En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Suède-France : Les gars

De Mandanda à Henry, apprécions les performances des vainqueurs de Göteborg...
le 21 Août 2008

 


Confusion à froid

Bizuté par Henrik Larsson, Mandanda eut par la suite l’occasion de se mettre en valeur: sa double intervention au sol (35e) puis son arrêt réflexe sur une frappe à bout portant (37e) devraient lui permettre d’être revu avec plaisir sous le maillot bleu.

La complémentarité naturelle que l’on attendait de la charnière Mexès-Gallas n’a pas été confirmée. Des lacunes au marquage (le but de Larsson) et des relances approximatives ont précédé quelques interventions plus autoritaires au fil de la rencontre. Mexès a d'abord semblé subir la pression, avant que sa nervosité se transforme en volontarisme – sans toutefois faire grande impression. Gallas a connu un match pénible, avec un oubli dès la 4e minute (il laisse filer... pour Larsson) et des transmissions ratées qui auraient pu avoir des conséquences plus graves (devant ses dix-huit mètres, 49e). À court de forme ou de confiance?

Quelques bons retours mais beaucoup de gros retards: les Suédois se sont amusés dans le dos d'Évra en première mi-temps. Sa participation offensive assez limitée n'explique pas ces placements hasardeux. En fait, à ce poste, un Abidal en forme n'a pas réellement de concurrent.
Sagna a régné en maître du couloir droit, enchaînant les débordements pour parvenir à offrir le premier but à Benzema, avant d’être un peu moins souverain en fin de rencontre. La sentence sera: "Il a marqué des points".


sue_fra2.jpgMalouda contre-attaque

Sobre et hyperactif – c'est-à-dire assez Makelelien – Lassana Diarra a assuré à la récupération, tout en amorçant efficacement les actions françaises grâce à sa vivacité. Sans doute sensible aux critiques, Toulalan a lui aussi tâché d'évoluer dans les deux registres avec la même réussite, alternant avec justesse, sécurité et prise de risque dans le jeu long, pour décaler sur les ailes Malouda, puis Sagna sur le premier but français. Le Lyonnais est aussi à l’origine du second, avec un geste de grande classe, tout en décontraction, pour lancer Malouda.

Aidés en fin de rencontre par Alou Diarra, qui s'engagea résolument dans les duels et s'illustra par quelques percussions intéressantes… et par la faute entraînant le penalty suédois.

En dépit d'un déchet récurrent dans son jeu, Malouda a fait un pas vers la réconciliation avec les supporters de l’équipe de France en retrouvant percussion et précision dans ses centres. Un débordement remarquable pour servir parfaitement Benzema dont la tête est détournée par Mellberg (10e) aura annoncé sa percée et son centre pour un Govou plus efficace (77e). A éteint Jean-Michel Larqué, qui l'allumait depuis le début.
On s’est posé des questions sur le placement de Govou, qui a laissé le couloir droit à Sagna pour offrir des solutions à l'intérieur. Mais c'est bien ainsi qu'il a pu apporter un soutien salvateur dans l’axe de l’attaque. Son activité globale et sa régularité dans la rencontre ont été joliment récompensées.



sue_fra1.jpgLe coup d'Henry

Benzema, inspiré dans la lecture du jeu et précis dans ses frappes, s'est illustré sur le premier but, dont il est l'exécuteur, et le troisième, dont il est le détonateur avec un service impeccable pour Henry dans la surface. Que ses conduites de balle sont jolies!
La talonnade géniale d'Henry, qui permet à Govou d’inscrire un troisième but qu’Olive et Tom n’auraient pas renié, sauve un match marqué par une accumulation de points noirs: mauvais choix répétés en attaque, perte de balle dangereuse en phase défensive (49e), complémentarité avec Benzema uniquement sensible dans l'esprit de Christian Jeanpierre, mauvaise exploitation de ses rares occasions (tir écrasé sur Isaksson après une superbe action collective – 63e). À son crédit avant son coup d'éclat: une bonne frappe cadrée (50e) et un coup franc qu'Isaksson devra détourner (59e). Le brassard ne lui a pas donné plus d'influence sur le jeu.

Réactions

  • Jesper Olsen le 21/08/2008 à 07h55
    "En fait, à ce poste, un Abidal en forme n'a pas réellement de concurrent."

    Marrante cette sentence, sèche comme un coup de trique assénée après un match amical du mois d'Août. J'en prends bonne note : Evra, en méforme ou pas, est à des années lumière d'un Abidal en forme.

  • Et Micoud, c'est du poulet ? le 21/08/2008 à 08h38
    Un peu trop définitif oui.
    Evra de la finale de la LDC et Abidal de cet été seraient t-ils tout deux déjà oubliés ?

