auteur
Thibault Lécuyer

Du même auteur

> article suivant

Revue de stress #153

> article précédent

1899 : les illusions perdues

> article précédent

Pierre Minus, la fin d'une légende

Yohan Step Beyond

Ballon de plomb 2010 – Les résultats. Après 2003 et 2006, un troisième arrière latéral remporte le trophée. Chiffres, analyse et palmarès.
Partager
Depuis sa création, chaque lauréat du Ballon de Plomb raconte sa propre histoire. Et année après année, c'est un portrait robot qui s'ébauche sans dessinateur. Le portrait d'un footballeur maladroit, peu respectueux des supporters, ponctuellement brutal, parfois sans grande considération pour son club. Et surtout, burlesque au point d'en être comique. De Piquionne à Moussilou en passant par Kezman ou Mendy, jusqu'à Zubar (deuxième), Déhu (troisième) ou Rool (deuxième), la capacité à faire rire malgré soi est une composante essentielle du trophée. Un élément qui contribue à le maintenir au rang de blague potache dont il ne devrait jamais se départir.

bdp2010_podium.jpg


Arriérés latéraux
A ce titre, Yohan Demont est le lauréat le plus légitime depuis longtemps. Il est le plus semblable à Francis Llacer, figure de proue du canal historique du Ballon de Plomb. Que le premier se soit cassé la main en frappant une porte répond à l'épisode au cours duquel le second a présenté son postérieur nu à ses supporters. Cousins dans l'humour, frères dans l'impulsivité maladroite, Yohan et Francis se répondent à sept ans d'intervalle. Le producteur qui leur proposera un buddy movie fera fortune, c'est certain. 


Le plomb échappe au Big 3
Le Lensois a, de plus, le mérite de briser enfin l'hégémonie du triumvirat Paris-Lyon-Marseille sur la récompense. Un exploit remarquable après sept élections remportées par le trio. Les deux lauréats les mieux élus furent d'ailleurs Pedretti (34%) et Fiorèse (27%), seuls à avoir joué dans deux des trois clubs l'année de leur élection. Demont, a su imposer une évidence et mettre le coup de rein nécessaire dans la dernière ligne droite. Avec son menton carré et son sens très personnel de la communication, il est le Lance Armstrong de cette élection.


La victoire des têtes de lard
On ne pourra cependant ignorer que décerner le Ballon de Plomb à Yohan Demont aujourd'hui, c'est tirer sur une ambulance en flammes qui s'apprête à rejouer la fin de Thelma et Louise. Ses compagnons sur le podium ne vont pas mieux en ce moment. Souhaitons leur à chacun le destin de Benoît Pedretti et Frédéric Piquionne, épanouis depuis leur consécration (et que Demont gagne un jour le Ballon d'eau fraîche, que nous puissions titrer "Démont, le diable par l'aqueux"). Et plus que la panade sportive dans laquelle se sont englués les trois joueurs en tête de l'élection 2010, il semble que le mauvais caractère attire les faveurs du public avec plus d'efficacité qu'une déclaration populiste de Georges Frêche. Après Kezman et Piquionne, la tête de lard se taille la part du lion.

bdp2010_demont.jpg
En tout cas, il sait comment porter un trophée.

Ballon de Plomb 2010, les résultats
(en pourcentage des points obtenus)

bdp2010_resultats.jpg

Le scrutin s'est déroulé du 13 au 31 décembre. 3848 votants ont désigné trois choix. Les résultats ont été établis à raison de trois points pour le premier choix, deux pour le deuxième et un pour le troisième.


Les 11% obtenus par Feghouli, malgré une notoriété digne d'un porte-parole des Verts, sonnent comme une victoire. Au pied du podium, Grégory Coupet pourra se plaindre du manque de respect des deux gamins qui le précèdent. Il double deux autres anciens excellents joueurs.
La chute de ces trois-là ne fut pas assez vertigineuse pour prétendre à mieux. Ils devancent cependant les grognards de l'élection. Ceux qui ont subi la nomination de trop (Dieuze, Grégorini) et ceux dont le potentiel de plomb n'a pas rencontré d'écho médiatique suffisant pour emporter plus de suffrages (Coutadeur, Kazim Kazim, et surtout Geder).

