Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Infos des cahiers


Sur le fil

RT @DialectikF: "Toute notre vie on compte. On compte à la caisse, on compte partout. Quand je joue au foot, j’aimerais juste ne pas avoir…

Trop mdr les vannes footballistiques à base de viol (non). https://t.co/OdZvcKzCEH

Tout est annulé, sauf la Revue de stress ! Images, vidéos, infographies, jeux, souvenirs, liens précieux: https://t.co/MLeKrw64xV

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Happy Neuer

Neuer : 'Finir l'année sur une bonne note'." (lequipe.fr)
Et en avant la Munich !

Malcolm Leaks

"Quand Malcolm enfile le maillot de l'OM." (lequipe.fr)

Emile Louis-II

"Les ‘combines’ de Monaco pour attirer les joueurs mineurs." (lequipe.fr)

Je crois keupon

"Laurent Blanc n'a esquivé aucun sujet. Même ceux qui fâchent..." (lequipe.fr)

Michel derche accueillant

"C'est devenu Montpellier Eros." (France Football)

L'arbitre qui poursuit un QSG

"Pierre Ménès dénonce une ‘sodomie arbitrale’ contre Paris en Europe !" (butfootballclub.fr)

Pierre Ménès, France

"Une seule lettre les sépare mais l'excellence les rassemble." (lequipe.fr)

Scénario idéal

"Valbuena: 'L'histoire de la sextape m'a endurci'." (sudinfo.be)

Paris brûle-t-elle?

"Hilton fait de la résistance." (lequipe.fr)

Nabil Fakir

"Lucas Tousart : ‘Nous sommes toujours dans les clous’." (onzemondial.com)

Le forum

Le fil prono

aujourd'hui à 13h51 - DansonsLaBostella : Cardinals@Falcons 17-28Lions@Bills 17-21Packers@Bears 20-23Raiders@Bengals 20-21Cowboys@Colts... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 13h45 - Pascal Amateur : Sur Rubinstein, il y a de très beaux enregistrements dans la collection Living Stereo. Et Lipatti... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 13h45 - Tricky : Vel Coyoteaujourd'hui à 12h18Brown c'est aussi un gars qui dénote un peu. Il n'a pas d'agent, ce... >>


Vos souhaits pour 2019

aujourd'hui à 12h44 - Pavarrois : Que plus personne ne se souvienne que la moitié des agents de joueur qui officient en France ont... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 12h33 - De Gaulle Volant : Et pendant ce temps-là, sur le terrain"LOSC : une paire modèle" (lequipe.fr) >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 10h31 - michelidalgo : Remontant le fil quelque peu, je découvre l'arrivée de Counterpart, deuxième saison. Merci à... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 09h54 - Dan Lédan : L explication de Pascal (bien que tardive) est la bonne..Traumatisées par la levure ALSA.. >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 06h48 - Sens de la dérision : A la gloire de Coco Michel15/12/2018 à 08h14... par rapport au Minitel. ----Le Minitel était en... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 00h28 - PiMP my Vahid : Bien vu, c'est -18%. Jean-Huileux à dire vrai je sais plus trop pour les bourses étudiantes. Si... >>


Tu sais ce qu'il te dit Casimir ?!

15/12/2018 à 23h02 - Breizhilien : Seul match de L2 reporté, si ça ce n'est pas un signe que vous êtes prêts pour la L1. >>


Café : "Au petit Marseillais"

15/12/2018 à 22h27 - le Bleu : dugamaniacaujourd'hui à 17h42A ce niveau, ça me parait plus simple de déménager de ville pour... >>


In barry we trust

15/12/2018 à 19h31 - Tricky : C’est le bordel.D’abord, comme il y a encore de la dette, les Warriors et le comté et la ville... >>


Le Ch'ti forum

15/12/2018 à 18h59 - Bof : On était plutôt sans onze là... >>


Au tour du ballon ovale

15/12/2018 à 18h38 - CHR$ : Alors les Wasps pas extraordinaire et Bath non plus mais l'ensemble des résultats commence à... >>


Marinette et ses copines

15/12/2018 à 18h33 - CHR$ : Il était établi que le top 4 de la D1 était devenu un top 2 mais après un début de saison... >>


En rouge et noir !

