> article suivant

Fautes ! (de langage)

> article précédent

Révélateur et à travers

Mosson précoce

Dans le 4-3-3 qui lui réussit le mieux depuis un an, la France est quand même passée à côté de la victoire • La nalyseLe match de TF1Les garsVu du forum
Partager
Les matches du mois d'août sont décriés, surtout par les entraîneurs qui n'aiment pas lâcher leurs ouailles en pleine préparation ou reprise, ou par un Laurent Blanc assez enclin à se plaindre, mais ces dernières saisons, ils offrent des oppositions plutôt plaisantes. Surtout, le travail effectué ne peut pas être inutile à trois semaines du voyage en Albanie.


La nalyse : le retour du triangle des bermudas

Avec un casting renouvelé, Blanc a reconduit un 4-3-3 analogue à ceux adoptés lors des deux derniers matches des Bleus, en Ukraine et en Pologne, avec un milieu défensif axial devant la défense (M'vila) – au lieu de deux évoluant à la même hauteur dans les formules en 4-2-3-1 vues auparavant en Biélorussie et contre la Croatie. Cette fois, le schéma de l'entrejeu à trois a reproduit la disposition en "triangle incliné", brillamment inaugurée l'an passé en Bosnie et qui avait ultérieurement bien réussi contre l'Angleterre et le Brésil.

sch_110810_fra_chi.jpg

M'vila, en "sentinelle" donc, était flanqué sur sa gauche de Martin en phase défensive, mais le Sochalien a aussi souvent que possible évolué un cran plus haut, pour faire la liaison avec Nasri. Le trio a donné une certaine assise technique à l'équipe, mais le déchet technique général a compromis une utilisation plus efficace de l'axe, les phases de jeu collectif réellement abouties ayant été peu nombreuses: en première mi-temps, l'équipe de France a surtout été dangereuse sur des lancements de loin, des accélérations individuelles ou des contres. Face à la solide défense à trois des Chiliens et des latéraux très offensifs, l'utilisation des côtés à été difficile et surtout l'affaire des attaquants – Benzema n'hésitant pas à se décaler, les permutations de Rémy et Malouda ayant été moins convaincantes.

Ce n'est qu'autour de l'heure de jeu, la meilleure période des Tricolores, que les combinaisons ont enfin régulièrement fonctionné (permettant une série de frappes par Malouda et Benzema). Malheureusement, après les trois remplacements simultanés (65e) et la minute "règlements de compte & échange de tacles", ce sont les Chiliens qui ont su se remettre les idées en ordre pour égaliser.
Dommage, parce que les Bleus auraient rassuré en montrant plus de maîtrise dans un match à leur portée. Il leur reste à voir le bon côté des choses: la qualité du duo Abidal-Kaboul, l'efficacité tactique d'un entrejeu dense et technique ou encore la chance de disposer d'un avant-centre de très haut niveau.

> Lire aussi le récit du match : Chile par balles



Le match de TF1

On passera cette fois sur les péripéties du commentaire (Christian Jeanpierre prenant Boghossian pour Gasset, puis croyant son micro fermé, glissant: "Mais je le vois pas, Boghossian", confondant ensuite Girard et Mézy, etc.) pour s'arrêter sur l'interview servie comme sur un plateau au président de la FFF Noël Le Graët par Frédéric Calenge – journaliste auxiliaire qui a tendu le micro comme on tend une perche, avec professionnalisme et avec cette question pas du tout préparée avec l'interviewé: "Vous avez été élu pour dix-huit mois, alors quels sont vos trois chantiers prioritaires?" Et Le Graët d'énumérer. "Merci président". Non, c'est lui qui te remercie.

france_chili_itw_calenge.jpg



Les gars

Les attaquants chiliens ayant raté la plupart de leurs frappes, Lloris n'a rien eu d'important à faire. C'est peut-être pour cela que sur le but, sur lequel il ne peut rien, il fait le spectacle avec une détente à la Jérôme Alonzo.

Convaincante en Pologne, la charnière centrale pourrait faire douter Blanc de son option Rami-Mexès, les Rouges étant régulièrement venus buter sur elle. Kaboul a peut-être été le meilleur joueur du match, avec énormément d'interventions propres, et un très bon placement. Seul bémol: il est dominé par Valdivia sur l'action du poteau de Cordova. Abidal l'a complété avec une autorité comparable et une belle sérénité.


Sagna a été loin de son niveau physique ordinaire, et il s'est beaucoup fait prendre dans son dos, avant de resserrer les boulons. Clichy, très inégal, a raté des passes et parfois "compensé" par des fautes un placement aléatoire, mais il a aussi eu de bonnes inspirations, comme cette interception de la tête qui offre une occasion à Rémy (12e), ou cette montée rageuse préludant à une frappe de Malouda (54e).

M'vila a justifié son statut de taulier de la maison Blanc avec un match plein, sans histoire à part un carton jaune quand le ton est monté. Un peu moins influent dans les amorces d'action du fait de sa position reculée.
Pas toujours convaincant en position défensive (lui aussi a perdu des ballons embarrassants), Martin a quand même fait parler sa vivacité et sa précision. On l'a beaucoup vu au moment où les Français ont accentué leur emprise à l'heure de jeu. Un seul tir à son crédit, cependant, joli mais passé à côté de la lucarne (14e).
Probablement un peu court physiquement, Nasri a misé sur sa vision du jeu plus que sur ses percussions, restées rares. Pas franchement brillant ni très influent dans cette position de 10, il trouve tout de même de belles ouvertures, à commencer par le lancement de Benzema pour le but français.

france_chili_gars_1.jpg

Énervant par ses maladresses et son jeu parfois sommaire, Rémy a tout de même été précieux par ses déplacements et sa disponibilité. On lui doit de retenir surtout son but et son geste coridonnien, avec une talonnade-déviation qui a failli lui valoir un doublé (62e)
Pas véritablement à l'aise à droite, Malouda a travaillé sans brio en première période, avant de donner sa pleine mesure durant vingt minutes après la pause en se trouvant dans quasiment tous les coups offensifs (dont deux tirs aux 54e et 56e minutes).