Quant à Ben Arfa, cas particulier et cas de conscience de cette élection, espérons qu'il sera le premier de sa catégorie à passer du podium du Ballon de Plomb à celui de n'importe quelle autre récompense positive. Jusqu'ici, les grands talents ou supposés comme tels qui se sont distingué lors de l'élection ont surtout donné raison aux électeurs (Keita, Kalou, voire Lucas et Christanval).

Le palmarès
2003 : Francis Llacer
2004 : Fabrice Fiorèse
2005 : Benoît Pedretti
2006 : Bernard Mendy
2007 : Matt Moussilou
2008 : Frédéric Piquionne
2009 : Mateja Kezman
2010 : Yohan Demont

banniere_tshirt_bdp_horizontale.jpg
Partager
>> dernière réaction : «Preum's.» / 13/01/2011 à 15h20
>> voir les 30 réactions

> sur le même thème

La tirade du Bédépé

> du même auteur

Sons of anarchy

Le Ballon de Plomb


La rédaction
2015-01-19

Et le Ballon de Plomb est…

… annulé. Après onze ans d'existence chahutée, le diagnostic est tombé, fatal. Voici les raisons pour lesquelles nous préférons arrêter de décerner un trophée que nous ne reconnaissions plus vraiment. 


2014-01-13

Thauvin 2013, un bras de fer pour un Ballon de plomb

Le vainqueur de cette année remporte avec une avance record un trophée que ses agents, mais aussi les dirigeants marseillais et lillois, doivent porter avec lui.


Zénon Zadkine
2014-01-03

Ballon de Plomb 2013, les candidats : Florian Marange

Un transfert désastreux, des déclarations plombesques: candidat inattendu, l'ex-Bordelais s'est mis dans la peau d'un favori.


>> tous les épisodes du thème "Le Ballon de Plomb"

Sur le fil

Les gilets oranges ont bien bloqué la France.

RT @CKuchly: Après un match comme ça, il n'y a plus de patriotisme. On se lève, on applaudit, et on part s'acheter un maillot de Frenkie de…

Les Football Leaks 3 révèleront que la France et les Pays-Bas s'étaient arrangés pour reléguer l’Allemagne.

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Toujours Bleus

aujourd'hui à 23h22 - L'amour Durix : Gazieraujourd'hui à 23h06Dernière chose, j'espère qu'on va arrêter de parler du ballon d'or... >>


Espoirs, des bleus et des verts

aujourd'hui à 23h17 - Rolfes Reus : Je ne vous remercie pas, ça parle de Bocaly, Aït-Fana, Yanga Mbiwa... tous plus ou moins disparus... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 23h14 - Di Meco : Gilles Favard est jaune... ou gris, je ne sais pas si ma télé est bien réglée. >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 23h11 - La Metz Est Dite : Le seul avantage de la règle, c'est de voir des mecs moyens venir jouer les premiers rôles avant... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 22h58 - Rolfes Reus : C'est super cohérent au contraire, peut-être que s'il y avait plus de femmes dans les métiers de... >>


Oranje, Ô desespoir !

aujourd'hui à 22h37 - Mevatlav Ekraspeck : Bon, ça marche pas... Désolé pour le dérangement... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 22h14 - LYon Indomptable : Memphis est tout simplement en mode Patron ce soir.Remarquable.Le centre lui sied à merveille. >>


Foot et politique

aujourd'hui à 21h53 - Mevatlav Ekraspeck : ... et demain matin tu révèles au Gilets Jaunes qu’en fait c’est une manifestation en... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 21h25 - poiuyt : De toutes façons les packers ne savent jouer que contre les bears, donc bon... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 21h01 - El Mata Mord : En même temps, quand tu t’appelles Georges Kevin... >>


Les brèves

Chapecoense 2

"Foot - L1 : Inattendu sommet." (lequipe.fr)

Futur taulier

"Neymar risque jusqu'à 6 ans de prison." (ouest-france.fr)

Ruddy Bukkake

"Arbitrage : ‘J'en ai pris plein la tronche’." (lequipe.fr)

Droit au mur

“OM : Une attaque sans tête.” (lequipe.fr)

Mou Walk

"Le car de MU encore bloqué, Mourinho finit à pied." (lequipe.fr)