Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 22h45 - Tonton Danijel : Joey Tribbianiaujourd'hui à 19h36Jamais lu un post aussi dégueulasse sur ce fil. Bravo. >>


Euro 2021

aujourd'hui à 22h38 - Dédie mon Stück : Castagne aurait l'orbite fracturée ? Il avait l'air clairement sonné en sortant, mais fiou, ça... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 22h10 - Mevatlav Ekraspeck : Message à caractère informatif : please don’t spoil UBB-ASM, que je me garde pour mon insomnie... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 21h51 - nard : Merci pour l’info ! >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 21h24 - Edji : Tu pars de ton propre postulat sur l’essence de la règle.On peut aussi considérer qu’il est... >>


La L1, saison 2020/2021

aujourd'hui à 21h01 - Roger Cénisse : magnusaujourd'hui à 21h00Amazon n'est pas confidentiel laisser la question de l'accessibilité... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 20h54 - Gilles et jeune : Je ne portais pas de jugement moral sur le désir en question. Il me semble simplement que Mbappé... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 20h48 - L'amour Durix : Ah bah pas de remise du trophée.Merci France TV. >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 20h21 - M.Meuble : T'es mauvais, Jack! >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 19h48 - balashov22 : Non, on n'en parle pas. Ce mec appartient au passé et n'a pas apporté grand-chose à notre club,... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 19h36 - Pascal Amateur : Adrien Biarrot >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 17h22 - Westham : Un grand classique des C1 de handball: le PSG qui s'incline en demi. Pourtant Ils menaient 22-17 à... >>


Video gagas

aujourd'hui à 15h07 - Dédie mon Stück : Kubo marque en plaçant son tir entre les jambes du gardien... et de trois défenseurs avant... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 13h31 - lyes : Ah merde désolé Jah et les autres... Je ferais attention à mettre des balises la prochaine fois. >>


Sport et santé

aujourd'hui à 12h08 - Vas-y Mako! : Maniche Nailsaujourd'hui à 08h28Pareil ! Direction Puy Marie pour prendre de l'avance au... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 09h46 - vertigo : ravioPartenaire hystérique"Le foot français choisit Amazon, Canal+ claque la porte" (lemonde.fr) >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 07h33 - John Six-Voeux-Berk : Jah fête et aime dorer Anne11/06/2021 à 23h00Et ce n'est pas un film mais du théâtre mais, avec... >>


Le Palet des Glaces

aujourd'hui à 00h18 - Westham : TBL - NYI : 3-4VGS - MTL : 2-4 >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

Gilles et jeune

18/07/2019 à 23h11

La sécu en réponse rapide à ton message de 17h08, notamment au point i).
Pour ii), il est égalitaire au sens où les règles sont normalement (ça a bcp bougé) les mêmes pour tous (avec des plafonds et planchés).
Pour iii) y'a le RSA pour ça, autre forme de précarité.

Et même un ancien patron de clinique qui émargeait à 15 000€ par mois, qd il est au chômage, ça pose problème économiquement (et pas que).


Gilles et jeune
aujourd'hui à 16h22
Edji :
Si, les allocations chômage servent à compenser la perte de son emploi par le salarié.
Mais elles ne constituent pas une réparation du préjudice subi. Elles participent d'un dispositif national de protection contre la pauvreté et la précarité par mécanisme de solidarité.
—-
Ton raisonnement ne tient malheureusement pas la route ; si tel était le cas, le mécanisme serait (i) financé par l’impôt (et non par cotisations sociales), (ii) profiterait d’égale manière à tous ses bénéficiaires (alors qu’il est fonction des cotisations déboursées pour chaque intéressé), qui (iii) ne seraient alors que les travailleurs pauvres ou précaires (et non des cadres sup, par exemple).

Edji

18/07/2019 à 23h11

Sachant que la réforme prévoit justement, pour ce qui est des futurs points, une équivalence entre les périodes de chômage indemnisé, maternité, invalidité et maladie et celles d'activité.

sehwag

18/07/2019 à 23h19

Gilles, je faisais simplement remarquer ce qui me semblait être un biais d'interprétation, aussi naturel qu'il puisse sembler être dans le contexte des prud'hommes.

C'est bien de lire de la sociologie, c'est mieux de la tenir éloignée du comptoir. Tu pourrais être très surpris de mon parcours, merci de te dispenser de ces commentaires.

Le fait qu'il y ait une énorme quantité de bullshit autour de l'organisation du travail et qu'on puisse être légitimement saoulé par le langage RH, ou encore, comme je le disais, que la réalité du rapport de force global entre capital et travail soit défavorable au second en ce moment (plus encore que d'habitude ?) ne dispense pas de nuance dans le propos.

Je maintiens que le coût humain, moral, économique d'un licenciement est plus lourd à porter dans une petite structure quand dans une grande. Ca ne veut pas dire que c'est open bar pour les salariés, juste qu'ils ont probablement plus de matière pour se battre que dans un grand groupe, surtout quand les syndicats sont moins forts partout.

Je prenais l'exemple de la fonction publique parce que je le connais bien et parce que derrière l'argument de ceux qui critiquent les changements de Macron sur les indemnités, il y a l'idée que plus le contrat est solide, mieux c'est pour le salarié. Dans mon expérience c'est loin d'être une évidence. Je ne sais pas si les réponses apportées par ce gouvernement sont bonnes ou mêmes adaptées, mais je sais que le changement de mode vie et de relation au travail il vient de quelque chose de plus large. Si les syndicats sont délaissés, que les boulots les plus sûrs ne trouvent plus preneurs, ce n'est peut être pas que la faute du grand capital. C'est peut-être le reflet de souhaits et de modes de vie différents.


