auteur
Clément Jumeau

Du même auteur

> déconnerie

Tabloïd, numéro 6

L'autre finale avant l'heure

Toldo a de nouveau arrêté un penalty, son troisième du match, le cinquième manqué par l’équipe malchanceuse (ou maladroite) des Pays-Bas. En conséquence, c’est l’Italie que la France retrouvera en finale de cet Euro 2000.

Partager

 

Toldo a de nouveau arrêté un penalty, son troisième du match, le cinquième manqué par l’équipe malchanceuse (ou maladroite) des Pays-Bas. En conséquence, c’est l’Italie que la France retrouvera en finale de cet Euro 2000, au niveau incroyablement élevé, tant en matière de suspens, que de qualité de jeu.


C’est de nouveau après le temps réglementaire que s’est joué le sort de ce match Hollande-Italie. Après 120 minutes haletantes, délirantes même parfois tant on a pu croire que les Hollandais rapidement en supériorité numérique allaient l’emporter.

 

Plus vifs (comme d’habitude), plus volontaires dès qu’il s’agissait d’aller de l’avant, les joueurs bataves auraient pu (dû ?) croquer une Italie recroquevillée dans ses derniers 30 mètres s’il n’y avait eu le génie tactique et décidément héréditaire des pénibles Transalpins.


Maldini superstar, Nesta en voie de déification, Toldo infranchissable, la première mi-temps s’achevait sur un doute: comment les Hollandais vont-ils procéder pour les battre ces Italiens?


La réponse ne viendra jamais, surtout pas dans cette seconde période qui a vu une entrée en matière retentissante des coéquipiers de méga Del Piero. Dominateurs, sûrs de leur fait, à la limite de l’insolence, ils se transformèrent doucement en héros. Au grand regret des Hollandais de plus en plus impuissants.


La chance italienne mêlée au talent a de quoi faire douter nos petits Bleus. C’est donc encore à la France que revient la lourde (mais habituelle) tâche de battre nos voisins "préférés". Ce qui est certain, c’est que ces demi-finales ont donné des matchs dignes d’une vraie finale.


Les Italiens ce soir ont ajouté une nouvelle corde à leur arc : le courage. Une corde que nous avions plutôt tendance à voir chez nous ces dernières années. On peut donc se demander si la squadra azzurra n’est finalement pas une équipe comme les autres, humaine? Est-ce là leur nouvelle force? A vérifier dès dimanche.

Partager
>> aucune réaction

L'Euro 2000


Richard N
2020-06-23

Figo 2000, un ballon en or

[rétro Euro 2000 • 3/5] Un jour, un but – Le 12 juin 2000, Luis Figo décoche une frappe limpide qui remet le Portugal dans le bon sens. 


Pierre Martini
2012-06-23

L'heure bleue

À la fois délice et supplice, les moments qui précèdent un match de phase finale permettent d'imaginer la victoire. Même s'il s'agit d'affronter l'Espagne.


Jamel Attal
2000-07-05

L'Italie est de retour

Qui attendait l'équipe italienne en finale et surtout à ce niveau? Car si nous avons pu ironiser à loisir sur son retour au catenaccio traditionnel, il faut bien lui reconnaître un excellent match à Rotterdam, qu'elle a d'ailleurs presque gagné. Les tifosi pourront se consoler un peu en considérant le parcours exceptionnel de leur équipe.


>> tous les épisodes du thème "L'Euro 2000"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)