auteur
Christophe Kuchly, Julien Momont et Raphaël Cosmidis

> déconnerie

Ruffier : The facts

> article suivant

Drôle de fair-play

> article suivant

Sous la Coupe de Memphis

> article précédent

Ronaldo, les jeunes années

> article précédent

Revue de Stress #68

Prix NBA de la Ligue 1 2015/16 : les résultats

Le verdict est tombé. Venez donc découvrir qui a été élu MVP, MIP, meilleur rookie, meilleur joueur défensif et meilleur remplaçant de Ligue 1 2015/16.

Partager

 

Pour leur deuxième édition, les prix NBA de la Ligue 1 ont continué à vous séduire. Parce qu’elles permettent de jauger les joueurs sous des angles inhabituels et originaux, et parce qu’ils mettent du même coup en lumière des oubliés des trophées officiels de l’UNFP. De 3.403 votes pour le meilleur remplaçant (qui avait le désavantage d’être placé en fin d’article) à 4.753 suffrages pour le MVP, la participation a été légèrement inférieure par rapport à l’an dernier, mais suffisamment massive pour vouloir dire quelque chose. 

 

Le MVP fut d’ailleurs la seule catégorie où le lauréat du public et celui de la rédaction ont différé. Pour le reste, les mêmes joueurs sont sortis du lot, incarnant des lauréats convaincants. Sans plus attendre, voici le palmarès 2015/16.

 

 

Most valuable player : Hatem Ben Arfa (Nice)

C’est le premier désaccord entre la rédaction et le public et, on le verra par la suite, le seul. Arrivé derrière Zlatan Ibrahimovic, premier dans nos votes (en tout cas chez deux des trois votants de la rédac'), Hatem Ben Arfa a écrasé les suffrages populaires, repartant avec près de la moitié des voix. Comment expliquer un tel delta et un tel plébiscite du public? Peut-être par attrait de la nouveauté, le Suédois étant trop récompensé pour qu’on y prête encore attention. Mais peut-être aussi parce que le V de "Most valuable", pris au sens strict du terme, le met bien en valeur.

 

Que serait ainsi Paris sans Ibrahimovic? Un champion, avec moins de points qu’actuellement sans doute, mais tout de même une équipe largement au-dessus du lot. Imaginer Nice sans Ben Arfa, ce qui est arrivé quelques fois cette saison pour un succès mitigé, c’est voir une belle mécanique sans élément perturbateur. Un collectif intéressant mais limité en talent et en profondeur, qu’on imaginerait mal lutter aussi longtemps pour la Ligue des champions.

 

Par ses rushs en solo, ses dribbles imprévisibles, l’ailier bonifie le travail de conservation du ballon, libère des espaces pour ses partenaires et, parfois, gagne les matches (presque) tout seul. Jamais il n’avait marqué autant, occupant tantôt un poste en soutien de l’attaquant, tantôt celui de faux numéro 9. Cela méritait bien une récompense.

 

 

Le vote de la rédaction: 1. Ibrahimovic 2. Ben Arfa 3. Di Maria 4. Lacazette 5. Diarra

Classement final : 1. Ben Arfa 2. Ibrahimovic 3. Diarra 4. Lacazette 5. Di Maria

 

Palmarès :

2014/15 : Alexandre Lacazette

2015/16 : Hatem Ben Arfa

 

 

Most improved player : Rachid Ghezzal (Lyon)

Si les votes ont été un peu plus dispersés qu’on le pensait, Rachid Ghezzal a malgré tout fait une différence assez nette avec ses deux plus sérieux contradicteurs: le très jeune Vincent Koziello et le Niçois Valère Germain. Un résultat qui reflète la saison et surtout la dynamique actuelle, très favorable au Lyonnais, encore buteur ce week-end face au Gazélec. Cela n’a pas changé les votes mais confirme que Ghezzal est en train de vraiment s’installer au plus haut niveau.

 

Qui aurait pu croire que l’ailier algérien, introduit dans l’équipe en 2012/13 mais apparu de manière beaucoup plus sporadique depuis, deviendrait incontournable? À vingt-trois ans, il n’avait plus l’excuse de la jeunesse et on pensait avoir cerné son réel niveau, celui d’un remplaçant de Ligue 1. Une grave erreur tant il est désormais décisif offensivement, par les buts ou les passes décisives.

