Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

La LFP envisage l’ouverture de salles de fight

Agence Transe Presse – Afin d'endiguer le hooliganisme et de lui trouver des débouchés commerciaux, la Ligue a décidé de l'encadrer avec une politique audacieuse.

Auteur : Agence Transe Presse le 5 Nov 2013

 


Marseille, 5 novembre 2013 (ATP) – L'information émane d'une source interne à la Ligue du football professionnel (LFP): cette dernière, en étroite collaboration avec les pouvoirs publics, réfléchirait à la création de "salles de fight" afin d'offrir aux hooligans présents à proximité des stades un espace où ils pourraient pleinement pratiquer leurs affrontements rituels sans compromettre la sécurité publique ni mobiliser de coûteuses forces de l'ordre.
 

"La LFP et le ministère de l'Intérieur n'ont eu de cesse de réfléchir à la manière d'endiguer la violence au sein du football français", précise notre informateur. "Mais il a fallu se rendre à l'évidence: on ne peut pas faire disparaître le hooliganisme. Plutôt que d'essayer d'interdire, nous nous sommes dits qu'il fallait essayer de canaliser cette énergie négative." L'analyse se fonde sur le constat que la politique de dissolution des associations de supporters et de stigmatisation des Ultras, si elle est une réussite médiatique, n'a fait qu'inciter à la radicalisation de leurs franges violentes.
 

Plus surprenant encore, une première expérience a été tentée secrètement du côté de Marseille. Afin de lui donner une caution footballistique, la Ligue a fait appel à Cyril Rool, ancienne gloire locale et joueur renommé dans le milieu pour son agressivité, comme mascotte de l'opération. Jérémie Janot, actuellement à la recherche d'un club et grand fan d’Ultimate fighting, aurait été approché pour parrainer la seconde salle située à Rive-de-Gier, à mi-distance de Saint-Étienne et Lyon.
 

Situé dans la zone industrielle de Pont-de-Vivaux, en bordure de Marseille, l'ancien hangar aménagé à cet effet offre une confortable surface de 400m2, où toutes les conditions sont réunies pour que le hooligan puisse s'exprimer avec un maximum de sécurité: tatamis, murs molletonnés et point infirmerie assurent un confort sans précédent pour les fans de free fight. À l'entrée, une équipe de sécurité s’assure qu’aucune arme non réglementaire ne puisse pénétrer l’enceinte, et distribue les chasubles permettant aux protagonistes de s'identifier. Des arbitres interviennent en cas de débordement, et les images vidéo – sur proposition de Frédéric Thiriez – sont utilisées pour trancher les litiges.
 

Au sein de la Ligue, on se dit confiant dans la réussite de cette expérience. "À terme, nous envisageons même d'accueillir du public. Les fights ayant lieu avant les rencontres, on peut imaginer la mise en vente d’un ticket-duo permettant aux familles d’assister à la bagarre et au match dans la foulée." Plusieurs sponsors seraient d'ores et déjà intéressés, notamment des marques de boissons alcoolisées interdites dans les stades, ainsi que des diffuseurs parmi les chaînes de télévision sevrées de droits sportifs.
 

 


Projet de campagne publicitaire.
Le premier test s'est toutefois avéré un échec. En effet, une discrète opération de communication avait été déployée auprès des hooligans du Sud de la France et de leurs homologues napolitains en préambule du match OM-Naples du mardi 22 octobre. Nombreux étaient ceux à avoir fait le déplacement, mais le prix d’accès à la salle (vingt euros, plus cinq d'assurance) rebuta plus d’un client potentiel. Les participants déçus se sont alors dirigés vers le Vélodrome afin de manifester contre ce qu’ils ont qualifié de “nouvelle dérive mercantile du football business”.
 

Néanmoins, le projet intéresserait déjà la Ligue néerlandaise de football. Teijler Duurden, responsable hygiène et sécurité de celle-ci aurait déjà contacté la LFP pour transposer le modèle français aux Pays-Bas. Après la légalisation du cannabis, la Hollande serait-elle le premier pays européen à légaliser le hooliganisme, cette fois-ci après avoir été devancée par la France?
 


Cette dépêche ATP est une coproduction Moustache Football Club-Cahiers du football, à partir d'une idée et d'un texte du premier cité.

