auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article suivant

Shankly, une utopie socialiste

> article précédent

Top 10 : les contre-attaques

> article précédent

Pas tout seul

La Gazette de la Ligue 1 : 17e journée

Partager

 

Les résultats de la journée
Lille OSC 2 - 0 Toulouse FC
Evian Thonon Gaillard FC 2 - 0 ES Troyes AC
Ajaccio AC 2 - 0 Stade de Reims
FC Lorient 2 - 0 FC Sochaux
OGC Nice 1 - 0 Stade Rennais
Olympique Lyonnais 1 - 1 AS Nancy Lorraine
Girondins Bordeaux FC 0 - 0 AS Saint-Etienne
Valenciennes FC 0 - 4 Paris SG
Stade Brestois 1 - 2 Montpellier HSC
SC Bastia 1 - 2 Olympique Marseille

 

 

 

Les gestes


La passe "rétro-millimétré" de Javier Pastore dans la course de Jérémy Sourire Ménez.

 

Lavezzi ou le foot simple et efficace: un contrôle orienté dans le rond central pour se défaire du marquage et se mettre dans le sens du but, un coup de rein pour éliminer le défenseur en couverture et laisser sur place celui derrière-lui, et un petit plat du pied pour conclure une déculottée.
 

La parade réflexe d'Ahamada pris légèrement a contre-pied sur la tête a bout portant d’Aurélien Chedjou (finalement signalé hors-jeu, mais bon).
 

L'enroulé de Dimitri Payet dans la lucarne opposée de ce même Ahamada avec un petit message sur le ballon: "Et celui-la, tu vas aller le chercher?"
 

Les deux reprises de volée, parfaites, de Cédric Barbosa et Mathieu Valbuena.
 

La passe de quarante mètres millimétrée de Joey Barton pour Jordan Ayew, qui élimine d'un seul coup la moitié de l'équipe corse et quelques-uns des a priori à son sujet qui nous avaient fait oublier qu'il était également un excellent joueur de football.

 

 

 

 


Virtua Wall, le logiciel de placement de mur utilisé par Stéphane Ruffier.

 

 

 

Les antigestes


Le ciseau au sol de Johan Martial, une façon originale de marquer contre son camp.

 

Le dégagement “décisif“ dans l'axe de Daniel Congré, pile dans la course de Ben Basat. Devant son poste, Jean-Michel Larqué a eu une attaque.
 

La défense sochalienne, qui laisse tranquillement Alain Traoré s’avancer et frapper à trente mètres (comme s’il attrapait rarement le cadre à cette distance) sur le premier but, et qui admire la partie de flipper entre Simon Pouplin et les attaquants lorientais sur le deuxième.
 

Les marquages rémois et lyonnais, qui laissent à chaque fois deux adversaires tout seuls à la réception de coups francs pour l’ouverture du score.

 

 

 

 

 

Les minutes


La minute Luisse de Pierre Ménès
"Parce que Paris possède des joueurs de dimension internationale, pour ne pas dire mondiale pour certains." (canalplus.fr). Voire galactique?

 

La minute “Je t’aime moi non plus” de Jean-Michel Aulas
“Je vais bientôt le rencontrer. S’il est convaincu qu’il veut rester, c’est qu’il a les paramètres pour prendre cette position. Il a un contrat qui se termine en 2014 et on ne pourra pas arriver en juin 2013 sans renouveler son contrat ou sans un départ.” (RMC) Vraisemblablement, Aulas a bien envie d’alléger sa masse salariale grâce à Bafé Gomis, et ne voit pas d’un très bon oeil ses envies de rester au club.
 

La minute piégée de Samuel Ipoua
(À Simon Pouplin) "C'est dommage que vos coéquipiers n'aient pas été à la hauteur, contrairement à vous?" (BeIn Sport) Bon courage pour ne pas se mettre ses coéqupiers à dos avec une question comme ça.
 

La minute normande de Rémi Garde
“Il est possible qu'ils soient forfaits pour dimanche, mais il n'est pas impossible qu'ils ne le soient pas.” (francefootball.fr)

 

 

 

 

 

L'équipe-type mystère

Qu'ont en commun les joueurs de cette formation?

