auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article précédent

La lettre de Noël de Fred Thiriez

La Gazette de la Ligue 1 : 19e journée

Partager

 

Les résultats de la journée
SC Bastia 4 - 2 AS Nancy Lorraine
Lille OSC 4 - 1 Montpellier HSC
Olympique Lyonnais 3 - 0 OGC Nice
Valenciennes FC 2 - 1 Evian Thonon Gaillard FC
Toulouse FC 2 - 0 FC Sochaux
Olympique Marseille 1 - 0 AS Saint-Etienne
Girondins Bordeaux FC 0 - 0 ES Troyes AC
FC Lorient 2 - 2 Stade de Reims
Ajaccio AC 2 - 4 Stade Rennais
Stade Brestois 0 - 3 Paris SG

 

 

 

Le Classement en relief


Et voici le Classement en relief de mi-parcours, qui laisse constater que certains gros budgets résistent à l'hyper-budget parisien. On y voit aussi une Bretagne européenne et un grand Est en difficulté...

 

 

 

 

 

 

Les gestes

 

La louche en coup du foulard d’Alessandrini pour conclure un une-deux avec Pitroipa, énième effort du joueur pour écraser le cliché d'équipe ennuyeuse dont souffre son équipe.

 

La Coridon d'Ibrahimovic, à ceci près que le Suédois la réalise en suspension... et que le ballon n'est pas cadré.
 

Le sauvetage sur sa ligne de Thiago "Shining" Silva: effectuer une "claquette" de la tête, c'est déjà bien. Mais anticiper dès le départ du centre pour aller couvrir au second poteau la zone laissée libre par son gardien, c'est carrément du paranormal.
 

L’enchaînement contrôle-reprise d’Adrian Mutu qui montre, un peu tardivement pour cette année, qu’il a de jolis restes.
 

L'altruisme de Gomis qui, bien que seul devant Ospina, préfère servir Lisandro mieux placé et assurer le but.
 

Le modèle de contre-attaque du Stade rennais, tout en courses croisées pour permettre à Cheick Fantamady Diarra d'inscrire son premier but en Ligue 1.

 

 

 

Les antigestes

 

La Bakayoko de Cvitanich sur une passe en volée parfaite de Bautheac.

 

Le second carton jaune de Lovren alors que son équipe joue à 11 contre 10, mène 3 à 0 et qu'il ne reste qu'une poignée de minute à jouer.
 

Le plaquage d’Ospina sur Gomis, seul beau geste de rugby au cours d’une journée de top 14 pluvieuse et donc peu spectaculaire.
 

Le marquage nancéen sur le corner du premier but bastiais. Tout comme sur le corner du deuxième. Et sur celui du troisième. Voire sur celui du quatrième.
 

Le vilain coup de pied de Belhanda sur le tibia de Pedretti, qui a vraisemblablement été désintégré net au vu de la longue agonie qui a suivi.

 

 

 

 

 


"Javier, je crois que tu ne m'as pas bien compris quand je disais que tu pouvais te positionner librement sur le terrain."

 

 

 

 

 

Les minutes

 

La minute Grande Zoa d'Ahmed Kantari
“Il joue aussi beaucoup avec son corps, il ne faut pas trop le coller car il s'enroule autour de toi.” (foot01.com)

 

La minute "Joue-la comme Copé" d'Alain Orsoni
"J’espère que c’était du parti pris de la part des arbitres." (footmercato)
 

La minute "Carlton de Lille" de Frédéric Antonetti
"Le groupe avec lequel je prends le plus de plaisir." (staderennais.com)

 

 

 

 

 

L'équipe-type mystère

Qu'ont en commun les joueurs de cette formation (à part Landreau, qui est là pour le symbole)?

