auteur
Les Dé-Managers

 

Christophe Kuchly, Julien Momont, Raphaël Cosmidis et Philippe Gargov. Les Dé-managers: un blog pour parler tactique – pas pour meubler –, et une chronique du jeu dans leurs cartons.


Du même auteur

> article précédent

Bastia-OM: Maures et eaux troubles

Top 15 : les espoirs de Ligue 1, deuxième partie

Suite et fin de la revue d'effectif de ceux qui jouent pour l'instant contre le Gazélec et Troyes mais qu'on imagine aller bientôt dans les meilleurs clubs du monde. Des noms familiers mais qui ont encore une marche à franchir. Et, en bonus, les recalés.

Partager

 

Hier, on publiait la première partie du top 15 des espoirs de Ligue 1 édition 2015/2016, du numéro 15, Ricardo Pereira, au numéro 6, Layvin Kurzawa. Le top 5, suivi d'un point sur ceux qui n'ont pas passé le cut, débute avec un de ses anciens coéquipiers.

 

5. Bernardo Silva

Né le 10/08/1994

5 buts, 1 passe décisive, 1,6 occasion créée et 1,9 dribble réussi par 90 minutes

 

 

Julien : Il est à la même place que l'an dernier. J'ai l'impression qu'il fait une saison décevante par rapport à l'an dernier. En tout cas, en stats, il est loin.

Christophe : Il a été pas mal blessé, aussi.

J : C'est le potentiel qui le garde assez haut.

Raphaël : L'été dernier je m'ennuyais, donc j'ai regardé l'Euro U21, remporté par la Suède de Kiese Thelin (!) contre le Portugal. Bernardo a survolé la compétition, et je pense que ça l'a cramé pour le début de la saison et qu'il a eu beaucoup de mal à s'en relever. Pendant le tournoi, c'était vraiment un adulte qui jouait avec des enfants, alors qu'il est très jeune et qu'il n'a vraiment qu'une saison derrière lui en pro. Cette saison, il a plus de mal mais Monaco a tellement de milieux offensifs qu'on ne comprend pas le projet sportif. El Shaarawy a joué beaucoup de matches juste avant de partir, c'était particulier quand même... Je pense que cet Euro l'a mis au fond du trou alors qu'il avait été excellent. C'est un peu une saison qui ne sert à rien pour lui, on ne sait pas si cela veut dire qu'on s'était enflammé l'an dernier. Je pense qu'il était tellement bon, son talent saute tellement aux yeux que c'est évident qu'il va finir par percer un jour et aller dans un très gros club. Il a des qualités exceptionnelles de meneur de jeu, c'est un profil assez rare en Ligue 1 qui me plaît beaucoup, et je pense qu'il réussira assez vite à l'étranger.

C : C'est pour ça que je le mets troisième. On parlait de Darder hier, il est un peu une sorte de Darder qui joue plus haut. C'est un joueur de ballon, qui peut faire des petits crochets, des petits dribbles mais qui est surtout, dans l'animation offensive, un meneur de jeu qui peut jouer excentré. Si un mec comme ça a réussi à briller en Ligue 1 et en Ligue des champions, c'est qu'il est vraiment très fort et qu'il peut jouer dans les meilleurs clubs espagnols. Vu ce qu'il montre, certes moins souvent cette année, il a quand même une classe énorme. Et pourtant Jardim fait beaucoup tourner, c'est compliqué de briller à Monaco cette saison, il a aussi été plusieurs fois blessé donc c'est compliqué de revenir... Ce n'est pas le meilleur contexte pour un joueur de ce style-là.

R : Et il ressemble vraiment à David Silva. Il y a le nom, et le profil de joueur.

 

 

4. Samuel Umtiti

Né le 14/11/1993

Dribblé 0,4 fois, 2,5 interceptions et 63 passes par 90 minutes

 

J : Il gagne quatre places, il était huitième l'an dernier. Il profite aussi des départs, et de Rony Lopes qui sort du top 15...

R : Il sort même du top 100 là, je pense.

