> article suivant

Revoir Guadalajara

> article précédent

Les Cahiers, numéro 16

Supprimons la Coupe de la Ligue !

Sans fondement sportif ni légitimité historique, cette compétition n’aurait jamais dû voir le jour. Toutes les raisons de signer la pétition pour la suppression du furoncle...

Partager

[article extrait du précédent numéro (15) des Cahiers du football]

 

Lancée lors de la saison 1994-1995 par Noël Le Graët, qui avait attribué à son vainqueur une place en Coupe de l’UEFA, la Coupe de la Ligue n’a pas acquis la moindre légitimité dix ans plus tard. Elle continue pourtant d’engendrer un nombre considérable d’effets pervers ou indésirables. Dans le Manifeste publié sur le site des Cahiers en janvier 2003, nous listions ceux-ci. Un peu plus de deux ans plus tard, chacun de ces arguments reste valable. Et la conclusion à laquelle nous avions abouti à l’époque est identique: sa suppression est une priorité.

 

 

Dévaluation sur toute la ligne

> Le plus déplorable de ces dommages collatéraux est certainement qu’en doublonnant avec la Coupe de France, elle a dévalué cette dernière, symbole de l’unité du football national, seule compétition dans laquelle sont engagés la totalité des clubs de l’hexagone, effectuant le lien entre la base et l’élite. Patrimoine historique, la Coupe de France fait aujourd’hui, de façon absurde, figure de parent pauvre boudé par les clubs de l’élite.

 

> La Coupe de la Ligue plombe des calendriers déjà surchargés, d’autant que, par faiblesse politique, l’élite est incapable de faire revenir la Ligue 1 à dix-huit clubs. Problème majeur du foot professionnel, facteur de lassitude pour les spectateurs et d’épuisement pour les footballeurs, l’inflation des compétitions est un problème qui s’aggrave, alors que les solutions existent.

 

> En raison de la dilution des enjeux sportifs entre les deux coupes, on a affaibli la représentation française en coupe d’Europe en permettant la qualification de clubs moins armés pour les compétitions continentales, au lieu de réserver ce ticket au cinquième du championnat, pourtant plus méritant sportivement que le vainqueur d’un tournoi réservé à la seule élite, au terme d’un parcours raccourci. Si notre pays peut s’enorgueillir d’avoir fait découvrir la C3 à de nombreux clubs de L2 — et sans faire injure à ceux-ci — on ne peut que regretter les points UEFA ainsi abandonnés.

 

 

Le public décimé

Le succès populaire de la manifestation n’est toujours pas avéré, dix ans après la première édition. Le Stade de France est certes plein pour la finale, mais les enceintes sont à moitié vides lors des tours précédents : seulement 24.000 spectateurs avaient ainsi assisté à la belle affiche opposant en quart de finale le Racing Club de Lens à l’AS Saint-Étienne, soit 15.000 de moins que pour la même rencontre en championnat.

 

Si les amateurs de foot ne se déplacent pas dans les gradins pour suivre cette compétition, ils ne le font pas non plus depuis leur canapé. Frédéric Thiriez et France télévisions, diffuseur de la compétition, ont beau vanter régulièrement la réussite télévisuelle de l’événement, les audiences enregistrées par le service public sont très en deçà de ses espérances et de celles de la Ligue. Pire: le nombre de téléspectateurs diminue à mesure que la compétition avance. Un comble...

 

Même phénomène d’érosion pour la Coupe de France : ainsi, le seizième de finale entre le Paris Saint-Germain et les Girondins de Bordeaux a été suivi par seulement six millions de téléspectateurs (25,8% de part de marché) sur TF1, soit moins que le film que diffusait France 2 ce soir-là...

 

 

Qui en profite ?

En réalité, la Coupe de la Ligue ne bénéficie qu’à une minorité d’acteurs du football français, pour le plus grand dommage de l’intérêt général.

 

> Elle fait office d’aumône concédée à France Télévisions, qui peut ainsi diffuser du football, fût-il au rabais puisque les droits des "vraies" compétitions restent hors de portée de ses moyens. Mais l’argent investi aurait tout de même pu profiter à des sports moins médiatisés, et justifier la mission de service public de France 2 et France 3.

