> déconnerie

Blasons maudits / 4

> article suivant

Une jeunesse à toute vitesse

> article précédent

Toko 1982, toujours le plus beau

> article précédent

La dynamite de Zagreb

Marcel Desailly : le meilleur de lui

Immense joueur, Desailly est entré dans la légende avec son melon sous le bras. Ses 10 plus grandioses déclarations + le Marcelbonus.

Partager

 

Les plus jeunes s'imaginent peut-être que c'est l'époque récente qui a engendré le plus de footballeurs dotés d'ego stratosphériques, avec les nombreuses stars contemporaines, nombrilistes et prétentieuses à la hauteur du montant de leurs transferts et de leurs émoluments. Ce serait oublier un peu vite les jalons posés par Marcel Desailly, que sa candeur a poussé à lâcher, avec une belle régularité, d'innombrables moments d'autosatisfaction publique qui faisaient à l'époque (pas encore habituée, donc) écarquiller les yeux d'incrédulité. "On savait que j'étais un grand défenseur, on sait maintenant que je suis aussi un grand milieu de terrain", déclara-t-il par exemple au sortir d'un match avec le Milan AC.

 


France Football, mars 2004.

 

 

Attention, il ne faudrait pas réduire Marcel Desailly à cette melonite aiguë, pas plus qu'à son image de businessman invétéré: il a été un gigantesque défenseur, une pièce essentielle des titres de 1998 et 2000 avec les Bleus, et son palmarès mérite le plus grand respect. Le principal tort de l'intéressé est d'en avoir eu une conscience un peu trop aiguë. Patrice Évra, Samuel Eto'o, Zlatan Ibrahimovic, Cristiano Ronaldo: rencontrez votre maître.

 

 

[cliquez sur l'image pour l'agrandir]

 

 

 

 

Le Marcelbonus

« On a dit des choses fausses en disant que j'étais un individualiste! Ce qui est complètement faux. » (Infosport, août 2002)

 

« Je veux devenir mon propre patron en continuant à surfer sur mon image. » (Sportifs, octobre 2003)

 

« Je compense mon manque de volume physique par le placement sur le terrain et par l'intelligence de jeu que j'ai acquise durant toutes ces années. » (Le Monde, décembre 2003)

 

« N'oubliez pas que je suis quand même le capitaine de Chelsea. » (Le Monde, décembre 2003)

 

« Cette expérience au Qatar n'a fait que renforcer mon amour du foot. » (L'Équipe, avril 2005)

 

« Moi je suis très satisfait de la performance de Lille. » (Canal+, septembre 2006)

 

 

 

LIRE AUSSI : JEAN-MICHEL AULAS, L'ANTHOLOGIE

Partager

> déconnerie

Le Diaporama de Noël

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Gilles Juan
2019-09-09

Le Blanc est-il encore supérieur au Noir ?

Il faut parfois savoir trancher les polémiques et mettre un terme aux mauvais procès. Défense de Pierre Ménès et Lilian Thuram (dans cet ordre décroissant). 


Richard N et Christophe Zemmour
2019-08-26

Retour vers le footoir [2]

Uchronies - Biff Tannen a mis la main sur votre collection de France Football et a décidé de changer vos meilleurs souvenirs en cauchemars… Seconde partie de nos uchronies: les victoires en défaites.


Richard N et Christophe Zemmour
2019-08-20

Retour vers le footoir [1]

Uchronies - Embarquez dans la DeLorean, poussez les gaz jusqu’à atteindre 88 miles à l’heure et réécrivez l’histoire de quelques rencontres du passé. Première partie: les défaites en victoires. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)