 


 

[Réponse de la dernière fois: l'équipe était composée de joueurs passés par le SCO d'Angers]

 

 

 

 

Les tops


Le Top Vis ma vie de François Hollande
Hubert Fournier (lequipe.fr) : "On n'a pas montré grand chose."
Alain Casanova (francefootball.fr) : "Une ou deux situations qu'on négocie très mal."
Elie Baup (francefootball.fr) : "On prend des claques à la maison."

 

Top "Les Revenants"
Hubert Fournier (lequipe.fr) : "Inquiétant pour la suite."
Mamadou Sakho (francefootball.fr) : "On a marqué les esprits."
Steve Mandanda (francefootball.fr) : "On s'est fait peur."
Jérémy Choplin (francefootball.fr) : "Un peu bizarre."

 

 

 

 


Les instances ne savent plus quoi inventer pour favoriser les gros clubs dès le tirage au sort des coupes.

 

 

 

 

La martingale marseillaise

 

Si vous voulez gagner de l’argent grâce à l’OM, rien de compliqué. Il suffit de regarder le classement de son adversaire. S’il est classé au delà de la neuvième place, vous avez 90% de chances de gagner si vous misez sur une victoire de l’Olympique de Marseille. S’il est classé dans les sept premiers, il est plus prudent de miser sur une défaite des Phocéens (83% de chances de l’emporter).
 

Les résultats de l’OM selon le classement de l’adversaire
- de la première place à la septième : 5 défaites avec une exception, le nul contre Paris.
- la huitième place : un nul contre Nice
- de la neuvième à la dernière place: 10 victoires et une défaite contre Troyes.
Toulouse, prochain adversaire de l’OM, est classé à la douzième place. Qui veut parier?

 

 

 

 

Les observations en vrac


Toujours présent sur le rebond. Ibra, c'est mieux que Denis Rodman.

 

Tout se perd : Nicolas Sarkozy est allé à Doha faire une conférence sur le management sportif, et ni Le 10sport, ni footmercato n’ont annoncé son éventuelle venue sur le banc parisien.
 

Le 4-0 à Valenciennes, c’était au lendemain d’une pasta-party avec Patrick Bruel, c’est ça?
 

Bastos a vraiment envie de partir. Ou de rester. En tout cas, il fait ce qu’il faut pour.
 

Si Jean-Michel Aulas a appris à se faire discret sur l’arbitrage, ce n’est pas par sagesse. Il a juste trouvé son maître en la personne de Rémi Garde.
 

C'est mieux quand c'est sur le ballon que Valbuena se couche bien.
 

Marseille peut d'ores et déjà se targuer d'être revenu victorieux de ses deux déplacements en Corse, chose peu fréquente. Dans les années 2000, seules trois équipes y sont parvenues: Lille et Nantes en 2003/04 et Guingamp en 2002/03.
 

L'idée à la con du jour : durant un match à huis-clos, placer un écran géant devant le stade, pour que les supporters puissent enfin insulter l'arbitre après avoir vu les ralentis. Quoi que ces derniers dévaient être davantage préoccupés par les cris beaucoup plus audibles du banc de touche.
 

4 victoires et 13 buts marqués pour les 4 derniers déplacements du PSG à Valenciennes, terrain pas vraiment réputé facile pour les visiteurs.
 

À Furiani, il y a presque plus d'ambiance quand le match est à huis-clos... Jolie nuit bleue sur le parking bastiais, en tout cas.
 

Maintenant, les entraîneurs utilisent les conférences de presse pour passer leur commande auprès des arbitres. “Monsieur Garde, votre penalty, vous le voulez sur place ou à emporter?”
 

6.000 personnes soumises à l’explosion d’une bombe agricole toutes les 30 secondes pendant 90 minutes, on ne sait pas si la Corse fait partie des déserts médicaux, mais de nombreux ORL vont vouloir demander leur mutation à Bastia.
 

Bilan de l’enquête corse : Joey Barton > Chuck Norris > Manuel Valls.

