Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Luxe sonore

Quand L'Équipe Mag mesure les hommes à leurs montres, les détenteurs de Rolex surclassent les porteurs de Casio.
Auteur : Jamel Attal (avec Julien Dray) le 3 Dec 2009

 

Dans le pays où la Rolex est instaurée en indicateur d'accomplissement individuel et où les footballeurs sont les égéries clinquantes de la richesse décomplexée, il n'y a rien eu d'étonnant à ce que L'Équipe Mag consacre, dans son numéro de samedi dernier, six pages de rédactionnel à un "Spécial montres", auxquelles il faut ajouter trois pages de publicité (tiens, pour des montres). En précisant que quatre ont été réalisées par une agence prestataire de contenus... qui a fourni le clou du spectacle: un classement des vingt entraîneurs de Ligue 1, au vu de leur montre.

lequipe_mag_montres.jpg

Le ventre mou à 1.000 euros
Avec un minimum de considérations esthétiques ou pratiques, l'expert convoqué a grosso modo disposé la sélection par ordre décroissant de prix. Et entre Francis Gillot (1er avec 17,5/20 pour sa Chanel à 4.900 euros) ou Laurent Blanc (2e grâce à une IWC à 11.400 euros) et Christian Gourcuff (dernier avec une Casio lui valant un cinglant 2,5/20), il y a plusieurs mondes. La marque japonaise truste d'ailleurs le podium à l'envers en s'affichant aussi aux poignets de Philippe Montanier et Alain Casanova. La tocante des tocards, en quelque sorte. Dans le ventre mou de ce championnat, on navigue tout de même autour de la barre des 1.000 euros, mais les Breitling de Correa et Girard commencent à sentir le pouilleux.

On cherche fébrilement Mecha Bazdarevic des yeux, avant de le trouver à une belle sixième place, avec une Rolex "incontournable pour tous les amateurs d'horlogerie sportive dont 'Bazda' fait manifestement partie". Entraîner une équipe sans timing ni automatismes doit être d'autant plus rageant. On note que Claude Puel porte une "Monaco" et Jean Fernandez une montre de plongée, que Rudi Gardia et Laurent Guyot ont adopté un modèle qui "dégage une virilité hors norme", "une montre d'homme quoi". On est presque triste pour Alain Perrin, qui avait réussi à abandonner ses costumes en velours côtelé marron, mais qui est encore aujourd'hui affligé d'une montre "plus trop dans le coup". Jean-Guy Wallemme et Paulo Duarte s'égarent avec Festina et Nike, à des places proches de leur équipes en Ligue 1.


Modèles de charité
Vient ensuite le "choix du Mag": avec cinq montres par "page conso", on en remplit trois. Cela s'appelle faire l'article. Les prix restent dans l'élan de ce qui précède. 70.000, 13.600 et 8.650 euros pour le trio de tête. Mais, charitable, le rédacteur a glissé deux modèles pour pauvres, à 285 et 345 euros. En bonne justice, les trois annonceurs qui s'intercalent dans la séquence ont des produits dans la sélection. Par pudeur probablement, ce ne sont pas tout à fait les mêmes que dans ces publicités.

Pas de quoi casser trois pattes à un canard, dira-t-on, tout cela est très ordinaire. Du moins si l'on considère que la fascination pour le luxe et le dialogue permanent de la presse avec ses lecteurs CSP++ sont devenu la règle. Cette dizaine de pages est presque humble en comparaison des divagations du supplément "Sport & Styles" dans les tranches d'imposition ultimes. Elle confirme aussi les affinités du football professionnel avec les industries du luxe (1), sur le versant "éternels nouveaux riches", promoteurs de la réussite ostentatoire érigée en mode de vie – d'une manière tout de même plus acceptable que les rappeurs.
Bruno Cheyrou avait bien résumé la notion du "respect" qui fonde ainsi la réussite sociale (2), non pas à propos des montres, mais d'un autre ornement essentiel du joueur de football: "On peut te manquer de respect si t'as une sale voiture. Bon, en général, tous les footballeurs ont une belle voiture. Bon par contre, c'est vrai que si t'en a une pas très jolie, ils peuvent plus te prendre pour un con".


NDLR : il y avait aussi, dans ce numéro de L'Équipe Mag, des articles intéressants sur l'AJ Auxerre, Robert Enke ou Silvio Berlusconi.
(1) Et encore les entraineurs ne forment-ils qu'une classe moyenne dans l'échelle des revenus.
(2) C'était dans le Replay, numéro 0.

