Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Fussball chez nos cousins germains

aujourd'hui à 11h06 - JauneLierre : Même s'il n'est pas entré en jeu, j'avais oublié que Claudio Pizarro était, à 41 ans, encore... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 11h05 - Il Capitano : Au dela de ta vanne Gurney, l'acharnement sur Rongoni autant sur les blessures musculaires on peut... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 11h03 - beltramaxi : Le programme de la FI n'a effectivement rien à voir avec celui du FN, je ne vois pas comment on... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 10h56 - OPeg : Ca fait plaisir en tous cas ces quelques matchs de suite bien gérés.Je commençais à... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 10h36 - Espinas : Je vous conseille la une de l'équipe du jour, c'est du très haut niveau. >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 10h28 - forezjohn : Ce qui est bien c'est que Haolou m'a fait gagner ma soirée : j'ai pu basculer sur la S4 de The... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 10h16 - MarcoVanPasteque : Adile Haenul#avecunanderetard(comme ses interventions hinhinhin) >>


In barry we trust

aujourd'hui à 10h09 - Metzallica : Les Niners qui passent de seed 1 à seed 5 en 3 semaines c'est chaud pour eux.Et en effet très... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 10h01 - Özil paradisiaque : Effectivement Bale, sans avoir une réussir pareille, City avait effectivement les moyens de faire... >>


Déclarama

aujourd'hui à 09h56 - JauneLierre : Andy Delort, avant le match contre le LOSC:"Sans la VAR, je serais le meilleur buteur du... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 09h32 - inamoto : Seule ombre au tableau pour nuancer un peu ce tableau très positif : encore un match très moyen... >>


Marinette et ses copines

aujourd'hui à 07h56 - CHR$ : En vrai j'ai une assez grande sympathie pour l'équipe féminine de Metz (dont je crois à... >>


La L1, saison 2019/2020

aujourd'hui à 04h18 - Toni Turek : Un fil amiénois ? C'est pas le fil politique ? >>


Smells like Argentine spirit

aujourd'hui à 04h14 - Toni Turek : Ezequiel Lavezzi a annoncé sa retraite sportive après le dernier match de la saison de son club... >>


Tu sais ce qu'il te dit Casimir ?!

15/12/2019 à 23h15 - Super Hérault : CHR$14/12/2019 à 17h12Alors cherche "Metz Graoully".-------Merci. Je comprends mieux. Du... >>


Liga, prisma de luz

15/12/2019 à 22h57 - theviking : Oui, sa tête est décisive pour le but, mais la passe décisive, c'est la talonnade un peu... >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

15/12/2019 à 22h32 - Redalert : Delors qui ne peut pas faire sa mise au vert en caravane ? >>


CdF Omnisport

15/12/2019 à 22h21 - Tricky : Non.C’est Metz Handball qui l’a fait. >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

Milan de solitude

17/11/2019 à 13h08

BoblaFlamb
aujourd'hui à 12h03
Il n'y a pas récupération par la gauche mais orientation du mouvement. Accordons aux acteurs leur capacité à agir en connaissance de cause. Quant à la récupération dans les urnes du RN, Macron s'en charge très bien tout seul.

---

Mais n'accordons pas aux électeurs de voter en connaissance de cause ?

L'électorat populaire, anciennement socialiste et communiste, étant pour grande partie passée au Rassemblement national, il n'y a pas lieu de s'étonner qu'un mouvement perçu, au départ, de droite voire facho sur les bords se révèle mû par des questions sociales.

BoblaFlamb

17/11/2019 à 13h27

Il ne faut pas également oublier l'abstention qui est sûrement le premier "parti" des classes populaires.
Dans le champ clos des élections, il n'est pas étonnant que l'électorat votant à gauche, déçue, passe à droite. C'est le jeu des institutions qui autorise et même favorise ce mouvement.
Mais avec les GJ, on sort de ce champ qui n'est plus considéré comme satisfaisant et donc légitime. On réintroduit les thèmes sociaux qui étaient écrasés par les partis politiques et on en appelle à de nouvelles formes démocratiques (le ric).

suppdebastille

17/11/2019 à 14h18

Pendant ce temps les services publics de notre épouvantable pays à l'économie ultra libérale a sauvé la vie de 2 petites filles camerounaises, j'imagine bien quelques associations d'extrême gauche nous expliquer qu'il s'agit de paternalisme néo colonialiste.