 

 

 

 


Allez Monsieur, faut pas rester là. Ça fait sept ans qu'il est fini, ce match à Cluj.

 

 

 

 

Sorti des archives


Le 21 octobre 2006, Nice s’incline 1 but à 0 au stade de la Route de Lorient, sur un penalty transformé par Olivier Monterrubio. Enregistrant sa sixième défaite de rang, Frédéric Antonetti perd ses nerfs et se lance dans une diatribe contre l’arbitrage, qui favoriserait les grandes équipes: "Quand on voit les ténors se plaindre de l'arbitrage, ils n'ont pas de figure, a tonné l'entraîneur corse. Quand on est entraîneur de Bastia, on sait ce que c'est que l'injustice. Les ténors? Vous savez qui c'est... Le pays manque de courage, et le foot français aussi. Je ne veux pas me réveiller un jour et voir ce qui s'est passé en Italie. Les problèmes ne s'arrêtent pas à Vintimille" (morefoot.com). Six ans plus tard, Frédéric Antonetti a changé de camp et s’en prend toujours à l’arbitre pour justifier sa défaite.

 

 

 

 

 

Le réveil niçois


Nice vient d'enchainer son 7e match sans défaite (5 victoires, 2 nuls). Son dernier revers, c'était à Montpellier (3-1), lors de la 10e journée. Depuis, les Niçois ont pris 17 points sur 21 possibles. Étonnant, puisqu'ils en avaient pris 9/30 lors des 10 premières journées. Ces ratios de 0,90 et 2,43 points par match nous donnent deux classements totalement différents :
- sur les journées 1 à 10, Nice est 17e avec 1 point d'avance sur le premier relégable et 4 sur le dernier. L'OGCN accuse dans le même temps un déficit de 10 unités sur Toulouse, 12 sur Lyon et 13 sur Paris.
- sur les journées 11 à 17, Nice est 1er avec 3 points d'avance sur son dauphin. Sur cette période, il a une avance de 3 points sur Lyon, 7 sur Paris et 10 sur Toulouse.

À noter aussi qu'au soir de la 10e journée, les Aiglons avaient 6 points de retard sur Reims, et qu'ils en ont maintenant 9 d'avance...

 

 

 

 

 

Réclame

 

 

 

 

 

 

La stat futile


Cette saison, seuls 6,5 % des matches de Ligue 1 se terminent sur un score nul et vierge, le fameux 0-0 cher aux Guignols de l’info. Les matchs se terminent bien plus souvent sur des 1-1, voir des 2-2, score qui est arrivé déjà douze fois cette saison, soit autant qu’en 2009-2010 sur toute la saison. La vraie spécialité de la Ligue 1 réside en fait dans son son faible taux de victoires à domicile (44,4 % de victoires à domicile. Une particularité qui nous rapproche de la Premier League.
 

Moyenne de score obtenus (entre parenthèses, la moyenne sur les six dernières saisons).

1-1 : 15.4% (14.05%)
1-0 : 12.4% (12.58%)
2-0 : 9.5% (8.98%)
0-1 : 8.3% (6.75%)
2-2 : 7.1% (4.35%)
2-1 : 6.5% (8.62%)
0-0 : 6.5% (10.9%)
1-2 : 5.3% (6.45%)
0-2 : 3% (4.4%)

 

 

 

 

Le coin fraîcheur


Florent Balmont  prend position sur le départ de Mickael Landreau : “Le départ de Micka, ça m'a fait ch***. Je tenais à m'exprimer à ce sujet parce que Franck (Béria) et Mathieu (Debuchy) l'ont fait. Ça nous a fait mal parce que c'est un joueur important qui est parti. Et ça fait plusieurs années que des joueurs avec une bonne mentalité s'en vont. Ce sont les aléas du football mais c'étaient vraiment des bons gars et je tenais à le dire.”

 

Cédric Barbosa, joueur exemplaire pour son professionnalisme selon son entraîneur, n’oublie pas ses anciens coéquipiers: “J'avais vraiment envie de marquer ce soir, j'ai eu une petite pensée pour mon pote Gaël Danic qui s'est blessé hier.“ (francefootball.fr). C’est beau, on dirait du Bafé Gomis.


