> article précédent

Pas de Suisse dans les idées

> article précédent

Le Diaporama : 10e journée

Comment L'Équipe note les joueurs

En complément du dossier du n°19, un extrait du n°15... Notre service investigation avait mis la main sur le barème secret utilisé par le quotidien national.

Partager

notes_lequipe


Le journal L’Équipe décerne depuis longtemps des notes aux joueurs, consultables dans ses éditions au lendemain des matches. La pratique s’est répandue dans la presse régionale, et a son équivalent dans France Football qui, comme le guide Michelin, préfère attribuer des étoiles. Il existe peu de professions dont les travailleurs se voient ainsi constamment jaugés, et cette pratique rapproche le football du patinage artistique ou de la natation synchronisée — même si les journalistes ne décident pas encore du score du match.

 

L’exercice est très inéquitable, puisque les joueurs ne sont pas en mesure de noter les articles des journalistes, alors qu’ils auraient parfois des raisons d’être sévères à leur tour. D’autre part, les footballeurs ont une psyché fragile, que cette exposition ne peut que perturber un peu plus (que leur ego soit flatté ou dégonflé).

 

Surtout, il apparaît matériellement impossible à un seul observateur d’évaluer avec une telle précision les prestations de vingt-deux joueurs. Et à l’arrivée, les critères d’appréciation semblent bien nébuleux, à en croire l’incompréhension qui nous saisit souvent à la lecture du bulletin de notes. Mais grâce à une étude statistique menée sur près de 2 500 rencontres, nous sommes en mesure de révéler le barème appliqué par le journal.



berth_notes



Critères généraux

> Le journaliste n’a pas du tout fait attention à la prestation du joueur : 5,5.
> Le gardien de but rend spectaculaires des arrêts faciles : 7.
> Le gardien ne touche pas un ballon du match : 5,5.
> Plusieurs joueurs sont noirs et font 1m76 pour 78kg : 5,5 pour tous.
> Un attaquant rentre à vingt minutes de la fin et marque un doublé décisif : non noté.


Critères particuliers

> Le joueur est un défenseur central avec un patronyme qui ne fait pas sérieux : 4,5 (jurisprudence Vincent Hognon).
> Le joueur est un multirécidiviste de la gaffe : 2,5 (jurisprudence Mickaël Silvestre).
> Le joueur est surcoté, mais ses interviewes sont toujours percutantes et il a une certaine science pour être toujours sur la photo : 7 (jurisprudence Youri Djorkaeff).
> Le joueur est très bon, mais a l’habitude de chambrer les journalistes qui lui posent des questions à la con : 5,5 (jurisprudence Vikash Dhorasoo).
> Le joueur est brésilien, parle français en moins de deux semaines et c’est une belle soirée d’été : 8 (jurisprudence Leonardo).


Bonus

> Le joueur fait partie de l’équipe victorieuse : +1.
> Le joueur a marqué un but : +1,5.
> Le joueur évolue à Arsenal : +2.
> Le joueur est pote avec le journaliste : +2.
> Le joueur évolue à Arsenal, est pote avec le journaliste et s’appelle Robert Pires : +3.
> Le joueur fournit au journaliste des informations sur la vie du groupe : +1,5.
> Le joueur est la taupe du PSG : +2.
> Le journaliste a parié avec ses collègues que le joueur serait bientôt une star : +2.
> L’absence du joueur en équipe de France est sujette à polémique : +2.
> Le joueur est annoncé à Chelsea : +20 millions d’euros.
> Le nom du joueur est scandé par le public : +1.
> Le joueur joue dans un PSG ou un OM qui flambe : +3.


Malus  

> Le joueur fait partie de l’équipe battue : -1.
> Le journaliste sait que le joueur est extrêmement susceptible : -1.
> Le joueur est un milieu défensif qui a fait un travail ingrat et rate quelques passes : -2.
> Il s’agit d’un match de bas de tableau: -1 pour les 22 joueurs.
> Le joueur est une star et fait une prestation normale : -1,5.
> Le nom d’un joueur absent est scandé par le public : -1 à celui qui occupe son poste pour la soirée.
> Le joueur joue dans un PSG ou un OM en déroute : -3.
> Le joueur traverse la zone mixte sans un regard pour les journalistes : -2.
> Le journaliste devait couvrir Monaco à Louis II, mais est envoyé en catastrophe à Sochaux : -1 pour tout le monde.
> En coupe de France, le joueur égalise à la dernière minute et provoque une prolongation qui fait rater son avion au journaliste : annulation du bonus « but marqué » et -1 par heure de sommeil perdue pour les prochains matches.



Les alternatives à la notation existent

Pour sortir de l’enfer du bulletin de notes, il y a des solutions :
> supprimer le contrôle continu.
> rendre les notes anonymes.
> exempter les élèves en difficulté.
> supprimer les classes d’élite lyonnaises.
> augmenter les heures de soutien technique.
> classer les joueurs selon leur salaire.
> toujours demander l’avis de Platini.

Partager

> sur le même thème

Sans cérémonie

Les médias et les journalistes


Jérôme Latta
2021-02-25

La chaîne de football idéale

Une Balle dans le pied – On la rêve gratuite ou bon marché, mais s’il faut payer pour voir du football, autant imaginer que cette chaîne fasse un effort de qualité et de créativité. 


Jérôme Latta
2021-02-10

Au secours de la défaite

Ça y est, Vincent Duluc et avec lui L'Équipe semblent enfin avoir découvert la dérive oligarchique du football européen. Faut-il les applaudir? 


Jérôme Latta
2021-02-08

Que restera-t-il de La Chaîne Téléfoot ?

Minichronique – Qu'ont eu le temps de proposer les équipes de Téléfoot avant la fin prématurée d'une chaîne qui avait affiché quelques ambitions? 


>> tous les épisodes du thème "Les médias et les journalistes"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)