En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Nantes ne fait plus école

Les Nantais sont revenus, mais ils ont l’air encore plus mal-en-point que lors de leur dernier passage en Ligue 1...
Auteur : Michaël Grossman le 5 Sept 2008

 

Trois journées. C’est le laps de temps durant lequel le FC Nantes aura vaguement tenu le choc cette saison. La quatrième semble déjà fatale aux illusions des Canaris. S’il n’est pas dans les habitudes de la maison de tirer des conclusions aussi rapidement, la quatrième sortie du FC Nantes a fait naître de tristes constats quant au potentiel sportif de l’illustre maison jaune.

Aux yeux de son président, la défaite pourtant pas humiliante concédée à Chaban-Delmas était celle de trop pour Michel Der Zakarian. Kita s’est plongé tout seul dans une situation ubuesque lui imposant de prôner les vertus de la patience en duplex dans Jour de Foot samedi soir, certainement sous le coup de la gifle aux rillettes de la Beaujoire: "Vous savez, quand on est malade et qu’on change de médecin, on ne trouve pas tout de suite le bon médicament, donc il faut attendre un petit peu de temps". Un ange passe.


À la recherche du nouveau David Copperfield
Alain Perrin, qui avait fait du Majax en qualifiant l’OM pour la Ligue des champions avec une attaque Chapuis-Sakho-Bakayoko, avait peut-être le profil. Mais c’est David Copperfield dont a besoin ce FC Nantes. La première demi-heure face au Mans était pavée de bonnes intentions dans les phases offensives. Mais un manque de mobilité collective condamnait les tentatives.

C’est donc sur coup de pied arrêté que Nantes concrétisait sa domination, avant de se déliter spectaculairement: une minute plus tard, les Canaris étaient plongés dans la soupe à la grimace. Pas de bol, ils ne savent pas nager. Privilégiant un jeu direct, les Manceaux interceptent une relance de N’Daw, et perforent le triple rideau de dix éléments en tout juste deux passes en profondeur.


Une équipe au ralenti
On le vérifie par la suite: les énormes carences défensives ne sont pas imputables à un défaut d’organisation. Sur cette action, comme sur d’autres à venir, les Nantais sont en place, tous appliqués au marquage d’un adversaire direct. Mais un marquage d’une telle passivité qu’il n’est qu’illusoire.

Un sentiment confirmé par le deuxième but que les Manceaux inscrivent juste avant la mi-temps. Une nouvelle séquence de jeu direct d’un grand classicisme: long ballon de la défense centrale pour sauter le milieu, le seul Maïga à la réception, au cœur de trois Nantais si peu prompts à intervenir que l’avant-centre malien peut enchaîner trois contrôles avant d’expédier sa mine au fond des filets d’Heurtebis, sans jamais avoir été inquiété. Outre sa belle technique, c’est surtout le temps qui a permis à Maïga de marquer. Un temps offert par une adversité fort attentiste. Foin de cohérence tactique: c’est tout un esprit de conquête qu’il faudrait insuffler à cette équipe.


lariepe_itw2.jpg
"À partir de là, je crois que l'absence dans le staff d'un élément aussi important que Ramzy nous a été préjudiciable".

Résignés, nous étions tous les deux résignés
Car ce manque d’allant, criant dans l’attaque des ballons, fait rapidement défaut dans les phases de transmissions. De fait, dès l’égalisation mancelle, il est devenu impossible de construire quoi que ce soit de tranchant, côté nantais. Les faciès se déforment avant la plupart des transmissions, signe des efforts à produire par une accélération ou un dribble pour essayer de compenser le manque de disponibilité des coéquipiers. Tout semble réalisé "à l’arrache" – d’ailleurs, même Salim pourrait être titulaire dans cette équipe apathique.

