auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> déconnerie

HBA, le BHL du futur

La Gazette de la L1 : 17e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


Girondins de Bordeaux 0 - 3 RC Strasbourg Alsace
Paris Saint-Germain 3 - 1 LOSC
Angers SCO 1 - 1 Montpellier Hérault SC
EA Guingamp 4 - 0 Dijon FCO
FC Metz 1 - 1 Stade Rennais FC
AS Monaco 3 - 2 ESTAC Troyes
Toulouse FC 2 - 0 SM Caen
Amiens SC 1 - 2 Olympique Lyonnais
FC Nantes 1 - 2 OGC Nice
Olympique de Marseille 3
- 0 AS Saint-Étienne

 

 

 

Le Classement en relief

Il est toujours là, disponible pour sept championnats. Et ses bouts ne se rapprochent pas.

  

 

 

 

 

 

Les gestes

Lucas en rêvait, Martin Terrier l’a fait: l’essai de quatre-vingt mètres.

 

Le toucher de Giannelli Imbula, qui fait passer le ballon juste au-dessus de deux défenseurs caennais et pile dans les pieds d'Andy Delort.

 

La remise de la poitrine d’Ola Toivonen pour la volée de Giannelli Imbula, encore, du droit, parfaitement sortie par Rémy Vercoutre.

 

Les jeux en triangle de l'attaque angevine qui mènent au but de Karl Toko Ekambi, parti du côté droit et mis en position de marquer après deux relais en une touche d’Angelo Fulgini puis de Baptiste Guillaume.

 

Sur sa prise de balle, le grand pont de Stéphane Bahoken sur Vukasin Jovanovic, avant de marquer d'une frappe décroisée précise dans le petit filet.

 

Le centre fort et en première intention de Dimitri Liénard sur la tête de Nuno Da Costa, qui ne trouve que la barre.

 

Le ouf de soulagement de Max-Alain Gradel après son penalty en lucarne qui met fin à la série de trois échecs consécutifs en autant de matches.

 

La belle horizontale d’Alban Lafont pour sortir une tête décroisée de Christian Kouakou filant dans le soupirail.

 

Le but de Kyllian Mbappé en mode "Usain Bolt-Pac Man". Avec un départ derrière les défenseurs adverses, et une arrivée devant. Le tout avec contrôle du ballon, et en échappant au retour et au tacle des Lillois.

 

L'ouverture parfaite de Junior Sambia pour répondre à l'appel de Jérôme Roussillon.

 

La belle trajectoire du coup franc de Dimitri Liénard.

 

Le crochet et la frappe sèche de Florent Mollet, qui fait rêver un instant les supporters messins à une victoire possible.

 

L'audace de Fallou Diagne, tout près de marquer presque depuis la ligne médiane.

 

Jimmy Briand à la finition, à la construction, bref, partout.

 

La frappe en première intention de Yacine Bammou.

 

Et pour lui répondre, celle sans élan mais tout aussi soudaine de Mario Balotelli.

 

Les deux grosses parades de Walter Benitez. La première avant le deuxième but Niçois en prenant le ballon dans les pieds d’Emiliano Sala, sans faute. La seconde après, en repoussant d'une main ferme grâce à une belle horizontale la tête à bout portant de Jules Iloki.

 

Les instants technico-futsal des Amiénois au milieu des plots lyonnais, auxquels seul Régis Gurtner semble ne pas avoir participé.

 

 

Le ballon de Mariano piqué à Nabil Fékir pour lever la tête et centrer pour Houssem Aouar au second poteau. Un peu d'altruisme à la dernière seconde du match.

 

 

 

"Entrée de Lucas Deaux !"

 

 

 

 


Les antigestes

Le duo Jérémy Toulalan-Vukasin Jovanovic qui s'ouvre en deux sur la percée de Martin Terrier pour le 3-0, digne des plus grands toréros face à un taureau.

 

Le remplacement de Benjamin Nivet par Oswaldo Vizcarrondo à 2-1 pour Troyes.

 

La relance de Marquinhos dans les pieds adverses, à l'origine du but lillois.

 

Le moment d'absence de l'Angevin Ismaël Traoré, qui oublie de dégager le ballon devant sa ligne de but.

 

Les deux reprises complètement ratées d'Ola Toivonen face au but, la deuxième finissant inexplicablement en but qu'il va quand même être difficile de lui accorder.

 

Les pertes de balle à répétition des Dijonnais devant leur surface.

 

L'intervention semelle en avant et à hauteur de genou d'Oussama Haddadi, qui laisse son équipe en infériorité numérique dès la dixième minute.

 

La faute pas très discrète de Lucas Tousart qui offre un penalty à Amiens.