J : Umtiti, j'ai l'impression qu'il est fidèle à lui-même, et que c'est l'un des seuls Lyonnais qui n'a pas coulé au coeur de la période difficile. Et en plus, il doit jouer avec Yanga-Mbiwa, et même si ça va mieux, c'était plutôt honorable pour Umtiti de réussir à ne pas couler dans ces conditions.

C : Déjà d'accepter de jouer avec Yanga-Mbiwa, c'est honorable.

R : C'est un joueur qui a quand même toujours des partenaires plus faibles que lui en défense centrale. Dans les top clubs de Ligue 1, c'est peut-être la charnière centrale la moins équilibrée de toutes. Tu as Umtiti qui est un patron, qui sait tout faire, qui est fort dans le duel, fort dans la relance, qui peut apporter balle au pied, et à côté de lui tu as souvent un joueur pour faire le nombre. Et il arrive à briller malgré ça (même si Yanga-Mbiwa est de retour à un bon niveau en 2016). D'autant plus que Gonalons, depuis quelques temps, est introuvable. Umtiti, lui, continue à progresser, à être à un bon niveau. Quand tu vois aujourd'hui le profil des défenseurs qui vont dans les grands clubs, pour moi c'est typiquement le mec qui a un profil moderne.

J : Et en plus il est gaucher.

R : Et contrairement à Sakho qui sait relancer mais donne l'impression de ne pas savoir le faire, Umtiti a l'allure du mec qui sait relancer. C'est plus important qu'on ne le pense, finalement.

C : Et pour moi il a un gros avantage: souvent dans des postes par paires comme ça, on se demande un peu qui tire l'autre vers le haut, on se demande si le mec est vraiment bon ou si c'est parce qu'il est dans le bon schéma et avec le bon partenaire... Mais là Umtiti était toujours meilleur que les mecs à côté de lui, il a joué dans pas mal de dispositifs, parfois dans des équipes qui prenaient l'eau, mais lui a toujours tenu la baraque. Tu sais que globalement, c'est lui le maillon fort. Il ne profite pas d'un contexte favorable. Là, il est exposé mais il répond présent.

J : D'autant qu'il n'a pas forcément un style saillant, on ne retient pas vraiment d'interventions marquantes, parce qu'il défend debout. Il tacle très peu (1,1 par match). C'est sobre, fiable. Et c'est quand même sa cinquième saison en Ligue 1, il a déjà de l'expérience alors qu'il n'a que vingt-deux ans.

R : Et avec les circonstances, ce n'est pas impossible qu'il aille à l'Euro. Avec les blessures de Mathieu, de Laporte, il faut peut-être un gaucher.

C : Ça peut très vite bien s'enchaîner pour lui. S'il fait l'Euro, il peut très vite se retrouver dans un grand club.

R : Il a les qualités pour jouer à ce niveau-là.

C : Si Mangala et Demichelis sont à City, je ne vois pas ce qui peut l'empêcher de rêver d'une grande équipe.

 

 

3. Adrien Rabiot

Né le 03/04/1995

3,5 tacles, 2,6 interceptions, 2,4 dribbles réussis et 80 passes par 90 minutes

 

 

J : Il fait son entrée dans le top 15 cette année.

R : On ne l'avait pas mis parce qu'on avait jugé qu'il était déjà installé dans un grand club ou parce qu'on pensait qu'il n'était pas bon?

J : Non, les seuls qu'on avait exclus du vote parce qu'ils étaient déjà des cadres dans un grand d'Europe, c'étaient Marco Verratti, Marquinhos et Lucas Moura. Mais Rabiot était dans les joueurs qui avaient provoqué des engueulades.

C : Lui et Tolisso étaient les deux juste après les quinze.

J : Je pense que l'année dernière, il était encore très inconstant. Mais cette saison, il a mis tout le monde d'accord. Il a encore des élans de nonchalance agaçants au possible, quand il joue en marchant et qu'il a l'air de s'en contrefoutre...