La résignation apparente au retour des vestiaires est trop peu contrariée par la suite: une brève résurrection de mobilité permet aux Nantais de montrer le bout du bec en de rares occasions, pas abouties faute d’adresse dans les gestes élémentaires. Quand ils ne sont pas tirés avec désinvolture, seuls les coups francs mettent Pelé en action, en dehors d’une touche directe bien vicieuse qui constitue la plus grosse occasion de la seconde période nantaise, signe de l’incapacité à produire du jeu. Alors que le troisième but du Mans est inéluctable, Gravgaard manque de plier le match tout seul par une énième maladresse déviée in extremis par Heurtebis, avant que l’entrée en jeu de Gervinho, finit, comme on pouvait s’y attendre, d’achever les hommes de Larièpe.

Le constat de ce dernier est sans concession: "Je pense que ce groupe ne vit pas. Je pense que pour réussir à jouer en équipe, il faut impérativement qu’un groupe ait du plaisir à vivre ensemble. S’il y a un énorme chantier, c’est à ce niveau. C’est tous ces problèmes d’ego, de susceptibilité…" (1) Si ces maux touchent l’effectif en plus du président, on souhaite bien du plaisir au prochain entraîneur.


(1) FC Nantes TV

Réactions

  • OldSchool le 05/09/2008 à 00h53
    Magnifique la diapo !

  • rhum162 le 05/09/2008 à 01h28
    Et belle plume

  • sansai le 05/09/2008 à 01h34
    Et quand on voit comment Elie s'en est sorti avec un effectif qui comportait Elmander, Ebondo, Emana, Mansaré, Douchez, Mathieu, et autres jeunes prometteurs (j'aime beaucoup Sissoko par exemple), la saison passée, on se dit que quelques soient ses compétences, ça va pas être de la tarte avec un effectif blindé de truffes et complètement dépourvu de solutions valables à certains postes.
    Sans compter l'état moral déplorable de l'effectif, l'attitude de certaines recrues-stars de Kita qu'il ne va pas être facile de mettre à l'écart au besoin, et le temps qu'il va falloir pour construire un collectif à partir de cet empilement d'individualités.

    Baup à Nantes, je sais pas trop quoi en penser, mais je me dis qu'il est pas sorti de l'auberge.
    Et au fond, on a beau savoir qu'une relégation en L2 n'est pas le remède-miracle qu'on espérait plus ou moins, on se dit que plus il va se planter, moins longtemps on va avoir à se fader l'autre tyran mégalo.

    Ptêtre qu'une fois relégués en amateurs par la DNCG quand Kita sera parti avec la caisse, on pourra repartir sur des bases saines.

    Objectif FCN champion de France en 2030, tremblez lyonnais !

  • sansai le 05/09/2008 à 01h37
    Sinon je sais pas qui qu'c'est ce Michaël Grossman, mais bel article, jolie diapo, et belle analyse de la fadeur, de la friabilité et de l'apathie propre à ce triste FCN.
    Et dire que l'article n'aborde que la gestion et le rendement de l'équipe-fanion, et que ça donne déjà envie de se jeter par la fenêtre.

  • Vieux légume le 05/09/2008 à 02h50
    Article bien foutu, et pourtant effectivement comme le dit Sansai, on s'est arrêté assez tôt pour avoir envie de passer par la fenêtre.
    Parce que bon, j'ai envie de dire que c'est que la partie immergée de l'iceberg...
    Quand on sait qu'a la formation, une bonne partie du centre va être rayée, Guyot, Bracigliano, des équipes de jeunes et j'en passe, ca fout vraiment les boules, surtout quand les générations qui suivent sont prometteuses.
    Pire, on nous dit que les jeunes actuels ne cassent pas des briques, mais d'une, ils ne peuvent pas jouer en D1, deux, ils ne peuvent même pas jouer tout le temps en CF1 avec un effectif pro de 30 joueurs (et c'est minimum)
    Toulalan ne cassait pas tout en CFA, et bah pourtant, j'en connais un sacré paquet d'équipes qui aimeraient bien l'avoir.
    Sans compter aussi le fait que nos "meilleures ventes" ces dernières années sont toutes le fruit..de joueurs issus du centre...
    Mais bon, Das Neves, Vainqueur ou El Mourabet, sans comprendre pourquoi n'ont jamais réellement eu leur chance suffisement longtemps alors que le talent est là...ca fait mal dans le bas du dos.