 

Réactions

  • Loul le 05/11/2013 à 04h54
    D'après les échos que j'ai pu avoir, il semblerait qu'une autre raison de l'échec de cette première tentative soit aussi liée à l'interdiction d'arborer au sein de la salle de fight tout signe à caractère religieux, idéologique ou politique, ce qui aurait rebuté un grand nombre de ceux qui auraient malgré tout été près à verser les 20 euros demandés.

    C'est bien dommage de constater à quel point la frilosité - que l'on peut certes entendre - de la LFP cherchant à tout prix à maximiser ses profits en proposant une atmosphère familiale à ses clients vient gâcher une démarche enfin en phase avec les demandes d'une fraction importante de son public depuis trop longtemps injustement marginalisée.

    Cet échec ne fait cependant pas que des malheureux. Il se murmurerait que certains responsables de la DNLH (la division nationale de lutte contre le hooliganisme dépendant du Ministère de l'Intérieur) verraient d'un mauvais oeil cette entreprise qui à terme risquerait de remettre en cause son existence même en limitant les débordements violents dans les stades et alentours. Ne leur resterait plus alors que la lutte contre les fumigènes, les incivilités verbales, les contrôles d'alcoolémie aléatoires et la répression des violations des interdictions de fumer dans les stades qui représentent certes déjà la majorité de leur activité répressive.

  • Sens de la dérision le 05/11/2013 à 09h32
    Je serais curieux d'assister au combo match-bagarre.

  • Tonton Danijel le 05/11/2013 à 10h17
    Bien trouvé, le "Teijler Duurden". Mais les Néerlandais n'ont pas déjà des salles de fight à Nancy et Sedan?

  • Yes, Hakan! le 05/11/2013 à 10h38
    Je crois que vous vous êtes gouré dans la date en intitulé de l'article... on est en 2013... retirez mon commentaire une fois la coquille corrigée.

  • Pascal Amateur le 05/11/2013 à 11h04
    Bon dieu, on est déjà en 2013 ? Eh bien, joyeux Noël, les gars, et bons anniversaires à tous !

  • vertigo le 05/11/2013 à 14h10
    Ah tiens. A l’instant, intervention de Frédéric Thiriez sur RMC (Pub) Info (Pub) Talk (Pub) Sport :
    « Ce projet, que j’ai décidé d’appeler thêta au carré, s’inscrit dans la logique de diversification des ressources des clubs professionnels français rendue indispensable par la taxe létale à 75%, taxe contre laquelle, je le rappelle, les présidents de club ont prévu de manifester le 30 novembre prochain en portant un bonnet de la couleur de leurs clubs respectifs, et en incendiant leurs portiers s’il le faut. Mais d’autres projets, répondant à ce besoin de financement alternatif des clubs français, et dont je ne peux dévoiler le contenu pour l’instant, vont voir le jour prochainement. Tout ce que je peux vous dire aujourd’hui, c’est que notre partenaire historique BeIN Sport retransmettra en direct un grand concert au Stade de France où l’on retrouvera sur scène les plus illustres artistes-supporters de Ligue 1 tels que les chanteurs Miossec, Enrico Macias et Patrick Bruel, ou encore les comiques Patrick Bosso, Clovis Cornillac ou Benjamin Biolay. Le public, attendu en nombre, se verra remettre à l’entrée du stade des drapeaux reprenant les slogans élaborés par la cellule communication de la LFP, comme « Le football appartient au Peuple », « Touche pas à mon déficit chronique », ou « Coach Potato Président ». Cette grande manifestation aura pour but de collecter des fonds pour venir en aide aux clubs les plus démunis, afin de leur permettre de pouvoir continuer à faire vivre les quelques centaines de milliers de salariés qui dépendent directement d’eux, et je pense ici aux encadrements sportifs et médicaux, aux administratifs, aux agents de sécurité, aux vendeurs de merguez et autres consultants sportifs. Comme je vous l’ai dit, d’autres projets forts et originaux verront le jour à l’avenir, et je reviendrai vers vous pour vous les présenter. D’ici là, vive le football professionnel, vive la libre entreprise, et vive la France ! »

  • Corben Gallas le 05/11/2013 à 14h26
    Clap clap, vertigo, digne de l'ATP.