Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 09h12 - inamoto : Gazier24/02/2020 à 21h38Je passe une tête sur ce fil pour poser une question hors débat... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 09h08 - Panda : Bonne idée, gurney. On pourrait même en faire des mugs. >>


CDF sound system

aujourd'hui à 09h05 - Pier Feuil Scifo : Didier Wampas, pour le coup un de mes meilleurs concerts niveau énergie sans se prendre la tête,... >>


La L1, saison 2019/2020

aujourd'hui à 08h51 - Di Meco : LLBB1975aujourd'hui à 07h21---Il s'explique à ce sujet dans sa biographie "Grand et costaud"... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 08h26 - gurney : Ca je suis pas sur que ce soit vrai. Y avait beaucoup de nous dans le psg qui était à dortmund ! >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 08h26 - Pavarrois : Pour Kehrer, on est ok.Par contre, il n'y a pas 20cm pour Koscielny.Ce hors jeu est au contraire... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 07h49 - Label Deschamps : Toujours là, il est pas mal ciblé par les adversaires qui en font une de leurs priorités je... >>


Manette football club

aujourd'hui à 07h41 - Lucho Gonzealaise : J'ai jamais eu l'occasion de faire une partie online, sinon j'étais comme toi, passé du 13 au 20.... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 05h13 - Lucho Gonzealaise : Inauguration du death line-up des Clippers ce soir :Beverley-George-Leonard-Morris-Zubac pour... >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 00h21 - Portnaouac : Lors d'un précédent essai, il y a quelques mois, la re descente avait déjà été un peu brutale... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 00h01 - De Gaulle Volant : Jean Daniel Alves"Lenglet :"Je suis très observateur"" (lequipe.fr) >>


Observatoire du journalisme sportif

24/02/2020 à 23h49 - dugamaniac : Aujourd'hui dans l'Equipe papier, 5 pages sur le PSG-Bordeaux. Enfin sur le PSG puisqu'à part un... >>


Scapulaire conditionné

24/02/2020 à 23h08 - serge le disait : Sos muy Grosa, Adli bitumaujourd'hui à 22h02Dans une optique de cooperation territoriale, nos... >>


Les jaunes, héros zen

24/02/2020 à 21h52 - serge le disait : Merci !D'abord je dois me faire la 2ème mt de om nantes (no joke) mais je vais mater avec plaisir. >>


EAG, les paysans sont de retour

24/02/2020 à 18h52 - Positive vibes : Il n'a probablement pas supporté la pression inhérente à un grand club, mais chez les petits, il... >>


En Vert et contre tout

24/02/2020 à 18h29 - 12 mai 76 : Yoop280423/02/2020 à 19h51Joswiak bat le SCOaujourd'hui à 12h37Et putain, mais pourquoi ça tombe... >>


Et PAF, dans la lucarne !

24/02/2020 à 17h34 - suppdebastille : Hervé Bourges a fait 2,3 autres trucs dans sa vie ( notamment en Afrique) à part diriger le CSA. >>


L'Atelier du Diaporama

24/02/2020 à 16h26 - L'amour Durix : Lionel Joserienaujourd'hui à 15h24MME Arena : pareil, j'ai pris ça pour une coquille qui remplace... >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

Tricky

18/04/2018 à 09h11

Sens, la note interne du MESRI :
'Le chef d’établissement peut décider de gérer son appel de candidats sur la base d’un rang d’appel qui excède le nombre de candidats à appeler ; il devra définir le rang du dernier candidat à appeler. Ce système garantit ainsi aux formations l’appel d’un nombre important de candidats en début de processus. Une formation, qui a des capacités d’accueil de 100 places, et dont le nombre de candidats à appeler a été défini à 115, peut, au regard du rang du dernier appelé des campagnes précédentes, fixer le rang du dernier appelé à 600 ; ce qui veut dire que le 22 mai 600 candidats recevront une proposition'

Du coup, le problème n'est pas tant les gens que tu laisses sur le carreau que le nombre trop important que tu ne laisses pas sur le carreau. Qu'est ce qui se passe si, disons, 225 des 600 disent oui (parce que tu as sous estimé la place de ta formation dans la configuration) ?

Sens de la dérision

18/04/2018 à 09h28

À un moment je crois qu'il faut qu'il y ait un classement (quand je passais mon bac, les rumeurs disaient qu'en fac de sport, c'était premier arrivé, premier servi, je n'ai pas vérifié mais ça m'a toujours semblé complètement idiot aussi). Mais il me semble qu'il faut diminuer le nombre de dossiers à traiter. Pour 115 places, que tu aies 3000 dossiers ou 600, ça change tout. Et pour un candidat que tu doives concentrer tes efforts sur tes 3 premiers choix plutôt que 10, ça me paraît mieux aussi.
Du coup une fois que tu as tes 225, tu prends les 115 premiers et les autres sont sur liste d'attente. C'est sans doute plus compliqué dans la réalité évidemment.