15/12/2018 à 18h26 - tes fessées : Si vous n'aviez pas pris Da Silva pour Gnagnon, je croirais presque à un excellent parcours... >>


Gerland à la détente

15/12/2018 à 16h42 - Jus de Nino : Pu... GAZO >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

15/12/2018 à 11h55 - Pascal Amateur : À Metz, Domi nuit. >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

valdo

20/06/2018 à 13h35

Yapéno
Après quelques pages à se mettre d'accord pour dire que les sondages ce sont avant tout des questions mal posées, orientées voire indignes, tu tentes d'en légitimer un au moyen d'un autre.
Je te conseille le sketch de Daniel Prévost là-dessus (d’après 100% de la population je suis d'une incompétence crasse pour insérer un mini lien, je te laisse chercher).

Classico

20/06/2018 à 14h26

liquido
aujourd'hui à 12h27
Yapéno
aujourd'hui à 12h24
Sauf que, n'en déplaise à chépuki, la question que se pose un grand nombre de Français (dont je suis), ce n'est pas de savoir si les banquiers sont juifs (ou réciproquement), mais si l'Islam est soluble dans la République.
En cela, les questions de Terra Nova me semblent pertinentes à cet instant T.

---

Ce degré d'abdication intellectuelle, j'avoue, c'est fascinant.
-----------

En effet, la question de savoir si l'islam en général est compatible avec la forme républicaine en général relève de la plus pure paresse intellectuelle.

En revanche, refuser de se demander si un certain islam déterminé (celui, réactif, qui se développe dans et par la ségrégation économique et sociale des quartiers dans la France de 2018, et dont la forme extrême part juste faire le Djihad par milliers, une paille) est compatible avec une certaine république déterminée (La France de 2018 qui n'a plus guère d'identité symbolique à offrir, ou d'idéal collectif à proposer comme contre-modèle), comme abdication intellectuelle, ça se pose là.

liquido

20/06/2018 à 14h31

Classico
aujourd'hui à 14h26

En revanche, refuser de se demander si un certain islam déterminé (celui, réactif, qui se développe dans et par la ségrégation économique et sociale des quartiers dans la France de 2018, et dont la forme extrême part juste faire le Djihad par milliers, une paille) est compatible avec une certaine république déterminée (La France de 2018 qui n'a plus guère d'identité symbolique à offrir, ou d'idéal collectif à proposer comme contre-modèle), comme abdication intellectuelle, ça se pose là.

---

Ben, la réponse est dans la question, non? En tout cas ceux qui se cassent au Sham prendre les armes te la fournissent. C'est une non question que tu nous décris là. En démontrant au passage l'inanité de questions englobant un Islam fantasmé. Bref, je signe ton propos des deux mains.

O Gordinho

20/06/2018 à 14h38

Le top trending topics de la cédéfie 2018 comprend donc :
1. la réduction de la vitesse au volant.
2. Un obscur sondage de terra nova.

"Branquignole" ça s'est sûr. "Élitiste", un peu moins.

Classico

20/06/2018 à 14h48

liquido
aujourd'hui à 14h31

Ben, la réponse est dans la question, non? En tout cas ceux qui se cassent au Sham prendre les armes te la fournissent. C'est une non question que tu nous décris là. En démontrant au passage l'inanité de questions englobant un Islam fantasmé. Bref, je signe ton propos des deux mains.
--------

On est d'accord ; reste à valider une dernière étape du raisonnement et tu pourras contresigner une grande partie de mes posts ici (les nauséabonds qui nous rappellent les heures les plus sombres de notre histoire) : l'électeur de base (=/= le chercheur en sciences sociales) qui se demande sans plus si l'islam est compatible avec la République (et consécutivement l'institut de sondage à la con qui veut quantifier cette question), si au lieu de le traiter de raciste en plissant les narines on discute 15 secondes avec lui pour lui faire déplier sa pensée, c'est bel et bien ce que tu as quoté qu'il avait en tête.

liquido

20/06/2018 à 15h04

Pourquoi pas Classico. L'enjeu n'est pas de passer sous silence les peurs, angoisses et tourments de nos concitoyens mais d'éviter de faire des affects un modèle explicatif, de prendre le symptôme pour la cause. Donc on parle aux gens oui, évidemment mais autrement qu'avec des questions corsetées qui font la part belle aux agendas des petits entrepreneurs identitaires qui pensent capitaliser électoralement sur l'anxiété ambiante.

