Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Yohan Step Beyond

Ballon de plomb 2010 – Les résultats. Après 2003 et 2006, un troisième arrière latéral remporte le trophée. Chiffres, analyse et palmarès.
Auteur : Thibault Lécuyer le 10 Jan 2011

 

Depuis sa création, chaque lauréat du Ballon de Plomb raconte sa propre histoire. Et année après année, c'est un portrait robot qui s'ébauche sans dessinateur. Le portrait d'un footballeur maladroit, peu respectueux des supporters, ponctuellement brutal, parfois sans grande considération pour son club. Et surtout, burlesque au point d'en être comique. De Piquionne à Moussilou en passant par Kezman ou Mendy, jusqu'à Zubar (deuxième), Déhu (troisième) ou Rool (deuxième), la capacité à faire rire malgré soi est une composante essentielle du trophée. Un élément qui contribue à le maintenir au rang de blague potache dont il ne devrait jamais se départir.

bdp2010_podium.jpg


Arriérés latéraux
A ce titre, Yohan Demont est le lauréat le plus légitime depuis longtemps. Il est le plus semblable à Francis Llacer, figure de proue du canal historique du Ballon de Plomb. Que le premier se soit cassé la main en frappant une porte répond à l'épisode au cours duquel le second a présenté son postérieur nu à ses supporters. Cousins dans l'humour, frères dans l'impulsivité maladroite, Yohan et Francis se répondent à sept ans d'intervalle. Le producteur qui leur proposera un buddy movie fera fortune, c'est certain. 


Le plomb échappe au Big 3
Le Lensois a, de plus, le mérite de briser enfin l'hégémonie du triumvirat Paris-Lyon-Marseille sur la récompense. Un exploit remarquable après sept élections remportées par le trio. Les deux lauréats les mieux élus furent d'ailleurs Pedretti (34%) et Fiorèse (27%), seuls à avoir joué dans deux des trois clubs l'année de leur élection. Demont, a su imposer une évidence et mettre le coup de rein nécessaire dans la dernière ligne droite. Avec son menton carré et son sens très personnel de la communication, il est le Lance Armstrong de cette élection.


La victoire des têtes de lard
On ne pourra cependant ignorer que décerner le Ballon de Plomb à Yohan Demont aujourd'hui, c'est tirer sur une ambulance en flammes qui s'apprête à rejouer la fin de Thelma et Louise. Ses compagnons sur le podium ne vont pas mieux en ce moment. Souhaitons leur à chacun le destin de Benoît Pedretti et Frédéric Piquionne, épanouis depuis leur consécration (et que Demont gagne un jour le Ballon d'eau fraîche, que nous puissions titrer "Démont, le diable par l'aqueux"). Et plus que la panade sportive dans laquelle se sont englués les trois joueurs en tête de l'élection 2010, il semble que le mauvais caractère attire les faveurs du public avec plus d'efficacité qu'une déclaration populiste de Georges Frêche. Après Kezman et Piquionne, la tête de lard se taille la part du lion.

bdp2010_demont.jpg
En tout cas, il sait comment porter un trophée.

Ballon de Plomb 2010, les résultats
(en pourcentage des points obtenus)

bdp2010_resultats.jpg

Le scrutin s'est déroulé du 13 au 31 décembre. 3848 votants ont désigné trois choix. Les résultats ont été établis à raison de trois points pour le premier choix, deux pour le deuxième et un pour le troisième.


Les 11% obtenus par Feghouli, malgré une notoriété digne d'un porte-parole des Verts, sonnent comme une victoire. Au pied du podium, Grégory Coupet pourra se plaindre du manque de respect des deux gamins qui le précèdent. Il double deux autres anciens excellents joueurs.
La chute de ces trois-là ne fut pas assez vertigineuse pour prétendre à mieux. Ils devancent cependant les grognards de l'élection. Ceux qui ont subi la nomination de trop (Dieuze, Grégorini) et ceux dont le potentiel de plomb n'a pas rencontré d'écho médiatique suffisant pour emporter plus de suffrages (Coutadeur, Kazim Kazim, et surtout Geder).

Quant à Ben Arfa, cas particulier et cas de conscience de cette élection, espérons qu'il sera le premier de sa catégorie à passer du podium du Ballon de Plomb à celui de n'importe quelle autre récompense positive. Jusqu'ici, les grands talents ou supposés comme tels qui se sont distingué lors de l'élection ont surtout donné raison aux électeurs (Keita, Kalou, voire Lucas et Christanval).

