auteur
Jean-Pascal (pcc Nico Paul)

Du même auteur

> article précédent

Les Cahiers, numéro 11

Cher Fabrice

Bonus web - Enfin un plaidoyer sincère pour le lauréat du Ballon de Plomb, signé d'un de ses admirateurs. Quasiment un pair.
Partager
J'apprends que les Cahiers du football ont décidé de te décerner un Ballon de Plomb, et qu'ils osent appeler ça "récompense". Déjà "les Cahiers du football", je trouve que c'est prétentieux : ils se prennent pour qui ces pseudo-journalistes, à reprendre quasiment mot pour mot le titre des "cahiers de vacances" de notre enfance? Enfin bref, je m'emporte, c'est mon côté rebelle (c'est ce qu'on me disait au château). Tout ça pour dire que ces blaireaux n'ont rien compris au football. Ils ne savent probablement pas faire deux jonglages à la suite, et viennent te donner des leçons. Comme Alexia Laroche-Joubert, qui me convoquait toutes les semaines dans son bureau pour parler chanson alors qu'elle ne tient pas vingt-cinq secondes sur un karaoké de Lorie, cette grue… Moi je sais que tu es l'incarnation même du footballeur moderne : tu as compris comme moi que pour réussir, il ne faut pas se poser trop de questions. La réflexion nuit à l'action, comme le disait Bernard-Henry Lévy. Ou George-Alain, je ne sais plus. Du coup, tu réussis. Et en France, on n'aime pas les gens qui réussissent… Surtout quand leur ascension est fulgurante, comme le fut la tienne. Comme beaucoup, je t'ai découvert lors d'un match au Parc des princes. Ce soir là, tu avais judicieusement feint une agression d'un défenseur portugais des Girondins de Bordeaux. La France du football s'en était offusquée. Comme si la ruse ne faisait pas partie intégrante du football : quand c'est Maradona qui marque de la main en quart de finale de Coupe du monde, tout le monde crie au génie. Quand c'est un valeureux footballeur de Ligue 1 comme toi, on le conspue. Quelle hypocrisie. Moi, je sais de toute façon que tu avais raison. Qu'en bon Portugais, Caneira avait dû te harceler pendant tout le match, ou qu'il l'aurait fait à un moment ou un autre par la suite. On ne se refait pas. Enfin, je me comprends… Plus tard, on s'est moqué de tes fringues, ou de tes pauses dans des calendriers pour rugbymen. Ces intellos ne connaissent rien à la mode et au show-biz. Ils font semblant de détester les paillettes, mais j'en ai vu plus d'un attendre à l'entrée des Bains en pleurnichant vainement auprès du videur pour pouvoir entrer, pendant qu'on éclusait des coupes de Champ' à l'intérieur. Mets-toi bien ça dans la tête : on est les stars, eux ils sont rien. Les couvertures de Télé 7 Jours ou de France Football, c'est nous qui les font. Pas ces jaloux bien-pensants.
Partager

Déconneries


Agence Transe Presse
2020-05-27

"Sensible Stadium" : l'UEFA, les clubs et les télévisions passent au stade virtuel

Agence Transe Presse – Tribunes, ambiance et public artificiels: un consortium veut mettre en œuvre son projet de stades dématérialisés et de "football augmenté" dès la saison prochaine. 


Hind
2020-04-02

Comment vivre le football sans le football

Démode d'emploi – Avec l'arrêt des compétitions, le sevrage est brutal, mais les vrais accros sauront trouver des substituts. 


2020-02-26

Guide des communiqués officiels de l'OL

L'Olympique lyonnais fait désormais la guerre à ses propres supporters, et il n'a à peu près aucune chance de la gagner.


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"