 

Plus globalement, le match lyonnais avant l'entrée de Tanguy Ndombélé.

 


 

 

Le match qu'il ne fallait pas rater

Plusieurs matches à suspense cette semaine, mais le dauphin du championnat a affiché un niveau trop incertain pour avoir l’honneur de figurer dans cette rubrique. Remplacé au pied levé par le champion en titre, et une équipe qui ne surprend plus personne avec son football attrayant. Il y avait un match à ne pas manquer ce week-end! Petit florilège pour faire parler l’imaginaire avant un résumé vidéo:

 

Le petit-pont de l'extérieur du pied de Saïf-Eddine Khaoui pour éliminer Fabinho, enchaîné d'une frappe enroulée que Danijel Subasic ne peut que repousser dans les pieds de Hyun-Jun Suk.

 

Jorge, avec un tacle en retrait peu maîtrisé, puis Danijel Subasic, avec un dégagement droit sur Hyun-Jun Suk, qui unissent leurs efforts pour offrir un but facile au Coréen.

 

Les deux frappes de mule coup sur coup de Keita Baldé et de Djibril Sidibé, échouant respectivement sur la barre et les mains de Mamadou Samassa.

 

À nouveau la claquette de Mamadou Samassa pour sortir la frappe sous la barre de Joao Moutinho.

 

Le plongeon dans les airs de Kamil Glik qui remet de l'épaule vers Guido Carrillo pour le but de la victoire.

 

 

 

  

 

 

 

Les minutes

La minute "Neil Armstrong" de Vincent Pajot:
"On veut leur marcher dessus" (Canal+).

 

La minute "Carpaccio de tortue" de Kylian Mbappé:
"Il a voulu me découper" (lequipe.fr).

 

La minute "Arrêt de bus" d'Alphonse Areola:
"Il faudra venir nous chercher" (lequipe.fr).

 

La minute "Coussin péteur" de Valère Germain:
"Je n'ai jamais lâché" (lequipe.fr).

 

 

 

 

"Les deux testicules sont bien là…
- Je comprends pas, on lui avait dit de les foutre sur le terrain."

 

 

 

 

Les observations en vrac

Géolocalisation activée: après son séjour dans le sud-ouest, il semblerait que Marcelo Bielsa soit désormais localisé dans un périmètre entre Troyes, Metz et Dijon. Mais pas vers Strasbourg.

 

Challenge "T'es mon poteau", suite: Caen a trouvé les montants adverses six fois au cours des quatre derniers matches, série en cours.

 

Avec un penalty adverse sur le poteau à la quatre-vingt-neuvième minute et un but victorieux marqué exactement à la dernière seconde des arrêts de jeu, peut-on dire que l'OL a réalisé le hold-up parfait?

 

Les Bordelais ont décidé de se la jouer comme lors de la saison 1995/96: saison pourrie, maintien en toute fin de championnat et finale de C3. Sans la finale de C3, ni le maintien.

 

Dans tous les acronymes offensifs, ne pas oublier la BAP (Balotelli-Allan-Plea) qui semble enfin partie pour faire des ravages.

 

 

 

L'envers des tribunes

Pour raconter les groupes de supporters de l'intérieur, plutôt que du point de vue de Stéphane "Ils nous embêtent avec leurs fumigènes" Guy, il y plusieurs méthodes. Celle de Supps par terre, par exemple, avec leur tour de France des virages. Mais aussi celui d'Objectif supporters, qui oeuvre depuis la saison dernière et dont le principe consiste à envoyer des appareils jetables à ces groupes pour qu'ils témoignent de leur quotidien et prennent en photo ce qui leur semble le plus significatif de leur activité.

 

 

 

"Dans les stades, pendant les déplacements, les préparations de tifos, les buvettes, les activités associatives… La pellicule doit refléter la conception du supportérisme selon la sensibilité et la subjectivité de chacun des groupes", nous explique Alexandros Kottis, initiateur du projet. Une technologie à l'ancienne qui n'a pas besoin de filtre pour livrer des images au grain perceptible et aux couleurs vacillantes, et qui délaisse le selfie pour des autoportraits sensibles – souvent sans visage, goût pour l'anonymat oblige –, offrant littéralement des images en contrechamp.

 

Le résultat est à retrouver sur le site Objectif supporters, une page Facebook et un compte Twitter. L'idée est de pousser au moins jusqu'à la Coupe du monde en Russie, et de monter des expositions comme celle qui s'est tenue à l'occasion du festival La Lucarne en mai dernier.

 

 

  

"Moi, c’est les doigts que j’ai de carrés."

