Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Quand peut-on parler d'exploit ? (2)

Minichro – On avait posé la question après le match aller entre l'OL et la Juventus, on la pose de nouveau après le match retour. 

Auteur : Jérôme Latta le 9 Août 2020

 

 

La minichronique pose une question, elle n'y répond pas toujours et, à la fin, elle en pose une autre.

 

* * *

 

En mars, on s'interrogeait sur la définition de "l'exploit", ses variables, ses critères objectivables. C'était après… OL-Juventus, dont le match retour fait l'objet de la même qualification (trois fois dans l'article de Vincent Duluc, dans L'Équipe, exploit "authentique" et "retentissant" pour les commentateurs de RMC Sport).

 

Cette fois, le terme semble plus légitime, dans la mesure où une bonne performance à l'aller sans qualification au retour aurait été labellisée "sans lendemain", et n'aurait plus eu grand-chose d'un exploit, sauf à se contenter de peu.

 

 

 

 

Dans le précédent texte, on distinguait deux types d'exploits: "les uns marquent une victoire dans une grande compétition [ou un titre prestigieux], ils sont certifiés par la hauteur de la marche. Les autres caractérisent une performance improbable contre plus fort que soi".

 

On y disait aussi que différents facteurs hiérarchisaient les exploits: "le prestige et le stade de la compétition, le prestige et la valeur de l'adversaire, mais aussi la qualité du spectacle et sa dramaturgie". La qualification de l'OL coche plusieurs de ces cases, tout en appelant discussion.

 

On voit ainsi les éléments de pondération, à commencer par le niveau et l'état physique incertains de cette Juventus, dans les très singulières conditions actuelles qui, d'ailleurs, vont jeter un voile sur les résultats du "Final 8" de Lisbonne.

 

Le match, intense, n'a pas offert de grand spectacle, le succès des Lyonnais devant plus à leur abnégation qu'à la qualité de leur expression ou à leur maîtrise. Leur faible nombre d'occasions (un tir cadré) et la défaite elle-même ne caractérisent pas un accomplissement sportif.

 

L'exploit, réel, réside donc surtout dans le fait d'avoir tenu face à un adversaire très prestigieux pour accéder aux quarts de finale d'une compétition qui ne l'est pas moins – un stade rarement atteint par les clubs français. Le fait que ceux-ci n'avaient jamais éliminé la Juventus accentue cette dimension liée au statut du match.

 

Ces remarques suggèrent, non pour le minorer, mais pour mieux le définir, l'idée d'un "exploit sur le papier", au sens où il se fonde sur des éléments largement extérieurs au terrain. Dans cette idée, on peut en quelque sorte valider l'exploit sans avoir vu le match: une qualification, a priori improbable ou difficile, y suffit.

 

"Peu importe la manière", finalement, dans l'exploit? Pas tout à fait, car elle va le grandir, mais n'est pas une condition nécessaire. En pareil cas, le prestige de l'adversaire et de la compétition, ou encore la difficulté du défi (inverser une situation de départ très compromise, par exemple) suffisent à le constituer.

 

Cela suggère aussi que les conditions de l'exploit sont définies avant l'exploit (sauf cas exceptionnel: un score très défavorable en cours de match) alors que, paradoxalement, il est souvent inattendu ou improbable. Un exploit n'est-il pas, finalement, proportionnel à l'espoir qui l'a précédé?

 

 

Réactions

  • gurney le 09/08/2020 à 11h44
    Wiloo dans sa vidéo a bien résumé le sentiment.
    Beaucoup d'éléments favorisent l'exploit lyonnais (absence de Dybala, match retour sans supporter alors qu'à l'aller les lyonnais l'avaient, réussite...
    Mais effectivement, malgré tous ces éléments "favorables", l'exploit reste présent car il restait plein d'éléments à faire basculer : La volonté d'un Ronaldo, l'écart en qualité d'effectif, le poids de l'histoire pour une Juve qui ne s'était jamais fait sortir par un club français, et dieu sait qu'ils ont démolit des belles équipes françaises comme le Monaco de Mbappe, le PSG des 90's...

  • Le Meilleur est le Pires le 10/08/2020 à 10h44
    Le Monaco de Mbappé? Ce qu'il faut pas lire.
    Flutain de réécriture de l'histoire.


    Mais jaloux nous sommes sur le Rocher tant la RuBentus fut/est notre Némésis: 1998, 2015, 2017. Et y en a eu des grands joueurs à leur opposer... (Et pas que le fils de wilfried)

    Bravo à vous du coup pour ce qui de ce point de vue, constitue un exploit. Un très gros, même...

  • cocobeloeil le 10/08/2020 à 13h19
    C'est basique, mais:

    Définition du Larousse. Exploit sportif: "Action mémorable, ou qui dépasse les limites ordinaires".

    Donc, à priori, l'OL qui devient le premier club Français à éliminer la Juve en aller-retour d'une coupe d'Europe, bah oui on peut parler d'exploit.

    Peu importe la manière, les évènements, le contexte, les blessures, l'arbitrage, les suspensions ou les ratés de CR7.

    A contrario, si le PSG (au hasard) éliminait une fois sur deux le Barça en ligue des Pionches, on ne parlerait plus d'exploit mais presque de routine, alors que bon c'est une énorme perf de les sortir, quand même!

  • Jamel Attal le 10/08/2020 à 14h08
    @cocobeloeil
    J'espère que tu as remarqué que c'est ce que je dis dans l'article, parce que là, tu semble t'inscrire en faux :)

  • Tonton Danijel le 10/08/2020 à 21h04
    Le Meilleur est le Pires
    aujourd'hui à 10h44

    Si je ne me trompe, la Roma n'est pas le seul club italien à avoir été éliminé par l'ASM?

    (lors du fameux parcours en C2 lors de la saison 1991-1992).

  • cocobeloeil le 11/08/2020 à 13h20
    @Jamel

    Ha oui, désolé, c'est vrai, j'avais pas lu l'article et pourtant décidé d'apporter une contribution..

    Bon, en vrai, je voulais juste sembler être humble et professoral et condescendant (que des qualités du forumiste basique CDF, donc) et de manière extrêmement subliminale le message était:

    "Putaing, l'es trop balèze le Jamel" :))

  • Gone with the Greens le 16/08/2020 à 17h36
    Bon, on recommence après City, ou on attend le Bayern (smiley taquin)

  • Jamel Attal le 17/08/2020 à 10h45
    Sont pénibles ces Lyonnais.

  • José-Mickaël le 17/08/2020 à 11h29
    Oui mais pour Lyon la question ne se pose pas : c'*est* un exploit, point.

    (La question qui peut se poser, c'est : est-ce le plus grand exploit de l'histoire du club ? C'est seulement leur troisième demi-finale de coupe d'Europe, mais l'adversaire actuel était plus fort que Hambourg ou Bordeaux.)