Dimitri Payet à propos d'Aurélien Chedjou, qui ne lui a pas laissé tirer un coup franc alors qu'il était en feu: "Aurel, c'est Aurel, il croit qu'il va mettre un coup franc avant la fin de sa carrière".

 

 

 

 


"C'est donc ça l'histoire de la bite qui poursuit un cul ?"

 

 

 

 

 

Le classement 2012


Le championnat 2012 regroupe tous les clubs de Ligue 1 qualifiés à la fois pour la saison 2011/12 et pour la saison 2012/2013. Tous les matches face aux équipes reléguées ou promues sont considérés comme des matches amicaux et ne rapportent donc aucun point.Le championnat dure 32 journées.

 

Lille, tenant du titre 2011, ne conservera pas son titre. Son successeur est à désigner entre Montpellier, Bordeaux et Paris. Marseille, dernier du classement à mi-parcours, a fait une belle remontée tandis que Nancy a complètement plongé – au risque de ne pas pouvoir disputer le championnat 2013.
 

1. Montpellier SC - 60 pts (31 matches joués)
2. Girondins Bordeaux - 60 pts (31 mj)
3. Paris SG - 57 pts (30 mj)
4. Lille OSC - 54 pts (31 mj)
5. Olympique Lyonnais - 49 pts (30 mj)
6. OGC Nice - 42 pts (30 mj)
7. AS Saint-Etienne - 40 pts (30 mj)
8. Olympique Marseille - 39 pts (30mj)
9. FC Lorient - 39 pts (31 mj)
10. Stade rennais - 38 pts (30 mj)
11. Toulouse FC - 36 pts (30 mj)
12. Evian TG - 34 pts (30 mj)
13. Valenciennes FC - 34 pts (30 mj)
14. AC Ajaccio - 34 pts (31 mj)
15. FC Sochaux - 30 pts (30 mj)
16. Stade brestois - 29 pts (30 mj)
17. AS Nancy - 29 pts (31 mj)

 

 

 

 

 


Le problème quand Mutu organise une fête, c'est le nettoyage.

 

 

 

 

Vu du forum


Fil : “Descendre au chardon”, le fil de l’ASNL
=>> Picot Bière - lundi à 15h43
Assembé, Sané, Moukandjo, la colonne vertébrale de Nancy. Bon, le bilan médical est moche : Une grosse lombalgie surmonté d’une scoliose double chicanes prolongé par une quacyphosemodo, tout cela maintenu par de nombreux chewing gum paisiblement mâchouillés pendant 90 minutes, vous obtenez le monstre ASNL.



Fil : So show...
=>> MarcoVanPasteque
- mercredi à 19h11
J'ai connu une Laure Iantès quand j'étais ado. Elle était surnommée "la morue", en raison de son origine portugaise, ou "le tanga", parce qu'elle le laissait dépasser de ses jupes. Elle était connue pour être la première fille du collège à s'être fait poser des seins synthétiques. La plupart des mecs la trouvait agréable à regarder et elle était réputée pour faire pas mal de passes, de très bonne qualité en plus. Et ben me croyez pas si vous voulez, mais c'était pas la plus facile à se taper.



Fil : Gerland à la détente
=>> Gone n Rosette
- lundi à 09h09
Le saviez-vous ?

Si un enfant était né le jour du dernier derby gagné par Saint-Étienne à Geoffroy-Guichard, il pourrait aujourd'hui boire son premier Picon bière.

Il a fallu moins de temps à la France pour faire sa révolution et gagner la bataille d'Eylau qu'il en a fallu à Sainté pour battre Lyon à Geoffroy-Guichard.

Si la tortue terrestre moyenne qui avait entamé son seizième tour de la terre l'année dernière avait continué son chemin, elle serait actuellement dans la banlieue ouest de Moscou.

Si un Stéphanois avait acheté un atome de tritium lors de la dernière victoire de Sainté à Geoffroy-Guichard, celui-ci ne posséderait plus que 81% de ses atomes. (Le tritium, pas Geoffroy-Guichard)

Le terroriste Carlos (celui qui posait des bombes, pas celui qui portait des chemises à fleurs) n'a pas manqué une seule victoire de Sainté à Geoffroy-Guichard depuis son interpellation.