    Pire, en regardant la L1, on se rend compte qu'on peut avoir quasiment une equipe complète issue du centre qui tiendrait largement la route....

    Landreau, Briant, Grondin
    Rippert, Guillon, Das Neves, El Mourabet ou même Thicot, Delhommeau...
    Toulalan, Faé, Berson, Payet, Da Rocha, Dimitijevic (sans compter des joueurs comme Ca ou Savinaud voire Djemba)
    Vahirua, Pujol

    T'ajoutes 3-4 recrues phares et avec un tel bagage collectif + un vrai coach tu te places dans la première partie de tableau. Sur.



    Kita et sa clique font vraiment tout a l'envers, tout en procédant a certaines manipulations douteuses, et je m'étonne de voir si peu de monde dans la presse réagir a cela.
    Que ce soit dans la presse locale ou dans celle qui se proclame spécialisée (FF, Kiplé et j'en passe), personne ne vient gratter réellement Kita alors qu'il y'a plus que matière.

    Mais bon, les achats de joueurs douteux, (Douglao ? Babovic ? ), les sociétés curieuses crées en parallèle et qui viennent s'occuper de certains actifs mais pas d'autres, le ridicule de certaines déclarations qui sont parfois franchement pathétiques et qui donnent envie de..restons calmes, le comportement des dirigeants face a certains membres du staff et joueurs, les graves ingérences sportives..bref...

    Je prie pour qu'il se casse le plus vite possible, cette année si possible, car avec le départ probable d'une bonne partie de ce qui représente notre futur a moyen terme, on est pas dans la merde.

    Après Gripond, Roussillon, on a frôlé Moulin pour se retrouver avec Kita.

    MAIS qu'est-ce qu'on a fait pour se retrouver avec autant de cinglés et décérébrés ?
    C'est pas juste.

    Allez, je vais pleurer.

  • José-Mickaël le 05/09/2008 à 03h39
    Nantes est mon club préféré. Pourtant, je ne souhaite pas que le club se maintienne. En tout cas, pas s'il n'y a pas un changement radical. Ce que je souhaite, c'est qu'on en revienne aux anciennes méthodes. D'abord tout baser sur le centre de formation. Quand on pense que l'équipe réserve a été reléguée en CFA2 ! Tout baser sur la formation et repartir comme en 1940. Je préfère que Nantes mette dix ans à retrouver la première division, mais en étant redevenu un club formateur stable et sain, plutôt qu'il passe les prochaines années dans le trou du cul du classement de première division. Pire : je préfère que Nantes meurre plutôt qu'il perdure sous sa forme actuelle. Plutôt le suicide que la gangrène.

    Je pense que l'urgence, c'est de guérir Nantes de Kita. Un phénomène comme lui n'a rien à faire dans un club de foot. Sa place est dans un bêtisier. Ensuite, ce ne sera pas gagné pour autant, on verra.

    Il faudrait faire des statistiques, mais il me semble que la majorité des changements d'entraîneurs sont maintenant des limogeages. Il y en a toujours quelques-uns qui partent d'eux-mêmes, en général après plusieurs saisons, après la fin d'un cycle : Le Guen a quitté Lyon où il n'avait plus rien à gagner, Hantz a quitté Le Mans qu'il avait stabilisé en Ligue 1. Mais ils sont minoritaires. Et je suis persuadé que cette situation est néfaste pour nos clubs.

    Or Kita a osé dire récemment : « Personnellement je n'aurai jamais confiance en un entraîneur. [...] Pourquoi les entraîneurs sont de plus en plus des mercenaires ? »

    Un seul mot me vient à l'esprit : connard. c-o-n-n-a-r-d.

    [Il me semble qu'il est interdit d'insulter les autres participants, mais ai-je le droit d'insulter Kita, en sachant que ce n'est pas explicite - c'est juste un mot qui me vient à l'esprit -, que c'est argumenté, qu'il n'y a aucune violence dans mes propos et que ce n'est pas un mensonge ?]

