auteur
Christophe Zemmour

Du même auteur

> article précédent

La chaîne de football idéale

Liverpool, un hiver dans le rouge

Le champion d'Angleterre connaît un début d’année cataclysmique qui prend sa source il y a plusieurs mois et dont il est encore difficile de mesurer la portée. 

Partager

 

Au moment d’aborder les fêtes de fin d’année, Liverpool était encore leader de Premier League, ce championnat qu'il avait tant désiré qu’il avait enfin et brillamment remporté lors de l’exercice 2019/20. Depuis, la saison a pris des allures de désastre. 

 

Le club de la Mersey est directement passé de la meilleure série à domicile de son histoire (68 matches sans défaite) à sa plus mauvaise (6 revers en cours) – et à une incapacité à marquer sur une action de jeu depuis plus de dix heures.

 

Ces records sont certes à pondérer en cette période de compétitions à huis clos, mais ils dénotent tout de même une singulière rupture dans l’histoire récente de cette équipe. Les failles dans l’implacable machine ne datent cependant pas d’hier.

 

 

 


Un mal en germe

Plus précisément, la mini-trêve hivernale de 2020 avait entamé la dynamique de l’équipe de Jürgen Klopp qui avait jusque-là tout emporté sur son passage, ne concédant qu’un nul à Old Trafford. Les Reds avaient alors connu la défaite à Watford en championnat, à Chelsea en Cup et sur le terrain de l’Atlético en Ligue des champions – avec aucun tir cadré à la clé.

 

Surtout, ils n’apparaissaient plus aussi souverains, même lorsqu’ils gagnaient. Et quand, enfin, ils redevinrent vraiment excellents, le temps d’une soirée européenne à Anfield face aux Colchoneros, une histoire de gardiens leur coûta la qualification pour les quarts de C1.

 

Puis il y eut la pandémie et la longue période de confinement qui s'ensuivit. Le titre fut rapidement validé à la reprise fin juin, la saison achevée – non sans concéder un revers cuisant à City, mais sans susciter non plus de préoccupation majeure dans un contexte si particulier.

 

Les regards se sont ensuite rapidement tournés vers la saison 2020/21, commencée par trois succès consécutifs puis une incroyable déroute (2-7) à Aston Villa. Les transferts de Thiago Alcantara et Diogo Jota recelaient pourtant des promesses d’évolution technique et d'adaptabilité tactique.

 


Blessures et défaillances

Malheureusement, le milieu de terrain espagnol s’est blessé lors du match aller à Everton, le jour même où Virgil van Dijk a très probablement dit adieu à sa saison. Et le jeune Portugais, qui avait su se montrer si décisif lors de ses premières apparitions, s’est blessé face à Midtjylland, subissant une indisponibilité de plusieurs semaines.

 

Les blessures ont été une source incessante, presque absurde de problèmes pour Jürgen Klopp, qui a dû improviser d’innombrables fois pour construire sa défense centrale. Certains de ses choix furent critiqués, notamment celui d’y placer Fabinho ou Jordan Henderson et donc de se priver de leur apport au milieu de terrain.

 

Au manque de variété, de conviction et d’idées offensives observé depuis fin décembre se sont ajoutés des défaillances individuelles et un doute profond dans le jeu, qui semble se détériorer irrémédiablement.

 

Si elle a pu proposer des prestations convaincantes à Tottenham et à West Ham, la formation de Klopp a drastiquement rechuté depuis ses deux revers consécutifs à Anfield face à Brighton et à City. Le titre s’est alors envolé, et certains cadres comme Alisson, Alexander-Arnold ou Firmino ont été auteurs de prestations indigentes.

 


La perte du plaisir

Il ne reste donc plus grand-chose à espérer en championnat pour Liverpool. Une qualification directe en Ligue des champions par ce biais semble peu probable à l’heure actuelle. Les Reds sont cependant toujours en lice dans ladite compétition, et même plutôt bien placés pour accéder aux quarts grâce à leur victoire (2-0) à l’aller face à Leipzig.