R : Je pense que là, on l'a mis un peu haut, mais il est aussi haut parce que c'est un type de joueur qu'on n'a pas en France, ou qu'on n'avait pas au milieu jusqu'à il y a quelques années, avec cette vista, parfois cette arrogance. C'est un joueur capable de faire de très belles choses dans la passe, qui peut orienter le jeu, qui peut récupérer des ballons, qui est capable de percuter... Il a un style un peu lent, mais une fois qu'il démarre, il va assez vite. Et il a une élégance qu'on retrouve chez très peu de joueurs en France.

J : Il a un petit côté Bodmer.

R : Ce côté “Je suis au-dessus du lot donc je vais jouer à moitié”. Après, on voit qu'il n'est pas capable de faire autant de choses que Marco Verratti, parce que Paris sans Verratti c'est vraiment une autre équipe. Mais il a réussi à s'installer, quand il joue il est au moins aussi bon que Matuidi. Et il est encore jeune.

C : Sur l'année civile 2015, il récupérait plus de ballons en Ligue 1 par match que Verratti ou Matuidi, il avait le record de duels gagnés par match également juste devant Verratti...

R : Ça c'est un domaine où il a vraiment progressé, parce qu'avant il se faisait souvent bouger par des joueurs moins costauds que lui. Mais maintenant, il tient vraiment debout. Même s'il le fait sans énergie, donc on n'a pas l'impression qu'il le fait, mais il est là au duel. C'est un joueur qui va forcément réussir. Après, peut-être pas à Paris, parce que la concurrence au milieu est un peu bizarre: quand les trois titulaires habituels sont là, les autres sont sûrs de ne pas jouer les matchs importants.

J : Et pourtant, il avait commencé la saison en se faisant expuler à Lille après deux cartons jaunes en cinq minutes, on se disait “Ah Rabiot, ça y est, c'est reparti pour un tour, il n'apprendra jamais, il ne progressera pas...”

R : Et d'ailleurs, il a continué ses déclas débiles dans les médias sur son temps de jeu, alors qu'il joue autant sinon plus que les autres.

C : C'est le gros bémol, le côté Véronique... Il y a tout un truc qui l'accompagne pas très positif. Pour son âge, il a quand même mauvaise réputation.

R : L'an dernier, on en entendait plus parler pour ses problèmes extra-sportifs, alors que cette saison, on entend plus parler du côté football, et ça c'est quand même la vraie progression.

C : Et puis on a vu en Ligue des champions dans des gros matches qu'il faisait vraiment le poids. Alors ok, il a encore des faiblesses...

R : Il est très loin de faire tache quand il joue dans des grands matches.

C : Il n'est pas encore à tirer un club comme Paris vers le haut comme Verratti, mais oui, comme tu le dis, il n'est pas moins bon que Matuidi en ce moment. Et je pense qu'il peut aller plus haut que Matuidi, qu'il a plus de cartes dans son jeu.

R : Même s'il manque parfois un peu d'intensité pour un relayeur. Peut-être que son avenir se jouera plus bas, loin du pressing adverse.

C : Il n'a que vingt-et-un ans. À son âge et à son poste, il y a très peu de joueurs installés dans des grands clubs. Il n'est clairement pas en retard sur les temps de passage.

 

 

2. Nabil Fekir

Né le 18/07/1993

4 buts, 1 passe décisive, 2,3 dribbles réussis, 2,8 occasions créées, 4 tirs par 90 minutes

 

J : Il a résisté à sa blessure pour rester sur le podium. Il était premier l'an dernier, devant Martial. Sans sa blessure, et sur ce qu'il a montré en début de saison, il aurait sûrement été premier aussi sans l'éclosion de Dembélé. C'était reparti pour être une énorme de saison de Fekir, et au final l'interrogation aujourd'hui c'est de savoir comment il va gérer son retour de blessure, est-ce que son genou va tenir, est-ce qu'il va garder la même vivacité, la même agilité dans ses dribbles.

C : Oui, l'interrogation c'est ça. Sur le talent, il a fait depuis longtemps la démonstration du fait qu'il était très doué. S'il retrouve toutes ses aptitudes physiques, il n'y a aucune raison qu'il ne reprenne pas là où il s'était arrêté. Ça peut prendre du temps pour qu'il revienne au très haut niveau, mais sur le reste, il n'a presque plus rien à faire dans ce classement. Il est vraiment sur la bascule pour arriver vers le très très haut niveau.