 


 

[Réponse de la dernière fois: l'équipe était composée de joueurs tous représentés, selon Transfertmarkt, par le groupe WB Sport Management et notamment par l'agent Jean-Christophe Cano]

 

 

 

 

Le rappel à la loi


Le quatrième but de Rennes a permis de préciser deux règles méconnues. D’abord, un gardien ne peut pas se saisir d'un ballon si son partenaire “use délibérément d’un stratagème, alors que le ballon est en jeu, pour [lui] passer le ballon de la tête, de la poitrine, du genou etc. dans le but de contourner la lettre et l’esprit de la Loi 12”. C'est clair.


Ensuite, sur un coup franc indirect, il suffit que le ballon soit touché pour que ce dernier soit en jeu (l’ancienne règle stipulait qu’il devait parcourir une distance au moins égale à sa circonférence): "Le ballon est en jeu lorsqu’il a e?te? botte? et a bouge?". Pas d'une grande logique puisque l'on peut ainsi quasiment transformer un CFI en CFD, mais c'est clair aussi. Visiblement, les joueurs de Rennes connaissaient la deuxième règle, les joueurs d'Ajaccio ne connaissaient pas la première...

 

 

 

 

 


Les mots du foot. Aujourd'hui : "Le joueur qui reste flou sur son avenir".

 

 

 

 

 

Les observations en vrac


Paris est un club à part dans la carrière de Bernard Mendy: c’est à présent le seul pour lequel il a marqué plus de deux buts.

 

Thiago Silva est tellement fort qu'il peut annuler des buts en hochant la tête.
 

Les Mayas étaient donc aussi doués que la LFP pour les calendriers.
 

Plus que Salma Hayek, Feret et Alessandrini justifient à eux seuls de regarder un match du stade rennais.
 

Gameiro fête son but avec les joueurs de son équipe. Les remplaçants.
 

Entre Alain Traoré, Romain Alessandrini, Julien Feret, Dimitri Payet ou Marco Estrada, la Bundesligue 1 recèle de sacré canonniers.
 

Alain Orsoni qui se plaint de l’arbitrage sur le quatrième but rennais, alors qu’il y avait bien coup franc, et que ce dernier a bel et bien été joué de manière indirecte... Par contre, Alain, comment tu expliques qu’un des rares entraîneurs capables de faire se maintenir l’AC Ajaccio se soit fait virer cette semaine?
 

Nouveau plan santé : mieux que les médicaments génériques, remplaçons la mélatonine par un match de l'OM, un puissant somnifère.
 

Le drôle de rêve d'Andre Ayew: un certain Basilou lui annonce "Je suis ton père", et enchaîne sur un "Non, je ne pleure pas". Etrange.
 

Impressionnant suicide collectif de fin du monde: plus de 20.000 spectateurs sont allés regarder Bordeaux-Troyes.
 

Grégorini titularisé, l'ASNL prend quatre buts sur corner face à Bastia. Un nouveau succès pour "l'électrochoc" du changement de gardien et une nouvelle preuve que le Panda est immortel.
 

Non, Loulou, Benoît Pedretti n’est pas une tarlouze, c’est juste un garçon extrêmement sensible.

 

 

 

 

 


"Je l'aurais arrêté."

 

 

 

 

L'extrait gratuit


"Zlatan s’est approché de ma table, sans traducteur ni garde du corps, l’air soucieux. Il a dégagé Rabiot en lui arrachant le cuir chevelu et il a commencé à me parler de Laure en suédois, une langue que je maîtrisais désormais très convenablement grâce au DVD Björn Borg, mes conseils minceurs. Il l’avait invitée à une soirée mais elle ne l’avait jamais rappelé. Pour elle, il voulait apprendre notre langue. Il avait envoyé des fleurs à son domicile - des raretés du Tibet cultivées dans le jardin du Dalaï-Lama - sans savoir que Laure n’aimait pas les fleurs. Il lui avait donné un panier rempli de chatons - aussi mignons que ceux des vidéos postées sur Facebook par le Dalaï-lama - mais elle n’aimait pas les chats non plus."