 

> Elle offre une session de rattrapage aux grosses écuries déficientes en championnat, tout en offrant des primes totalement disproportionnées à chaque tour.

 

> Elle fait le bonheur de sponsors qui n’ont pas trouvé d’espace dans les autres compétitions, au détriment une nouvelle fois de la Coupe de France qui peine désormais à trouver des partenaires.

 

> Enfin, elle permet au Consortium du Stade de France de réaliser des profits supplémentaires avec une finale de plus à programmer — quel que soit l’état de la pelouse.

 

 

Faites un geste

Bref, il est temps de mettre fin à la mascarade. Nous vous proposons donc de signer la pétition que nous lançons pour la suppression de la Coupe de la Ligue. Nous espérons qu’elle sera le poil à gratter dans la moustache de Frédéric Thiriez, pour que le patron du football professionnel français prenne enfin la mesure des évolutions néfastes de "sa" compétition.

 

Ce sera également l’occasion d’une première mobilisation contre ces dérives. Puisque les dirigeants du sport-biz ne voient dans les passionnés de ballon que des consommateurs du produit football, rappelons-leur l’un des B-A-Ba du commerce : "Le client est roi".

 

>> Signez la Pétition!

 

 

Oui, la Coupe de la Ligue peut être utile... Nous lui avons déjà trouvé plusieurs recyclages possibles :

> Chapeau de clown pour Frédéric Thiriez.

> Lampe de chevet pour Jean-Michel Aulas.

> Saint Graal pour le RC Strasbourg.

> Urinoir high-tech pour le stade de Gueugnon.

> Sablier pour le temps additionnel au Vélodrome.

> Torche olympique pour Paris 2012.

> Urne pour le tirage au sort de la Coupe de France.

Partager

> sur le même thème

Le printemps du foot français

Le foot français


Jérôme Latta
2020-05-30

Était-ce une "connerie" d'arrêter les compétitions en France ?

Minichro – On peut défendre la reprise des championnats sans se mentir sur ses motivations, ni conclure que la non-reprise était un mauvais choix. 


Mevatlav Ekraspeck
2020-05-01

Top 10 : les orphelins de l’Europe

Ils sont passés tout près d'une qualification européenne, mais le destin ou leur propre faiblesse les en ont empêchés. De Brest à Toulon en passant par Thonon, notre sélection.


Jérôme Latta
2020-02-28

Quand peut-on parler d'« exploit » ?

Minichro – Qu'est-ce qui "crée" l'exploit? Comment définir un terme qui a parfois été employé à propos de la belle victoire de l'OL face à la Juventus? 


>> tous les épisodes du thème "Le foot français"

Le forum

Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 15h08 - Le déjeuner sur Hleb : Deux apparemment mais une des deux est introuvable. >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 14h57 - John Six-Voeux-Berk : Edjiaujourd'hui à 13h10Et la question économique est aussi centrale.- 13 % de PIB au 2e... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 14h55 - De Gaulle Volant : Fort comme un truc"Alaves : Machin nommé entraîneur" (lequipe.fr) >>


Foot et politique

aujourd'hui à 14h45 - Manx Martin : Et en 1961, les Soviétiques ont testé une bombe de 57 mégatonnes (!!!). >>


Ligue Europe, la coupe de l'UEFA

aujourd'hui à 14h34 - Pascal Amateur : Amis connoisseurs, cet Inter-Getafe promet-il quelque beau jeu ? Merci de vos lumières... >>


Lost horizons

aujourd'hui à 14h34 - Manx Martin : Généralement ça tombe autour du 15 août, faut se préparer. >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 13h56 - Schpatz : Marquez pourrait manquer les 3 prochains Grand Prix pour ne revenir qu'en septembre à Misano.... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 13h47 - liquido : dugamaniacaujourd'hui à 12h10Ah ben si on peut plus s'amuser où on veut avec ses nouveaux... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 13h29 - Vas-y Mako! : Grimault qui en direct pendant l’euro 2016, sur le plateau faisait des allusions lourdingues (... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 13h22 - Le déjeuner sur Hleb : (et vous devriez mettre treize joueurs au frais, très loin des autres. Ca pourrait être décisif... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)