En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Alexandre Ruiz séquestré par beIN Sport

Agence Transe Presse – Après le scandale des droits humains bafoués au Qatar, une nouvelle affaire éclate, cette fois dans la filiale française de l'émirat.

Auteur : Agence Transe Presse le 17 Oct 2013

 


Boulogne-Billancourt, 17 octobre 2013 (ATP) – Après les soupçons de corruption relatifs à l'attribution de la Coupe du monde 2022 et le scandale autour des conditions de travail des ouvriers immigrés dans l'émirat, le "Qatargate" connaît des ramifications inattendues. La dernière en date ne prend pas place dans le Golfe, mais à Boulogne-Billancourt, siège de la chaîne beIN Sport, et sa victime n'est autre que son animateur vedette Alexandre Ruiz.
 

Selon nos informations, confirmées par plusieurs sources, Alexandre Ruiz est en effet séquestré dans les locaux de la chaîne depuis la rentrée télévisuelle en août dernier, avec interdiction d'en sortir. Fonctionnant avec des effectifs de journalistes réduits, beIN mobilise intensivement ceux-ci pour alimenter son antenne. La situation a déjà suscité quelques protestations en interne, mais on ignorait qu'elle pouvait aller jusqu'à de telles extrémités.

 

Alexandre Ruiz beIN Sport

 

Présent à l'antenne dès 13h, l'ancien salarié de Canal+ et d'Europe 1 assure aussi les débuts de soirée et soirées, les marathons des journées de Ligue des champions ainsi que les émissions phares du week-end, auxquelles s'est récemment ajouté le Club du dimanche, placé dans la grille en concurrence avec le Canal Football Club de la chaîne rivale. Confrontés aux premiers signes d'un burn-out chez le vibrionnant animateur, les dirigeants auraient pris cette mesure radicale afin qu'il "ne leur claque pas entre les doigts", nous a déclaré un de nos informateurs.
 

"Comme beaucoup de ses confrères, M. Ruiz est accro à l'antenne et il ne va pas craquer en pleine émission", estime un psychologue du travail fréquemment consulté dans ce milieu. Difficile, en outre, de détecter chez celui-ci des symptômes inhabituels: "Alexandre sécrète naturellement des endorphines très puissantes qui lui valent, outre un enthousiasme inépuisable, un débit exceptionnel avec des phrases de plus de cinq-cents mots prononcées en apnée, des pupilles constamment dilatées et une gestuelle de sémaphore en surtension."
 

Le point de rupture aurait toutefois été atteint lorsqu'il lui a été demandé de remplacer son collègue Darren Tulett, chargé des matinales et de la mi-journée, après que celui-ci eut contracté une inflammation rare du cuir chevelu due à l'emploi d'une teinture capillaire contaminée. Passant outre la pression de ses employeurs, Alexandre Ruiz a d'abord essayé d'alerter sur son sort en parvenant à gagner le toit du bâtiment pour adresser des signaux aux confrères travaillant dans des immeubles proches (L'Équipe, Canal+, TF1). L'un d'eux confirme: "Nous l'avons effectivement aperçu en train de gesticuler, mais nous avons tous pensé qu'il nous faisait coucou ou qu'il répétait ses lancements."
 

C'est en sophistiquant cette méthode qu'il est finalement parvenu à faire passer son message par un canal plutôt inattendu. C'est en effet une cellule de renseignement, issue d'une collaboration entre le Mossad israélien et la NSA américaine qui est parvenue à décrypter le langage des signes employé par l'animateur. "Nos outils automatisés de surveillance des programmes de télévision nous ont d'abord alerté sur la répétition d'une séquence très caractéristiques de gestes", nous a confié un porte-parole officieux. Par la suite, les agents ont utilisé des logiciels cryptographiques pour transcrire cet appel: "Suis prisonnier. Ils ont déjà envoyé Biétry aux oubliettes. Au secours."
 

