Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de nous y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un de ces quatre matins!

  • Tricky le 24/06/2022 à 00h16
    Le fresque est dégueulasse, la mairie d'Avignon fait n'importe quoi et il n'y a pas le moindre doute sur les remugles qu'elle charrie (la fresque, pas la mairie).

    Mais, pardonnez-moi, on serait moins friables sur l'argument avancé si on avait moins fermé les yeux à d'autres occasions.

  • Eric Sikh Aura le 24/06/2022 à 00h28
    Donc Jacques Attali n'a pas conseillé plusieurs présidents depuis près de 40 ans, n'avait pas choisi Macron comme rapporteur de sa commission en 2012 et ne lui avait pas suggéré Philippe en 1er ministre ? (je me base sur la page Wikipedia, sourcée, vu que je ne connais pas outre mesure la personne)
    En fait je ne comprends pas pourquoi vous considérez que c'est sa judéité (corrigez moi si ce n'est pas le bon terme) qui est attaquée plutôt que le fait que la personne est dans les arcanes du pouvoir depuis 40 ans, sans mandats électifs.

  • Schnouf le 24/06/2022 à 00h32
    Je fais vite en prenant juste un exemple car ça a été me semble t-il bien documenté, et tu trouveras facilement plus détaillé que ma réponse en cherchant. Je prends par exemple le rapport Harris Interactive sur le premier tour des présidentielles . Ils font des catégories à la truelle avec populaire/aisés/inactif mais en première approche ça illustrera. Ca donne pour les catégories populaires 31.9 à MLP, 26,5 à Mélenchon et 19,8 à Macron.
    La carte que je trouve très parlante pour ma part c'est la carte de France des circonscriptions par couleur de députés. Hors sud, les députés RN sont des élus de circonscriptions qui sont presque toutes des circonscriptions industrielles ou avec un passé industriel fort. Dans les années 80/90, nous avions deux blocs gauche/droite pesant à peu près le même poids (même si penchant à droite). Aujourd'hui, nous avons un bloc de droite pesant à peine moins (LR et LREM font grosso modo 50% des voix), une gauche à 30% et une ED à 20%. L'ED a proliféré sur l'électorat de gauche (qui a été bien trahi avant de basculer hein mais ça change rien au constat).

  • Tricky le 24/06/2022 à 00h38
    Parce qu'il y a bien d'autres conseillers occultes, probablement plus aux manettes et moins aux fraises, de l'autre, et que l'imagerie associée est un classique.

  • balashov22 le 24/06/2022 à 00h54
    Toujours pas envie de réfléchir un peu à ce qui a pu provoquer cette supposée haine ? C'est sûr que ça demande de se remettre en question et d'envisager qu'une partie des torts pourrait être chez Macron, ce qui semble t'être aussi difficile qu'à lui, mais l'explication "C'est comme ça avec tous les présidents sortants." n'est pas satisfaisante quand on voit l'ampleur du phénomène.

    P.S. : Un indice, l'arrogance, le côté "donneur de leçons" et le mépris peuvent être des pistes de réflexion.

  • Eric Sikh Aura le 24/06/2022 à 01h19
    OK, je comprends ce que tu dis, mais la marionnette politique dirigée par quelqu'un, c'est quand même une image ultra répandue ( lien), au-delà de l'imagerie antisémite, non ?

  • Koller et Thil le 24/06/2022 à 01h26
    Cette haine existait avant-même qu'il soit aux manettes, il y avait déjà des tags "Macron = Le Pen" dans l'entre-deux tours de 2017, et c'était un thème qui revenait dans les discussions avec certains de mes amis (plutôt "Macron = ultralibéral" pour être exact). Les causes me semblaient un peu confuses, pelle-mêle parmi : son passé de "banquier", son passage à Bercy, le fait qu'il ait torpillé le PS, sa supposée arrogance pendant la campagne...

    Personnellement ça me paraissait un peu léger, voire puéril, et ça m'a donné l'impression qu'il était perdant d'avance. Je comptais vaguement sur lui pour apaiser progressivement les clivages et proposer une politique technocratique propre sur elle et bien pragmatique comme il faut. Force est de constater que je me suis largement trompé, qu'il a beaucoup attisé cette haine pré-existante et que sa façon de gouverner a globalement déçu.