Easy Sider

20/06/2018 à 15h10

Edji
aujourd'hui à 12h37

Easy Sider
aujourd'hui à 12h29
Histoire de voir à quel point tu peux constater Paris 8 comme un instrument d'ouverture sur les quartiers populaires comme le dit ton collègue. Alors que 50% de la population n'a pas le bac (ne parlons pas des quartiers prioritaires à l'intérieur même du territoire).
---
Je cherche toujours désespérément le lien logique entre les deux phrases.

----------------------

Bah un peu quand même. Parce qu’en fait, en disant ce genre de chose, ton collègue (toi aussi peut être ?) fait fantasmer complètement le rôle de votre fac comme porte ouverte sur les quartiers populaires. Et ça dénote d’une déconnexion à peu près complète de l’environnement plus ou moins immédiat de Paris 8.

Pas que ce soit de votre faute particulièrement hein, puisque je ne doute absolument pas que les gamins des quartiers populaires que vous avez en cours aient accès à une éducation de bon niveau. Là-dessus, c’est plutôt les recruteurs qu’il faut convaincre, pas moi.

Mais si on regarde un peu les stats de l’intercommunalité dans laquelle se situe Paris 8, pour voir un peu le rayon d’influence que peut revendiquer la fac sur la jeunesse du coin, on se rend compte que les gamins que vous avez sont un épiphénomène, même s’il ne faut pas le négliger. Tous les chiffres sont sourcés INSEE ou par les facs elles-mêmes.

Paris 8 et Paris 13 inscrivent entre 35 000 et 40 000 étudiants par an. En 2014, les étudiants habitant l’intercommunalité dans lesquelles se situent ces deux facs étaient un peu plus de 5 000, soit 13% des inscrits. D’où viennent les autres ? Un peu de Seine –Saint-Denis, un peu du Val-d’Oise, et beaucoup d’ailleurs. 5 000 sur 50 000 jeunes de 15-24 ans hors-lycéens. 10% d’une classe d’âge en âge de s’inscrire est inscrite sur les universités du territoire.

Sur les 15-24 ans, seule un peu plus de la moitié de la population est scolarisée, soit 18 000, une fois qu’on enlève les lycéens. Dans le même temps, le taux de chômage des 15-24 ans non scolarisés sur le même territoire est de 39%, avec une part de diplômes supérieurs au bac de 17%, contre une part de « sans-diplômes qualifiants » de 34% et 18% de détenteurs de CAP/BEP.

Donc ton collègue se plante complètement et toi aussi en partageant un article qui le laisse croire. Les universités du territoire ne sont qu’à une infime marge des outils d’ouverture sur les quartiers et un vecteur d’ascension sociale pour les jeunes de ces quartiers.

C’est pour ça que je demande si tes collègues et toi vivez sur le territoire. Parce qu’en fait il suffit de s’y balader un peu, ou d’y vivre, pour voir très rapidement que le poids de l’enseignement supérieur est très très très faible. En fait, les « jeunes des quartiers populaires », ils n’ont pas la possibilité d’accéder à la fac, ou s’ils ont les moyens de le faire une large majorité d’entre eux n’y va pas.

Et d’ailleurs quel va être l’effet de Parcoursup là-dessus ? Avant ceux qui le souhaitaient avaient droit à une inscription dans une filière de leur université de secteur. Quid de cette possibilité maintenant qu’il y a la sélection partout ?

Et se servir de l’argument de la fac de proximité pour faire pleurer dans un article du Parisien, une fois qu’on sait tout ça (et je ne doute pas que ton collègue ne le sache pas), c’est encore plus dégueulasse. Car la situation n’est en rien le fruit du blocage de 2018.

Qui ne va rien arranger, on est d’accord, mais enfin personne ici n’a dit ou laissé entendre que piquer des serveurs informatiques ou péter des cloisons était un moyen acceptable.

