auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article précédent

Revanche à Kiev

La Gazette de la L1 : 38e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


SM Caen 0 - 0 Paris Saint-Germain
Dijon FCO 2 - 1 Angers SCO
Olympique Lyonnais 3 - 2 OGC Nice
Olympique de Marseille 2 - 1 Amiens SC
FC Metz 0 - 4 Girondins de Bordeaux
FC Nantes 1
- 0 RC Strasbourg Alsace
Stade Rennais FC 1 - 1 Montpellier Hérault SC
AS Saint-Étienne 5 - 0 LOSC
Toulouse FC 2 - 1 EA Guingamp
ESTAC Troyes 0 - 3 AS Monaco

 

 

 

Le Classement en relief

 

 

  

"Alors, c'est bien la preuve que je la mets au fond
quand j'en ai envie, non?"

 

 

 

 

Le match qu'il ne fallait pas rater

Il y avait des matches à ne pas manquer ce week-end! Et nous avions la chance de tous pouvoir les voir en même temps grâce au multiplex (que nous souhaiterons plus fréquents…). Entre la bagarre pour la Ligue des champions, celle pour la Ligue Europa, ou encore pour se sauver en bas de classement, il y avait beaucoup de suspense sur les pelouses de Ligue 1 ce week-end.

 

 

 

 

 

 

Les observations en vrac

Après sa qualification pour les tours préliminaires de la Ligue Europa, Bordeaux est d'ores et déjà l'un des grands favoris de la prochaine Cacamiseta.

 

Pour en trouver deux qui ont fait aussi bien que le PSG, il fallait fouiller dans le classement. Monaco compte aussi peu de défaites à domicile (une seule), et Montpellier a encaissé aussi peu de buts à l'extérieur (quatorze).

 

De Preville facts: un but de Nicolas de Preville, c'est une passe décisive loupée.

 

L'effet papillon, ou quand le relâchement des Parisiens contre Rennes et Caen écourte les vacances de Bordeaux et Toulouse en les envoyant en barrage (Ligue Europa et L1/L2). Pas bon pour les agences de tourisme du Sud-Ouest...

 

 

 

 

"Et je laisse donc ma place de sentinelle à Sophia, six ans et demi.
Pour gagner la L1, ça suffira amplement.
"

 

 

 

 

 

Le championnat à l'envers

"Voilàààà, c'est fini...", chantait Jean-Louis Aubert il y a une petite trentaine d'années. Oui, on sait, on vous l'a déjà faite il y a six semaines au terme de la trente-et-unième journée. Mais d'une, cette fois c'est vraiment fini et de deux, on a eu beau chercher, on n'a vraiment pas trouvé de rapport entre cette trente-huitième journée et le "Requiem pour un con" que chantait Gainsbourg en 1967. Du coup, comme on avait aussi déjà fait référence au "Tirelipimpon" et qu'on n'allait tout de même pas citer Karen Cheryl et son "À l'envers, à l'endroit", on a décidé de manquer d'originalité et d'assumer.

 

Et finalement, on se dit qu'on a bien fait puisque tout ça nous renvoie à la trente-et-unième journée et à sa Gazette. Et que ça nous donne l'occasion de faire le point sur les prévisions qu'on y avait faites ainsi que sur l'engagement qu'on y avait pris. On ne va pas en reprendre tout le contenu mais allez revoir si vous ne vous en souvenez plus.

 

DONC. On vous avait prédit Metz champion. La prédiction peut paraître évidente après coup, tant Les Lorrains semblent avoir dominé la saison de la tête et des épaules, mais n'oublions pas que le titre n'a été acquis qu'au soir de la trente-septième journée. Mais ici, même pendant les périodes de doute, on y a toujours cru. On vous avait aussi prédit Troyes en deuxième position, directement qualifié pour le niveau supérieur. Dans cette ultime journée où ils avaient leur destin entre leurs mains, les Aubois ont su se rendre le match contre Monaco facile. Sans trembler, ils ont fait ce qu'il fallait pour assurer leur qualification, quand bien même Lille se verrait ultérieurement qualifié sur tapis vert.