Passeur décisif, Benzema n'a pas confirmé son efficacité actuelle en club, en dépit de plusieurs tentatives. Il avait fait l'essentiel avant de manquer de décision au sortir d'une série de crochets dans la surface (63e).

Chez les entrants, Gameiro s'est remué et a cru marquer avant de comprendre qu'il avait été signalé hors-jeu, à tort, la déviation étant du fait des défenseurs (73e). Un bon tir enroulé passera de peu à côté (89e), servi par Matuidi qui a été de bon augure pour le PSG, en prenant ses responsabilités.
Cabaye a mis le pied (crampons inclus) et n'est pas pour rien dans l'échauffourée de la 69e minute. Ménez a pris le relai de Malouda sur les flancs en tricotant un peu, ne parvenant à déclencher qu'un tir contré (81e). Selon plusieurs témoins et une caméra de vidéosurveillance, Réveillère serait entré en jeu.



Vu du forum

=>> Ryan Geek - mercredi 10 août 2011 - 21:16
La rentrée, c'est la période où on s'aperçoit qu'on a oublié tout ce que le prof nous a appris l'année dernière. Exemple : les paroles de la Marseillaise.

=>> Vel Coyote - mercredi 10 août 2011 - 21:29
La Mosson "la marmite du diable" quelqu'un connaissait? "La cassolette du pas très sympa" à la rigueur, mais je pousserais pas plus loin.

=>> Schizo retourné - mercredi 10 août 2011 - 21:34
Il dézone pas un peu là Benzema ?
=>> hermines de rien - mercredi 10 août 2011 - 21:40
L'avocat de Nicolas Anelka vous remercie de ne pas utiliser le terme "dézoner", qui est protégé par copyright, comme les termes "enfumer le coach", et "chier sur les consignes".

=>> Freddy - mercredi 10 août 2011 - 21:44
Apparemment, Nicollin a emmené Platoche et Mézy se taper une choucroute avant le match, la digestion a l'air difficile...

=>> Hyoga - mercredi 10 août 2011 - 22:00
Tiens, Loïc Remy parle de lui à la troisième personne du singulier: "On a eu pas mal de déchet technique".

=>> RG7 - mercredi 10 août 2011 - 23:04
Des fois, j'ai l'impression que Ménez tricote juste parce que les appels autour de lui sont si peu intéressants (voire inexistants).
Et puis des fois je me dis qu'il est vraiment insupportable.
Partager

> sur le même thème

Chile pare-balles

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


Jérôme Latta
2019-05-22

Les absents donnent toujours tort (au sélectionneur)

Une Balle dans le pied – Si une liste des 23 suscitera toujours d’inévitables controverses, peut-être faut-il arrêter de croire que l’équipe de France est une méritocratie.

 


Philippe Rodier
2019-03-25

Antoine Griezmann, le triomphe de l’intelligence

C’est une vielle tradition française: pour remporter une grande compétition internationale, il faut d’abord un homme providentiel. En 2016, il s’agissait d’Antoine Griezmann, alors nouvelle coqueluche du public français. Qu’en est-il aujourd’hui?


2018-11-21

Sans peine mais pas sans péno

 L'équipe de France a dominé l'Uruguay dans un match agréable où elle s'est retrouvée, un peu tard. • l'édito • la nalyse • les gars


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Le forum

Toujours Bleus

aujourd'hui à 17h49 - Hal 9000 : Pour completer Citron, je pense meme que l'attitude incroyable et totalement innatendue du Stade de... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 17h48 - Deuzès Troiza : La photo off de la poignée de main Rudy-Juni vaudrait bien une petite lucarne... Ça me parait... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 17h48 - Tonton Danijel : Le premier à avoir eu l'idée de distribuer des ordinateurs aux lycéens - pas une idée idiote en... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 17h43 - Marius T : Et bala ne va pas tarder. >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 17h39 - Roy compte tout et Alain paie rien : Mevatlav Ekraspeckaujourd'hui à 16h08___________Il y en a bien qui se sont fadés Perpignan toute... >>


Messages de service

aujourd'hui à 17h23 - Jamel Attal : @sehwagOn a bien reçu leur mail, merci beaucoup de ton intercession ! >>


Manette football club

aujourd'hui à 16h59 - sehwag : Jeanroucasaujourd'hui à 15h15Je l'ai si tu veux que je te la prête pour faire l'extension. J'ai... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 16h41 - Portnaouac : Dites, c'est pas pour déranger hein mais si, parmi vous, il y en a qui ont encore des stocks de... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 15h59 - De Gaulle Volant : Les foux de la rampe"Cette rampe d'accès dans le stade de football de Milan rend fous les... >>


Le fil éclectique

aujourd'hui à 14h36 - Utaka Souley : Juste un (petit) commentaire là-dessus. La visio-conférence, c'est exigeant en termes de bande... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)