 

Mais, en l’état des choses et en l’absence de ce public qui leur manque tant et qui les aidait à fournir ce petit effort supplémentaire pour faire tourner les événements en leur faveur, il est impossible d’entretenir la moindre certitude.

 

Ce Liverpool dépourvu de réussite, d’énergie, de rythme et d'idées l'est surtout de plaisir. Comment imaginer une formation dirigée par Klopp manquer de cet ingrédient essentiel? Cependant, il ne faut pas oublier ce qui a été accompli jusqu’ici, ni la qualité intrinsèque des joueurs qui la composent: cette équipe est peut-être plus à réveiller, à secouer qu’à reconstruire.

 

Parmi certaines personnes s’élèvent des voix demandant le départ de Klopp. Mais comment imaginer, sinon comme une terrible injustice, que cet homme parte sans avoir eu l’occasion de réparer voire de faire évoluer cette équipe qu’il a mis tant de temps et d’énergie à bâtir? Comment imaginer qu’il n’ait pas la chance d’être dûment salué par le public d'Anfield?

 


 

Partager

> déconnerie

[JDD #7] Irrésistibles

> du même auteur

La place de San Marco

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Jérôme Latta
2021-04-12

Mbappé doit-il changer pour progresser?

Minichro – Souvent prodigieux, parfois frustrant, Kylian Mbappé est invité à faire évoluer son jeu pour durer et s'améliorer…


Constantin Gaschignard
2021-04-07

Menotti-Bilardo, le jeu et la glace

Les deux entraîneurs argentins ont cristallisé l'opposition entre le sens du spectacle et le sens de la gagne, et l'ont laissée en héritage. 


Kireg
2021-03-24

Stéphan avait un plan

Julien Stéphan a quitté le Stade rennais après l'avoir guéri de bien de ses maux – mais pas de tous. Il lui laisse un titre et des souvenirs. Un héritage? 


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Le forum

Dans le haut du panier

aujourd'hui à 02h30 - Lucho Gonzealaise : C'est vrai, moi de même. Mais ce n'était qu'un des tous derniers maillons de la chaîne d'un... >>


Manette football club

aujourd'hui à 01h45 - magnus : En regardant 2 minutes, dans les 3 Souls la stat en anglais c'est "Attunement", traduite en VF par... >>


Tout en haut du Nou Camp

aujourd'hui à 01h12 - leo : suppdebastilleaujourd'hui à 00h18---Ça n'a rien de tiré par les cheveux, il y a des champions en... >>


Gerland à la détente

17/04/2021 à 23h53 - Lucho Gonzealaise : impoli goneaujourd'hui à 22h21Il est même assez impressionnant, son niveau en français, je... >>


Foot et politique

17/04/2021 à 23h24 - Tricky : Mevatlav Ekraspeckaujourd'hui à 20h35L’élément que je redoute le plus c’est le fait que... >>


Oh mon maillot

17/04/2021 à 23h20 - Run : Tu pourrais bosser pour eux, a justifier n'importe quoi... >>


Au tour du ballon ovale

17/04/2021 à 23h10 - Mevatlav Ekraspeck : Magique.. J'ouvre mon bec à 33-6 pour les rochelais, je loue leur solidité, et ça finit en 38-23... >>


Alpins perdus

17/04/2021 à 22h36 - Tonton Danijel : Déterrons ce fil pour faire un petit point:- Pas mal de points gâchés dernièrement à la... >>


Marinette et ses copines

17/04/2021 à 22h36 - CHR$ : Journée tronquée aujourd'hui puisque deux matchs de la 19e journée de D1 ont été remis à plus... >>


En rouge et noir !

17/04/2021 à 22h35 - Cris CoOL : Avec un coach comme Pep Genesio, je penche sans hésiter pour la seconde solution (et j'avoue que... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)