auteur
Christophe Kuchly


Dé-Manager, qui parle dans Vu du Banc et écrit pour l'AFP et dans La Voix du Nord.


Du même auteur

> article suivant

Sunderland, la lose en série

> article suivant

De vieilles connaissances

> article précédent

Revue de stress #163

Thomas Tuchel, l'importance du chemin

Bibliothèque – Dans Thomas Tuchel, Faire grandir Paris, Markus Kaufmann raconte le parcours du technicien allemand, bâtisseur et passionné du jeu.

Partager

 

L'étrange gestion de la direction sportive parisienne aura au moins eu un mérite: mettre en valeur l'inventivité de Thomas Tuchel, obligé de repositionner des joueurs et d'en lancer d'autres pour essayer de garder son équipe compétitive. Avant même le huitième de finale aller contre Manchester, le travail du coach allemand était d'ailleurs loué par la majorité des observateurs. Et c'est dans ce contexte favorable qu'est sorti Thomas Tuchel, Faire grandir Paris.

 

 

Trust the process

Ce premier ouvrage de Markus Kaufmann, le créateur de Faute Tactique, suscite déjà la curiosité de par son titre. Et ce mot clé, grandir, qui semble loin des ambitions d'un club qui veut tout gagner et a déjà beaucoup évolué ces dernières saisons. C'est pourtant la clé pour comprendre qui est vraiment le nouveau capitaine du navire.

 

Car si les entraîneurs ont besoin de victoires pour garder leur poste et/ou évoluer, Tuchel pense d'abord au projet. "Je ne fais jamais confiance au résultat", assure-t-il ainsi, confirmant ce que beaucoup de ses collègues pensent sans forcément le dire. L'affirmation est en effet à double tranchant: protection en cas de mauvaise passe, elle nécessite que le contenu soit à la hauteur.

 

 

 

Depuis le début de saison, le PSG arrive à plutôt bien combiner les deux, même si la qualification européenne ne s'est pas faite sans frayeurs et que la Coupe de la Ligue ne sera pas conservée. Surtout, le club parisien se structure sur le terrain, évoluant vers une flexibilité tactique plus en rapport avec le profil des derniers tauliers de l'Europe du foot, à commencer par le Real Madrid.

 

Cet attachement à la progression du groupe se fait dans un cadre précis mais sans dogmatisme. Contrairement à Pep Guardiola, avec qui il a été comparé vu de France, Thomas Tuchel n'hésite pas à adapter sa philosophie de jeu. Avec tout de même une constante: sa fidélité à l'école souabe, descendante germanique du Dynamo Kiev de Valeri Lobanovski et du Milan d'Arrigo Sacchi.

 

Celle-ci, incarnée par Ralf Rangnick, Joachim Löw ou encore Roger Schmidt, valorise le ballon mais surtout sa récupération immédiate très haut sur le terrain via un pressing agressif. Elle rappelle aussi la provenance de Tuchel – Souabe et non Bavarois! –, personnage au parcours singulier mais dont l'érudition, l'amour du jeu et les qualités de psychologue expliquent la rapide ascension.

 

 

Parcours atypique

Car s'il a coaché en Bundesliga légèrement plus tard que son ancien joueur et désormais homologue Julian Nagelsmann, à qui il a mis le pied à l'étrier comme Rangnick l'avait fait pour lui (et lequel laissera son poste à Leipzig à… Nagelsmann en fin de saison), il a lui aussi été rapidement fauché par une blessure. Fauché tout court, d'ailleurs, après avoir payé une opération du genou qui ne lui permettra pas de retrouver les terrains.

 

Défenseur central ou milieu défensif prometteur, international chez les jeunes doté d'une bonne technique et d'un vrai sens du leadership, il s'est ensuite reconverti comme barman. Avant de revenir dans le monde du foot en voyant que son ancien club, Ulm, était promu en Bundesliga.

 

Dix ans, des études et un improbable titre national U19 plus tard – contre le Borussia Dortmund de Mario Götze –, Tuchel devient entraîneur de l'équipe première de Mayence. Il a alors trente-quatre ans et, après avoir coaché des jeunes, arrive dans le monde professionnel. L'occasion d'enfin tester ses idées dans un contexte encore plus compétitif, tout en lançant ses anciens protégés, dont un André Schürrle qu'on imaginait alors mal en futur champion du monde.

 

 

Part de mystère

Le livre nous présente alors la suite de son parcours, d'abord à Mayence, où il enchaîne les excellentes saisons, puis à Dortmund, où il remporte son premier titre avec la Coupe d'Allemagne 2017. On y voit ses changements permanents de systèmes et de joueurs, les dessous de ses désaccords avec les dirigeants du Borussia et les qualités qui ont convaincu ceux du PSG de le nommer pour prendre la suite d'Unai Emery.

