En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Relaxe, take it easy

Le Tribunal correctionnel de Metz a relaxé les Cahiers du football des poursuites pour "injures publiques" intentées par Denis Balbir...
le 3 Juil 2008

 

Hier mardi, le Tribunal correctionnel de Metz a relaxé les Cahiers du football et son directeur de la publication des poursuites pour "injures publiques" intentées par Denis Balbir, à la suite de la chronique de Jean-Patrick Sacdefiel intitulée "La grosse sirène" et parue dans le numéro 38 du magazine. Le plaignant n'a donc pas obtenu les 50.000 euros qu'il demandait au titre des dommages et intérêts.

Avant de prendre connaissance des attendus de ce jugement, qui ne condamne pas le plaignant à indemniser nos frais de procédure et dont celui-ci a dix jours pour faire appel, toute l'équipe de Cahiers accueille cette nouvelle avec un mélange de joie et de soulagement. Soulagement, car si cette poursuite nous a semblé particulièrement infondée, elle a mobilisé beaucoup de notre énergie et suscité son lot de stress à voir ainsi une chronique sortie de son contexte au point d'amener un personnage imaginaire devant un tribunal, avec les incertitudes que cela impliquait.


Bien au-delà de la menace qu'aurait représentée une amende, il était aussi question, le 11 juin dernier à Metz, de la latitude que nous aurions, à l'avenir, pour continuer à peindre le monde du football et ses acteurs sur le mode de l'ironie et de la parodie... Pour l'heure, Jean-Patrick Sacdefiel a droit de cité dans ce monde-là, et nous risquons moins une autocensure qui aurait amoindri notre propos. Nous n'allons pas faire de couplet sur le droit de satire et la liberté d'expression, mais il s'agissait bien de cela.


Nous tenons, en cette occasion, à remercier tout particulièrement tous ceux – lecteurs et journalistes – qui ont contribué à cette issue en nous adressant des lettres de soutien dont beaucoup ont été produites devant les juges. En ce moment délicat, leur lecture n'avait pas soutenu que notre argumentation.

L'implication de Me Erwann Mingam a également été décisive, et la fière chandelle que nous lui devons brûlera longtemps. L'accueil d'Alexis à Metz et tous les gestes d'amitié exprimés par les uns et les autres ont également beaucoup compté...


Enfin, nous aurions infiniment préféré à cette publicité involontaire la possibilité de parler franchement à M. Balbir après l'avoir entendu nous exprimer son sentiment. Ne l'ayant pas vu, non plus, lors du procès en sa ville de résidence, nous espérons simplement que toutes les parties sauront tourner la page de cet épisode.

Réactions

  • Vinocrator le 04/07/2008 à 02h35
    Bien.
    Il faudra penser à diffuser le meilleur "des lettres de soutien dont beaucoup ont été produites devant les juges" quand "l'agominable" en aura terminé (appel, pas appel).
    Juste un regret, dommage que le tribunal ne l'ait pas condamné en première instance pour procédure abusive.

  • El mallorquin le 04/07/2008 à 03h34
    On dirait presque que le dernier paragraphe est pour moi (égocentrisme, quand tu me tiens), puisque je vous avais demandé si vous aviez songé à une discussion pour régler ça à l'amiable. Apparemment, Balbir ne vous en a pas offert la possibilité, et j'aurais bien aimé entendre son point de vue réel sur la question. Tant pis.
    Jugement logique, je n'ai jamais pensé que vous pussiez être condamnés dans cette affaire. Balbir s'est quand même gravement rabaissé tout seul avec cette histoire, bien plus que votre article ne l'avait fait. Comme quoi.

  • Toni Turek le 04/07/2008 à 04h32
    Ce qui n'a pas du aider le Balbir, ce sont ses pretentions financieres hypertrophiees.

    Reclamer 50000 € pour les propos reproches, c'etait vraiment exagere, quand on voit qu'Olivier Rey a ete condamne en premiere instance a 10500 € (frais, amendes et dommages confondus - cf. lien) pour des propos reprehensibles.

  • JP13 le 04/07/2008 à 07h32
    Félicitations !

    Notre justice (ou nos juges) n'est pas si mal !

  • 5ylV@iN le 07/07/2008 à 20h56
    Très content pour vous.
    Bravo encore pour tout ce que vous faites.

  • Qui me crame ce troll? le 08/07/2008 à 09h40
    Bravo et continuez.

  • crotale psychopathe le 13/07/2008 à 23h56
    Dommage que la Justice soit si terre à terre. Il suffisait de condamner Sacdefiel à de la prison ferme. Là, du coup, dans le monde à 1,5 dimension de Denis Balbir, justice est faite. Du côté de la vraie vie, Les Cahiers signent "le cri de JP Sacdefiel", une chronique mensuelle arrachée d'un parloir jaune et suintant de Fresnes. Tout colle. Mais non...