> déconnerie

Parodie de football

> article suivant

Anelka, trop bien compris

> article suivant

Revoir Guadalajara

Ligue 1 / Journée 13 : la Gazette / 2

Partager

La Gazette: produite dans l'Atelier du forum, compilée par Miklos Lendvai et Tonton Danijel.



Les observations en vrac

Balbir-Alonzo sur Orange, c'est autant la fête à l'arbitrage que sur Canal. L'avantage, c'est que personne ne regarde.

 

Nicolita marque son premier but en Ligue 1, le week-end où il est mort, le soleil.

 

Entendre Pierre Ménès tailler Luis Fernandez et pour qu'Élie Baup lui réponde: “Il reste le seul entraîneur français à avoir gagné une coupe d’Europe”, c’est savoureux. Sauf pour Gérard Houllier.

 

Il y a trois ans, les joueurs marseillais couraient faire un gros câlin à leur entraîneur. Maintenant, c’est l’inverse.

 

La coupe de cheveux Jimmy Sommerville de Jérémy Ménez est-elle un hommage posthume à Jérôme “Turn away” Rothen?

 

C’est normal que Gouffran marque contre le PSG, c’est presque un ancien joueur du club.
 

 


Après avoir vu la bande annonce d'Autant en emporte Levante, on se demande ce que Clark Gable est venu faire dans cette galère.

 

"Paris, Paris, on t'enc..." à Lescure. C'est ça le PSG nouveau, donner du plaisir au public sur tous les terrains de France.

 

Gameiro fait toujours de très bons appels, il a un vrai sens du déplacement. C'est facile à remarquer, il suffit de le regarder au moment de la neuvième touche de balle de Nenê, Pastore ou Menez. Oui, au moment où ils choisissent la solution individuelle et juste avant de perdre le ballon, exactement.

 

Quelqu'un pour expliquer à Dugarry et Margotton qu'il peut y avoir faute même s'il n'y a pas intention?

 

Jean Fernandez, toujours le mot pour rire : ''Oui, c'était un bon match contre une équipe de Brest bien organisée en défense''. En fait, c'était un match de merde et les Brestois perdent parce qu'ils sont très naïfs.

 

Dans la compétition interne entre Néné et Pastore, le Brésilien l’emporte au challenge du sparadrap le plus ridicule.

 

Quand Frédéric Antonetti parle d’un président "très instruit" à propos de l’homme qui a déclaré que son métier était de vendre du temps de cerveau disponible à Coca Cola, il n’en ferait pas un peu trop?

 

 


Le partenariat Hognon-Planté aura porté ses fruits.

 


L'extrait gratuit

Parfois, ton cerveau décide de partir en vacances sans fermer le gaz. Celui de Samantha venait d’exploser. Une WAG, elle regarde le foot, point barre. Et encore. Elle regarde les footballeurs. Nous, durant les matches, nous regardons surtout Laure Boulleau. On va pas se mentir : le principal intérêt du football féminin, ce sont les femmes.

Je ne dirais pas qu’on leur manque de respect. Nous ne faisons pas le même métier, c’est tout. Elles s’entraînent deux fois par semaine sur les terrains du centre de formation, passent seulement pour les repas et pour prendre quelques affaires. Elles n’ont pas d’agent, pas d’argent. Elles sont préservées. Le football de haut niveau est un monde d’hommes car il faut être un homme pour accepter de vivre dans la saleté. Nous sommes frères et soeurs sans être de la même famille. Du Qatar, nous avons hérité du pétrole et elles du sable. Le pétrole salit davantage.

 

Le groupe respectait Laure énormément. Cela virait parfois jusqu’à l’admiration quand elle acceptait, sans broncher, de tourner dans ces clips débiles censés promouvoir le foot féminin. Aucun de nous n’accepterait pareille humiliation. Aucun de nous n’accepterait de gagner autant qu’une institutrice. Dans la vraie vie, Elise Bussaglia était institutrice..


L'équipe féminine du PSG se révolte et Kevin Kohler rencontre Laure Boulleau. Un des meilleurs épisodes de
son blog... Avec une typologie des WAGs. Suivez aussi Kevin sur Twitter et sur Facebook.

 

 



L'équipe-type "Premier League"




Joe Cole les croisera sûrement pour la première fois sur les terrains de Ligue 1, pourtant ils ont tous déjà joué en Premier League.

 

 


Les stats futiles

 

Avec 28 buts encaissés, Dijon a la pire défense en 13 journées depuis la saison 2000-2001. A l’époque, Strasbourg avait encaissé 30 buts. La pire défense de ces 30 dernières années à s'être maintenue est le PSG en 84-85 avec 73 buts. Dijon est sur la base de 80.

 

Aly Cissokho a dépassé Michaël Ciani au classement des meilleurs buteurs... contre leur camp. 




"Votre équipe a-t-elle un coup de mou?
– Un coude mou? Attendez, je vérifie. Ah oui."