Réactions

  • On meinau score le 03/12/2009 à 12h48
    Bah, nos élus sont des citoyens comme les autres, ils ont le droit d'être vulgaire, faudrait plutôt voir ça avec les gens qui votent...

  • Et ne ris que l'art sonne le 03/12/2009 à 13h26
    Je me disais aussi... Merci lemon.
    J'attends donc le prochain article de Jamel sur les nouvelles adidas predator coutant plus de 120€ mais fabriquées pour 3. Article qui sera coécrit avec Roland Dumas.


    PS: J'en profite pour te (à lemon) glisser un petit "désolé" pour la vilaine orthographe que tu m'as déjà reprochée (à juste titre), il y a longtemps. Je t'assure (à défaut de te rassurer) que je fais des efforts et que je m'améliore.

  • rhum162 le 03/12/2009 à 14h15
    Cet article de L'Equipe aura au moins contribué indirectement à renflouer les caisses des cahiers grâce à des pubs pour des montres....

    lien


  • Le_footix le 03/12/2009 à 15h29
    Ce débat sur nos élus date en partie des débuts de la IIIe. A l'époque on s'est demandé si le Président de la République devait faire profil bas et montrer de l'humilité, ou si les ors et l'argenterie républicaine étaient indispensables pour en mettre plein la vue à nos voisins parce qu'on est pas des pouilleux.

    C'est la seconde option qui a prévalu, mais le Président lui-même, jusqu'à Sarko, avait toujours veillé à ne pas trop la ramener, et à cultiver une image de bon père de famille (De Gaulle, en tant que soldat, était sourcilleux sur ce point). Les prérogatives peu étendues de la fonction jusqu'en 1958 aidaient, mais il en allait de même du Président du Conseil.

    Sarko est réellement un OPNI (objet politique non identifiable).

  • newuser le 03/12/2009 à 21h02
    Mouais c'est surtout avec ces politiques que tu remarques que la fonction n'est plus qu'un métier très rémunérateur et non plus une certaine idée de la fonction suprême.

    Sinon je vois cet article de l'Equipe Mag comme les reportages d'Amélie sur Europe1 qui nous vante les pilulles anti-chutes de cheveux, les jolies campagnes écolo de Total ou les campagnes de recrutement des banquiers... de la pub dissimulée pour qu'elle passe mieux.

    Le plus insidieux c'est quand même de dire aux gens "Oh la lose il a qu'une montre à 15 euros". De la part d'un canard qui est lu par 300 000 personnes dont à peu près 99.9% de non-nantis, c'est un peu se foutre de la tronche de son cheptel.

    Ça me fait penser au Nouvel Obs qui fait des petites annonces de châteaux et manoirs à la fin de son mag ou des mags pour mecs qui ne proposent que des cadeaux à offrir à minimum 2000 euros.

    Complètement déconnectés de la réalité...

  • Hurst Blind & Fae le 03/12/2009 à 21h50
    newuser, j'aurais tendance à croire que les gens qui lisent le nouvel obs (ou même l'équipe mag) se situent dans les 5 ou 10% les plus riches du pays. C'est pas non plus La gazette du marché obligataire, mais les marques qui veulent annoncer en masse sur des produits de luxe doivent se tourner vers ce genre de médias.
    Ceux qui veulent vendre des produits connectés avec la réalité achètent des pubs dans Paris Boum Boum plutôt, je crois.

  • arnaldo01 le 03/12/2009 à 23h06
    Je trouve l'idée de l'article interessante. Dis moi comment tu t'habilles/Quelle montre tu portes, je te dirai comment joue ton équipe.
    Malheureusement, j'ai pas l'impression que l'EquipeMag ait poussé cette étude à fond mais je pense qu'il doit y avoir un point commun entre la monte portée et le jeu proposée par les différents entraineurs.

  • Hydresec le 05/12/2009 à 09h50
    Rien à ajouter sur ce qui a été dit, sinon que les poignets m'en tombent...

    En revanche, je tiens à souligner le jeu de mot attendrissant et un poil foireux qui constitue le titre : c'est vrai que certaines montres sont bruyantes, mais de là à réhabiliter ce bon Luc (oui je sais, il fallait comprendre "sonore" comme "ostentatoire").

    Luc Sonor... Ça s'appelle comment, la nostalgie qu'on ne regrette pas ?

La revue des Cahiers du football