R : Et c'est pour cela qu'il est si haut. Il n'y a vraiment aucun doute, contrairement aux Ounas, Boufal... Lui a vraiment cette vision professionnelle du truc, et tu vois vraiment quand il joue au football qu'il ne joue pas pour lui, qu'il joue pour le résultat, la victoire de son équipe et la réussite du collectif. À Lyon, il est au-dessus de ses partenaires et des adversaires, et sa complicité avec Lacazette sublimait les deux, mais peut-être encore plus Lacazette que Fekir.

C : Le truc à voir, c'est aussi son avenir. Ne pas faire le mauvais choix de carrière et perdre deux ans. Mais c'est une bonne interrogation à avoir, ça veut dire que tu ne vas pas passer toute ta carrière à Angers. En tout cas, ce n'est pas le moment de partir en étant de retour de blessure.

 

 

1. Ousmane Dembélé

Né le 15/05/1997

12 buts, 5 passes décisives, 3 tirs, 2 occasions créées et 5,4 dribbles réussis par 90 minutes

 

 

J : Il a emporté la Ligue 1 comme un ouragan.

C : Je l'ai mis deuxième, parce qu'il a montré sur trois mois et demi ce que Fekir a montré sur un an et demi. Donc c'est le côté incertitude de savoir combien de temps cela va durer, avec la jurisprudence Ben Arfa sur le début de saison, qui était un temps redescendu. En ce moment, Dembélé réussit tout ce qu'il tente, est-ce que cela va durer? Si ça dure, le mec est parti pour être dans les meilleurs joueurs du monde sur les quinze années à venir. Mais on est en pleine période d'euphorie, on le voit énorme. Qu'est-ce qu'on va dire si, à partir de la semaine prochaine, il marque nettement le pas et que tous les dribbles qui passent en ce moment ne passent plus? Mais au-delà de la constance, quand tu es capable de faire ce qu'il fait sur cinq-dix matchs de suite, 99% des joueurs de foot au monde ne seront jamais capables de faire ça sur un seul match. Rien que pour cela, on est obligé de l'imaginer avec un grand avenir, sauf problème de blessure ou autre.

J : C'est le joueur qui réussit le plus de dribbles en Ligue 1, douze buts marqués, cinq passes décisives... Et encore, ce sont des stats dans une équipe au jeu plutôt moyen.

R : Ce ne sont pas des stats sur une saison, en plus.

J : Oui, il a débuté à l'automne après la polémique sur son contrat. Pourtant, ça n'a pas l'air d'être un mauvais garçon. Il a l'air serein et tranquille. Il a une telle facilité, on n'a pas vu un mec de son âge marcher à ce point sur la Ligue 1 depuis Hazard, mais Hazard n'avait pas ses statistiques devant le but.

R : Je ne sais même pas si, en Europe, à cet âge-là, à dix-huit ans, il y a eu un mec comme ça récemment. Peut-être Messi? Il a commencé à seize ans...

C : Il commence comme remplaçant de Giuly.

R : Et il commence au Barça, donc c'est différent. Je n'ai pas souvenir, en fait. Ou alors c'est Neymar au Brésil qui arrive à dix-sept, dix-huit ans et qui casse tout. Dembélé, il commence à jouer et il ne sort plus de l'équipe.

C : Et Dembélé, tu as l'impression qu'il est deux fois trop fort pour ses coéquipiers.

R : Même Martial a quand même eu plusieurs saisons avant d'arriver à ce niveau.

J : Dembélé, au début Montanier a alterné entre titulaire et remplaçant, mais tu sentais dès le début qu'il allait s'imposer. Montanier a voulu prendre des pincettes.

R : Et si on veut parler de ses qualités, il faut les compter: le mec a vraiment les deux pieds, pied droit et pied gauche, on n'arrive pas à savoir quel est son bon pied, c'est impressionnant; il a la qualité de frappe; dans le dribble, inutile d'en parler; il a la vélocité... Le seul truc qui peut lui arriver de bête, c'est la blessure qui gâche tout à dix-neuf ou vingt ans et qui arrive à pas mal de joueurs qui commencent très tôt.