 

Cette explosion, il la doit avant tout à son talent, mais aussi à la confiance de Bruno Génésio, qui l’a installé dans le groupe et n’a pas tardé à en récolter les bénéfices. Pas étranger à la bonne deuxième partie de saison d’Alexandre Lacazette, Rachid Ghezzal arrivera-t-il à maintenir un tel niveau de performance à l’avenir? En tout cas, sa progression fut si rapide et éclatante qu’on peut tout imaginer: un énorme contrecoup l’an prochain comme une continuité qui en ferait un joueur courtisé par des grands clubs.

 

 

Le vote de la rédaction: 1. Ghezzal 2. Koziello 3. Germain 4. Sidibé 5. De Préville

Classement final : 1. Ghezzal 2. Koziello 3. Germain 4. Sidibé 5. De Préville

 

Palmarès :

2014/15 : Claudio Beauvue

2015/16 : Rachid Ghezzal

 

 

Joueur défensif de l’année : Steve Mandanda (Marseille)

Comment départager un gardien qui doit limiter la casse chaque semaine puisqu’il est protégé par une défense fantôme et un défenseur patron qui tue les rares attaques dans l’œuf? Les deux points de vue peuvent se justifier et on ne voit pas tellement comment Thiago Silva aurait pu faire beaucoup mieux cette saison – si ce n’est en marquant, ce qui n’aurait pas été un critère dans un trophée uniquement défensif. Il n’en reste pas moins que Steve Mandanda a réussi l’une des plus belles saisons d’un gardien en Ligue 1.

 

Sans lui, où en serait l’OM? La réponse "en Ligue 2" n’est pas aussi farfelue que cela tant, à de multiples reprises, les parades du gardien international ont maintenu son équipe à flot et permis d’accrocher quelques points. Sans jamais se décourager, ce qui aurait pu être le cas tant il était abandonné par ses partenaires, le capitaine marseillais est reparti au combat pour enchaîner les miracles semaine après semaine. Dans ce contexte, on en oublie même l’un ou l’autre but encaissé après une légère erreur d’appréciation.

 

Marseille vit certes une saison galère mais, avec 41 buts encaissés, présente la huitième défense de l’élite, devant Monaco et pas loin de Nice et Lyon. C’est sans doute aussi pour cela que Lassana Diarra, cinquième pour la rédaction, a terminé aussi près des deux autres dans le vote du public. Beaucoup de choses n’allaient pas dans la cité phocéenne mais Mandanda, lui, ne pouvait pas faire beaucoup mieux.

 

 

Le vote de la rédaction: 1. Mandanda 2. Enyeama 3. Thiago Silva 4. Le Marchand 5. Diarra

Classement final : 1. Mandanda 2. Thiago Silva 3. Enyeama 4. Diarra 5. Le Marchand

 

Palmarès :

2014/15 : Jérémy Toulalan

2015/16 : Steve Mandanda

 

 

Rookie de l’année : Ousmane Dembélé (Rennes)

Pour voter pour quelqu’un d’autre que lui, il fallait soit être très fan, soit avoir l’esprit de contradiction. Les bonnes saisons des autres candidats, notamment l’Angevin Cheikh N’Doye sur le plan individuel comme collectif, ne pèsent pas tellement en comparaison de ce qu’a réussi Ousmane Dembélé avec Rennes. Car, s’il a un peu plus de mal depuis quelques matches, cela ne fait pas oublier tous ceux qu’il a écrasés de sa classe.

 

À peine majeur et déjà annoncé un peu partout en Europe, Dembélé a beaucoup de choses pour lui: vitesse, qualité de dribble, finition. On n’ira pas jusqu’à le comparer à Lionel Messi, dont certains gestes similaires étaient faits face à une opposition plus relevée, mais il a marqué plusieurs buts rares, encore plus pour un joueur si jeune. Confirmer ne sera pas évident mais son niveau actuel le place déjà au-dessus du lot en Ligue 1 – et premier de notre classement des espoirs de L1. Pas mal pour un joueur très coté dans les catégories inférieures mais qui découvrait le monde pro.

 

Rarement un nouveau venu aura aussi vite explosé, sans période d’adaptation apparente. Cela a-t-il conduit Rennes à trop se reposer sur lui, ce qui expliquerait une fin de saison un peu plus dure pour le garçon et son club? Regarder les résultats de l’an dernier confirme en tout cas qu’un rookie peut poursuivre son ascension la deuxième année. C’est un peu vrai pour Bernardo Silva, tenant du titre, ça l’est complètement pour N’Golo Kanté, son dauphin d’alors...