 

 

 

 

 

Le championnat à l'envers

Tout va très vite dans le football. On le sait, on n'arrête pas de l'entendre à chaque journée de championnat. D'ailleurs, si on devait supprimer du vocabulaire des footeux "l'important c'est les trois points", "voilà" et "tout va très vite dans le football", on pourrait probablement réduire des trois quarts le temps consacré aux interviews dans les émissions de foot. Eh bien, la preuve est faite que le championnat à l'envers est bien du foot puisque là aussi, tout va très vite (on me signale dans l'oreillette que l'éjaculation précoce n'est pas du foot et que pourtant... Ce n'est effectivement pas complètement faux, il faudra peut-être revoir cette approche).

 

Enfin, tout va très vite... sauf pour le leader et son dauphin. Malgré son premier point perdu à domicile, Metz, fort d'une confortable avance, reste solidement ancré en tête du championnat et ce faux pas reste, pour l'heure, sans conséquence. Angers est de son côté passé près de la catastrophe en étant dominé de la tête et des épaules par des Rennais visiblement soucieux de rappeler à tous qu'en des temps pas si éloignés, ils frappaient avec insistance aux portes des places d'honneur. Heureusement, un dernier sursaut d'orgueil a permis aux Angevins de préserver l'essentiel, au moins pour cette fois? et même de reprendre un point d'avance sur son (ses en l'occurrence) premier(s) poursuivant(s).

 

En fait, c'est derrière les dix premiers que ça va très vite puisque la situation change toutes les semaines en ce moment. Ainsi, Toulouse, qui restait sur une bonne dynamique, n'est pas parvenu à la maintenir, ratant même des gestes techniques plutôt simples réussis les semaines précédentes. En laissant échapper la défaite, les Toulousains ont aussi laissé échapper la troisième marche du podium au profit d'un duo composé de Lille et de Troyes.

 

Il faut dire que l'un et l'autre avaient la tâche plutôt facile face à des prétendants à la lanterne rouge. Certes, pour les Lillois, un risque existait, le bonnet d'âne restant sur un premier exploit en championnat. Mais les Nordistes ont su maîtriser sans trop de difficultés un adversaire largement à leur portée et finalement revenu à sa routine habituelle. Côté troyen, on se déplaçait chez la lanterne rouge de la saison dernière avec la conscience que ce match pouvait permettre une avancée décisive vers le podium. Auteurs d'un début de match catastrophique, les Troyens sont passés très près d'une immense déception. Fort heureusement, sous l'impulsion de Mathieu Deplagne, ils sont parvenus à se remettre dans le sens de la marche arrière et préserver leurs chances, accrochant ainsi la troisième place sur le podium (à égalité avec Lille).

 

Par manque de place, on passera sous silence la très mauvaise passe actuelle de Strasbourg qui enchaîne les catastrophes depuis deux matchs. Mais les Alsaciens ne perdent rien pour attendre.

 

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

 

Merci à 2Bal 2Nainggolan, Alain Delon? Non Alain Deroin., Gouffran direct, Mama, Rama & Papa Yade, Mik Mortsllak, Moravcik dans les prés, PCarnehan, tes fessées, Tonton Danijel, Yul rit cramé pour leurs contributions. Le championnat à l'envers est de Portnaouac, la compilation de AKK rends tes sets et les lucarnes sont de Gouffran direct, gurney et Mama, Rama & Papa Yade.

  

Partager

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 16e journée

Le championnat de France


Alex Lagazette
2018-04-18

La Gazette de la L1 : 33e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Le match qu'il ne fallait pas raterLes observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-04-12

La Gazette de la L1 : 32e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Le match qu'il ne fallait pas raterLes minutes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2018-04-04

La Gazette de la L1 : 31e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Le match qu'il ne fallait pas raterLes minutes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

RT @Birdace: Nouvelle simulation du classement de fin de saison : c'est très serré dans la course à l'Europe ainsi qu'entre Lille et Troyes…

RT @laol44: Nouvel opuscule du CEPREMAP à paraître fin mai... Les propriétaires: "Més que un club" Les revenus: "Riches et célèbres" Le…

RT @La_SMAcademie: - Alors les gars y'a hors-jeu ou pas ? - On tire à pile ou face là - Bon vous faites quoi putain ? - Attends on a perdu…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Sans Pellegrino

"Southampton : Pellegrino limogé." (lequipe.fr)

PAOK-47

"Grèce : un président de club armé sur le terrain." (libé.fr)
Avec des crampons de 9 mm.

Les sept samovars

"Sept supporters à Moscou." (lequipe.fr)

L'Astori continue

"Le contrat de Davide Astori a bien été prolongé par la Fiorentina, malgré son décès." (lequipe.fr)

L'abeille cool

“LOSC : Maia reste confiant.” (madeinfoot.com)