 

Enfin, pour la place de barragiste, on avait moins de certitudes mais on avait aussi fait de Toulouse notre favori au cas où la fragilité lilloise, que l'on avait décelée, ferait perdre aux Dogues encore plus que la place de dauphin qu'ils occupaient alors. Ayant échoué à défendre leur position préférentielle lors de la réception de Guingamp, les Toulousains peuvent cependant remercier les Caennais qui, pour la deuxième année consécutive, ratent à la dernière journée, au terme d'un match pourtant largement à leur portée contre les modestes Parisiens, une place grande offerte sur le podium à l'envers.

 

Du coup, vous pouvez ranger vos tickets de caisse, les conditions de l'offre de la Gazette de la trente-et-unième journée ne sont pas remplies et personne ne sera donc remboursé. Pour être franc, il est vrai qu'on n'avait pas pris grand risque non plus, mais quand-même... Voilà, cette fois c'est fini et bien fini. Peut-être à bientôt pour, peut-être donc, une petite rétrospective de la saison à l'envers.

 

 

 

 

Les mots croisés

 

Horizontalement:
1. Génie du football brésilien mort dans la misère.
2. Rudy ou Rémy / Star brésilienne du PSG recrutée au Real (à l’envers).
3. Marseille ou Lyon pour l’Europe de l’est.
4. Sur le côté gauche pour la Belgique / Diminutif du Petit.
5. Paradis belge / Milieu de classe.
6. Club imaginaire polono-italien.
7. Va probablement tuer le foot (à l’envers) / Métal de rideau défensif.
8. Aile droite de Catane / Trois I deux R.
9. Le club d’Evra s’il était une légende en Argentine.

 

Verticalement:
1. Le plus titré des Zimbabwéens (avec un B en moins).
2. Geste pour pigeon / Sur la droite de Cavani.
3. Ce Éric n’est légendaire qu’à Nice / Le yard québécois (à l’envers).
4. Pays du Steaua pour les Espagnols.
5. Meilleur buteur italien (à l’envers).
6. Triple vainqueur du Samba d’or / Plus proche du nombre d’or que du ballon (à l’envers).
7. Double demi-finaliste de C1 dont le dernier titre de champion remonte à 2008.
8. Marek a perdu son Z / Les débuts de Mertesacker.
9. Mon joueur le plus capé est vraiment cool.

 

La réponse est ici.

 

 

 

 

Le rab de mots croisés

 

Horizontalement:
1. Club qui végète.
2. Italien fidèle (à l’envers) / Champion avec Nice et vainqueur d’une Coupe avec Rennes.
3. Meilleur club de La Rioja / Sur l’aile gauche de Grenoble.
4. Nicollin selon les Belges / Lolo ou Belanov.
5. Club du Nord / Milieu droit de Chelsea / Titulaire à Bournemouth.
6. À droite pour Inverness / Pour qualifier les vaincus des divisions inférieures (sans x).
7. My name is Luca / La fin pour Paderborn.
8. Club historique d’Irun.
9. Problème de marquage / Ballon de la concurrence (à l’envers).
10. Ranieri / Centre de formation forézien / Numéro détesté des joueurs de champ.

 

Verticalement:
1. Quintuple champion de Norvège.
2. Le grand Sam / Cible d’insulte.
3. Vainqueur de l’Euro comme joueur et sélectionneur (à l’envers) / À gauche de Naby Keita.
4. Amateur en sélection.
5. Oui oui, encore Sam / Grand milieu de Quito.
6. Associé à Vier.
7. Proche de Francis le Belge / Calcio.
8. Un politehnica particulièrement mou / Un coup de foudre à Dortmund?
9. Initiales du supporter n°1 de l’OM / Club catalan.
10. Song sans T / Début de l’instrument infernal.
11. Club alsacien nostalgique.

 

La réponse est ici.

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

 

 

 

Merci à dugamaniac, Gouffran direct, Mama, Rama & Papa Yade, Mik Mortsllak, Yul rit cramé pour leurs contributions. Le championnat à l'envers est de Portnaouac, les mots croisés de Parkduprince, la compilation de AKK rends tes sets et les lucarnes sont de cocobeloeil et de Rhônealpinho. À la saison prochaine!

  

Partager

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 37e journée

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)