C : Et il était annoncé très fort avant même de jouer. Ce n'était pas Messi, mais s'il était annoncé et qu'il confirme, c'est qu'il n'est pas tant que ça en sur-régime, ça ne sort pas de nulle part. S'il y a contrecoup, il ne sera pas énorme parce que le mec a toujours été doué.

R : La question, c'est de savoir s'il part cet été.

J : C'est vrai, ce sera un choix important pour sa carrière.

 

 

Les recalés

Ce sont les joueurs qui n'ont récolté qu'une présence sur trois dans les votes et ne sont donc pas inclus dans le classement final.

 

 

C : Almamy Touré, je le regrette moins que l'autre. J'ai envie d'y croire, il y a eu des flashs, notamment sur le doublé qu'il met en étant latéral droit. Tu te dis qu'il y a quelque chose, je ne suis pas sûr que cela tienne, mais tu te dis que cela peut exploser à tout moment. L'autre, c'est Raphaël Guerreiro, qui est maintenant installé en équipe du Portugal, très bon contre la Belgique. Il est moins bon cette saison avec Lorient, moins décisif...

J : L'an dernier, il a surtout bénéficié de jouer milieu gauche, alors que c'est vraiment un latéral.

C : À mon avis, avec la réputation qu'il se construit en jouant en sélection, il peut partir dans un bon club et sa carrière peut décoller. Ce ne sera jamais un très grand joueur, mais cela ne me paraît pas déconnant de l'imaginer titulaire à Benfica la saison prochaine. Et titulaire à Benfica ou à Porto, ça veut dire titulaire en Ligue des champions et dans un grand championnat.

R : Moi j'avais mis Koziello, qui joue dans une équipe qui fait une saison de grande qualité. Il ne va pas forcément réussir en France à part à Nice. Il a vraiment des qualités de Liga, ça combine, ça récupère des ballons, ça a une vraie qualité de dribble. Son modèle, c'est Iniesta, et on voit qu'il l'imite souvent. Il est sans doute moins offensif, mais il a une intelligence de jeu incroyable, il a une technique au-dessus du lot... C'est le joueur qu'on adore, on attend toujours d'avoir des joueurs comme ça en France, et là on ne le place pas dans le top 15, donc je suis très déçu.

C : Je pense que c'est parce qu'il est le sosie de Julien.

R : C'est sa poupée russe plus petite.

J : Moi, je ne l'ai pas mis pour la question physique, d'ailleurs. C'est un joueur de Liga...

R : Mais dans le duel il est très fort.

J : Il a un peu un profil à la Xavi je trouve, mais en moins bon. Et ce qui va le limiter, je pense, c'est justement ces relatives limites physiques. Je pense que ça limite les projets de jeu dans lesquels il peut s'inscrire. Il peut réussir en Liga, ou dans une équipe au projet de jeu similaire à celui de Nice. Mais si Nice ne va pas le chercher, Koziello n'est peut-être pas pro aujourd'hui. Donc il bénéficie beaucoup du projet de jeu de Nice. Et quand on se demande jusqu'où les mecs peuvent aller, le problème pour Koziello, c'est que l'éventail des clubs dans lesquels il peut réussir est assez réduit.

C : Et je pense que les clubs de Liga vont d'abord aller chercher des Espagnols formés chez eux et pas forcément Koziello.

R : Je pense que s'il part, il ira directement dans un très bon club, sans rien entre les deux, pas de West Ham. Un club qui joue au foot. Ou alors vraiment un pari fou de Guardiola à City. Oui, je m'excite un peu.

J : De mon côté, j'avais cité Nampalys Mendy, mais quand je vois nos quinze je comprends qu'il soit un peu en retrait.

R : Je voulais le mettre aussi, mais sa deuxième partie de saison est assez moyenne.

J : C'est un mec qui a déjà de l'expérience, c'est un stabilisateur...