Edji

18/07/2019 à 23h22

Gilles, je crois qu'il y a quand même une différence fondamentale entre l'indemnisation du risque "maladie" et celle du risque "chômage", non ?
Dans le premier cas, quelle que soit l'importance des cotisations que tu débourses, tu auras droit à la même indemnisation Sécu ; dans le deuxième cas, la hauteur de ton indemnisation est pour l'essentiel fonction de ta situation personnelle (d'où le lien que j'établis avec la réparation de ton propre préjudice de perte d'emploi).

Gilles et jeune

18/07/2019 à 23h46

Sewag, je te présente mes excuses si je t'ai offensé. J'ai bcp entendu des professionnels avec un fort capital d'employabilite généraliser leur cas (et svt celui de leur entourage). Ma remarque était lapidaire, a priori infondée mais pas agressive.

- sur le coût d'un licenciement, j'abonde sans soucis et ne tient aucune position de victimisation (systématique) des licenciés.

Il faut néanmoins rappelé que
- le coût d'un licenciement pour un salarié est svt dramatique.
- la solution licenciement arrive svt faute d' avoir voulu ou pu géré certains problèmes autrement
- le licenciement est aussi un outil de soumission massive
- et dans bien des institutions, on licencie pas des emmerdeurs profonds qui te bousillent toute possibilité de fonctionnement correct

- sur la FPT et la stabilité de l'emploi, j'abondais pour partie dans ton sens sur l'argument premier. La stabilité de l'emploi n'est pas suffisante pour garantir la santé. Là où je ne te suis pas, c'est qu'elle est pour autant bien nécessaire. Et j'intègre dans "stabilité de l'emploi" les ressources qui permettent de retrouver un emploi à des conditions te convenant. A contrario, qd on les a, qu'on est employable, pas de soucis. Le rapport de force est en ta faveur. Qd on les a pas, c'est favorable à l'employeur. Dans les années 60 les ouvriers changeaient de crémerie qd ils voulaient. Aujourd'hui à 10 millions de chômeurs...

Sur les raisons structurelles de l'évolution du rapport au salariat, sujet intéressant. En général les générations Y et Z sont pas loin comme facteurs explicatifs. Je peux revenir dessus...

Gilles et jeune

18/07/2019 à 23h53

Edji il me semble que tu appliques une logique d'assurance (capitalistique) à une logique mutualiste solidaire.

Pbl, je manque de culture sur l'histoire de la sécurité sociale et du programme du conseil national de la resistence pour en parler plus finement.

Si qqn connaît bien Friot ou le sujet peut nous éclairer, ça serait super.

sehwag

19/07/2019 à 00h13

Y a pas de mal Gilles, c'était juste une mise au point.

Je trouve la généralisation peu opérante, que la lecture soit plutôt en faveur ou du salarié.

Par exemple le chiffre de 10 millions de chômeur n'a pas grand intérêt en fait, il est beaucoup trop inégalement réparti selon les secteurs pour permettre de valider ou invalider seul des considérations générales sur les types de contrat en vigueur. Encore une fois, dans l'enseignement il y a une forte pénurie, malgré les 10 millions de chômeurs et des exigences très très légères de la part de l'employeur.

Je me contente de souligner que fluidifier le marché de l'emploi et tenir compte de la réalité des PME n'est pas forcément une idiotie. En tous cas pas plus grande que de s'accrocher à des principes qui clairement ne convainquent pas grand monde. Je suis le premier, par mon parcours justement, à être convaincu des bienfaits de la mutualisation des moyens à la française : dans la santé, la couverture chômage et la qualité des services publics en général. Force est de constater que ça ne porte plus suffisamment pour faire adhérer en masse à des discours syndicaux qui paraissent en décalage toujours plus grand.

Il est bien évident que selon les branches et les métiers la flexibilité sera une réalité plutôt positive ou une arnaque monumentale. Je me demande seulement si des discours basés sur une supposée identité de classe sont encore opérants. Je vois bien les convergences d'intérêts économiques ponctuels, mais au delà...

Gilles et jeune

19/07/2019 à 00h17

Lu. Merci du retour.
Tu saurais exemplifier une flexibilité positive pour les salariés ?

Edji

19/07/2019 à 00h18

Gilles et jeune
18/07/2019 à 23h53
Edji il me semble que tu appliques une logique d'assurance (capitalistique) à une logique mutualiste solidaire.
---
Je me contente de décrire le système tel qu'il fonctionne, soit largement plus selon une logique assurantielle qu'une logique mutualiste (certes pas totalement absente).

Gilles et jeune

19/07/2019 à 00h20

Tel qu'il fonctionne ou là où la volonté politique est de l'amèner ?
(en fait tu me traites de ringard, bientôt de réactionnaire, c'est ça ?!)

 

Easy Sider

19/07/2019 à 00h41

Mais surtout, depuis quand on ne s'inquiète pas qu'un gouvernement qui manie l'ordre dans les mots et les actes à tout bout de champ ponde une loi qui encourage à ne pas respecter la loi?

Il y aurait les bons et les mauvais hors-la-loi?

"You don't always have to follow the rules", qu'il disait...bon ça depend de qui vous êtes, et d'où vous niquez des vies...