    Certains pourront dire que ses contempteurs de la première heure ont eu un bon flair, mais pour moi ça souligne surtout l'hystérisation du débat politique. Je ne vois pas un nouvel homme politique émerger sans qu'il se fasse traiter de gauchiste/fasciste/extrêmiste/dictateur à nouveau, j'ai l'impression que même un mou suprême y passerait, à l'instar d'un Hollande.

    Et, quelles que soient les causes finalement, je ne vois pas trop ce que peut apporter de bon cette haine généralisée. D'autant que j'y vois un cercle vicieux : pour être audible médiatiquement, il faut haïr plus fort que son voisin. Les temps sont durs pour les mous, je suis franchement découragé pour être honnête.

  • Manx Martin le 24/06/2022 à 01h29
    Ce que tu sembles oublier c'est qu'Attali, précisément, est juif. Ce qui fait donc de cette fresque une caricature antisémite (le complot juif, la juiverie financière internationale, toutes ces horreurs).

    C'est comme si tu me disais que le torchon d'extrême droite qui avait titré que Taubira avait la banane n'était pas raciste, parce que c'est quoi le problème avec les bananes, c'est juste un fruit.

  • John Six-Voeux-Berk le 24/06/2022 à 06h17
    Prédictions prophétiques ou auto réalisatrices, ou encore symptôme d'hystérie collective ? Pourquoi pas.

    Mais à mes yeux d'expert en macrophobie, d'abord conséquence du sentiment d'impuissance politique. Pour toute sorte de raisons sociologiques (analysées par Dubet dans « le temps des passions tristes ; en gros, quand tu es seul dans ton coin et qu'une mesure quelconque t'affecte, tu la prends personnellement, alors que si tu étais syndiqué/affilié politiquement, tu la prendrais comme un motif de lutte), MAIS aussi pour des raisons qui tiennent à Macron lui-même : son mépris de classe impensé, et surtout son histrionisme qui l'a conduit à vouloir toujours capter la lumière - ce qui l'a exposé même davantage que Sarkozy ; personnellement j'ai trouvé un moyen facile, et résigné, de guérir : ne plus regarder la télévision, ne plus lire les journaux quand Macron y pointait le bout de son comb over. Macron lui-même dispose d'une solution toute simple : se faire discret.
    Mais une autre raison tient aussi à sa trajectoire politique singulière : il faut tout de même se souvenir de l'année médiatique qui précède 2017 : et du sentiment d'une candidature artificielle imposée-fabriquée - bien mieux que du Balladur, puisque 1/ Macron n'était rien politiquement 2/ et qu'il a gagné.

    Aujourd'hui un politicien décent serait sans doute haï, mais je ne suis pas sûr qu'il pourrait réaliser l'exploit de déclencher l'équivalent des Gilets Jaunes (les bonnets rouges de Hollande s'éteignent en quelques semaines - les
    causes du recul sur l'écotaxe étant encore à analyser).

  • Six Bières skient le 24/06/2022 à 07h25
    Sans revenir sur la détestation de Macron, j'ai quand même le souvenir que l'abandon de l'écotaxe était une inspiration géniale et solitaire de Ségolène Royal qui a mis tout le monde devant le fait accompli (ce qui a éteint la jacquerie et coupé les ailes de toute réorganisation sérieuse des transports).
    Et pour le coup, comme souvent, tous ceux qui avaient unanimement voté la mesure se sont fait bien discrets lorsqu'il a fallu la défendre une fois dans l'opposition.
    Et les gilets jaunes, c'est sans doute les taxes, le prix de l'essence, un climat énervant avec un Macron qui se définit comme jupitérien, des réseaux sociaux hystériques, mais c'est également (dans quelles proportions?) les 80 km/h.
    Pour le coup, c'était une mesure qui ne coûtait quasiment rien, qui faisait peser peu relativement peu de contraintes sur les gens, bonne pour la sécurité, bonne pour la planète, bonne pour la balance des paiements et le portefeuille des gens.... et qui n'a pas trouvé grand monde pour la défendre.