auteur
Toni Turek

 

Überfan des footballs d’Allemagne et d’Autriche, passés et présents. Taulier de la Ventre Mou's League.


Du même auteur

> article précédent

Blatter intentions

Le football autrichien de A à Z

Récapitulatif d'une belle saison de Bundesliga de la première à la dernière lettre de l'alphabet. Avec beaucoup de Salzbourg forcément, le club qui a une nouvelle fois dominé le championnat, mais pas que...

Partager

 

A comme Australien 

Marc Janko avait affolé les compteurs à Salzbourg (trente-neuf buts en 2008/09). Après deux ans perdus à Trabzon, le grand blond s’est relancé au FC Sydney: il y est devenu le meilleur buteur de la saison en A-League (seize buts), et a été élu footballeur de l’année down under. Néanmoins, le meilleur avant-centre actuel sous le maillot rot-weiss-rot (quarante-cinq capes, vingt buts) se cherche un club, Sydney jugeant ses absences liées à son statut d’international trop pénalisantes.
 

 

 

 

B comme Burgenland

Le Land le plus à l’Est du pays revient au plus haut niveau: le SV Mattersbourg, entraîné depuis fin 2013 par Ivica Vastic, remonte dans l’élite après deux ans en 2. Liga.
 

 

 

 

C comme Cup

Après deux années qui ont vu Pasching (D3) et St. Pölten (D2) arriver en finale et finir européens, l’ÖFB-Samsung-Cup a offert une finale classique entre deux top-clubs. Logique respectée: un seul club amateur en huitièmes, sept membres de l’élite en quarts, aucun raté des dix meilleurs face à des équipes hiérachiquement inférieures. Pour une fois!
 

 

 

 

 

D comme Dauerbrenner

Trois joueurs ont joué toutes les journées de Bundesliga. Andreas Lienhart, latéral droit du SCR Altach, a disputé 3.233 minutes sur les 3.240 possibles. Moins titularisés et plus souvent remplacés, les deux milieux offensifs Dieter Elsneg (Ried) et Steffen Hofmann (Rapid) n’affichent qu'environ 2.500 minutes de jeu en trente-six journées.
 

 

 

 

E comme Elfmeterkiller

Sept gardiens ont arrêté au moins un penalty. Thomas Vollnhofer (Wiener Neustadt) en a stoppé trois sur six, Alexander Kofler (Wolfsberg) en a repoussé deux en un même match contre l’Austria (1-0). Citons également Daniel Maderner: cet attaquant a arrêté un penalty alors qu’il occupait les cages de Wiener Neustadt à la fin d’une partie où Vollnhofer avait été expulsé, et où plus aucun remplacement n’était possible.
 

 

 

 

F comme Fünferpack

Un quintuplé, c’est l’exploit signé Jonatan Soriano lors d’un succès 8-0 sur Grödig. Le capitaine salzbourgeois a aussi inscrit neuf doublés en championnat, trois en Coupe nationale, et un triplé en C3.
 

 

 

 

G comme Gelbsperre

Le milieu défensif bosnien du Sturm Graz, le caractériel Anel Hadzic, a reçu quinze cartons jaunes rien qu’en championnat. Le numéro 8 styrien a dû ainsi faire l’impasse sur trois journées.
 

 

 

 

H comme Hundertprozentig

100%, c’est la proportion de matches de Coupe gagnés à l’extérieur par le Red Bull Salzbourg, du premier tour à Sollenau (10-1) à la finale à Klagenfurt (2-0 a.p.) contre l’Austria de Vienne. Avec ce trophée, et un bilan de trois titres en trois finales – à comparer avec le zéro pointé en quatre finales de l’ère pré-Red Bull – Salzbourg rentre dans l’Histoire avec un rare "Double Double", réussi seulement par le Rapid en 1920 et l’Austria en 1963.
 

 

 

 

I comme International

La Bundesliga autrichenne a accueilli cette saison soixante-dix étrangers de trente pays, dont quinze Allemands, sept Espagnols, et six Croates. Aussi représentés, le Burkina-Faso et le Japon (deux), les États-Unis, la Libye et les Philippines (un). Mais pas la France.
 

