> article suivant

Le cafouillage de l'année

> article précédent

Le Replay, séance 3

> article précédent

Armorique et périls

Et le gagnant n'est pas...

Ils font partie du onze de plomb, mais n'ont pas accédé à la plus haute marche. Rendons quand même hommage aux déçus de l'élection, de Zubar à Leko en passant par Everton-Souza, Givet ou Dalmat...
Partager
2. Ronald Zubar
L’ex-futur Desailly de 2010 avait tout pour plaire. Llacero-Gravgaardien de formation, on lui découvre effectivement une réelle ressemblance avec le grand Marcel: une autosatisfaction de tous les instants, en dépit d’une rigueur défensive inversement proportionnelle à celle du champion d’Europe 93. Le seul trophée depuis une éternité dont l’OM était le tenant en titre échappe à la vigilance de Ronald Zubar comme le premier ballon aérien venu. A tous les coups, ça va tomber sur les claquettes de RLD.

La réaction de Bernard Tapie
"J’avais dit que Papus Camara rejouerait au football quand il pleuvra de la merde, je me suis trompé: il a plu des Zubar".



3. Everton-Souza
Dans l’histoire du Ballon de Plomb, ce n’est que la deuxième fois que l’une des deux premières places n’est pas attribuée à un Parisien. Si les candidats 2005 pouvaient prôner la dispersion des voix (entre André Luiz, Bošković, Coridon, et Mendy), le duo brésilien n'aura pas réussi à se hisser à la hauteur de ses aînés Bernard Mendy, Fabrice Fiorèse, et Francis Llacer, anciens lauréats, ou Bonaventure Kalou, dauphin (ou moule, on hésite encore) 2007. Ils s’y étaient pourtant mis à deux. Le PSG, c'était mieux avant.

La réaction de leur agent
"Obrigado moito Raï. O transferao do argentao pasara proximao semana en la offshore accountao. Cordiao, Alano Kézaco".



4. Gaël Givet
Le malheureux Gaël Givet n’aura pas eu la possibilité de marquer les esprits pendant la campagne électorale. On peut encore voir son œil triste vagabonder de banc en banc. Les bons soirs, on peut même caresser l’espoir de le voir subrepticement s’échauffer. Un énorme gâchis, surtout par temps de pluie, Gaël Givet étant le joueur tout-terrain par excellence, frétillant comme un journaliste du Parisien qui sent la crise approcher du PSG dès que les conditions se dégradent. Un hiver sans tacle glissé sur le dos sur vingt-cinq mètres, c’est un peu tristounet. Et il n’y aura même pas de plomb sous le sapin pour le consoler.

La réaction d’Eric Gerets
"Je suis satisfait. C’est un tout grand résultat quand on se souvient dans quel état était le joueur quand j’ai repris l’équipe. Je dois reconnaître qu’avec une telle performance, Gaël postule de nouveau à une place dans l’équipe. Je peux même vous dire que si Hilton et Zubar sont suspendus, que Cana, Erbate, Cesar et Civelli sont blessés, et que Rodriguez ne retrouve pas le chemin des terrains avant 2012, Givet aura de nouveau sa chance… à moins que Sochaux n’accepte de nous dépanner en nous rendant Faty".



5. Patrick Kluivert

Posséder un palmarès plus impressionnant que celui de tous les autres candidats réunis est rarement un gage de réussite pour aller décrocher le plomb. Seul Fabien Barthez, en 2005, avait frôlé l’exploit, n’étant devancé que par le seul Benoît Pedretti.   Sans la moindre incartade en terre lilloise, Patrick Kluivert ne pouvait pas espérer beaucoup mieux que l’anonymat d’une cinquième place. Sans regret: son monte escalier n’aurait de toute façon jamais pu l’emmener dans sa chambre avec un trophée aussi massif.
Avec.

La réaction de José Anigo
"Pape, si je te dis que je connais un international hollandais qui vient d’être élu cinquième joueur de Ligue 1 par les Cahiers du football, et qu’en plus il joue avant-centre, ça peut nous intéresser pour combler le vide laissé par le départ de Moussilou?"



6. Kader Keita
Soyons clairs: c'est LA surprise du scrutin. Le Lyonnais faisait partie des favoris de l'élection. Comme un quelconque Laurent Fabius, il doit repartir avec un score électoral famélique sous un bras, et son pouvoir de nuisance dans le collectif sous l'autre. La régularité de l'Ivoirien depuis le début de saison laisse à penser que – tel Bernard Mendy – il pourrait retenter sa chance à l’avenir et même caresser l’espoir d’un sacre.