  • Lescure le 21/08/2008 à 09h40
    "En fait, à ce poste, un Abidal en forme n'a pas réellement de concurrent."

    Euh Clichy ?
    Le gunner si il confirme sa saison 07-08 mettra tout le monde d'accord, c'est pour moi le pendant naturel de Sagna épicétou. Sinon bonne nalyse à chaud. Je pointerai quand même le non coaching de Domenech là ou l'entraineur change 5 joueur (donc fait des essais) Raydo n'en change qu'un (on oubliera Gourcuff à la 92') et en plus déstabilise une équipe jusqu'alors souveraine. On a vraiment l'impression que Domenech a vraiment des absences au niveau du coaching, alors que l'entrée de Gourcuff (ou Flamini d'ailleurs) à la place d'un Toulalan complétement rincé s'imposait en même temps que celle de Diarra il a une fois de plus tergiversé.

  • Lescure le 21/08/2008 à 09h41
    "l'entraineur suédois change 5 joueurs" voilà ce que je voulais écrire.

  • Jean-Noël Perrin le 21/08/2008 à 12h15
    Je ne suis pas Henryphile, mais pour le coup, je trouve que les commentaires de la rédac vont trop loin. Dans leur esprit, sa talonnade géniale sauve Henry d'un match catastrophique. En ce qui me concerne, j'ai vu effectivement une première période vide, mais son activité en seconde est déjà plus rassurante : trois frappes cadrées en moins d'un quart d'heure autour du deuxième but (un bon tir de loin, un coup franc et un duel dans la surface) et cette passe décisive. Et puis, techniquement, on sent une aisance que n'ont pas tous les joueurs français.

    Pour le reste, rien à rajouter. À part cette sentence effectivement un peu trop définitive sur la concurrence Evra/Abidal. Mais c'est vrai que le Mancunien, hier, n'était pas trop à son aise non plus !

  • doumdoum le 21/08/2008 à 12h28
    Au crédit d'Henry, son appel au premier poteau sur le premier but des bleus qui embarque un défenseur et libère l'espace pour Benzema, resté plus en retrait. Si Henry ne fait pas cet appel, il serait probablement resté un suédois sur la trajectoire du centre de Sagna.

    M'enfin. Un nouveau match bien moyen tout de même pour Titi.


  • Björn Björk le 21/08/2008 à 13h55
    Je ne connais pas encore bien Clichy, mais alors Evra, plus jamais ça. Il a fait un match dans la droite ligne de son Euro: il est tout le temps devant - sans y faire grand chose d'intéressant - et laisse des boulevards derrière lui. Les Suédois n'attaquaient que de son côté.

  • Yoop2804 le 21/08/2008 à 14h16

    Björn Björk
    jeudi 21 août 2008 - 13h55
    Je ne connais pas encore bien Clichy, mais alors Evra, plus jamais ça. Il a fait un match dans la droite ligne de son Euro: il est tout le temps devant - sans y faire grand chose d'intéressant - et laisse des boulevards derrière lui. Les Suédois n'attaquaient que de son côté.
    -----------
    Tout pareil, faudrait pas oublier que le rôle des arrières latéraux, c'est quand même d'abord de défendre avant de partir à l'abordage...
    Je sais que c'est très vilain-méchant-pas-beau de dire ça par les temps qui courent, mais je préfère largement un latéral qui passe pas la ligne médiane mais qui laisse pas son ailier centrer une seule fois plutôt qu'un gars qui passe son temps dans le camp adverse en laissant un boulevard derrière lui.

  • sansai le 21/08/2008 à 14h26
    Pareil pour Evra. Je l'ai dit pendant l'Euro, je le répète : il défend super bien pour un ailier gauche, mais jouer à 3 en défense ça me paraît assez peu équilibré au vu de son apport offensif.

    Les difficultés de la paire Méxès-Gallas n'y sont sûrement pas étrangères quand je me rappelle le nombre de retour en catastrophe pour couvrir côté gauche (à tel point que quand un attaquant axial fait un appel vers la gauche de notre défense on a plus personne dans l'axe sur Larsson).

    Abidal on en dira ce qu'on en voudra, mais c'est un roc derrière, et il est parfaitement capable d'apporter devant. Et lui au moins, Sir Alex l'aurait jamais aligné ailier droit.

  • sansai le 21/08/2008 à 14h28
    Jean-Noël Perrin
    jeudi 21 août 2008 - 12h15

    Et puis, techniquement, on sent une aisance que n'ont pas tous les joueurs français.

    -----

    Avec sa rapidité d'exécution actuelle, il peut se permettre de jouer propre, oui.

La revue des Cahiers du football