> article précédent

Corner direct... et volontaire

> article précédent

Rangers, résurrection incertaine

Les footballeurs anglais ne passent pas la Manche

When Saturday Comes – La plupart des meilleurs joueurs anglais n'ont pas fait le choix de partir à l'étranger, préférant augmenter leurs revenus plutôt que leur niveau de jeu.

Partager


Extrait du numéro 336 de
When Saturday Comes. Titre original : "Narrow Outlook", traduction Toto le zéro.

 

* * *

L'année a commencé par ce qui a été décrit comme une "annonce surprise" dans le football anglais: en première page des journaux, avec les guerres civiles, accidents d'avions et scandales sexuels, figurait la nouvelle du départ de Steven Gerrard de Liverpool en fin de saison, probablement pour rejoindre la Major League Soccer, où il pourrait encore affronter le joueur avec lequel il a été constamment associé au cours des quinze dernières années, Frank Lampard. Ce dernier devait s'engager ce mois-là dans une nouvelle franchise en MLS, le New York City FC, mais Manchester City, l'actionnaire majoritaire du NYC FC, a estimé que le joueur était encore indispensable – une nouvelle certes importante, mais toutefois confinée dans les pages sportives.

 

 

 

 

 

Bale, seul Britannique...

Quelques semaines plus tôt, la liste de vingt-trois joueurs présélectionnés pour le Ballon d'Or de la FIFA avait été dévoilée. La dénomination ainsi que le mode scrutin de ce trophée ont été modifiés depuis son lancement en 1956 sous le titre du "Footballeur européen de l'année". Pour la deuxième année consécutive, aucun nom anglais ne fut soumis au panel de votants composés d'entraîneurs et de journalistes, Gareth Bale étant une nouvelle fois le seul Britannique à franchir ce cap. Wayne Rooney a été le seul Anglais à figurer dans cette présélection au cours des cinq dernières années et l'on serait bien en peine de désigner le prochain.

 

Depuis le titre suprême de Michael Owen il y a quatorze ans, la seule fois où l'Angleterre a été représentée parmi les trois nominés finaux fut en 2005 lorsque Frank Lampard et Steven Gerrard se retrouvèrent en deuxième et troisième position derrière Ronaldinho, alors à Barcelone. Par la suite, l'ex-joueur de Chelsea n'allait plus jamais figurer parmi les dix meilleurs tandis que le meilleur classement pour le Red fut une huitième place en 2009, ce qui est peu pour des joueurs considérés de classe mondiale de par leur constance en club.

 

Certains commentateurs crurent y déceler une forme de partialité empreinte d'une jalousie suscitée par la portée internationale de la Premier League, mais davantage pour se bercer d'illusions que par réelle conviction. Si Cristiano Ronaldo a été le seul joueur basé en Angleterre récompensé depuis Michael Owen, Thierry Henry à Arsenal a fini parmi les trois derniers candidats à deux reprises tandis que Fernando Torres jouait pour les Reds lorsqu'il finit troisième lors du sacre de Ronaldo en 2008. L'Espagnol avait également été champion d'Europe avec la sélection cette année-là. S'il a pu se montrer moins déterminant lors des deux titres suivants remportés par l'Espagne, son impact au niveau international fut néanmoins bien plus important que Lampard et Gerrard, incapables de refléter en sélection leur rayonnement en club, pour la plus grande perplexité de certains médias anglais.

 


Frilosité à l'export

Il est frappant de constater qu'un grand nombre de ces nominés au Ballon d'Or et leurs prédécesseurs ont joué en dehors de leur pays d'origine, une expérience commune à des générations de joueurs provenant de championnats de niveau inférieur tels que les Pays-Bas ou le Portugal, alors que l'Angleterre s'est jointe à l'Italie et à l'Espagne comme destination de prédilection pour les vedettes allemandes au cours de la dernière décennie. Toutefois, le nombre de joueurs anglais ayant eu une carrière significative dans les championnats européens majeurs se comptent à peine sur les doigts de deux mains. Ashley Cole est le seul international anglais de haut rang à jouer en Europe après avoir signé à la Roma à l'âge de trente-trois ans, même s'il avait été oublié par Roy Hodgson pour la Coupe du monde au Brésil car il n'était pas régulièrement aligné par Chelsea.

