auteur
Xavier Monnier

Du même auteur

> déconnerie

Cahiers de vacances

> article suivant

Revoir Guadalajara

> article précédent

L1 :: LA GAZETTE :: J28

> article précédent

PSG-OM : LES GARS DU SUD

OM, TAPIE, FRANCE FOOTBALL ET RÉVISIONNISME…

Invité: Bakchich France Football part en croisade contre les “révisionnistes” de l’affaire OM-VA. Avec en tête de pont, un ancien admirateur de Nanard…
Partager
logo_bakchich.jpg


Seize ans après, début février, une vieille plaie marseillaise s’est ravivée. Que même l’éclatant succès de dimanche dernier contre le "Peesssseeuuuggé" ne fera qu’un temps atténuer.
L’affaire OM-VA a de nouveau déboulé sur le front de l’actualité. Via un livre, publié par Marc Frattani, l’ancien bras droit et assistant parlementaire de Bernard Tapie, qui a annoncé tout de go l’objet de son opus. Récupérer le titre de champion de France 1993, remporté sur le terrain par Marseille et retiré après que le scandale de la tentative de corruption des joueurs du Nord a éclaté. Dans son sillage, l’ancien rugueux latéral marseillais Eric Di Meco, international à ses heures et ancien adjoint de Jean-Claude Gaudin à la mairie de Marseille.


"Révisionnisme méprisable"
Las, le feu n’a pas pris. Ni les révélations de Frattani quant au chantage exercé contre Tapie, ni la demande officiellement adressée par Di Meco aux instances du foot français, complainte pourtant appuyée par tous les joueurs de l’OM de l’époque, dont certains futurs champions du monde. Déboutés.
Mais conjonction des astres sans doute, un léger big bang a tout de même frappé l’une des rédactions alors en pointe dans la lutte anti-Tapie et la plus acerbe au moment de VA-OM: France Football.

"Un très inquiétant courant révisionniste agite en ce moment le microcosme marseillais", peut-on lire dans l’édito du 13 février. Diable, la "Bible du football" se met au sacrilège. Et nomme les coupables. "Ce révisionnisme méprisable qui s’apparente à de l’infâme négationnisme nous choque profondément, mais ce qui nous heurte davantage, c’est la croisade que les anciens joueurs de l’OM, le trépidant Eric Di Meco en tête, ont entreprise". Un peu lourd en bouche, l’édito…

D’autant que son auteur n’est pas un perdreau de l’année. Ancien patron du foot à l’Equipe devenu directeur adjoint de la rédaction de France Football, Denis Chaumier a pris un peu de temps avant de se révolter contre le système Tapie. Seize ans. "Ses patrons de l’époque «tombent sous les charmes»", décrit goulûment David Garcia, dans son livre La face cachée de L'Équipe. "Noël Couëdel, rédacteur en chef puis directeur de la rédaction de 1988 à 1990, et Denis Chaumier, patron du foot (…), considérés, comme beaucoup, comme étant de connivence avec Tapie".

gg_bak_ff_tapie.jpg
© Oliv’

Le "toutou de Tapie" aboie seize ans après
À l’époque des faits, l’ami Denis ne chômait guère pour décrire avec emphase la grandeur de l’OM. Il était même en première loge, comme lors du triomphe du 26 mai 1993. Quand toute l’Europe se mit à parler marseillais à l’occasion de la victoire en Ligue des champions contre le Milan AC.

"Depuis que Bernard Tapie a «repris» la maison, en avril 1986, écrit Chaumier, depuis Munich où s’est déroulé le match dans l’édition de L’Équipe du 27 mai (1), il lui a donné quatre titres consécutifs de champion (cinq samedi?). Et une Coupe de France sur le plan national et l’a amené au plus haut sommet international, avec deux demi-finales européennes, une finale et, depuis hier soir, une victoire. Dans le genre, on ne peut vraiment pas faire beaucoup mieux. Devant le travail accompli, on s’incline". Tout en nuance, déjà.

Las, trois fois las, les footballeurs ont de la mémoire. Désormais consultant sur RMC, Eric Di Meco a immédiatement répondu à l’édito de Chaumier, le vendredi 13 février au soir. "Pour la petite histoire, Denis Chaumier, était à l’époque le toutou de Tapie. Il descendait tous les week-ends en jet privé à Marseille. À l’époque, la rumeur disait même que Tapie le promenait en laisse dans l’avion. Il veut se racheter une conduite pour avoir servi la soupe à Tapie à l’époque". Et, matamore, d’ajouter: "Si ce que je dis n’est pas vrai, qu’il démente".
Le gant jeté n’a pas encore été ramassé.


(1) Alors que l’affaire VA-OM a déjà commencé et est sur le point d’éclater complètement – NDLR.
Partager

> déconnerie

Les lucarnes refusées

> du même auteur

Le bal des grands naïfs

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)