 

On ressort de la lecture avec la conviction que Thomas Tuchel n'est pas là par hasard, mais sans savoir quel est le réel caractère de l'homme. Largement apprécié par les joueurs passés sous ses ordres, il est aussi un fantôme dans sa ville natale de Krumbach, où tout le monde semble avoir oublié son existence. Sa personnalité distante, loin de celle du volubile Jürgen Klopp, a aussi agacé la presse allemande, même s'il a pour l'instant la bienveillance de celle de l'Hexagone.

 

Spécialiste du jeu et plus belle plume du journalisme sportif français, Markus Kaufmann s'attache avant tout à raconter une histoire, gardant la majorité de son analyse tactique pour un chapitre dédié et de ses flamboyances pour les introductions de chapitres. Un parti-pris stylistique qui n'empêche pas d'apprécier un récit précis, fluide, et qui a la modestie de ne pas enfermer son sujet dans une case en voulant à tout prix résoudre tous les mystères.

 

Thomas Tuchel. Faire grandir Paris, de Markus Kaufmann, éd. Marabout, 18,90 euros. 

 

 

Le numéro 2 de la revue des Cahiers est sorti,
faites-le entrer chez vous

Présentation.

Vous pouvez : 
• le commander chez votre libraire
• le commander en ligne.
• et même vous abonner.

Partager

Bibliothèque


Christophe Zemmour
2018-11-26

The Anatomy of Manchester United

Bibliothèque – Dans un ouvrage riche, Jonathan Wilson s’exerce à l’un de ses formats favoris, pour raconter l’histoire de Manchester United à travers dix dates clés.


Christophe Kuchly
2018-11-13

Le football et ses hommes d'ombre

Bibliothèque – Dans La Mano Negra, Romain Molina raconte la vie des super-agents, ces hommes aux multiples passeports et dates de naissances, qui font et défont le foot en fumant des gros cigares.


Christophe Kuchly
2018-04-02

La Métamorphose de Guardiola

Bibliothèque – Dans Pep Guardiola: la Métamorphose, Marti Perarnau raconte de l’intérieur les trois années passées par l’entraîneur catalan au Bayern Munich. Et essaie de décrypter l’évolution de sa méthode dans un contexte bien moins favorable qu’à Barcelone.


>> tous les épisodes de la série "Bibliothèque"

Sur le fil

Cette image a beaucoup circulé. La "superligue" est un serpent de mer depuis vingt ans, mais il se rapproche de la… https://t.co/tNtS3cJLbv

RT @chroniquebleue: Le championnat d'Europe est-il plus difficile à gagner que la Coupe du monde ? En novembre 2015, j'avais étudié la ques…

RT @Horsjeu: Notre éditorialiste maison Frantz-chri-chri en a un peu ras-le-bol des compétitions édulcorées et sacrifiées à l'argent. Et vo…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 22h59 - Koller et Thil : OLpethaujourd'hui à 12h24Il y a des gens compétents qui réfléchissent depuis longtemps à des... >>


L2, National, CFA... le championnat des petits

aujourd'hui à 22h58 - Lucho Gonzealaise : Mevatlav Ekraspeckaujourd'hui à 22h46Vous rêviez de revoir Le Mans et Laval en D2, avec des... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 22h50 - impoli gone : Disons qu'il est aussi peut-être dans une équipe et un schéma qui sont un petit peu mieux foutus... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 22h33 - CELTIC BHOY : Ah ! La filière pouillonnaise du RCV, un gage de réussite. >>


La Ligue des champions

aujourd'hui à 22h28 - Mevatlav Ekraspeck : Une ligue fermée...Immonde projet. Transformer les championnats en ligue de développement au... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 22h25 - suppdebastille : "The book of negroes" (bizarrement traduit par "Aminata" en Français) du canadien Lawrence... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 22h10 - Mevatlav Ekraspeck : kellyaujourd'hui à 16h28Il faut aussi dire que c'était vilain comme tout Philly. On passe la... >>


LdC : La Ligue des Cahiers

aujourd'hui à 22h08 - Marius T : Il est bien là le problème les villages de l’agglo se retrouvent mieux dotés que la ville plus... >>


Lost horizons

aujourd'hui à 21h42 - José-Mickaël : À mon avis ce n'est pas un bon plan de vouloir aller de Verdun aux sites à pieds : on n'aura plus... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 21h26 - J'ai remis tout l'allant : Personne n'a testé U s ? Si oui, c'est aussi jouissif que Cet Out ou bien ? >>


Les brèves

De Nuremberg à Pôle Emploi

"Nuremberg vire son entraîneur." (lequipe.fr)

Faut pas des Koné

"Boxing Day en L1, Koné dit non." (maxifoot.fr)

Abstinence

"Fuchs absent trois mois." (lequipe.fr)

Doc Gynéco en public

"Les oreilles écartées par ses gants noirs, Mario Balotelli a ouvert ses écoutilles face aux tribunes de Gaston-Gérard." (lequipe.fr)

Flammengo

"Brésil : incendie meurtrier au centre de formation de football de Flamengo." (rfi.fr)