BoblaFlamb

17/11/2019 à 14h25

Bah oui, les services publics c'est vraiment super. Alors pourquoi les gouvernements récents mettent autant d'énergie à les désorganiser ?

Tricky

17/11/2019 à 14h32

Pour en récupérer l’exploitation.
Au delà de tous les quolibets (pas injustifiés) qu’on peut entendre sur la startup nation, c’est un moment édifiant que de voir un aréopage de responsables publics (premiers ministres, ministres des armées, secrétaire d’état au ‘digital’, etc) se rassembler publiquement pour battre leur coulpe sur à la fois l’inefficacité ontologique des services publics et la présence même de l’Etat comme obstacle majeur à l’innovation (conçue comme une fin en soi, les mecs n’y vont pas avec le dos de la cuiller dans cette dimension téléologique).

J’étais la semaine dernière au GovTech Summit place de la Bourse et j’ai halluciné devant une telle unanimité dans l’autoflagellation.

BoblaFlamb

17/11/2019 à 14h36

C'était une question rhétorique Tricky. Quant à l'Etat comme obstacle à l'innovation, c'est dingue de méconnaître à ce point l'histoire récente...

Classico

17/11/2019 à 15h11

Tricky
aujourd'hui à 14h32
--------

On trouverait quelque part le verbatim de ces déclarations ? Je trouve ça fascinant.

Tricky

17/11/2019 à 16h37

Nope. Il va falloir me croire sur parole.
Mais c’était très partagé (et une litanie) entre la première ministre serbe, la présidente lituanienne, Cédric O, le ministre grec de je sais pas quoi digital, le DG de l’eco d’une région danoise, etc.

(Bob, je sais que c’était réthorique)

Gilles et jeune

17/11/2019 à 16h57

Et tu crois qu'ils croient ou qu'ils sont cyniques ?

Tricky

17/11/2019 à 17h07

Je ne suis pas dans leur esprit mais je pense qu’ils croient. Ou plutôt -ce qui m’inquiète d’autant- que c’est passé dans leur sens commun, un fondement si évident qu’il n’est plus énoncé que comme arrière pensée parce que tu comprends, ce qui compte, c’est d’être solution-oriented.

 

Toni fils brillant

17/11/2019 à 17h15

On avait un indicateur témoin du formidable élan d'éducation populaire que sont les gilets jaunes : la privatisation de l'aéroport de Paris.

Honnêtement, il y a un moment où j'y ai cru.

Au final, on arrive péniblement au million de signataires, soit à peu près le même ratio que d'habitude sur de grandes causes de gauche, mais beaucoup moins que pour le climat, alors que la majorité du spectre politique (hors Macron) soutient la démarche.

Je pense plutôt que, fidèle à ses habitudes entristes, une certaine partie de la gauche et de l'extrême droite a réussi à rapidement chasser les voix dissonantes du mouvement pour s'accaparer l'espace protestataire, et le transformer en anti-macronisme primaire, ce qui fait que les historiques ne s'y retrouvent plus, eux qui voulaient juste du pouvoir d'achat et des libertés.

Qualifier le moindre début de prise de recul critique comme du mépris de classe fut alors la meilleure manière d'interdire toute analyse politique contradictoire à gauche.

D'un seul élan, on a ouvert ce magnifique boulevard au duel Macron/Le Pen qui n'en demandait pas temps, Macron consolidant son socle électoral à sa droite et Le Pen jouant sur la colère et le populisme. On pourra ensuite venir se plaindre devant les médias que c'est la faute aux médias.

La possibilité d'une gauche de gouvernement a encore pris du plomb dans l'aile avec toute cette séquence... déjà que c'était pas bien fameux. Et je crains que le 5 décembre ne finisse par faire définitivement basculer le pays vers Macron et ses sbires si une alternative centrée autour de l'écologie ne vient pas vite ringardiser tout ça.

La gauche protestataire, dès qu'on sort de sa bulle sociale réelle ou 2.0 ou de l'entre-soi des copains militants, on se rend bien compte qu'elle ne touche pas "les gens", qu'elle n'a aucune chance de transformer nos vies, et qu'une majorité de "les gens" n'en veut pas.

Je ne me félicite en rien de tout cela, hein, je ne sais pas vraiment comment il aurait fallu faire ou réagir, mais je constate encore et toujours la merveilleuse façon dont nous pouvons nous tirer des balles dans le pied, en se disant que, vraiment, c'était la meilleure chose à faire.