    Tiens, je ne peux pas m'empêcher de copier/coller des extraits de ses récentes interviews :

    « J'ai décidé de prolonger l'entraîneur qui a fait descendre et remonter le club. »

    --> Comment enlever à Der Zakarian le mérite de la remontée, en affirmant qu'il avait fait descendre le club (alors qu'il n'a fait que la moitié de la saison, quand il était trop tard) ! En gros, si Der Zakarian a fait remonter le club, c'est la moindre des choses vu qu'il l'avait faire redescendre...

    « On les a signé pour un an, comme ça on n'handicape pas trop le club » [à propos du prolongement de contrat de Der Zakarian et son adjoint en début de saison]

    --> Je ne comprends pas pourquoi Kita s'embête à recruter des entraîneurs si ce sont des boulets.

    « Moi je ne mettrais pas 15 ans pour gagner un titre [allusion à Jean-Michel Aulas avec l'OL] , si on ne gagne pas je pars avant. »

    --> Kita est meilleur qu'Aulas et il le sait !

    « J'ai l'impression qu'en France, on n'est pas habitué à voir un propriétaire de club essayer de tout bien faire comme il faut. »

    --> Il sait également qu'il est l'un des rares présidents compétents (puisque bien faire n'est pas une habitude).

    « Je pense que l'entraîneur n'est pas fait pour gérer les hommes. »

    --> En matière de gestion humaine, Kita se prend pour un expert... Gérer les hommes, c'est tirer d'eux le meilleur. Pas remplir des formulaires de licenciement.

    « j'ai remarqué que les entraîneurs, c'est une observation, pas une critique, manquaient de réactivité pour analyser ce qui se passe sur le terrain. »

    « Je sens qu'ils ont une faiblesse sur le plan technique » [à propos de Der Zakarian et son adjoint]

    --> Kita juge les entraîneurs sur le plan technique, il se prend pour un expert ! On se demande pourquoi il ne s'est pas nommé lui même entraîneur.

    « Ce n'est pas parce qu'ils gagneront cinq matchs qu'ils ne seront pas virés non plus ! » [trait d'humour à propos de Der Zakarian et son adjoint, avant le championnat]

    --> Ha, ha, ha, ha ! Vous êtes impayable, président ! Tiens, ça me rappelle la fois où on a fait croire à un chômeur longue durée qu'on allait l'engager, je vous l'ai déjà racontée ?

    « il est très respectueux de sa direction et il ne dit jamais un mot de travers, c'est important et très rare aujourd'hui... » [à propos de Baup]

    --> Vu ce que pense Kita des entraîneurs, ces parasites, pas étonnant qu'il les recrute sur ce genre de critère.

    La suite du bêtisier la semaine prochaine, hélas probablement...

  • Toni Turek le 05/09/2008 à 04h51
    (On va finir par croire que les pro-Nantais sont vraiment des vampires, vu l'heure du postage !)

    Les copains, z'avez oublie de dire que si Kita veut recruter un entraineur pour pas longtemps, ca ne le gene pas le moins du monde de faire signer des contrats de 3 voire 4 ans aux joueurs. Cf. le recrutement de Douglao, premier Bresilien a avoir joue sous les couleurs nantaises, recrute dans la trop meconnue troisieme division bresilienne, ne parlant que le portugais, defenseur central deplace (et mal place) ou qu'il evolue, qui a eu neanmoins le droit a ses trois ans sur son papier. A part le Ballon de Plomb ou une spirale, et un 2 de moyenne que meme Viveros n'avait pas eu, que peut-on esperer...


    Resultat, entre ceux que Lord Woldemort voulait degager mais que personne n'a voulus, ceux que Lord Woldemort voulait degager mais qui ne voulaient pas partir, les pros a garder, les neo-pros, le FCN se retrouve avec 40 contrat pros. Aux dernieres nouvelles, il y aura deux groupes : un de 22 (les titulaires et les aptes a le devenir) et un de 18 (les autres, quoi. Que deviendront-ils ? Mystere et misere. Je les vois mal "renforcer" la reserve en CFA2, quand on voit le peu qu'ont apporte les renforts la saison derniere en CFA).


