auteur
Gilles Juan

 

Footballeur du dimanche et philosophe de comptoir. @Gilles_Juan


Du même auteur

> déconnerie

Le Noël de l'AS Monaco

> article précédent

Geoff Hurst : un doute jamais levé

> article précédent

Un dimanche de l'Asuncion

Les affres de "l’humiliation"

L'emploi massif et très abusif du verbe humilier, à propos de gestes de football, est le propre d'une époque curieuse: elle aime enfoncer ceux qui ont pourtant déjà perdu. 

Partager


Humiliation. Ce mot redoutable est à la mode. Pas une semaine sans qu’un nouvel humilié s’ajoute à la liste des vidéos disponibles en streaming mentionnant le terme: à en croire ceux qui titrent et / ou partagent ces vidéos (RMC en chef de file), qui dribble un défenseur à l’aide d’un geste technique audacieux a soi-disant humilié son adversaire. N’Tep se baissant pour marquer de la tête a vraisemblablement humilié Reims (ou les supporters rennais qui attendaient de l’engagement en finale plutôt que de l’esbroufe en fin de championnat, c’est selon). Ibrahimovic, après avoir humilié le championnat de France, a récemment humilié son partenaire Marquinhos à l’entrainement en lui mettant un petit pont… Les exemples ne manquent pas, et tous font un usage ridicule du concept.

 



 


Un mot déplacé

L’expression est tellement violente! Il n’est pourtant pas certain qu’un petit pont – dont on a certes toujours un peu honte sur le coup –, qu’une Panenka, une défaite 4-0, un dribble improbable, nous afflige à ce point, nous rabaisse, nous conduise à nous déprécier en violentant notre dignité.


Or c’est bien ce qu’affirment les liens qui s’accumulent sur les réseaux sociaux: quelqu’un a subi les foudres d’une star du ballon rond, il s’est fait prendre par sa feinte, au dépourvu ou de vitesse, et le voilà rien moins qu’ "humilié", c’est-à-dire en situation d’individu écrasé, contraint au silence, plié par le plus fort, l’orgueilleux, l’attaquant (oui, l’attaquant, car on ne lira jamais que le défenseur resté lucide face au passement de jambe de Ronaldo et qui lui a pris le ballon, l’a humilié) – et ce spectacle vaut la peine d’être vu, liké et partagé, non pas parce qu’il s’agirait d’être en empathie avec l’humilié, bien sûr que non, mais pour en rire, approuver et accentuer son désarroi.


De quoi le mot – le recours de plus en plus systématique au mot – est-il le symptôme? Du mépris toujours plus grand pour la défaite, la faiblesse, l’échec? D’une flatterie de cour qui fait la part toujours plus belle aux joueurs médiatiques qui battent les records, explosent les statistiques, prennent de haut les adversaires? À moins qu’il ne s’agisse que d’une innocente hyperbole? Mais pourquoi celle-là? Pourquoi l’hyperbole qui méprise celui qui a échoué au lieu d’encenser celui qui a brillé? Ou plutôt, pourquoi en est-on arrivé à mesurer la performance par l’ampleur des désastres qu’elle est censée avoir causé sur l’âme de l’honnête défenseur incapable, impuissant, dépassé?
 


Un peu de tenue

Au final, l’humilié n’est pas celui qu’on croit. Après avoir regardé n’importe laquelle de ces vidéos, par exemple celle du petit pont d’Ibrahimovic sur Marquinhos, ou celle-ci, tiens, qui date un peu, mais qui a le mérite de montrer qu’on ne dénonce pas seulement les youtubers anonymes, après avoir regardé n’importe quelle image de foot mentionnant ce terme, en fait, on sent bien que celui a été humilié, atteint dans son amour propre, c’est soi-même visionnant la vidéo.


Abusé par le titre racoleur, le voyeur est pris en flagrant délit de curiosité mal placée: il a voulu vérifier de quel affront il pouvait bien s’agir… Il réalise ensuite que l’individu ridicule n’est pas non plus celui qu’il pensait. Le ridicule n’est jamais le joueur (même si Zidane est tout de même joliment berné…), mais toujours le titreur, le community manager, le journaliste, parfois, qui sermonne et partage à la légère, comme si c’était drôle d’exhiber un être prétendu humilié.


Ce titreur finira (on le lui souhaite) par connaître le sort des supporters du PSG criant de prétendus humiliants "olé" dans les travées de Stamford Bridge avant d’être contraints à quelques minutes de la fin au profil bas, et d’apprendre la vertu supérieure d’humilité.

 

Partager

> sur le même thème

Tristes tropiques

> du même auteur

Qui vole un neuf

Les médias et les journalistes


Jérôme Latta
2020-09-28

Réalisation télé : des matches à la tronçonneuse

À force de faire leur cinéma, les réalisateurs en oublient de montrer le football, notamment en escamotant les reprises de jeu. Étude de cas sur ASSE-SRFC. 


Antoine Zéo
2020-08-19

Les fausses ambiances de stade, c'est très mal ou c'est moins pire ?

Minichro – La reconstitution d'une bande-son artificielle mais réaliste pour les matches à huis clos interroge l’authenticité du factice.


Gilles Juan
2020-08-18

Peut-on enculer l’Europe sans être homophobe?

En PLS pour avoir cité PNL, les communicants de Winamax peinent à défendre leur dernier tweet provocant. Et pour cause. 


>> tous les épisodes du thème "Les médias et les journalistes"

Le forum

Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 01h12 - Jean-Huileux de Gluten : J'ai fini The Haunting of Bly Manor, vraiment chouette. Mike Flanagan est vraiment un mec que je... >>


Le Ch'ti forum

aujourd'hui à 00h35 - PCarnehan : Au final, merci Lille pour les point UEFA. >>


Le fil prono

aujourd'hui à 00h07 - DansonsLaBostella : Giants@Eagles 24-28Panthers@Saints 28-35Bills@Jets 28-17Browns@Bengals 24-20Cowboys@Football Team... >>


Foot et politique

22/10/2020 à 23h23 - Tricky : Joey Tribbianiaujourd'hui à 22h54Ce texte est une véritable prouesse : en 765 lignes il réussit... >>


En rouge et noir !

22/10/2020 à 23h02 - rougénoir : d'autant plus qu'il manquait des joueurs à Kasnodar...Après sans être trop optimiste car les... >>


CdF Omnisport

22/10/2020 à 22h58 - PCarnehan : Ghislain Lambert est le plus grand cycliste des 70's sur le tour de France. Et d'avant les 70's, et... >>


Ligue Europe, la coupe de l'UEFA

22/10/2020 à 22h43 - PCarnehan : Bon, en voilà déjà un pour le Celtic. Question de corriger tout ça. Et ça pousse bien pour... >>


Observatoire du journalisme sportif

22/10/2020 à 22h38 - I want my Mionnet back : Est-ce que le commentateur de RMC Sport est obligé de dire "et oui un club français va peut-être... >>


Café : "Au petit Marseillais"

22/10/2020 à 22h32 - Super Hérault : Le match de Lille après le notre hier soir c'est impressionnant de différence.De l'engagement,... >>


Bréviaire

22/10/2020 à 21h52 - De Gaulle Volant :  Pascal Amateuraujourd'hui à 20h42-----Euh... pardon ? >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)