Le cas est plus proche de celui des footballeurs transférés au Qatar qui, comme Abdeslam Ouaddou et quelques autres, ont été privés de leurs passeports et retenus contre leur gré, que de celui évidemment plus tragique des ouvriers népalais qui connaissent au Qatar des conditions de travail déplorables et une mortalité très élevée. Enregistré à son insu par l'ATP, un dirigeant de beIN Sport a cherché à minimiser: "Alex a toujours dit que son rêve était d'être le plus souvent possible à l'antenne, et notre devise est justement 'Dream Bigger'. Il bénéficie des soins du médecin personnel de M. Al-Khelaïfi, et est logé dans une suite luxueuse. Nous satisfaisons toutes ses demandes. Il dispose ainsi de plus de vingt litres de gel pour cheveux, d'une dizaine de marques différentes, dans sa salle de bain."
 

L'affaire va-t-elle un peu plus altérer l'image des Qataris et de leurs méthodes? Faut-il invoquer Émile Zola (qui, ironiquement, donne son nom à l'avenue où est sis le siège de beIN Sport) ou plutôt George Feydeau? Une chose est sûre après ces révélations: les abonnés de la chaîne sportive ne pourront plus regarder Alexandre Ruiz du même œil.

 

Réactions

  • Marius T le 17/10/2013 à 08h39
    Qu'en pensent Geoffroy Garétier et Éric Besson ?

  • Espinas le 17/10/2013 à 09h07
    Surtout qu'ils ne le laissent jamais sortir, l'épidémie de mini focus est ainsi contenue chez BIS.

    Enorme article, une fois de plus. J'adore le style journalistique employé avec tous les jargons et poncifs. On s'y laisserait presque prendre... surtout si on travaille au Times.

  • Christ en Gourcuff le 17/10/2013 à 10h08
    Haha magique.

  • visant le 17/10/2013 à 10h30
    Vivement le démenti de l'émir du Qatar.

  • Maniche Nails le 17/10/2013 à 11h41
    Espinas
    aujourd'hui à 09h07
    "Enorme article, une fois de plus. J'adore le style journalistique employé avec tous les jargons et poncifs. On s'y laisserait presque prendre..."

    C'est bien vrai ça. Je suis bien plus friand de vos canulars (ambitieux ou comme ici plus légers) que ceux du Gorafi, par exemple, dont les procédés du leurre paraissent à la longue très bateau. L'ATP c'est un concept dingue à chaque fois et une imagination folle pour le développer, j'adore !

  • Pascal Amateur le 17/10/2013 à 12h17
    Le verbe c'est "sécréter", avec un accent aigu.
    Je m'étonne aussi de l'absence de "mini-focus" dans cet article. Les autorités qataries auraient-elles sevré l'animateur ?

  • L'Abel et l'Ebert le 17/10/2013 à 16h31
    Très bel article, encore une fois de l'ATP.

    Pour le Garofi, ils savent très bien qu'ile ne peuvent plus prendre les gens au piège. Le piège maintenant, ce sont les trolls dans les commentaires, qui se font passer pour des gens n'ayant rien compris °_° lien

    Pour ce qui est de l'ATP, il me semble que certains articles sont plus "lourds" que d'autres intentionnellement non? Celui sur le sponsoring d'Evra était vraiment bien fichu et ne donnait des indices de canulars que par bribes, du grand art!

  • Moravcik dans les prés le 17/10/2013 à 16h36
    "Nous l'avons effectivement aperçu en train de gesticuler, mais nous avons tous pensé qu'il nous faisait coucou ou qu'il répétait ses lancements."

    Magique !

  • Portnaouac le 17/10/2013 à 16h43
    L'Abel et l'Ebert
    aujourd'hui à 16h31
    [...]
    Pour le Garofi, ils savent très bien qu'ile ne peuvent plus prendre les gens au piège.

    ---------------
    A ton avis, ils le savent très bien depuis plus ou moins de 3 semaines ? ( lien)

  • L'Abel et l'Ebert le 17/10/2013 à 16h55
    Moins votre honneur.

    Ok mea culpa, mais je pensais également qu'il s'agissait d'une voiture... Non?