auteur
Jamel Attal

Du même auteur

> article suivant

Adios Niño

Joli baisser de rideau dans le groupe D

Le pays hôte a fait valoir ses droits à l'ArenA: l'équipe quasi-titulaire des Pays-Bas a battu 3 à 2 une belle équipe de France B, au terme d'un match splendide. Un bilan contradictoire pour les Bleus, mais pas alarmant…
Partager
Ce fut donc un sommet tout en contrastes et en ambiguïtés, d'abord en raison de son statut de "finale amicale" entre les deux favoris, avec des enjeux incertains et dont les enseignements seraient forcément sujets à caution.

Le paradoxe est bien que les Bleus n'ont peut-être jamais aussi bien joué depuis le début de la compétition que lors de la première mi-temps, avec une formation dans laquelle seuls Desailly et peut-être Vieira ont le statut de titulaires. Bien assurée, volontaire, elle a connu des instants de maîtrise totale, notamment dans le dernier quart d'heure avec des mouvements remarquables où les passes n'étaient interrompues que par les fautes adverses. La maîtrise a ensuite changé de camp, avec un engagement athlétique total des Néerlandais qui ont remporté la majorité des duels, à l'image d'un Davids totalement déchaîné, et le score a logiquement sanctionné ce renversement de tendance.
On attendait que les "remplaçants" français "marquent des points" ce soir, et si leur motivation n'a pas fait de doutes, les bilans sont assez divers. Pires a été assez intéressant dans un rôle un peu étrange (à la Guardiola), Micoud semble avoir acquis plus de confiance et a bien dirigé le jeu, mais il a eu tendance à disparaître en fin de match, Wiltord a prêché ses convaincus en travaillant énormément, Djorkaeff a été trop secoué dans le combat pour que sa rentrée soit significative, Karembeu aurait réalisé une bonne performance sans ses fautes de placement… Mais c'est surtout Dugarry qui a encore douché ses siffleurs avec un match assez exceptionnel, payé d'un but et d'une occasion qu'on ne manquera pas de lui reprocher (sur l'action, Westervelde doit pourtant à ses fessiers d'avoir arrêté le tir, et Trezeguet sur le côté était gravement hors-jeu). Cela fait longtemps qu'on se demande pourquoi il ne glisse pas vers ce rôle de milieu offensif décalé, dans lequel sa technique et son physique auraient un rendement plus évident.
A l'inverse, Trezeguet buteur a pourtant confirmé ce qu'on craignait de lui: sans égal dans son rôle de voleur de poules, il est malheureusement limité à ce seul registre. Sa participation à la construction du jeu est quasiment nulle, il est toujours battu en vitesse et n'offre pas de véritable point d'appui. Un pur joker de match fermé à double tour, à l'aise dans les défenses arc-boutées sur leur but. Wiltord est certes complémentaire par son activité, mais il mériterait meilleur partenaire.
L'équipe de France aura au moins étalé la richesse de son effectif et surtout montré que son état d'esprit et son style de jeu restent identiques quels que soient les hommes en place. Si l'on considère que cette deuxième place ne crée aucun handicap insurmontable (voir par ailleurs) et surtout qu'il faut de toute façon gagner, cette défaite ne remet pas en cause les certitudes de "l'autre" équipe, pour laquelle le challenge des quarts était inévitable.

Le bilan pour les Pays-Bas est lui indiscutablement positif, avec une qualité de jeu en hausse et un esprit collectif raffermi. Ils emmagasinent ainsi de la confiance avec cette victoire de prestige, et comme les Bleus en 98 à St-Denis, restent dans leur port d'attache à Amsterdam. Ils s'éloignent pour quelque temps dans l'autre tableau, ce qui laisse le temps d'imaginer les parcours qui nous conduiraient à des retrouvailles…

PS: Comme nous avons déjà dit au revoir au Danemark et à la République tchèque, nous n'avons pas rendu compte de leur match. Merci à eux quand même.

Partager
>> aucune réaction

Les Bleus


Jérôme Latta
2019-05-22

Les absents donnent toujours tort (au sélectionneur)

Une Balle dans le pied – Si une liste des 23 suscitera toujours d’inévitables controverses, peut-être faut-il arrêter de croire que l’équipe de France est une méritocratie.

 


Philippe Rodier
2019-03-25

Antoine Griezmann, le triomphe de l’intelligence

C’est une vielle tradition française: pour remporter une grande compétition internationale, il faut d’abord un homme providentiel. En 2016, il s’agissait d’Antoine Griezmann, alors nouvelle coqueluche du public français. Qu’en est-il aujourd’hui?


2018-11-21

Sans peine mais pas sans péno

 L'équipe de France a dominé l'Uruguay dans un match agréable où elle s'est retrouvée, un peu tard. • l'édito • la nalyse • les gars


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Sur le fil

Une frappe à bout portant, une joueuse qui enlève son bras, mais un penalty qui décide d'une qualification. Encore… https://t.co/q38UcK5tyx

RT @jeromelatta: "Les réseaux sociaux ont ouvert une sorte d'espace de rencontres libertines entre marques et journalistes, où l'on transgr…

RT @R_Direktor: VAR : Requiem pour mon foot. https://t.co/22m28sZXQK

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Marinette et ses copines

aujourd'hui à 23h56 - djay-Guevara : Bof 2 Var-penos pour les us et c’est réglé >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 23h51 - Nicordio : Sinon, superbe boulot de Trashtalk sur les Knicks de 99 :... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 23h50 - impoli gone : Pour ceux qui n'ont pas vu la séquence, jetez un oeil au mag de TMC et à la séquence avec Louisa... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 23h43 - Mevatlav Ekraspeck : Exactement. Je kiffe la varietoche.Pétard ce que j’aime le douteux aussi. >>


Les jaunes, héros zen

aujourd'hui à 23h38 - serge le disait : Manx, tu sais, waldy il a stoppé le deal car il voulait que le club perdure et leigh hunt ne... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 23h27 - impoli gone : Un 1/4 temps à 8-18 suivi d'un à 24-6. JMA, ça lui permet d'être dans sa zone de confort, il a... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 23h13 - De Gaulle Volant : RavioDJ Deschamps"Kevin Strootman a passé la soirée avec David Guetta" (lequipe.fr) >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 23h11 - Tonton Danijel : Oui, je précise que ce sont les accusations de Pamela (en réponse à la question d'AKK), mais... >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 22h58 - CELTIC BHOY : Gilles et jeuneaujourd'hui à 22h37Et la logique d'amélioration que tu decris s'applique qu'en... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 21h45 - Classico : Trickyaujourd'hui à 19h23Ah oui, tiens, je n’avais pas vu cette seconde partie, absolument... >>


Les brèves

Alliance Arena

"Quand un arbitre assistant demande sa collègue en mariage." (lequipe.fr)

Prendre les shots les uns après les autres

"Hugo Lloris, le mister penalties de Tottenham." (lequipe.fr)

Milieu de tableau

"Rembrandt s'invite sur le ballon du Championnat des Pays-Bas." (lequipe.fr)

Trafic de coquines

“Football : la Colombie rattrapée par le mouvement ‘Me too’.” (ouest-france.fr)

Veuvage

"Pepe cherche à trouver la solution en solitaire." (lequipe.fr)