammes • L'infographie • Le rébus à peu près • Le 3-5-2 de Just de La Fontaine • Les immanquables • La bonne enseigne


Alex Lagazette
2014-04-09

La Gazette de la L1 : 32e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les minutes • Le rébus officiel • Les observations • L'alterclassementLe lol-révélateur • Les images de la semaine • La stat futileLe coup des doubles • Les infographies • Le rébus à peu près • Le 5-4-1 de Just de La Fontaine • Les immanquables • Le coin fraîcheur • La bonne enseigne



>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

Assises du supportérisme et création du Conseil national des supporters: une étape décisive, par @Pierre_B_y - http://t.co/ybqBweHJ7Q

Et le muezzin appela les fidèles: "À la Gazette! À la Gazette! J’ai trouvé le rébus!" - http://t.co/bBWA0cSDPP http://t.co/kxvQDYBxek

RT @StanTouchot: La Fifa accorde un effet suspensif à l'appel du Barça, qui devrait donc pouvoir recruter cet été.

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Ontologie herméneutique de la factivité, tome 1

"Anigo aurait dû arrêter après le titre." (lequipe.fr)

esprit Canal

"Maran quitte le club." (lequipe.fr)

la grande évasion

"Courbis : ‘On va finir par se sauver’." (lequipe.fr)

arbitre strangulé !

"Le jour où l'arbitre a été étranglé." (lequipe.fr)

jouer derrière

"Chelsea ne s'avoue pas vaincu" (Canal+). Seulement une demi-douzaine ce soir-là chez John Terry.