Edji

20/06/2018 à 16h30

Easy Sider
aujourd'hui à 15h10
---
Je prends bonne note de tout cela, mais :

- il me semble que tu pars d'une simple phrase d'un collègue de mon université pour lui donner un tout autre sens que celui recherché...pour rappel, celui-ci se bornait à affirmer que "« Ce qui se passe aujourd’hui trahit complètement le projet d’une université ouverte, donnant leur chance aux jeunes des quartiers populaires » => je ne vois pas en quoi les intéressantes statistiques que tu nous livres démentent ce constat lucide, sauf à (i) démontrer que les étudiants de la fac Paris 8 habitent des quartiers aisés (bon courage), et (ii) à considérer que l'insuffisante proportion d'étudiants bacheliers à Paris 8 remet en cause sa relative ouverture ;
- il serait à cet égard piquant de transmettre ton message à mes collègues bloqueurs de la Dionysoise ou de la CGT Paris 8, qui parsèment le moindre de leur message de ce leitmotiv en s'auto-persuadant de la grande légitimité de leur lutte sur la base de ce seul argument ; je ne suis pas sûr qu'ils en seraient particulièrement enchantés...;
- je maintiens que l'effet des actions menées depuis plus de deux mois (blocages de cours et d'examens, dégradations multiples des bâtiments de l'université) est absolument catastrophique pour les finances et, plus grave encore, pour l'image de cette université, sans aucune contrepartie positive à en retirer (là encore, bon courage pour me les lister) ;
- je ne peux de mon côté que te faire part de mon expérience comparée d'enseignant sur place et dans une fac du centre de Paris => la différence de public y est assez criante, et l'attache locale, s'agissant de Paris 8 (en tout cas de ma matière de compétence), est à ce point évidente que l'on souhaitait y introduire davantage de mixité étudiante au niveau Master (comprendre essayer d'attirer des étudiants d'autres fac de la nôtre, pour éviter un effet d'enkystement nocif pour nos étudiants "locaux" i.e. ayant accompli leurs années de licence sur place) ;
- s'il n'y a certainement pas assez d'étudiants du 93 qui mènent des études supérieures, je ne sache pas qu'on puisse en imputer la responsabilité à Paris 8, mais à l'incapacité (ce n'est pas une critique mais un - terrible - constat) de l'enseignement secondaire à réduire les inégalités socio-territoriales qui sont malheureusement les nôtres ;
- à titre plus personnel, je suis assez fier d'accompagner un certain nombre d'étudiants d'origine modeste (qu'ils habitent effectivement dans le 93 ou non) dans des expériences d'alternance en entreprise, unanimement perçues
comme positives par tous les intéressés, qui offrent certaines perspectives auxdits étudiants dont ils sont bien trop souvent privés, et qui ne seraient pas possibles sans l'association de Paris 8 à pareil dispositif...dispositif dont l'efficacité est à présent menacée par les actions des derniers mois (cf mon point 3).

Easy Sider

20/06/2018 à 16h45

Merci pour ta réponse Edji.

Encore une fois, je ne remets pas en cause les compétences des profs etc. Mais:

- du coup d'où viennent les autres étudiants? a-t-on une manière d'objectiver la sociologies des étudiants de ces deux facs?

- De quel type d'enkystement parles-tu? A priori, ce n'est pas grave d'avoir des étudiants du coin.

- Tu supportes plutôt un gouvernement qui, au delà de la blague du "12 écoliers par classe en REP+ pour le CP et le CE1", ne s'engage absolument pas sur les ressources apportées à ces lieux qui subissent une ségrégation terrible. Du coup, c'est un peu le serpent qui se mord la queue.

- Il est très bien qu'il y ait de tels dispositifs d'accompagnement. Par contre, si les jeunes défavorisés ont besoin d'accompagnement spécifique pour trouver une alternance, un stage ou du boulot, c'est pas particulièrement parce que leur fac a été bloquée. La discrimination géographique à l'embauche est quand même quelque chose d'assez renseignée maintenant. Tu peux toujours leur construire une fac en or, ils ne trouveront pas mieux du boulot tant que les recruteurs continueront à les voir comme un problème. Ce qui n'enlève rien à ton mérite de les soutenir hein.

Easy Sider

20/06/2018 à 16h46

Et quant au "projet d’une université ouverte, donnant leur chance aux jeunes des quartiers populaires", je pense que ce projet n'existe pas en fait. Parce que sinon ça ferait longtemps qu'on mettrait tout en place en amont pour que ce soit possible.

 

BoblaFlamb

20/06/2018 à 16h52

Il faudrait demander à l'équipe Escol qui a apporté quelques clés et qui travaillent justement à Paris 8.