Kevin Kohler est plus que jamais au cœur du Paris Saint-Germain.

 

 

 

 

La stat futile


Deux phrases sur trois du communiqué de Noël de Frédéric Thiriez se terminent par un point d'exclamation. Consultez notre explication de texte si vous l'avez manquée.

 

 

 

 

 

Le coin fraîcheur


José Saez, le plus frais des bourrins de Ligue 1 : "On perdait déjà 4-0, le match était plié... Il restait 4-5 minutes, il y avait un corner en notre faveur. Je me mets à côté de lui, je lui mets mis un petit coup de coude dans l'estomac. Il me regarde puis là on a pété de rire. C'était sympa. Je ne me suis pas fait mal mais on sent quand même la masse." (RMC)

 

Bernard Mendy, un Ballon de Plomb qui se place pour faire un doublé inédit l’an prochain. “Si j'avais prolongé mon contrat là-bas, tout le monde serait venu, on pensait habiter Copenhague pour l'école. Mais je voulais rentrer en France auprès de ma femme et de mes filles. J'aurais pu aller jouer au Qatar ou en Turquie mais quand Brest est venu vers moi, je n'ai pas hésité une seconde. Depuis que je suis ici, je revis. T'as pas encore remarqué que je souriais tout le temps?”
 

À une question sur sa poignée de main avec Jean-Michel Aulas, Claude Puel répond “Ma maman m’a appris à être poli” (Canal+). Bienvenue dans le coin fraîcheur, Mme Puel, même si vous auriez pu aussi apprendre à votre fils à sourire.

 

 

 

 

 


"Bon, les gars, vous avez vu Valbuena ? Eh bien on fait pareil, on roule sur soixante mètres."

 

 

 

 

 

Le classement 2012


Le Paris SG succède à Lille au palmarès du championnat de Ligue 1, version année civile. Carlo Ancelotti, bien aidé par un recrutement 100 % international, a bien pris la relève d’Antoine Kombouaré et a su hisser le club de la capitale tout en haut de la Ligue 1.


Derrière, Bordeaux revient enfin de sa traversée du désert. Trop dépendants du duo Obraniak-Gouffran, les Girondins se sont effondrés physiquement sur la fin d’année, avec une série de matches nuls qui les privent d’un nouveau titre après celui gagné haut la main en 2009. Montpellier, surprise de l’année, complète le podium mais peut regretter d’avoir perdu Olivier Giroud au mercato estival.

 

 

1. Paris SG - 63 pts
2. Girondins de Bordeaux - 61 pts
3. Montpellier SC - 60 pts
4. Lille OSC - 57 pts
5. Olympique Lyonnais - 52pts
6. Olympique Marseille - 45 pts
7. OGC Nice - 45 pts
8. Stade Rennais - 44 pts
9. FC Lorient - 42 pts
10. AS Saint-Etienne - 40 pts
11. Toulouse FC - 39 pts
12. Valenciennes FC - 37 pts
13. Evian TG - 34 pts
14. AC Ajaccio - 34 pts
15. Stade Brestois - 32 pts
16. FC Sochaux - 30 pts
17. AS Nancy - 30 pts
 

NB: Le championnat 2012 oppose les seules équipes ayant joué en Ligue 1 tout le long de l’année 2012. Les matches face aux relégués ou aux promus en cours d’année ne sont pas comptabilisés.

 

 

 

 

L'extrait gratuit (2)


25e Demain c’est l’anniversaire de Souley. J’ai peur que ce ne soit juste pour que tout le monde ait récupéré pour le 7 janvier…

32e Sortie de Mandanda sur corner. Je veux bien qu’il prenne un peu l’air, mais s’il pouvait aussi prendre la balle, ce serait sympa.

34e Zouma est au sol, j’espère qu’il n’est pas blessé, un Maazou sur le terrain, même en verlan, cela laisse de l’espoir.

