> déconnerie

PSG : effectif nul

> article précédent

Restons classiques

> article précédent

Ces chers disparus

Le Feuilleton de la L1, épisode XX

Pour la reprise, le Feuilleton a mis de plus beaux habits que ceux de Jacky Duguépéroux, et obtenu des résultats beaucoup plus convaincants...
Partager
L'OL a mis un bon coup de pelle dans le Doubs pour creuser l'écart avec Lille, mais aussi avec le groupe des autres poursuivants puisque l'AJA a chuté à Rennes. Marseille et Toulouse, tout deux vainqueurs, s'installent dans ce groupe grâce à leurs victoires à Lille et contre Strasbourg… Le ventre mou, atteint de contraction, se transforme en axe central : les 27 points définissent en effet une ligne médiane, à équidistance (15 points) du leader et de la lanterne rouge. Huit équipes s'y agglutinent, assez nettement détachées d'un bas de tableau lui aussi assez resserré. En ayant partagé les points à Furiani, Nantes et Bastia se sont éloignés d'un petit pas d'Ajacciens et d'Istréens qui font du surplace. Grâce à son match nul face au PSG, Caen devance Strasbourg et mène provisoirement le peloton de queue.

Tragique de répétition Le FFFDOP (voir CdF n°12) ne pouvait pas trouver meilleur argument en faveur de sa pétition pour la dissolution de l'OM et du PSG, même si l'on pourrait réduire cette mesure radicale à une simple interdiction de diffuser l'OM et le PSG. En choisissant de téléviser Lille-Marseille et Caen-Paris, Canal+ a en effet offert — en dépit du boniment de ses commentateurs-vendeurs — deux spectacles d'une immense banalité, comme pour mieux faire douter de son investissement de 600 millions d'euros par an dans la Ligue 1… Pendant ce temps, deux vraies équipes (Sochaux et Lyon) s'affrontaient sur TPS, et Nice-Bordeaux offrait un festival de buts. Évidemment, cela aurait pu être pire, avec Metz-Ajaccio ou Bastia-Nantes, deux rencontres disputées la peur au ventre, avec des traces de freinage dans les calbuts. Expugnable L'an passé, le cliché avait eu la peau dure : la "forteresse de Bonal" n'avait connu la défaite qu'à la 9e journée (contre le PSG), attendant ensuite la 28e pour connaître à nouveau cette mésaventure (contre Lyon), avant de céder nettement face à Lens (0-3 à la 35e journée), au lendemain de la victoire en Coupe de la Ligue. Cette saison, le compteur affiche déjà cinq défaites, après celle concédée face à l'OL. Seul le FC Istres fait pire avec six unités... Voilà qui ravive la légendaire mauvaise humeur de Guy Lacombe — lequel déplore le manque de solidarité et de combativité de son groupe — et qui renvoie Sochaux dans l'anonymat du milieu de tableau.

Il faudrait dire à Jacky Duguépéroux que le mélange des carreaux et des rayures constitue une grave insulte au bon goût vestimentaire.
Les observations en vrac > Marlet : un but, une passe décisive. Cette fois c'est sûr, il veut vraiment quitter Marseille. > Frédéric Piquionne élu joueur du mois de décembre. Comment ne pas croire au Père Noël après ça? > Grosse bourde de Tavlaridis. Il veut absolument prouver qu'il est prêt à rejoindre le PSG. > Sur des malentendus, l'OM peut espérer gagner deux ou trois matches avant la fin de la saison. > Le Trophée Baga-Baka est attribué au match Metz-Ajaccio pour ses quatre frappes à plus de six mètres du cadre. Le match nul sur toute la ligne (1) Gernot Rohr (L'Équipe) : "On ne peut pas être déçu après un match pareil". Michel Pavon (L'Équipe) : "On n'a pas le droit d'être déçu après un tel match". Le match nul sur toute la ligne (2) Patrick Rémy (L'Équipe) : "On s'est créé des occasions mais on ne les a pas concrétisées". Vahid Halilhodzic (L'Équipe) : "On s'est créé des occasions franches mais on ne les a pas concrétisées".