Le coin fraîcheur

 

Prestation tout en sobriété d’Anthony Tobelem aux commentaires du match Newcastle-Everton sur Canal+ Sport: sans consultant à son côté, le journaliste a pris le dessus sur l'animateur et ce sont les téléspectateurs qui en ont profité.

 

10.880 supporters sont venus encourager le Racing Club de Strasbourg lors du derby alsacien contre Schiltigheim, établissant un record d’affluence pour un match de CFA2.

 

Niculae veut s’arrêter de jouer en voyant le gardien adverse, Lionel Cappone, à terre.

 

Philippe Jeannol explique à David Berger que non, Gignac qui regagne les vestiaires emmitouflé dans sa doudoune, ce n’est pas un signe de clash entre l’attaquant et son entraîneur, mais juste une précaution judicieuse pour ne pas attraper froid sur le banc de touche.



Après la Libye, BHL s'en va résoudre le conflit marseillais.



Micro de Plomb, the Race


Bixente Lizarazu est toujours aussi lucide pour juger ses amis : “On sent la patte de Zidane dans ce Real.” (TF1)

 

Christophe Jammot prépare une succession : "Alex Krieger qui ne faisait pas partie du squad allemand pendant la Coupe du monde, ce qui montre l'importance du réservoir allemand." (Eurosport)
Effectivement, elle n'était pas sélectionnée avec l'Allemagne. En revanche elle était titulaire en finale de la Coupe du monde avec les États-Unis.

 

Christian Jeanpierre ne doit savoir compter qu’avec ses doigts : "Karim Benzema, qui a touché un nombre in-cal-cu-lable de ballons, il en a joué 22." (TF1)

 

Christophe Dugarry a de quoi impressionner Jean-Michel Larqué. Dans Sud-Ouest, il s’est lancé dans une diatribe enflammée contre la direction actuelle des Girondins de Bordeaux, avant de conclure qu’un poste dans ladite direction ne l’intéresse pas pour le moment. Malin, il évite la faute bête qui avait décrédibilisé le maître. Il faut juste espérer pour lui que Claude Onesta ne soit pas abonné à Sud-Ouest... 

 

 


Un an après, Raymond Domenech essaye encore de nouvelles techniques pour replacer Nicolas Anelka.


La championnat à l'envers


Nancy marquerait-il le pas? Pour la deuxième fois en trois matches, les hommes de Jean Fernandez alignent une contre-performance: Brest, venu en conquérant à Marcel-Picot, repart avec la défaite espérée. L'entraîneur des Lorrains, revenus à égalité avec trois équipes, reconnaît d'ailleurs être "dans une situation compliquée".
Valeur sûre, l'OGC Nice maintient ses objectifs et poursuit sa quête de stabilité au plus haut niveau. Les Aiglons ont su profiter du dangereux regain d'efficacité des Marseillais. Les supporters sont soulagés: "On a bien cru y échapper en première période, mais heureusement, on a su réagir pour perdre le match", a-t-on pu lire sur le forum des Cahiers.

 

Club à la discrète régularité et au remarquable nom à l'envers, Evian-TGFC n'a enregistré que deux revers cette saison et sa relative contre-performance au Stadium Nord est trompeuse: les Savoyards font leur trou et pourraient bien troubler la fête après la trêve. Bernard Casoni se félicitait d'ailleurs de la "continuité" assurée par son équipe.




'"Voila, bravo. Et n'oubliez pas, si demain vous foirez un contrôle puis ratez un penalty, je ferai partie de ceux qui vous tailleront en pièce en rappelant combien vous avez coûté."

 

 


Vu du forum


Fil : “Les princes de Louis II”

==> Fugazi - dimanche à 15h28
Il n'est jamais trop tôt pour s'organiser, donc pour ce club habitué aux déplacements vers des villes suffisamment grandes pour héberger des aéroports, un peu de géographie s'impose :
- pour le Poiré-sur-Vie, atterrissez à Nantes et il vous suffira d'une heure de route à condition de ne pas rater la sortie 4 de l'A83. Suivre la D763, le D signifiant Départementale. Non, la voirie n'a pas oublié la voie de dépassement ni les glissières au milieu de la chaussée. C'est ainsi dans ces contrées pauvres.
- pour Quevilly, rassurez vous c'est à côté de Rouen, vingt minutes à tout casser, soit pas plus qu'un tour de terrain effectué par Ludovic Giuly.
- pour Luzenac, désolé mais Andorre, un de vos cousins, ne possède pas d'aéroport, Saint-Girons Antichan ne propose que 1.100 m de piste, Pamiers 1.300 c'est trop court pour un A320; il faudra vous contenter de Blagnac et terminer votre trajet routier sur la Nationale 20, guère confortable après Tarascon. Une immatriculation fortuite de votre car-couchettes-stéréo-vidéo-wifi-jacuzzi en 09 vous évitera bien des désagréments avec l'autochtone en cas de panne.
Ou alors vous priez pour que ces clubs descendent en CFA mais on ne garantit rien sur le change : Dunkerque, Bourg-Péronnas, Les Herbiers, Uzès sont bien placés.