Le palmarès
2003 : Francis Llacer
2004 : Fabrice Fiorèse
2005 : Benoît Pedretti
2006 : Bernard Mendy
2007 : Matt Moussilou
2008 : Frédéric Piquionne
2009 : Mateja Kezman
2010 : Yohan Demont

banniere_tshirt_bdp_horizontale.jpg

Réactions

  • le Bleu le 10/01/2011 à 13h24
    En comparant les dépêches du lien et de lien, il apparaît que le stagiaire du site de 1.10€ s'est contenté de reprendre la dépêche AFP et de la modifier légèrement... sans même la citer.

  • Maveric le 10/01/2011 à 13h28
    Je suis étonné de voir Ben Arfa et Coupet aussi hauts. Il faut croire qu'il reste beaucoup d'anti-ennemi historique primaires. Demont est définitivement un ballon de plomb mérité.

    Petite question subsidaire : le BdP gagne-t-il en popularité ? Quelles étaient les participations des 7 premiers exercices ?


  • Ivanov le 10/01/2011 à 15h15
    Bah moi je suis justement déçu de pas voir Coupet sur le podium, ça aurait été une belle façon de récompenser son cultissime "je l'aurais arrêtée".

    Sinon si on se projette pour 2011, on remarque que certains favoris se dégagent déjà, pour peu qu'ils surfent sur la vague de plomb sur laquelle ils sont déjà embarqués : Gignac, Sessegnon, Toulalan, avec de jolis outsiders comme Maazou, Ben Khalfallah, Diakhaté, Vercoutre (parce qu'il faut bien un gardien), Souleymane Camara (s'il faut un Montpelliérain, alors que ce soit lui)...

  • Pascal Amateur le 10/01/2011 à 17h44
    Preum's.

  • José-Mickaël le 10/01/2011 à 18h22
    J'aime beaucoup l'article, qui rappelle bien l'état d'esprit du trophée. Comme la Rédaction, je souhaite à Demont qu'il connaisse le même destin que Pedretti.

  • Portnaouac le 10/01/2011 à 18h27
    Maveric
    lundi 10 janvier 2011 - 13h28
    [...]
    Petite question subsidaire : le BdP gagne-t-il en popularité ? Quelles étaient les participations des 7 premiers exercices ?

    ---------------

    Je ne suis pas certain que ta question puisse trouver une réponse simple et claire dans la mesure où le mode de fonctionnement du scrutin a peut-être changé et où les vérifications destinées à éviter les votes multiples ont peut-être été mises en place au fil du temps ; même s'il ne me semble toujours pas nécessaire d'être cdfiste pour voter, les différents scrutins ne sont peut-être pas comparables...

    Entre 2009 et 2010, en revanche, je ne crois pas qu'il y ait eu beaucoup de modifications dans l'organisation du scrutin et les chiffres obtenus sont peut-être (sous réserve de ce qu'en dira Dame Rédac') plus directement comparables.

    Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé les chiffres dans les proclamation des résultats de 2006, 2007, 2009 et 2010 ; pour 2008, il n'y a que les pourcentages obtenus, pas le nombre de votants (et pour avant, je ne suis pas allé voir) ; ça donne ça :
    2010 : 3.848 votants
    2009 : 6.004 votants
    2007 : 6.708 votants
    2006 : 10.000 votants

    Au vu de cette évolution, il ne serait peut-être pas surprenant qu'à l'avenir, Dame Rédac' pousse un peu plus sur le Bdef (trophée "positif", qui plus est en ligne avec les valeurs défendues ici et à l'antienne "un autre football est possible") que sur le Bdp, initialement intéressant, mais quelque peu détourné de son objet initial par une presse friande de raccourcis [Bdp = anti ballon d'or + ballon d'or = meilleur footballeur de l'année => Bdp = plus mauvais footballeur de l'année ; cqfd].

  • Marius T le 10/01/2011 à 19h44
    Madness, la classe !!!

  • Tonton Danijel le 10/01/2011 à 20h34
    Ivanov
    lundi 10 janvier 2011 - 15h15

    Vu le lobbying énorme que font les Guignols en ce moment (alors que c'est quand même pas le 'pire' des footballeurs niveau mentalité), j'espère bien ne pas voir Gignac dans la future liste du BdP... Sinon, il ne faudra pas chercher loin le vainqueur.

  • Sens de la dérision le 10/01/2011 à 20h42
    Ivanov
    lundi 10 janvier 2011 - 15h15
    ----
    La présence de Coupet, Toulalan et Vercoutre est une honte dans ta liste !

  • Hydresec le 10/01/2011 à 22h43
    Geder...

    La présentation du Brésilien a suffi à elle toute seule à me faire voter pour lui, donc je suis un peu déçu, forcément (merci à JeanBen, car je suppose que c'est lui l'auteur du texte).
    Mais Démont était vraiment au-dessus, il EST le BdP.