Jérémie Janot détient le brevet exclusif du plongeon non cadré.
Le timing rennais Laszlo Bölöni (L'Équipe) : "On a mis du temps à s'échauffer". Le mieux, c'est de s'échauffer avant le match, mais c'est toi qui vois. Le commentaire désobligeant Fabien Barthez (om.net) : "On marque deux buts contre le vent". Ce n'est pas une façon très respectueuse de parler de la défense lilloise, ça. Le non-spécialiste Ronald Zubar (Ouest-France) : "On me dit que j'aurais dû tomber mais Letizi avait ôté ses mains et se trouvait à un mètre... Je ne suis pas un attaquant". Le barème de l'entraîneur Guy Lacombe (L'Équipe) : "Nous étions à 2/20 en termes d'agressivité". Philippe Troussier aurait donné un bon 14/20. La période des soldes Grégory Coupet (C+) : "On a vu des joueurs faire beaucoup de courses".

Bernard Mendy et Sylvain Armand tentent d'indiquer à la balle la direction qu'ils aimeraient lui voir prendre.
La révolution lyonnaise Guy Lacombe (Le Progrès): "J’ai vu dans l’équipe lyonnaise des gestes de football". Comme quoi, la prise de risque, ça paie. Le service minimum Stéphane Guy (C+) :"Luyindula dans la surface fait diversion". C'est déjà ça. Le coach extra-lucide Philippe Troussier (C+) : "Moi, je suis clairvoyant". Le joueur d'un autre âge José Cobos (C+) : "On aurait préféré prendre les deux points". Le surdimensionnement Philippe Troussier (om.net) : " On n'a pas vu un grand OM (…) on a vu un gros OM".

Comme les joueurs, Stéphane Guy souffre du trouble compulsif consistant à se toucher la tête en parlant.
Le coach hors-jeu Didier Deschamps (C+) : "Je ne sais même pas s'il y a eu deux occases dans le match". L'art pour l'art Xavier Gravelaine (C+) : "J'avais dit aux gars que le résultat importait peu (…) j'aurais préféré perdre sur un score plus large". Le supporter lyonnais Philippe Troussier (om.net) : "C'est une victoire qui va dans la dynamique de Lyon". La force de l'habitude Stéphane Guy (C+) : "On salue les Rennais qui ont le sourire malgré la victoire". La mission possible Joël Muller (L'Équipe) : "Il nous faut absolument battre Istres samedi soir".

Drame de l'insécurité dans les stades : un gamin se fait dépouiller son maillot par un voyou.
Le mauvais sort Élie Baup (L'Équipe) : "J'ai toujours dit que Lens n'était pas à sa place dans le championnat". Tu leur souhaites la L2 ou la première division belge? L'abus de pouvoir Brian Bergougnoux (Le Progrès): "Je pense que nous pouvons encore monter en puissance". La traduction simultanée Pedro Pauleta (L'Équipe) : "Ce soir, on devait marquer, mais c'est le foot". Football, c'est un synonyme de maladresse en Portugais? L'entraîneur inspiré par Maître Collard Jacky Duguépéroux (L'Équipe) : "Eduardo avait le ballon entre les jambes et il le bloquait. Pagis ne lui a pas marché dessus volontairement". Le président rennais qui ne veut pas finir comme le président nantais Emmanuel Cueff (Ouest-France) : "Je suis fier de mon groupe. Il a été très impressionnant et a effectué une très belle seconde période (…) Je suis très content".

Selon vous, Rolland Courbis :
1. Se mord les doigts d'avoir accepté d'entraîner un club non-défiscalisé.
2. Est victime d'une grosse faim.
3. Se rend compte qu'il ne réussira pas à trouver d'excuse pour cette nouvelle défaite.
4. Se promet de transférer Chapuis en Ossétie du Nord.
Partager

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)