    Maintenant, on a un nouvel entraineur. Qui n'est pas consanguin, ce qui rejouit la Direction actuelle. Et alors ? Qu'est-ce que ca changera ?
    Comme je le disais sur le fil canari, quand on vide un corps de son sang, c'est difficile de le ranimer.


    Ce qui me chagrine le plus, ce ne sont pas les sept ans de perdus depuis le limogeage de Reynald Denoueix. C'est surtout le fait que la, maintenant, on est en train de revivre 2006/07. En Suisse, ils doivent etre navres de voir Woldemort encore engage dans son oeuvre de destruction massive.

    Bon, ne reste plus qu'a attendre Barthez comme entraineur des gardiens de buts, et on pourra boire le calice jusqu'a la lie. Sante !


    (Et pendant ce temps, Le Mans...)

  • sansai le 05/09/2008 à 05h05
    José-Mickaël
    vendredi 5 septembre 2008 - 03h39

    --> Kita juge les entraîneurs sur le plan technique, il se prend pour un expert ! On se demande pourquoi il ne s'est pas nommé lui même entraîneur.

    -----

    Le détail qui tue JM : Kita est un ancien footballeur (à bas niveau je crois), et surtout, a ses diplômes d'entraîneur. C'est ce qui lui donne, j'imagine, puisqu'il aime à rappeler ces diplômes à l'occasion, ce droit divin d'intervenir dans tout ce que fait l'entraîneur.
    On en revient quand même à ce que tu dis : pourquoi il le prend pas le banc, puisque les autres sont nuls et qu'il peut pas leur faire confiance ?

    La saison passée, il a même critiqué Der Zakarian face aux caméras (la grande classe) parce que Der Zak avait secoué Marek Heinz (l'une de ses recrues-stars de la saison passée, donc un joueur qui devait jouer et briller à tout prix) à la mi-temps.
    C'est de là que sont venues pas mal de ses sorties sur l'impossibilité de faire confiance à un entraîneur, qu'on pouvait pas remettre 15M € de transferts dans les mains d'un entraîneur, que les entraîneurs savent pas gérer les hommes, qu'on peut pas secouer quelqu'un de la carrure de Heinz comme ça devant ses coéquippiers parce que c'était sûr, après ça, c'était fini pour Heinz, c'était de la faute à Der Zakarian.

    Pourtant, Heinz n'avait pas attendu Der Zakarian pour être fantômatique sur le terrain...
    Et ça n'a pas empêché Heinz de se démener de bonne grâce pour la CFA, preuve qu'il n'était pas si touché que ça (sans grand succès certes, mais le coach de l'époque, Stéphane Moreau, dont les qualités de formateur et d'entraîneur ont été pas mal remises en question, en est sans doutes le principal responsable).

    Sinon comme bien souvent, je ne puis que te seconder sur toute la ligne. Jusque dans la grossièreté, même, une fois n'est pas coutume.

  • sansai le 05/09/2008 à 05h17
    Toni Turek
    vendredi 5 septembre 2008 - 04h51

    -----

    Tu oublies le tandem non-consanguin Troussier-JPP en février quand on sera 19è même après les renforts du mercato hivernal (Voronine, et une ou deux brutasses aux pieds carrés supplémentaires dans l'entrejeu et l'arrière-garde, probablement, pendant que Klasnic sera prêté à la Roma, Abdoun au Sparta Rotterdam, et N'Daw à Hull City) et qu'une équipe X sera venue gagner chez nous 5-1 sur un quadruplé du dernier buteur à la mode (le PSG et Hoarau, ou Nice et Rémy tiens, par exemple).

    Ca va pas être de la tarte de reproduire 2006-2007 mais pour l'instant on est quand même sur de bonnes bases, d'une justesse impressionnante. C'en serait rigolo si ce n'était aussi pathétique.

    Juste, ça va être dur pour Baup de tenir la dragée haute à Eo en conférence de presse. En termes d'interviews à l'envers, c'était quand même un cador dans son genre.

  • sansai le 05/09/2008 à 05h20
    On me fait signe dans l'oreillette que ce sera Nantes - PSG le 07/02. Ce sera Hoarau le bourreau donc.

La revue des Cahiers du football