 


Fil : "En vert et contre tout"

=>> forezjohn - lundi à 00h55
Hormis l'effrayante imprécision technique et le mental de krisprolls de notre équipe, la naïveté de certains joueurs est brasmentombesque. 1'30 avant l'égalisation montpelliéraine, action au milieu, ballon contré par Marveaux qui s'écroule, et ce candide de Sako qui la joue fair-play en envoyant le ballon en touche alors qu'on était en bonne position pour attaquer. Sans déconner, un joueur de Montpellier qui a mal? Qui peut croire ça? Je rappelle quand même que cette équipe est entrainée par René Girard ,un mec qui place des contrats sur la tête des jeunes joueurs de l'équipe adverse pour les faire flancher.
Or donc Marveaux aurait pris le ballon dans l'appareil génital, justifiant ses gesticulations à terre et le fait qu'on interrompe une situation favorable par souci d'équité. Évidemment les preux chevaliers montpelliérains, pleins de gratitude, nous ont rendu le ballon à trente mètres de leur but afin de rendre la pareille. Ah ben non, en fait ils ont dégagé le ballon sur Ruffier, fait un pressing sur nos défenseurs, récupéré le ballon, gagné un corner et c'est Marveaux – le mec à moitié mort comme s'il venait de marcher sur une mine antipersonnelle – qui a marqué, la médecine moderne fait des miracles.

 

Christophe Galter je sais que tu me lis, alors fais passer ce message à tes joueurs: "C'est l'arbitre qui décide d'interrompre le jeu s'il juge que c'est nécessaire, vous messieurs n'êtes pas médecins et donc incapables de juger si votre adversaire va mourir dans les trente secondes ou s'il simule une blessure parce qu'il vient de se faire passer comme un poussin et que ça l'arrangerait que vous arrêtiez d'attaquer sans quoi son coach va lui passer une soufflante. Donc vous ne mettez pas le ballon en touche quand l'adversaire se tortille à terre, au contraire vous profitez de cet avantage pour essayer de marquer un but, on déjà bien assez de mal en marquer pour ne pas se handicaper et rendant le ballon à l'adversaire au moindre prétexte.Et si vous n’êtes toujours pas convaincus, regardez les Montpelliérains en fin de match: même quand un de leurs joueurs était blessé, ils n'ont pas sorti le ballon..."

 


Fil : “En rouge et noir”

=>> nikoselstokos - jeudi à 23h47
Je propose une commission d'enquête sur les ingrédients de la galette-saucisse. Avec un peu de chance on va se rendre compte qu'un composant mystérieux fabriqué par un industriel nantais est présent dans toutes les galettes-saucisses depuis notre dernier titre de 1971.
"Un industriel nantais, sentant la menace poindre après un deuxième titre accroché par le Stade Rennais en 6 ans, eut l'idée d'incorporer à la fameuse recette un ingrédient ayant un pouvoir tranquilisant sur les consommateurs. Présent dans certains médicaments tels que le Lexomil, ce composé possède en outre les propriétés de certains anti-dépresseurs qui permettent au sujet de se contenter de sa situation et de croire continuellement à un futur meilleur."
Je ne vois pas d'autre explication. En plus ça expliquerait la relative zen attitude de Guy Lacombe et Antonetti, ainsi que les passements de jambes dans sa propre surface de Stéphane M'Bia ou les attaques à dix joueurs sans repli défensif de la génération Frei-Monterrubio-Kallstrom-Gourcuff. Tout ça sans pression.
Ce post a été rédigé sous LSD.

 


Fil: “J’ai raté ma vie”

=>> Teroll - vendredi à 13h39
À l'occasion de l'annonce du plan social du journal Paru-Vendu, j'ai une pensée émue pour Michel Moulin, dont la lecture du palmarès est chaque jour un peu plus savoureuse. Respectivement et chronologiquement il fut:
Directeur Sportif du Red Star
Directeur Sportif du FC Istres
Conseiller Sportif du PSG
Créateur du journal Paru-Vendu
Créateur du 10 Sport
Manager Sportif du Mans
C'est plus un CV, c'est Halloween. M'étonnerait pas qu'il ait supporté le RC Strasbourg et investi quelques billes dans Lehmann Brothers.

 


Merci à
Alain Delon?, Non Alain Deroin, animasana, cachaco, CHR$, Cris Tiago Rool Naldo, damirez, Facile à shooter, fugazi, Gomisbärchen, Gouff, Hydresec, Ivanov, I want my Mionnet back, la touguesh, le Bleu, Ligue Huns, Lionel Joserien, Lucarelli, Lubo, Marf, Miklos, nasi_goreng, Niang, ni Demont, Nimaï, Parkduprince, Paul de Gascogne, Philou Vercruysse, pipige, Rabbijacob, Ryan Geek, Sir Sourire, Tonton Danijel, Zenon Zadkine pour leurs contributions.

 

LA GAZETTE DE LA 13e JOURNÉE / 1ère PARTIE
Le classement en reliefLes gestes • La bannetteLes topsLes minutesLa stat futileL'extrait gratuit  • La bonne enseigne

 

Partager

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)