 

 

 

 

J comme Joker

Quelques joueurs se sont signalés comme buteurs d’appoint. Auteur de la dernière réalisation qui a sauvé le Wacker Innsbruck d’une relégation certaine en 2013, l’avant-centre Julius Perstaller est resté muet les rares fois où il a été titulaire, mais il a inscrit cinq buts en dix-huit entrées en jeu avec le SV Ried. Son coéquipier Thomas Fröschl en a mis lui quatre, en vingt-cinq entrées. Avec quatre buts – souvent décisifs – en quinze rentrées, Manuel Kerhe a contribué à ce que Wolfsberg batte son record de points.
 

 

 

 

K comme Kärnten

Seul représentant de Carinthie (Sud), Wolfsberg a animé le début de saison en démarrant en trombe – six victoires en six journées – et est devenu le premier club régional à être leader de l’élite, un miracle qui a duré quatre journées. Ensuite, l’automne a été catastrophique, et les Loups ont été incapables de gagner en déplacement en 2015. Cinquième avec un record de 52 points, à vingt-et-une unités de Salzbourg, Wolfsberg n’est européen que grâce au doublé salzbourgeois et à la redistribution du ticket européen en Bundesliga.
 

 

 

 

L comme Ländle

Le petit Land de l’Ouest qu’est le Vorarlberg n’a jamais brillé dans l’élite par le passé avec Bregenz. Mais pour son retour dans l’élite, son actuel représentant, le SCR Altach a terminé troisième avec un record de points (59) pour un promu. Il va avoir le privilège d’être le premier club de cette région à jouer l’Europe.
 

 

 

 

M comme Meisterteller

Le plateau qui sert de trophée au premier du championnat est le sixième glané par le Red Bull Salzbourg depuis 2007. La routine, pour ce club aux moyens sans équivalent chez ses rivaux. Ce titre salzbourgeois est le premier obtenu par un entraîneur autrichien, Adi Hütter. Sera-ce son dernier? À l’ère Red Bull, aucun entraîneur n’est resté assez longtemps pour être titré deux fois en championnat…
 

 

 

 

N comme Neunundneunzig

99, c’est le nombre de ballons convertis en buts par le Red Bull Salzbourg, soit une moyenne de 2,75 par match. C’est moins que l’an dernier (110), mais c’est la deuxième meilleure marque et c’est suffisant pour être champion. Salzbourg n’est resté muet que trois journées sur trente-six, et dix fois le club taurin a inscrit au moins quatre buts à son adversaire du jour! On peut imaginer le total qui aurait été atteint sans les départs à la trêve...
 

 

 

 

O comme ÖFB-Team

L’équipe nationale autrichienne se porte bien. Elle a atteint en juin 2015 le vingtième rang mondial, un niveau occupé pour la dernière fois en août 1999. Ses bons résultats en qualification pour l’Euro 2016, où elle est première de son groupe à quatre points devant la Suède, n’y sont pas étrangers.
 

 

 

 

P comme Pechvogel

S’ils sont quatre joueurs à avoir marqué contre leur camp, un seul poissard a réalisé cet exploit à l’envers deux fois: le milieu droit du SV Ried Stefan Lainer, qui a ainsi marqué deux fois plus contre que pour son camp. Avec un autre Eigentor de son défenseur Gernot Trauner, le club de Haute-Autriche remporte le seul classement buts à sa portée.
 

 

 

 

 

Q comme Qual der Wahl

Comme d’habitude, l’entraîneur à Salzbourg a l’embarras du choix pour composer son équipe. Aucun autre club n’a autant de joueurs internationaux ou/et étrangers dans son effectif. Mais il y a du changement: les joueurs autrichiens se sont fait plus de place sur le terrain, et surtout le groupe a été rajeuni! Les trentenaires sont rares, la moitié des joueurs ont vingt-deux ans au plus. En cause, l’évolution de la galaxie Red Bull, où Leipzig va devenir prioritaire aux dépens d’un Salzbourg qui échoue toujours à se qualifier pour les poules de C1.
 

 

 

 

R comme Rotsperre

Les trois défenseurs Alexander Pöllhuber (Altach), Gernot Trauner (Ried) et Richard Windbichler (Admira) ont été tous trois expulsés à trois reprises en Bundesliga. Si Trauner est le joueur classé le moins fair-play, Pöllhuber finit juste derrière lui en ayant joué moitié moins de journées.
 

