auteur
Pierre Martini

Du même auteur

> article suivant

Touré 1985, buteur céleste

> article suivant

Drôle de fair-play

> article précédent

Last Night a Didier Saved my Life

> article précédent

Espagne-France : les gars

La minute à ne pas perdre

Avant de mener le contre parfait dans les ultimes instants du match, les Bleus ont d'abord profité de deux cadeaux de Cazorla et Juanfran. C'était leur minute papillon.

Partager

 

Comment est-il possible prendre un but quand on mène 1 à 0 et que l'on dispose d'un corner à huit secondes de la fin théorique du temps additionnel? Quel exploit à l'envers faut-il accomplir? En réalité, il en faut plusieurs: Cazorla et Juanfran s'y sont mis à deux. Il faudrait que l'Espagne rate sa qualification pour la Coupe du monde pour que l'on qualifie rétrospectivement de Ginolade cet enchaînement d'erreurs, mais elles sont d'ores et déjà cuisantes.

 

Courageux mais inefficaces sur toutes les occasions qu'ils s'étaient procurées, les Bleus s'en sont vu offrir – avec insistance – une dernière. Ce fut l'extra-ball de l'extra-time, l'arbitre ayant même concédé quelques secondes supplémentaires en tenant probablement compte du temps mis par les Espagnols, juste avant, pour effectuer une touche et le fameux corner.

 

 

 

 

Cazorla commence par s'offrir une fantaisie avec un gri-gri ayant pour effet de rendre la balle à Sissoko, qui ne se fait pas prier pour lancer la cavalerie. Mais, pressé, Koscielny relance mal et Juanfran hérite du ballon. Le latéral a divers choix pour écarter le danger, comme celui d'une transversale côté opposé, là où sont encore ses coéquipiers. Il tente pourtant un grand pont qu'Évra, bien placé, n'a pas de peine à contrer du genou. La contre-attaque avortée reprend, avec en bonus un décalage offert par la maison (Juanfran joue à domicile). Le chronomètre affiche 93:10.

 

La suite est limpide (même si Sissoko donne l'impression qu'il va s'empêtrer dans un mauvais timing, et le "mérite" de l'égalisation n'est pas moindre pour l'équipe de France, qui avait su pousser son adversaire dans les retranchements: Cazorla et Juanfran ne sont pas à eux seuls "responsables" du résultat, leur équipe tout entière ayant failli auparavant. Mais le football "se joue sur des détails", et certains détails deviennent des regrets. Sur cette action, les Espagnols peuvent en nourrir. En face, les Français avaient décidé de ne pas en avoir. "Aïe Juanfran, parfois il faut savoir jouer l'autre football, celui de Camacho..." a lâché un des commentateurs de la radio Cadena Cope.

 


La plus fameuse "dernière minute" de l'histoire des Bleus, avec celle de France-Bulgarie 1993, c'est celle – plus heureuse – de France-Italie 2000. Là aussi, il avait fallu que les Italiens pèchent par légèreté dans la conservation du ballon, dans le camp français. Cette fois, c'est Pessotto qui tente une louche d'autant moins judicieuse que Totti s'est mis en position de hors-jeu. Le coup franc concédé est celui que Barthez exécutera vers une déviation de la tête de Trezeguet et le tir égalisateur de Wiltord.

 

 

 

 

On vous laisse fouiller dans votre mémoire pour retrouver les circonstances du 2-1 contre l'Angleterre en 2004, et on vous renvoie à cet article de L'instant X, sur le même sujet que celui-ci, mais mieux.
 

Partager

> sur le même thème

Espagne-France : les gars

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


2018-11-17

Sous la Coupe de Memphis

Punie de ses insuffisances par des Pays-Bas qui ont tout bien fait, l'équipe de France perd la main sur sa Ligue des nations. • l'édito • la nalyse • les observations • les gars • l'action à charge • vu du forum


2018-10-17

Et à la fin, c'est la Griezmannschaft qui gagne

Dominée et bousculée, l'équipe de France a repris le dessus sur l'Allemagne avant de lui porter deux coups fatals. L'édito • Les observations • La nalyse • Les gars • Vu du forum 


2018-10-12

La chatte à 2-2

Un vilain match, une belle remontée labellisée Mbappé. France-Islande: l'édito • la nalyse • Kylian Solo • les gars • vu du forum. 


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Sur le fil

RT @BackoTheDoc: Deuxième épisode sur le football au Qatar à 4 ans de "son" Mondial. Après un état des lieux "global" avec la fin des natur…

Football Leaks : à Monaco, le football est accessoire. Par @JeuneGuillou - https://t.co/lYQ5PHAvZg

RT @footballophilie: Suite de ma série OM Champion Project avec un premier bilan de la saison ! https://t.co/LBjRX76FM8 #teamOM #MercatOM

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Chapecoense 2

"Foot - L1 : Inattendu sommet." (lequipe.fr)

Futur taulier

"Neymar risque jusqu'à 6 ans de prison." (ouest-france.fr)

Ruddy Bukkake

"Arbitrage : ‘J'en ai pris plein la tronche’." (lequipe.fr)

Droit au mur

“OM : Une attaque sans tête.” (lequipe.fr)

Mou Walk

"Le car de MU encore bloqué, Mourinho finit à pied." (lequipe.fr)