 

Pendant plusieurs années, l'une des principales rumeurs estivales de transfert concernait l'offre imminente de Barcelone pour Frank Lampard... qui ne s'est jamais matérialisée. Au sommet de sa forme, il n'aurait eu aucun mal à trouver une autre offre internationale, mais la probable baisse de ses revenus aurait été inenvisageable. La seule fois où un transfert avait été sérieusement évoqué pour Steven Gerrard fut pour Chelsea en 2005, pourtant l'affaire avait mystérieusement fini par capoter. Lui non plus n'aurait pas manqué d'offres s'il avait été disposé à se mettre à l'épreuve comme une autre légende de Liverpool avant lui.

 

Kevin Keegan rejoignit Hambourg après avoir joué un rôle décisif en finale de Coupe d'Europe en 1977, un transfert qui lui permit de progresser en tant que joueur au point qu'il remporta le trophée du footballeur européen de l'année à deux reprises en 1978 et 1979. Steven Gerrard et Frank Lampard recevront bien des éloges si leur grande carrière devait décliner tranquillement dans des endroits tels que Dick's Sporting Goods Park, le stade du club de Colorado Rapids, mais ils auraient pu tous deux devenir encore meilleurs s'ils avaient choisi d'élargir leur horizon au bon moment.

 

Soignez votre anglais et votre culture foot : abonnez-vous à When Saturday Comes.

 

 

Partager

> sur le même thème

Rangers, résurrection incertaine

When Saturday Comes


Geoff Pearson
2019-01-30

Supporters : la police britannique mise sur le dialogue et la prévention

When Saturday Comes – Les violences baissent au Royaume-Uni, mais les moyens aussi. Les forces de l'ordre expérimentent avec succès des méthodes qui privilégient une gestion intelligente. 


Simon Hart
2019-01-03

Away to Hell

When Saturday Comes – Les controverses sur les maillots hérétiques ne datent pas d'hier, mais le phénomène a pris des proportions extrêmes en Premier League. 


Jon Spurling
2018-12-06

Des supporters aux abonnés absents

When Saturday Comes – En laissant des sièges vides dans des stades de Premier League affichant "complet", les abonnés à la saison exercent leur droit de boycotter certains matches, mais d’autres ne peuvent en profiter.


>> tous les épisodes de la série "When Saturday Comes"

Le forum

Coupe de la Ligue

aujourd'hui à 18h44 - Redalert : Non, y a eu l'arrivée de Roland Romeyer à vélo au SdF suivi du tour de chant de Monty aussi... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 18h42 - Casaque marine : J'ai été devancé... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 18h31 - Espinas : Oui, mais deux trois saisons plus tard, avec un plus de maturité du à l'expérinece acquise à... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 18h29 - Tonton Danijel : Je dois avouer que la présence de Bernie m'a gâché les coupes du monde 2003 et 2007, et son... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 18h22 - Mitch : Coty Week 3Titans@Jaguars 23-19Dolphins@Cowboys 10-34Bengals@Bills 21-28Lions@Eagles... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 18h09 - Redalert : Et la compo est tombée avec les premières à domicile de Martin et Raphinha (et le retour de... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 17h54 - Run : Williams sait deja qu'ils ont encore 3 semestres a perdre de l'argent et m'est avis que leurs... >>


Ligue Europe, la coupe de l'UEFA

aujourd'hui à 17h36 - CELTIC BHOY : Redalertaujourd'hui à 15h59Merci pour le topo, c'est rassurant.-------En tout cas, la priorité du... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 17h22 - Le Pobga du Coman : Josip R.O.G.aujourd'hui à 16h52OLpethaujourd'hui à 15h48Là, tout ce que souhaite Mélenchon... >>


Sondages idiots

aujourd'hui à 17h13 - Roy compte tout et Alain paie rien : En interdisant aux équipes qualifiées de jouer avec plus de 3 de leurs titulaires habituels. >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)