 

 

Le vote de la rédaction: 1. Dembélé 2. N’Doye 3. Le Marchand 4. Salibur 5. Ounas

Classement final : 1. Dembélé 2. N’Doye 3. Le Marchand 4. Ounas 5. Salibur

 

Palmarès :

2014/15 : Bernardo Silva

2015/16 : Ousmane Dembélé

 

 

Sixième homme de l’année : Kamil Grosicki (Rennes)

Deux Rennais sont donc titrés. La découverte du goût succès va être un peu brusque pour les Bretons. Qui sait, peut-être auront-ils envie de s’y habituer... Kamil Grosicki a en tout cas réussi à devenir décisif en sortie de banc. Souvent neutre quand il démarre le match, le Polonais semble toujours meilleur quand il fait son apparition en cours de match. Des neuf buts qu'il a inscrits en Ligue 1 cette saison, six sont survenus après être entré en jeu. De quoi se rendre l'élection facile. Avec 41% des voix, il n'a laissé aucune chance à Rachid Ghezzal, décidément très présent.

 

Pour le reste, Lucas paie certainement son changement de statut en cours de saison, lui qui a gagné sa place au détriment d'Edinson Cavani. Le Rémois Siébatcheu a lui disparu des tableaux d'honneur après son prometteur début de saison. 

 

 

Le vote de la rédaction: 1. Grosicki 2. Ghezzal 3. Lucas 4. Camara 5. Siébatcheu

Classement final : 1. Grosicki 2. Ghezzal 3. Lucas 4. Camara 5. Siébatcheu

 

Palmarès :

2014/15 : Michy Batshuayi

2015/16 : Kamil Grosicki

 

 

Partager

> déconnerie

Le Jurietti Code

Le championnat de France


Alex Lagazette
2018-11-14

La Gazette de la L1 : 13e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les minutes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-11-07

La Gazette de la L1 : 12e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les minutes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-10-31

La Gazette de la L1 : 11e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les minutes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

Les gilets oranges ont bien bloqué la France.

RT @CKuchly: Après un match comme ça, il n'y a plus de patriotisme. On se lève, on applaudit, et on part s'acheter un maillot de Frenkie de…

Les Football Leaks 3 révèleront que la France et les Pays-Bas s'étaient arrangés pour reléguer l’Allemagne.

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 10h29 - Pascal Amateur : Y a des SQL éthiques ? >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 09h48 - LLBB1975 : Pas un ? Tu es un peu sévère car il me semble que Griezman est très habile dans cet exercice. >>


Bréviaire

aujourd'hui à 09h43 - Pascal Amateur : Chèvre chaud"Cavani : 'C'était un peu chaud sur le terrain'." (lequipe.fr) >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 09h08 - Jus de Nino : Autant que moi j’ai ressenti de la satisfaction en constatant ce matin qu’il ne s’etait pas... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 02h20 - La Metz Est Dite : Oui.D'ailleurs je trouve que le body language d'Ogier est différent de d'habitude. Dès que le... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 02h08 - Tricky : A part ça, je ne sais pas si les matches de novembre veulent dire quoi que ce soit, mais les... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 01h32 - Le Meilleur est le Pires : Quand même... stat impressionnante, Djoko qui a gagné 31 points de suite sur son service face à... >>


Ligue des nations

aujourd'hui à 00h10 - Rolfes Reus : Quelques jolis buts entre la Slovaquie et l'Ukraine, notamment celui du 3-1. >>


Espoirs, des bleus et des verts

16/11/2018 à 23h17 - Rolfes Reus : Je ne vous remercie pas, ça parle de Bocaly, Aït-Fana, Yanga Mbiwa... tous plus ou moins disparus... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

16/11/2018 à 23h14 - Di Meco : Gilles Favard est jaune... ou gris, je ne sais pas si ma télé est bien réglée. >>


Les brèves

Chapecoense 2

"Foot - L1 : Inattendu sommet." (lequipe.fr)

Futur taulier

"Neymar risque jusqu'à 6 ans de prison." (ouest-france.fr)

Ruddy Bukkake

"Arbitrage : ‘J'en ai pris plein la tronche’." (lequipe.fr)

Droit au mur

“OM : Une attaque sans tête.” (lequipe.fr)

Mou Walk

"Le car de MU encore bloqué, Mourinho finit à pied." (lequipe.fr)