 

 

 

 

La rétrogazette de la 16e journée


1933/34 : Le CA Paris s’incline 5-1 à Nîmes. C’est la douzième défaite consécutive du club parisien, ce qui constitue le record du championnat, que seul Grenoble en 2009 parviendra à égaler.

 

1957/58 (15/12/1957) : Nice et Lille se séparent sur le score de 5-5. C’est le quatrième 5-5 de l’histoire du championnat.
 

1957/58 (15/12/1957) : Au Stade-Vélodrome, Marseille et Reims se séparent sur un score nul 3-3. Gunnar Andersson marque un but qui n’aurait pas dû être accordé, le ballon étant entré par l’extérieur, par un trou dans le filet. Dans la tribune officielle, pour calmer les dirigeants champenois en colère, Jean Sadoul, le président du Groupement des clubs professionnels, chuchotte : "Ne vous inquiétez pas, vous allez avoir un penalty." Cinq minutes plus tard, René Bliard égalise pour Reims sur un penalty peu évident…
 

1962/63 : À Gerland, Lyon s’impose (3-1) contre Nice. Pour la première fois de son histoire, l’OL est leader du championnat. À égalité de points avec Reims et Bordeaux, mais avec un goal-average supérieur.

 

 

 

 

 

La bonne enseigne

Le service de la Bonne enseigne, c'est aussi le suivi des produits: sachez donc que les établissements David Ginola d'Istanbul – dont la première apparition remonte à une Gazette d'il y a deux ans – ont changé de logo. (merci à Nadine Zamorano pour cette mise à jour)

 



Merci à animasana, Cébrik Jécluse, COQ-TEL, Ilm’harcèle de saillies, kimporte el flaco, Lucho Gonzealaise, magnus, Marf, Marius T, Mathias, Pan Bagnat, RG7 pour leurs contributions. Les lucarnes sont en partie issues du Diaporama des lecteurs. Leurs auteurs sont Pascal Amateur, Mugen le Bleu, Cris The Light et vertigo.
 

Partager

Le championnat de France


Jérôme Latta
2021-01-12

La Ligue 1 est-elle « le championnat le plus déséquilibré au monde » ?

Une Balle dans le pied – C'est ainsi qu'André Villas-Boas a qualifié le championnat de France, mais est-ce fondé, et est-ce spécifique à la L1 ? Petite étude. 


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard Coudrais
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Le forum

Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 17h15 - khwezi : Hors sujet, mais je continue mes explorations du répertoire, et ai tenté de revenir à mes... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 17h12 - Sens de la dérision : Et puis punir quelqu'un de ne pas fouler la pelouse d'un si vilain stade... >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 17h10 - Lucho Gonzealaise : Après quelques recherches, je n'ai rien trouvé, mais j'aurais juré que ce n'est pas la première... >>


Le fil de l'eau

aujourd'hui à 17h10 - Santiago Padchili : la zone de calme annule l'avantage de Burton car pas de décollage ... donc si Dalin arrive à... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 16h44 - L'amour Durix : Classicoaujourd'hui à 16h26Trickyaujourd'hui à 13h41Logique réductionniste classique, donc : le... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 16h40 - coach_mimi : Tu as tout à fait raison.Brady et le reste de l'escouade offensive revient sur le banc, tout le... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 16h06 - balashov22 : C'est bien ce que je dis magnus, faut pas que ce soit trop gros, rester un minimum crédible est... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 16h04 - balashov22 : Si les matchs contre l'OL n'ont aucune importance, ne vous embêtez pas à vous déplacer vendredi... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 14h51 - khwezi : Mmmh. Lampard avait un effectif à faire palir un Liverpudlien confiant à l'orée de la saison. Il... >>


La revue des Cahiers du football : saison 2 !

aujourd'hui à 13h56 - Sens de la dérision : Tiens, c'est sans doute le moment pour dire que, vraiment, elle est très belle cette revue. Les... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)