 

 

 

S comme Soriano

Le capitaine salzbourgeois finit meilleur buteur du championnat autrichien pour la deuxième saison de suite. Le dernier à l’avoir fait était Alexander Zickler, lui aussi à Salzbourg, mais le pré-retraité allemand avait été moins impressionnant (22+16 buts – 31+31 pour Soriano). Logiquement, le meilleur buteur de l’histoire du club taurin, que seuls quatre joueurs en Europe ont battu au nombre de buts inscrits en 2014/15, a été élu meilleur joueur du championnat d’Autriche cette saison.
 

 

 

 

T comme Transferts

Les départs d’Autriche rapportent rarement beaucoup. Sauf Janko en 2011, aucun joueur n’a valu plus de cinq millions d’Euros. Mais en 2014, jackpot pour quatre joueurs! Fin août, le Sénégalais Sadio Mané est parti à Southampton pour 15 millions. À la trêve, le Slovène capillairement modifié Kevin Kampl s’en est allé à Dortmund pour 12 millions, et le serial-buteur brésilien Alan à Guangzhou pour 11 – soit un pactole de 38 millions pour Salzbourg! A côté, le transfert de l’Israëlien Omer Damari de l’Austria de Vienne vers Leipzig, pour 8 millions, est une aumône – et vu la saison de l’Austria, un mauvais choix.
 

 

 

 

U comme Unparteiischer

L’arbitre est au centre du jeu… et des discussions. Une polémique a ainsi concerné Manuel Schüttengruber, un homme en noir qui, à chacune des quatre fois qu’il a arbitré Salzbourg cette saison, a sorti le carton rouge. Surtout, le défenseur international autrichien Martin Hinteregger en a écopé de trois à lui seul… Cette dernière expulsion n’a pas donné lieu à un match de suspension automatique, Schüttengruber ayant admis dans son rapport une erreur de sa part.
 

 

 

 

V comme Verräter

Marcel Sabitzer s’est fait des ennemis l’été dernier. Son transfert du Rapid de Vienne vers Salzbourg via Leipzig a collé à ce grand Espoir une image de traître aux yeux des fans du club de la capitale. Le joueur n’en a que faire: il a su briller à Salzbourg, avec une troisième place au classement des buteurs (dix-neuf buts), et à vingt-et-un ans il est l’une des étoiles montantes du pays. À lui de veiller à ne pas être une étoile filante: il a annoncé ne pas vouloir aller en Allemagne, mais Ralf Rangnick – directeur sportif de Salzbourg… et prochain entraîneur de Leipzig – lui a fermement rappelé que le contrat était signé avec le club allemand. Le futur de Sabitzer pourrait bien être en ex-RDA, d’autant que Leipzig tient absolument à monter, et a déjà fait signer plusieurs joueurs de Salzbourg (Gulácsi, Ilsanker, Quaschner) pour cela.
 

 

 

 

W comme Weisse Weste

Le Slovaque Ján Novota (Rapid) et le Hongrois Péter Gulácsi (Salzbourg) sont les deux gardiens qui ont maintenu leurs buts inviolés pendant 12 journées, soit un tiers de championnat. Mais il faut souligner les performances des Autrichiens Thomas Vollnhofer, invaincu avec Wiener Neustadt sur neuf journées en tout – alors que son club a encaissé 2,2 buts par match! – et Andreas Lukse, qui a fait de même à Altach en quinze apparitions seulement.
 

 

 

 

 

X comme l’équipe mystère vouée à la relégation

En 2013, le suspense avait été total jusqu’à l’ultime seconde entre quatre clubs, et cela s’était fini par la chute surprise de Mattersbourg. En 2014, Innsbruck n’avait pas connu de deuxième miracle de suite. 2014/15 a vu logiquement une course de lenteur entre Wiener Neustadt et l’Admira Wacker Mödling, les deux membres restants du quatuor de 2013. À l’issue d’un long duel, c’est la pire défense qui a cédé face à la pire attaque. Suspense oui, surprise non: Wiener Neustadt, habitué du dernier tiers de tableau, a passé les trois quarts de la saison à la dernière place.
 