La réaction de Jean-Michel Aulas
"Les huissiers de justice de la cour d’appel de Lyon ont été mobilisés dès l’annonce des résultats pour recompter les bulletins de vote. Ce n’est pas normal: l’Olympique lyonnais subit une nouvelle agression, et se voit une fois de plus pénalisé alors qu’il a investi énormément d’argent sur Kader. À force de les négliger, il ne faudra pas s’étonner quand les meilleurs éléments du championnat de France iront monnayer leur talent à l’étranger. Je ne veux menacer personne, mais n’oubliez pas que Kader reste une immense star au Qatar…"


7. Michael Gravgaard
Malgré une concurrence interne très relevée, Michael Gravgaard parvient à s’imposer de justesse comme meilleur Nantais du Ballon de Plomb 2008. Il ne décroche pourtant que la septième place sur l’ensemble du territoire, comme un symbole des sept péchés capitaux du défenseur central qu’il a commis en à peu près autant de journées de championnat.

La réaction de Gaston Lagaffe
"C’est pas possible d’être aussi maladroit! M’enfin!"



8. Douglao
Plutôt discret depuis son arrivée à Nantes, le Brésilien est passé complètement à côté de sa campagne électorale. Son compteur, irrémédiablement bloqué à trois matches de Ligue 1, ne lui a pas donné l’occasion de flamber. Le mercato hivernal pourrait lui offrir des solutions, si Paris perdait son Samminho ou Marseille son Ronaldao.

La réaction d'Elie Baup
"Je ne connais pas ce monsieur. Si vous me dites qu’il est à Nantes, je veux bien vous croire, mais je préfère me consacrer au football pour l’instant. Quand on aura pris quarante-deux points, j’aurais tout loisir de partir à la rencontre des habitants de ma nouvelle ville d’adoption".



9. Stéphane Dalmat

Il ne faut jamais jurer de rien en matière de football, mais s’il est prématuré de parler de déclin, le scrutin 2008 évoque pour le moins la fin d’une époque. L'été dernier, quand on a vu les valises de Stéphane Dalmat abandonnées à leur triste sort au fond du vestiaire sochalien, on se doutait bien que ça ne tournait plus très rond chez le Raymond Poulidor du Ballon de Plomb. La routine s’est installée, implacablement sanctionnée par les électeurs, plus sensibles aux coups d’éclat.

La réaction de Wilfried Dalmat
"J’ai reçu un appel désespéré de ma mère. Elle est sous le choc. Elle m’a dit que désormais, c’était sur moi que reposaient les espoirs de toute la famille".



10. Moumouni Dagano

Comme le Ballon d'or, son petit cousin de plomb est accro à la notoriété. Pour preuve ce classement indigne pour un joueur n'ayant jamais eu l'occasion de briller sous les couleurs de l'OM comme ses jeunes frères Moussilou et Bakayoko.

La réaction de Stéphane Dalmat
"Je ne suis pas fan. Je ne l'ai jamais été, même lors de ses meilleures saisons à Sochaux. Entre Moumouni et Moussilou il  n'y a pas photo. Quand tu lui dis: ‘Passe le ballon Moumoune’, malgré son mini prix, il ne fait jamais le maximum".



11. Jerko Leko

En mettant un bon coup d'épaule dans la candidature de Leko, ce sont tous ceux qu'il représente que voilà oubliés. Ces footballeurs à l'ancienne qui s'intéressent autant au ballon que nos compagnes, et jouent plus volontiers l'homme que le jeu, qui sont spoliés d'une distinction faite pour eux. Francis Llacer doit se retourner dans sa tombe.

La réaction de l'écho
"Jerko, erko, rko, ko, o".

Partager

Le Ballon de Plomb


La rédaction
2015-01-19

Et le Ballon de Plomb est…

… annulé. Après onze ans d'existence chahutée, le diagnostic est tombé, fatal. Voici les raisons pour lesquelles nous préférons arrêter de décerner un trophée que nous ne reconnaissions plus vraiment. 


2014-01-13

Thauvin 2013, un bras de fer pour un Ballon de plomb

Le vainqueur de cette année remporte avec une avance record un trophée que ses agents, mais aussi les dirigeants marseillais et lillois, doivent porter avec lui.


Zénon Zadkine
2014-01-03

Ballon de Plomb 2013, les candidats : Florian Marange

Un transfert désastreux, des déclarations plombesques: candidat inattendu, l'ex-Bordelais s'est mis dans la peau d'un favori.


>> tous les épisodes du thème "Le Ballon de Plomb"

Sur le fil

RT @DialectikF: "Toute notre vie on compte. On compte à la caisse, on compte partout. Quand je joue au foot, j’aimerais juste ne pas avoir…

Trop mdr les vannes footballistiques à base de viol (non). https://t.co/OdZvcKzCEH

Tout est annulé, sauf la Revue de stress ! Images, vidéos, infographies, jeux, souvenirs, liens précieux: https://t.co/MLeKrw64xV

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Happy Neuer

Neuer : 'Finir l'année sur une bonne note'." (lequipe.fr)
Et en avant la Munich !

Malcolm Leaks

"Quand Malcolm enfile le maillot de l'OM." (lequipe.fr)

Emile Louis-II

"Les ‘combines’ de Monaco pour attirer les joueurs mineurs." (lequipe.fr)

Je crois keupon

"Laurent Blanc n'a esquivé aucun sujet. Même ceux qui fâchent..." (lequipe.fr)

Michel derche accueillant

"C'est devenu Montpellier Eros." (France Football)