auteur
Richard Coudrais

 

Pionnier du foot sur le Web avec Kick'n'Rush, historien pour les Cahiers et Footichiste pour son compte.


Du même auteur

> article suivant

Double jeu à la française

> article précédent

Peut-on ne pas avoir de regrets ?

Le foot d’après, c’est maintenant

C'en est fini du football suranné datant de l’Angleterre victorienne. Aujourd’hui, les dernières barrières ont sauté avec les mesures sanitaires: le football de papa est aboli. 

Partager

 

Mon cher ami,

 

La crise du coronavirus a été une incroyable opportunité qui nous a permis d’avancer en quelques mois sur des dossiers qui, autrement, nous auraient pris des années.

 

La généralisation des matches à huis clos a permis aux téléspectateurs de s’habituer à ces rencontres jouées devant des tribunes vides. Certes, le folklore des tribunes manque aux images des télévisions, mais elles ont très vite trouvé la solution de remplacement: fausse ambiance sonore de stade et images de synthèse.

 

Contrairement à ce que l’on pouvait craindre, de nombreux téléspectateurs ont adhéré sans réserve à ces artifices. De plus, ce public virtuel est toujours enthousiaste et poli: il suffit d'appuyer sur les bons boutons.

 

 

 

 

Bref, comme l’annoncent déjà quelques journalistes, sans qu'on soit sûrs s'ils le déplorent ou non, "Une des leçons du football pro d’après, post-Covid, c’est que les spectateurs ne lui sont pas indispensables. Les droits TV, si". Nous n’avons en effet plus besoin de spectateurs (et bientôt même plus besoin de faire semblant d’en avoir).

 

Ce qui règle aussi le problème des supporters. Les préfectures n'auront plus besoin de produire des interdictions de déplacement en série. Les clubs n’auront plus à payer les amendes et à composer avec ces éléments qu’ils peinent à contrôler, et se permettaient de les critiquer.

 

Ainsi, à l’avenir, nous pourrons reconstruire nos stades sans tribunes immenses, juste des loges pour quelques privilégiés, confirmant les prévisions d’un scénario paru durant le confinement et d'une dépêche de l'agence ATP. Autant d'économies sur l’accueil, la sécurité et tout ce qui nous fait perdre un pognon de dingue.

 

La période de mise en sommeil du football n’a pas engendré, comme l’avait suggéré Godard (le cinéaste), une révolution en France. Tout juste un manque que les médias ont en partie comblé en diffusant des matches anciens. Cette plongée dans le passé aurait pu provoquer un rejet du foot moderne, mais cette crainte était infondée.

 

Tout le monde est prêt pour notre football, en fait. Avant la crise sanitaire, nous avions déjà réussi à imposer l’assistance vidéo pour l’arbitrage. Son installation est un succès indéniable. Nous craignions que s'installe une sorte d’arbitrage parfait qui aurait immanquablement aseptisé nos rencontres.

 

Au contraire, les failles du système et des hommes qui l’utilisent permettent d'alimenter les polémiques sur l’arbitrage, et donc de générer des débats futiles, fonction vitale de notre démocratie – qui doit, comme chacun sait, éviter toute réflexion sensée sur les sujets sensibles. Et puis on peut rigoler en pensant à ceux qui assuraient que c'en serait fini du favoritisme pour les gros clubs.

 

Les médias font également un travail remarquable. Ils démontrent un esprit clairement positif par rapport aux avancées que nous apportons au produit football. En dépit du caractère exceptionnel de la situation, ils parviennent à maintenir l’intérêt du consommateur.

 

Le récent "Final 8" que nous avons mis en place pour clôturer la Ligue des champions a été un succès. Il y a quelques mois, cette formule aurait représenté un risque majeur, mais son succès, finalement, nous conforte dans l'idée de poursuivre nos travaux vers une ligue privée.

 

Même en cette période où les changements s’accélèrent et les incertitudes se multiplient, le client renouvelle son abonnement sans broncher et continue de regarder les matches. L’avenir des diffusions de nos rencontres est assuré pour un certain temps, tout comme les revenus qu'elles génèrent.

 

Ces derniers temps, nous sommes donc très rapidement parvenus à imposer la VAR, le huis clos, des compétitions américanisées, des ambiances artificielles et même des remplacements supplémentaires – une manière intéressante de mieux valoriser nos actifs, et un atout supplémentaire sur le terrain.

 

Non, franchement, le seul risque, c'est que des complotistes s'imaginent qu'on a inventé le Covid-19 pour servir nos intérêts: il serait facile de les croire! "Nous sommes en guerre", avait dit le président français. Une bonne guerre pour notre économie, finalement.

 


 

Partager

> Dossier

Le bizness

Le bizness


Jérôme Latta
2020-08-27

Le football européen vend ses actions à l'étranger

Une Balle dans le pied – Les trois quarts des clubs de Premier League sont détenus par des capitaux étrangers, et le reste de l'Europe suit le mouvement, dont la France.


Jérôme Latta
2020-05-30

Était-ce une "connerie" d'arrêter les compétitions en France ?

Minichro – On peut défendre la reprise des championnats sans se mentir sur ses motivations, ni conclure que la non-reprise était un mauvais choix. 


Jérôme Latta
2020-03-30

Un plan d’urgence ne suffira pas, il faut un New Deal pour le football

Menacée d’effondrement économique, l’industrie du football n’a le choix qu’entre une réforme profonde et une aggravation de ses déséquilibres.


>> tous les épisodes du thème "Le bizness"

Le forum

Gerland à la détente

aujourd'hui à 21h35 - gurney : Gazieraujourd'hui à 20h57C'est clair, j'avais oublié que ce mercato tout chelou allait bientôt... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 21h24 - khwezi : Dernièrement (c'est à dire il y a deux jours), c'est le petit Raunak Sadwani, 14 ans, qui a battu... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 21h24 - Le déjeuner sur Hleb : Gazieraujourd'hui à 20h53Je vais essayer de revoir ça ce soir, j'ai loupé le dernier tour à... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 21h21 - Mevatlav Ekraspeck : Ah oui dis donc, j'avais pas fait le rapprochement. >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 21h19 - khwezi : Et je continue de me ballonner devant les supporters d'Arsenal qui faisaient la fine bouche devant... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 21h12 - JeanLoupGarou : Jouer en 4-1-4-1 c'est ambitieux, ou téméraire, mais pour l'instant on voit du foot !Mauro lance... >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 20h50 - Zouma Zouma Zouma Yeah : C'est amusant, je n'ai pas eu l'occasion d'intervenir hier mais un truc qui m'a marqué dans ce... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 20h43 - Run : Avant chaque course, apres chaque FP aussi. Ils le font tres souvent. C'est tellement crucial. >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 20h42 - Mama, Rama & Papa Yade : Pour ne faire aucun jaloux, la Paillade a décidé de classer en « bête noire » tous ses... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 20h39 - Jeremie Janette : Très moyen, ce LV@NE. Espérons que ce sera de meilleure qualité en 2è mi-temps. >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)