 

 

 

Y comme Yordy Reyna

Cet avant-centre péruvien de vingt-et-un ans, prêté par Salzbourg, a toujours été titulaire lors de sa demi-saison passée à Grödig. Un bon coup: il a marqué onze buts, et a bien aidé au maintien du club pour sa deuxième année dans l’élite. Il a fini sixième meilleur buteur de Bundesliga. Autres buteurs à avoir fini dans le Top 10 malgré leur départ à la trêve: l’Israëlien Damari (huit buts avec l’Austria, parti comme Reyna à Leipzig) et le Brésilien Alan (neuf buts pour Salzbourg, parti en Chine).
 

 

 

 

Z comme Zuschauermagnet

Les Autrichiens sont davantage allés au stade qu’en 2013/14: 6.500 spectateurs par match en moyenne, soit +7 %. Privé de son stade en travaux, le Rapid joue de sa location du Happel-Stadion (16.700, +22 %). Derrière, le Sturm Graz (10.100, +34%) et le Red Bull Salzbourg (10.000) sont les clubs qui attirent le plus. L’Austria, club historique, pointe au rang 4 et paie une saison ratée (6.700). Le moins attractif, Grödig (1.600), fait pire que le relégué Wiener Neustadt (2.500), la faute notamment à la proximité de Salzbourg. Cette remontée du nombre de spectateurs, la première depuis 2008, est à saluer, mais les absences de clubs de capitales régionales (Innsbruck, Klagenfurt, Linz) n’aident pas à retrouver la moyenne de 9.300 observée en 2008.

 

Partager

> du même auteur

Moldavie, le bazar permanent

Le football d'ailleurs


Ilf-Eddine alias Raspou
2019-04-06

L'USMA, le chant de l'Algérie

Les ultras algériens sont au cœur du soulèvement actuel. Comme ceux de l'USMA, aussi musiciens que supporters, dont les chansons sont reprises par tout un peuple. 


Guillaume Balout
2018-10-09

C’était la Serbie-et-Monténégro

Avant d’être un match de Ligue des nations, Serbie-Monténégro désignait la dernière mutation de la Yougoslavie de 2003 à 2006. Entre règlements de compte mafieux, matches arrangés et autodestruction, le foot serbo-monténégrin marquait aussi le crépuscule d’une génération maudite.


Jérémy Lison
2018-07-05

Pendant ce temps-là, l’Eire de rien

Juin 2018. Tandis que les passionnés de foot avaient les yeux rivés vers la Russie pour suivre la Coupe du monde, en Irlande, on jouait la 22e journée d’Aitricity League.


>> tous les épisodes du thème "Le football d'ailleurs"

Le forum

CdF Omnisport

aujourd'hui à 17h30 - 2Bal 2Nainggolan : Sinon, en Norvège, le champion de France se bat contre le champion du Kazakhstan pour le CG...Wawa... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 17h25 - jeannolfanclub : Il me semble qu'on en avait déjà parlé au printemps suite au Mbappé bashing post Césars du... >>


Lost horizons

aujourd'hui à 17h24 - Moravcik dans les prés : Il y a quelques années j'avais pu bénéficier d'un visa 'on arrival' pour l'Iran. D'une... >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 17h12 - Yul rit cramé : Hihi, je me suis fait la remarque pendant le match, j'étais sûr que quelqu'un se plaindrait de... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 16h53 - beltramaxi : cocobeloeilaujourd'hui à 16h22Mmmmmh....Je sais pas ou tu te baignes, Mais gaffe aux... >>


La L1, saison 2019/2020

aujourd'hui à 16h50 - JL13 : Bonne préparation....moi, je "m'hydrate" au single malt. A bientôt... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 16h17 - gimlifilsdegloin : Le point sur notre effectif professionnel (je ne tiens compte que des joueurs déjà apparus sur le... >>


Simply the Brest

aujourd'hui à 16h12 - Easy Sider : On dirait que vous n'avez rien perdu avec la transition entre Furlan et Dall'Oglio, dans le jeu,... >>


Habitus baballe

aujourd'hui à 15h42 - Matu-Verratti-Vieira-Touré-Clément-Cearà : Il y a aussi un autre élément en recherche en IA: le rapport au temps et à la concurrence. A... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 15h35 - Milan de solitude : Oui, "Les Liaisons dangereuses". >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)