R : Je ne sais pas vraiment s'il pourra aller beaucoup plus haut.

J : C'était aussi mon hésitation. Et le deuxième que j'avais mis, c'était Tolisso. J'avais hésité. On attendait qu'il passe un pallier cette année avec sa revalorisation salariale, son nouveau statut... Ça a l'air d'aller un peu mieux dernièrement, mais c'est pas encore totalement ça et les débuts ont été difficiles. Il a peut-être pâti aussi du trou d'air de Gonalons. C'était un peu à l'image du milieu lyonnais: une première partie de saison très compliquée, et ça va un peu mieux dernièrement.

C : Moi je pense clairement que Tolisso n'est pas très loin de son plafond. Je le pensais déjà l'an dernier. N'insultons pas l'avenir, mais pour l'instant cette saison le confirme.

R : On a oublié Thauvin quoi.

J : Il était éligible, c'est vrai. Moi j'avais aussi une hésitation sur Djibril Sidibé. Il continue sur sa lancée, il progresse, c'est un latéral offensif qui peut jouer des deux côtés. Sur le plan technique, c'est un peu rustre, mais à un poste où c'est un peu le désert en équipe de France... Pour moi, Sidibé est passé devant Corchia, par exemple.

R : Parmi les autres qui auraient pu être là, il y a Ntep mais il a été souvent blessé, ou Ghezzal qui fait une très bonne deuxième partie de saison.

C : Adryan, qui monte en puissance...

R : Thomasson, N'Dong, ou Pasalic à Monaco qui est assez intrigant. Adama Traoré a disparu avec sa blessure.

J : Pour l'an prochain, je pense que Kylian M'Bappé peut entrer dans les quinze, il a un peu le profil d'Anthony Martial.

R : Et puis bien sûr François Kamano! Et Koffi Djidji t'en penses quoi?

C : Djidji l'Amoroso?

R : Et Jimmy Cabot, on n'en a pas parlé!

J : Je pense qu'il a été un peu survendu.

R : Et Seko Fofana, le mec de Bastia prêté par City?

C : Le mec du gang des barbares?

R : Et Pavard? Et Greyjohn Kyei, le personnage de Game of Thrones! On devrait faire un top 10 des noms de footballeurs qui ressemblent le plus aux noms des personnages de Game of Thrones, ça serait marrant. Mais j'ai trouvé que Greyjohn Kyei.

 

 

Partager

> sur le même thème

Bastia-OM: Maures et eaux troubles

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"


Le forum

Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 03h12 - Gouffran direct : Otavio qui a prolongé son contrat. Youpi.Yul, si on gagne on est 3èmes et on talonne les sardines... >>


Messages de service

aujourd'hui à 02h20 - Hyoga : PCarnehanaujourd'hui à 00h44Ah, marrant. On est passé du compteur journalier en J- à celui,... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 01h25 - leo : LSU (2) est en train de fracasser Georgia (4) dans la finale de la SEC !Les Buckeyes (1) vont... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 01h09 - Classico : Etre décisif dans la zone de vérité c'est critique pour gagner des matchs, à l'arrache si... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 01h04 - Lucho Gonzealaise : D'autant plus que Lebron a sûrement réalisé des assists menant plus souvent à des 3 pts que... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 00h58 - rougénoir : Oui d'accord avec tes remarques RedalertMaisous ne pourrons pas gagner tous nos matchs avec ce... >>


Tu sais ce qu'il te dit Casimir ?!

aujourd'hui à 00h06 - Redalert : Comment va Oukidja ? >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

07/12/2019 à 23h49 - Mama, Rama & Papa Yade : Merci pour ces trolls CHR$, c’est flatteur pour un fil qui n’en reçoit que trop peu. >>


Gerland à la détente

07/12/2019 à 23h47 - Charterhouse11 : Runaujourd'hui à 19h58Oui, pourquoi on en reprendrait si ca marche ?Le petit Caqueret, il... >>


Premier League et foot anglais

07/12/2019 à 21h52 - leo : Anglachelaujourd'hui à 18h37Tandis que Son a inscrit ce qui sera sans doute le but de la... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)