39e Fanni se fait prendre la balle par Guilavogui lancé à pleine vitesse. Voyant Nkoulou en couverture, il court se placer pour la contre-attaque.

44e Jordan demande à ses coéquipiers de venir l’épauler plus haut sur le terrain, il a besoin de monde pour ne pas faire de passes.

 

Bob-Loulou conclut sa demi-saison en beauté avec "OM-ASSE: Christmas que un club".

 

 

 

 


"«Deux» vous dites? Qui viendrait juste après le un? Et on pourrait imaginer des scores de 2-1 alors? Z'êtes vraiment sûrs?"

 

 

 

 

Le championnat à l'envers


À défaut de succès, l’ESTAC a offert un beau cadeau de Noël à ses supporters: on a vu, à Chaban-Delmas, peut-être le meilleur match à l’envers de cette saison. Les Bordelais eux-mêmes ont encore le tournis de cette prestation marquante, qui a pourvu des émotions difficilement oubliables à tout ceux qui en resteront témoins.
 

L’AS Nancy-Lorraine, elle, ne s’est pas embarrassée de spectacle. On a tout de même pu admirer les quatre buts ramassés par la défense lorraine, qui permettent à Nancy de finir l’année sur le titre honorifique de champion d’automne à l’envers. Et éprouver une empathie certaine pour Anthony Modeste, buteur à l’envers en voie de perdition.

 

 

 

 

La rétrogazette de la 19e journée


1980/81 (23/11/1980) : Le promu Auxerre est accroché à domicile (2-2) par l’Olympique Lyonnais. Les Bourguignons ont arraché le match nul en toute fin de match grâce à leur nouvelle recrue, arrivée au club quarante-huit heures plus tôt, l’international polonais Andrzej Szarmach.

 

1990/91 (09/12/1990) : Auxerre reçoit Marseille devant les caméras de TF1 et mène 1-0 à la mi-temps. En début de seconde période, les hommes de Guy Roux terrassent ceux de Beckenbauer en marquant trois buts en cinq minutes. 4-0 pour Auxerre, le Kaiser abandonne...
 

1999/00 (12/12/1999) : À Geoffroy-Guichard, l’OM tombe sur une ASSE en état de grâce. Les Verts mènent 4-0 après une demi-heure de jeu, puis 5-0 à l’heure de jeu avant que l’OM ne réduise l’écart (5-1) en toute fin de match. Le Brésilien Alex Dias signe un quadruplé (comme, ce même week-end, son compatriote Christian pour le PSG). Les supporters marseillais avaient quitté le stade à la pause.

 

 

 

 

 

La bonne enseigne


Allez à Prague, c'est une très jolie ville. On ne saurait en revanche vous recommander cet établissement, ne l'ayant pas essayé. Mais le service y est peut-être un peu lent. (merci à Mathieu et Quentin pour ces images)

 



Merci à Belmondo Bizarro, Cebrik Jécluse, khwezy, I want my Mionnet back, Kireg, Marf, Marius T, pipige, Raspou, Rhônealpinho, Rolfes Reus, vertigo, Zenon Zadkine, zubardeplomb pour leurs contributions. Les lucarnes sont en partie issues du Diaporama des lecteurs. Leurs auteurs sont Il m harcèle de saillies, matthias et Pascal Amateur.
 

Partager

Le championnat de France


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


Alex Lagazette
2019-05-23

La Gazette de la L1 : 37e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

RT @alexandrepedro: LCI qui invite le rédacteur en chef de Valeurs Actuelles pour commenter la victoire de l'Algérie. Je n'avais jamais fai…

RT @eddy_fleck: C’est rare mais j’ai rédigé quelques lignes sérieuses autour de Nabil Fekir avant de lui souhaiter bonne route. Avec l’aide…

RT @Horsjeu: [THREAD] 🔴Dîtes-donc, vous avez écouté le #RadioHorsjeu sorti lundi avec nos guests @charlotteprato et Chr$ des @cahiersdufoot…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)