auteur
Hugo Hélin

 

Journaliste indépendant et capitaine râleur du Libéro Lyon.


Du même auteur

> article précédent

Stéphan avait un plan

> article précédent

Waddle 1991, un instant inoubliable

Nom : CSC. Profession : fermer des bouches

Buteur incompris, il est pourtant de plus en plus essentiel à l'équipe de France. Retour sur une carrière méconnue et à réhabiliter. 

Partager

 

Sa tête contre le Kazakhstan a peut-être permis aux Bleus de ne pas trop trembler, en éloignant le spectre d'un scénario à l'ukrainienne. Pourtant, CSC reste un buteur souvent moqué par certains supporters de l'équipe de France. Peut-être car l'importance de son jeu pour l'équipe est mal comprise, un mal historiquement très français.

 

 

 

 

Il a ainsi fallu attendre les années 90 pour que les observateurs reconnaissent régulièrement ses mérites: jamais capable de dépasser les trois buts par décennie jusque-là (et même muet lors des années 40 et 60), CSC en inscrit sept de 1991 (pour parachever une large victoire 5-0 contre l'Albanie en qualifs de l'Euro) à 1999 (pour lancer une victoire étriquée 3-2 contre l'Islande en éliminatoires de l'Euro).

 

Il ne descendra plus jamais en dessous des cinq buts par décennie depuis, et a déjà marqué ce dimanche son troisième but depuis 2020. L'année 2018 aurait pu constituer l'apothéose de la carrière en Bleu de CSC, avec une Coupe du monde durant laquelle il aura été décisif de bout en bout.

 

Buteur déterminant, d'un lob millimétré contre l'Australie (2-1) pour l'entrée en lice de l'équipe de France, CSC ouvre aussi le score en finale contre la Croatie (4-2) en prolongeant astucieusement de la tête un coup franc d'Antoine Griezmann. Une contribution parfois vue de haut, certains signalant ainsi que les Bleus arrivent en tête à la pause en ayant marqué deux buts sans cadrer dans le jeu. 

 

Des débats dont CSC ne sera jamais arrivé à se défaire: on se souvient que de nombreux observateurs et supporters lui préféraient déjà Thierry Henry contre l'Afrique du Sud en 1998.

 

 

 

Malgré ses six buts en Coupe du monde (deux en 2018, deux en 2014, un en 1998 et un contre le Mexique en 1954) et deux à l'Euro (contre la Croatie, déjà, en 2004, et la Bulgarie en 1996), CSC a sans doute bien compris que les enfants ne feront jamais floquer son nom derrière leurs maillots.

 

Mais ses 33 réalisations en bleu commencent à peser: seuls cinq joueurs ont fait mieux dans l'histoire. Et il y a fort à parier que, quatre-vingt ans après avoir ouvert son compteur (pour une victoire 1-0 à Colombes le 15 mars 1931, lors du premier affrontement entre la France et l'Allemagne de l'histoire, du moins sur un terrain de football), il continuera à augmenter son total dans les années à venir, en poussant au fond des filets un centre à ras de terre, en reprenant du genou un corner dévié juste devant lui ou en touchant le ballon du tibia pour prendre le gardien à contre-pied sur une frappe lointaine.

 

Didier Deschamps, sélectionneur qui a su le mieux comprendre le jeu de CSC (neuf buts sous le mandat de DD), ne lui en demande sans doute pas plus.

 

Données issus de la référence Chroniques Bleues.


 

Partager

> sur le même thème

W comme winner

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Antoine Zéo
2021-02-12

W comme winner

Autoportrait craché : Waldemar Kita – Redoutable coach killer, le président nantais a liquidé Raymond Domenech en huit matches. Laissons-le se défendre. 


Rémi Belot
2021-02-02

Head of zebi

Autoportrait craché : Jacques-Henri Eyraud – Le président de l'OM est dans la tourmente, mais s'il est critiqué, c'est qu'il est mal compris. 


Agence Transe Presse
2020-05-27

"Sensible Stadium" : l'UEFA, les clubs et les télévisions passent au stade virtuel

Agence Transe Presse – Tribunes, ambiance et public artificiels: un consortium veut mettre en œuvre son projet de stades dématérialisés et de "football augmenté" dès la saison prochaine. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"

Le forum

Dans le haut du panier

aujourd'hui à 02h30 - Lucho Gonzealaise : C'est vrai, moi de même. Mais ce n'était qu'un des tous derniers maillons de la chaîne d'un... >>


Manette football club

aujourd'hui à 01h45 - magnus : En regardant 2 minutes, dans les 3 Souls la stat en anglais c'est "Attunement", traduite en VF par... >>


Tout en haut du Nou Camp

aujourd'hui à 01h12 - leo : suppdebastilleaujourd'hui à 00h18---Ça n'a rien de tiré par les cheveux, il y a des champions en... >>


Gerland à la détente

17/04/2021 à 23h53 - Lucho Gonzealaise : impoli goneaujourd'hui à 22h21Il est même assez impressionnant, son niveau en français, je... >>


Foot et politique

17/04/2021 à 23h24 - Tricky : Mevatlav Ekraspeckaujourd'hui à 20h35L’élément que je redoute le plus c’est le fait que... >>


Oh mon maillot

17/04/2021 à 23h20 - Run : Tu pourrais bosser pour eux, a justifier n'importe quoi... >>


Au tour du ballon ovale

17/04/2021 à 23h10 - Mevatlav Ekraspeck : Magique.. J'ouvre mon bec à 33-6 pour les rochelais, je loue leur solidité, et ça finit en 38-23... >>


Alpins perdus

17/04/2021 à 22h36 - Tonton Danijel : Déterrons ce fil pour faire un petit point:- Pas mal de points gâchés dernièrement à la... >>


Marinette et ses copines

17/04/2021 à 22h36 - CHR$ : Journée tronquée aujourd'hui puisque deux matchs de la 19e journée de D1 ont été remis à plus... >>


En rouge et noir !

17/04/2021 à 22h35 - Cris CoOL : Avec un coach comme Pep Genesio, je penche sans hésiter pour la seconde solution (et j'avoue que... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)