Tricky

18/04/2018 à 09h58

Oui, mais c'est aussi le temps qu'il va te falloir pour recruter tes 115, nécessairement plus long que quand l'algo se fondait sur les voeux classés, qui te pousse à surbooker de manière plus importante, non ?

Surtout, on te demande d'estimer a priori si les 115 premiers en question vont rester ou pas, et dans quelle proportion. Selon la formation que tu incarnes, pas très simple je pense.

Tricky

18/04/2018 à 09h59

(et du coup, oui pour le classement, c'est ce qui faisait qu'APB avait en 2016 un taux de 80% d'affectation au soir du premier tour)

Moravcik dans les prés

18/04/2018 à 10h06

J'ai dû lire les mêmes sources que Tricky, parce qu'effectivement certains spécialistes ont l'air de dire que ça va être le chaos à partir de mai, avec des surbooking, des sousbooking, des élèves qui vont paniquer, etc, à cause de cette absence de classement dans les voeux qui rend la gestion des inscriptions très compliquée.

Edji

18/04/2018 à 10h14

Je partage pas mal des réserves du texte de liquido, qui met le doigt sur le principal problème de Parcours Sup : on est allé trop vite, du fait du traumatisme (légitime) engendré par la multiplication du triage par tirage du sort (la pire des sélections, comme pointé par cette collègue).
Mais précisément, pourquoi ne pas partir de cette base, qui consiste à supprimer le pire pour aboutir à quelque chose de puissamment bordélique - pour l'heure - mais d'objectivement moins mauvais ? Autrement dit, plutôt que d'adopter un comportement de gamin (je bloque tout et allez-vous faire foutre, il suffit de supprimer le CICE et d'affecter le pognon correspondant aux facs => on résout tous les problèmes *habile*), se battre pour faire évoluer le système de manière plus harmonieuse me semble nettement plus pertinent.
J'en viens à mon principal motif de dissension avec le texte : celui-ci laisse - plus ou moins - entendre qu'on pourrait atteindre une sélection parfaite, sans part de doigt mouillé.
Soyons clairs à ce propos, cela est faux.
Un enseignant-chercheur le sait du reste fort bien pour peu qu'il n'ait pas oublié les conditions dans lesquelles il occupe lui-même sa place à l'Université (généralement sur la base d'un survol de son CV et d'une audition de 10-15 minutes)...
On peut multiplier à l'infini les budgets des facs, la masse de dossiers à traiter est telle qu'elle ne peut donner lieu à une sélection parfaite.
Quels que soient les critères retenus et leur pondération, il y aura nécessairement des injustices.
Le tout est donc de les limiter, et on en arrive aux critères qu'il convient de peaufiner, qui visent surtout le caractère indispensable de certains prérequis.
A cet égard, je suis désolé, mais lorsqu'on affirme : "mais qu’en est-il en sociologie ou en science politique ? Aucune matière ne peut dire a priori si un étudiant réussira ou échouera chez nous."...on se moque quand même un peu du monde. Un niveau tout juste passable en matières littéraires ne permettra pas à un étudiant de s'en sortir en socio ou sciences po.
Toujours est-il que ce texte présente l'incommensurable mérite de cibler les vraies faiblesses actuelles du système, et de laisser de côté cette idéologie paresseuse et proprement insupportable qui est en train de foutre en l'air une fin d'année universitaire dans certains établissements sans offrir quelque perspective d'amélioration que ce soit

Sens de la dérision

18/04/2018 à 10h18

Edji
aujourd'hui à 10h14
Un enseignant-chercheur le sait du reste fort bien pour peu qu'il n'ait pas oublié les conditions dans lesquelles il occupe lui-même sa place à l'Université (généralement sur la base d'un survol de son CV et d'une audition de 10-15 minutes)...
---
Et quelques soutiens politiques, faut pas déconner non plus.

Edji

18/04/2018 à 10h20

Et oui, l'absence de hiérarchie des voeux me semble également problématique pour gérer les flux.
De fait, même quand on sélectionne les étudiants de M2 (btw, 600 à 700 dossiers à gérer à deux), on est dans le flou total sur la composition de la promo jusqu'au premier cours, puisque les étudiants peuvent choisir presque jusqu'au dernier moment où ils s'inscrivent finalement.
Je crois cependant qu'il y a des dates précises que l'étudiant devra respecter pour confirmer son choix définitif, de sorte que le chaos pourrait ne pas atteindre de trop fortes proportions...nous verrons bien.
Les inscriptions à l'arrache en septembre-octobre, c'est de toute façon déjà depuis belle lurette le pain quotidien des facs.

Portnaouac

18/04/2018 à 10h29

(et sinon, [une partie de] Sciences Po qui rejoint la contestation contre ParcoursSup et, donc, la sélection à l'entrée de l'université, on est d'accord que ce n'est que par solidarité idéologique et non par opposition de principe à la sélection ? Non parce que chez eux, question sélection, ça se pose là quand-même)

Edji

18/04/2018 à 10h31

(oui, c'est en effet à mourir de rire...)

 

Easy Sider

18/04/2018 à 10h37

Quand je vous disais qu'il était mal vu d'être solidaire...